Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2009-09 | Page d'accueil | 2009-11 »

mardi, 06 octobre 2009

Électeurs de droite, vengez-vous de la droite, votez MoDem !

Électeurs de droite, je serais moins long que pour les électeurs de gauche. Déjà, je vais être sympa, je ne vais pas vous bassiner avec Sarkozy. En fait, je m'adresse surtout aux Parisiens parmi vous : vous en avez plein le dos des taxes de Delanoë ? J'ai une mauvaise nouvelle à vous annoncer si jamais vous vous avisez de voter UMP aux prochaines régionales : l'UMP est favorable aux péages urbains ! Ceci signifie qu'après vous être fait taxer de +50% sur votre taxe foncière, grâce à la gauche, désormais, vous allez payer pour rentrer chez vous grâce à la droite. La gauche vous horripile et vous ne savez plus quoi voter ? le MoDem est pour vous.

Plus largement, excédé que l'on file du fric aux absentéistes dans les lycées pour qu'ils viennent ? Le premier à dégainer a été Bayrou. Dans le reste de la classe politique, on n'a pas entendu grand chose, à l'exception du socialiste Vincent Peillon. Et devinez qui a mis en place cette "expérimentation" pédagogique ? Un gouvernement UMP avec la bénédiction des docteurs Folamour de la pédagogie.

Tentés de voter Verts ? Mes pauvres amis, revendez tout de suite votre automobile, il sera bientôt impossible de l'utiliser avec eux. Et puis les Verts ne sont pas du tout les gentils bobo bio que vous imaginez. Certains sont prêts à en découdre avec le koulak au même titre que les affidés du facteur.

Revenons à notre péage urbain : difficile à décider au niveau d'une ville. En revanche, au niveau d'une région...Bref, quand vous voterez, en mars prochain, songez y et votez bien. Avec le MoDem, pas de risques, et vous ne votez pas à gauche si ce seul mot vous donne des boutons...

15:55 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (39) | Tags : droite, modem, paris |  Facebook | | |

Électeurs de gauche, vengez-vous de la gauche : votez MoDem !

J'aurais du préciser en titre que je parlais de Paris, mais, cela peut valoir sans doute dans d'autres villes. Démocratie locale bafouée, espaces verts anéantis, taxe foncière augmentée de 50%, taxe d'habitation accrue de 10% en attente d'une seconde hausse l'an prochain, stationnement résidentiel renchéri, encombrements harassants : vous en avez plein le dos de Delanoë, de son assistante, Anne Hidalgo, et de leur majorité ? Vous voulez leur donner une leçon ? Ne pensez pas à la gauche de la gauche : MRC, PCF,PG et PRG ont voté avec un bel ensemble toutes les hausses de taxes, de même que généralement les Verts. Quant au NPA, il rêve d'envoyer le koulak profiteur du peuple, urbain et bourgeois parisien au goulag.

Bref, vous voulez donner une leçon à la gauche, mais vous n'osez franchir le pas en votant à droite. Ne le franchissez pas : votez MoDem. Oui, parce que le MoDem, lui, n'a voté aucune des taxes ni des renchérissements divers et variés...En revanche, le MoDem désapprouve la manière dont l'Hôtel de Ville veut imposer aux habitants de Paris les Tours de Grande Hauteur, un stade professionnel à 200 millions d'euros, la destruction d'espaces de jeux pour enfants au Bois de Boulogne et cetera...

Anne Hidalgo sera tête de liste pour la gauche lors des élections régionales. Pensez-vous qu'elle agira différemment de ce qu'elle fait déjà comme lieutenant la plus fidèle de Bertrand Delanoë ? A l'évidence, non.

Envoyez un SCUD au PS et votez MoDem. N'oubliez pas, si vous êtes tentés de voter Verts, que les Verts ont approuvé 99% des décisions de Bertrand Delanoë et de sa majorité.

Électeurs de droite, patience, un billet vient pour vous si vous voulez vous venger de la droite...

15:29 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : gauche, modem, paris, delanoe, hidalgo |  Facebook | | |

Nous autres les branleurs du classement wikio

Je sais qu'il y en a que cela énerve de voir les discussions et les comparaisons des blogueurs sur leurs classements wikio respectifs. Allez, les amis, de l'humour, quoi : rien de plus distrayant que ces classements dont nous raffolons. Personne n'est dupe, et nous savons bien, sur le fond, que ces classements, s'ils sont symptomatiques, ne sont pas pour autant significatifs. Personnellement, je préfèrerais avoir 10 000 lecteurs de plus et 100 places de moins au wikio. Mais sur le fond, ça m'amuse. Je pense qu'avec le Faucon qui évoque le plaisir, de tout et de rien qui réplique par provocation, et Yann Savidan qui assume sa déviance, tout est dit.

Ceci n'empêche pas de s'intéresser par ailleurs très sérieusement aux mécanismes de fréquentation des blogs, parce que c'est de l'humain et de la psychologie avant tout. C'est pour cela que j'essaie de croiser l'audience (visites, visiteurs, nombre de notes publiées) des blogs et les mesures d'influence qui existent (wikio, blogonet, technorati, google page rank). Essayer de comprendre la démarche qui amène un lecteur à consulter un blogue est un exercice difficile et passionnant, particulièrement dans le domaine politique. C'est l'un des mystères que j'essaie de percer, à force d'observations et de compteurs toujours plus sophistiqués.

09:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : classement, wikio, blog |  Facebook | | |

Le MoDem parisien n'est pas du tout content (communiqué officiel) !

Et voilà, je le sentais, et je le publie en avant première, chez l'hérétique : le MoDem a réagi à l'entêtement forcené de l'équipe Delanoë sur le Stade Jean Bouin (de l'art de multiplier la facture par trois) et sur l'aumône faite au Musée en herbe.

Le Mouvement Démocrate de Paris a pris acte des décisions de Bertrand Delanoë concernant le Stade Jean Bouin. Il dénonce le traitement par le mépris des parties en présence, particulièrement les riverains et les scolaires. Il dénonce le dérapage financier qui a conduit un projet qui devait coûter 40 millions d'euros à être évalué, de l'aveu même de la mairie, à plus de 120 millions aujourd'hui. Il dénonce enfin la transformation d'un stade omni-sports en stade réservé exclusivement au rugby professionnel. Le Mouvement Démocrate de Paris déplore des décisions municipales qui s'appuient sur le reniement de la parole donnée. A témoin, le Musée en herbe, qui n'obtient finalement pas la subvention qui lui avait promise (et votée) à l'issue du récent Conseil de Paris, et ce, en dépit des amicales objurgations des propres alliés de Monsieur Delanoë. En définitive, le Mouvement Démocrate de Paris ne peut admettre que 8 à 10 matches par an coûtent plus de 120 millions d'euros aux Parisiens quand la municipalité refuse, dans le même temps, de verser 40 000 euros de plus pour plusieurs dizaines de milliers d'entre eux, et augmente taxe d'habitation et taxe foncière dans des proportions déraisonnables. Il invite donc la majorité municipale à se rendre à la raison en écoutant ce que lui disent les Parisiens et à se montrer plus conciliante avec eux.

Armand Hennon (Président du Mouvement Démocrate de Paris), Béatrice Lecouturier (conseillère du 16ème arrondissement).

Rien à dire, je suis d'accord sur absolument tout.

lundi, 05 octobre 2009

L'argent des autres, c'est génial !

Il est en forme, h16, en ce moment : je recommande vivement la lecture de son dernier billet et en donne un avant-goût en avant-première...

Encore une fois, on retombe dans le schéma typiquement et paradoxalement gauchiste où l’argent, qui est haineusement méprisé par ces intellectuels de foire, est utilisé cependant par paquets dodus dès qu’il s’agit de régler un problème. Les hôpitaux sont désorganisés ? Filons-leur de l’argent ! Pas d’intégration, problème dans les cités, misère des populations immigrées ? Cramez des milliards (et / ou des voitures) ! Contre le chômage ? Des thunes, plein ! Les gamins ne savent ni lire ni écrire ? Allez, zou, des moyens, de la maille et des hausses de salaire ! Ils ne viennent plus en cours ? De la cagnotte, de la fraîche, vite !

Bref : le capitalisme pour les socialauds, c’est l’argent pour les nuls. L’argent, c’est mal. Mais l’argent des autres, c’est génial : il suffit d’aller le chercher de force (impôts, taxes, accises, ponctions, amendes), et pouf, on le jette par ici, et on le crame par là. Facile.

J'aime bien, c'est clair, net et précis.

17:46 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : hashtable, capitalisme, gauche |  Facebook | | |

Audience et influence des blogs (septembre)

Quelques blogs ont à nouveau répondu précent afin de me permettre de continuer mon étude sur l'audience et l'influence des blogs. Afin de disposer d'un référent commun, et en dépit de ses imperfections, j'ai choisi de ne traiter que les données Google Analytics.

Mathieu : 4 333 visites. Gaël : 4562 visites. Olympe : 16 216 visites . Les trois bills : 2 455 visites . Partageons mon avis : 20 040 visites. l'hérétique : 18 575.

Très difficile de traiter ces nouveaux résultats, car je disposais de bien plus de données pour le mois d'août (1 et 2). Ce que je constate, c'est que Partageons mon avis oscille dans une moyenne stable à peu près toute l'année, c'est à dire en 15 000 et 20 000 visites par mois. En revanche, Olympe, les privilégiés et moi-même avons été très sensibles aun retour de l'actualité et aux rythmes scolaires puisque nous doublons tous nos totaux de visites. Mais le nombre de nos billets a également été sérieusement augmenté. Pour ce qui me concerne, la variation en nombre de lecteurs par billet en temps de vacances est en fait moins importante que ne pourraient le laisser penser les chiffres bruts. De l'ordre de 30% environ, pas plus.

J'observe tout de même un élément qui me semble avoir un fort impact en termes de visites : Partageons mon avis, Olympe et moi-même disposons d'un page rank google à 5. Cela s'en ressent en termes de visites. Et pour ce que je peux avoir d'échos et de fuites, il semble bien que les blogs politiques qui disposent d'un page rank similaire ou supérieur ont une proportion de visites similaire ou supérieure. Il y a là, a priori, un élément très important, sinon déterminant. Bien plus que le classement de wikio, en tout cas. Les accès directs (abonnements, réputation) jouent certainement un rôle important. Pour ma part, ils représentent 38% des visites.

Je ne peux pas dire grand chose de plus dans l'immédiat. Si jamais un blog avec un page rank de 4 a de très nombreuses visites, son témoignage m'intéresse. D'une certaine manière, cela signifierait que passé les habitués, c'est tout de même le moteur de recherche qui fait la requête et donc la visite...

16:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (27) | Tags : blog, audience, influence |  Facebook | | |

La privatisation de la Poste et les promesses de Sarkozy

Soyons clair : en soi, je ne trouve pas que le projet apparent du gouvernement casse trois pattes à un canard, et, si j'avais la certitude qu'il ne recelait aucune malhonnêteté à venir, je ne verrais aucun inconvénient à ce que les salariés de la Poste puisse détenir une part du capital de leur entreprise. Au contraire, je trouve cela bien.

Je n'aime d'ailleurs pas que certains journaux nous fassent croire que ce serait une directive européenne qui imposerait à la France ce changement de cap. L'Europe a simplement prévenu qu'en 2011, les services postaux seraient ouverts à la concurrence. Elle n'a pas interdit aux états de conserver une entreprise publique de services postaux. De plus, le traité de Lisbonne prévoit toute une série d'exceptions à la directive. Bref, que l'on ne casse pas encore du sucre sur le dos de l'Europe svp.

En revanche, j'ai souvenir d'un certain ministre Sarkozy qui s'était laissé aller à quelques promesses concernant GDF. Or, les mots ont un sens, ce n'est pas à Gaël que je vais l'apprendre : puisque les images valent mieux que les mots...

On comprend donc la méfiance des actuels acteurs de la Poste. Le gouvernement ferait mieux de jouer carte sur table, ce serait bien plus sain pour tout le monde. Évidemment, les deux millions de personnes qui sont venues voter étaient motivées : le résultat final n'a pas force de loi, mais il donne tout de même une tendance. Clairement, pourquoi les Français souhaiteraient que la Poste soit privatisée alors qu'ils sont globalement contents du service qu'elle offre ?

Il faut toutefois ne pas occulter une vraie question : la Poste est endettée jusqu'à la moëlle, et si Nicolas Sarkozy n'a décidé de l'ouvrir qu'aux capitaux publics, c'est peut-être bien faute de trouver des investisseurs privés... Compte-tenu de l'état des comptes de la Poste, j'ai du mal à croire que l'État ne cherchera pas, au moment crucial, dans l'urgence, à attirer des capitaux privés pour financer son développement.

La Poste, jusqu'à 2006, réduisait régulièrement son endettement, grâce à ses bénéfices (un bon exemple à suivre pour l'État). Mais l'État a opéré alors une sévère ponction sur cette entreprise pour financer des retraites et a de ce fait doublé son endettement (près de 6 milliards d'euros). En dépit de ce lourd handicap, la Poste a recommencé à réduire son endettement.

Pour finir, la Poste, en France, c'est une institution. Dans les villages de France, il y avait autrefois les instituteurs, les curés et les postiers. Les curés ont disparu, on ferme des écoles, j'aimerais bien que l'on conserve au moins les postiers...

Je dois ajouter que je suis très sceptique sur la qualité des services postaux privés : j'en ai eu un avant-goût avec la libéralisation des colis express, et à vrai dire, je ne peux pas dire que cela m'enthousiasme.

Plus généralement, la libéralisation n'a de valeur que si elle s'accompagne d'une protection grandissante des consommateurs. Or, bien loin d'être le cas, c'est exactement l'inverse qui s'est produit en France...

13:12 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : poste, privatisation |  Facebook | | |

dimanche, 04 octobre 2009

Je rêve :l'absentéisme scolaire peut rapporter gros !

On ne sait vraiment plus quoi inventer, dans notre pays. La dernière idée en date est de refiler de l'argent aux élèves de lycée absents pour les faire venir en cours. Soyons clairs : soit ce sont des jeunes qui doivent travailler pour se nourrir et ne viennent pas en cours pour cela, et dans ce cas, il faut accroître les aides pour ceux qui sont méritants et en difficulté, soit on paie des bons à rien pas motivés pour une quelconque forme de travail, et dans ce cas, je suis d'avis de les envoyer prendre la place d'un  enfant brésilien dans les mines d'or au Brésil. Ils comprendront vite, ces petits privilégiés, combien il fait bon vivre dans l'une des dix nations les plus puissantes au monde où l'éducation est 100% gratuite. Bayrou en a eu le souffle coupé, le pauvre. Tu m'étonnes, François ! J'adhère évidemment aux propos qu'il a pu tenir à ce sujet. Extrait :

C’est exactement la société dont je ne veux pas. Là-bas, l’école est payante et très chère. L’idée qu’il faudrait entrer dans un système de "marchandisation" de l’école est mauvaise. Payer pour aller à l’école ou se faire payer pour aller à l’école, c’est la même chose. Il faut se battre pour arracher l’école au monde de l’argent. Mais l’absentéisme a touché, l’an dernier, 438 000 élèves en France. Comment leur donner envie de suivre les cours ? C’est effectivement un chiffre inacceptable. Mais pour les ramener à l’école, il faut de l’autorité et des établissements différents. Quand j’étais ministre de l’Education nationale, j’avais créé des collèges "hors les murs" qui proposaient une formation moins académique et plus d’apprentissage. On y responsabilisait les adolescents, mais sûrement pas par le porte-monnaie.

L'Académie de Créteil est réputée pour ses "expérimentations" : j'ai le souvenir que c'était là-bas, il n'y a pas si longtemps, qu'on payait à prix d'or, dans les IUFM, une sorte de gourou pour enseigner le cri primal aux jeunes stagiaires dans les IUFM. S'il n'y avait pas l'académie de Créteil pour inventer des pédagogolâtries en tout genre, on s'ennuierait à l'Éducation nationale...

Irlande, dans la g.... des nonistes !

Rien  de tel qu'une bonne crise pour redonner le sens de la solidarité bien comprise à tout le monde. Ah, je me souviens encore des discours irlandais, il n'y a pas si longtemps...Est-ce que nous, les Ouistes, on ne s'est pas échiné à expliquer aux Irlandais et aux Nonistes en général que cette Europe, même si elle était imparfaite, nous protégeait ? Tous les pays qui n'étaient pas membres de la zone euro en ont pris plein la poire. Bien sûr, je puis comprendre qu'en France, des Européens convaincus aient voté non au traité, surtout de la manière dont il a été présenté et promu par toute la classe politique. En revanche, pour les Nonistes qui se voyaient déjà au soir du Grand soir, ou bien les Souverainistes qui croyaient encore en la France de l'Ancien Régime, j'espère que la leçon irlandaise aura porté.

D'ailleurs, c'est avec délectation que j'écris ce billet en songeant aux faces blafardes et ulcérées des nonistes qui vont le lire...

samedi, 03 octobre 2009

L'UMP et les Verts lâchent l'affaire...

Il faut toujours se défier des grandes déclarations. Je reviens de Quartier libre, le blog du MoDem (ou apparenté MoDem) du 16ème à Paris : et j'y lis le rapport presque fidèle d'un grand moment du dernier Conseil de Paris. J'ai assez dit ici combien Delanoë et la gauche n'en avait rien à f... de l'enfance à Paris, et montré à maintes reprises comment l'éviction du Musée en herbe du Bois de Boulogne ne devait rien à un prétendu recentrage de l'association au coeur de Paris mais à des calculs bien plus occultes.

En juillet dernier, le Musée en herbe avertit qui veut l'entendre qu'il va mourir car la Mairie de Paris lui refuse la subvention promise fin 2008. Mobilisation, la presse s'en mêle, l'hérétique également, au demeurant (mais moi, je m'en étais préoccupé bien plus tôt...) et puis bientôt les partis politiques qui s'en mêlent. L'UMP, les Verts, le PC jurent de déposer des voeux. C'est chose faite, l'UMP, tout du moins, grâce à l'amical rappel d'une conseillère d'arrondissement du MoDem dans le 16ème, Béatrice Lecouturier.

Le MoDem communique également sur le sujet, bien entendu, exigeant le respect de la parole donnée.

On se dit, chouette, c'est gagné, l'association va avoir gain de cause ! Raté. La mairie a du tout de même refiler une partie de ce qui avait été promis, mais cela doit passer encore au conseil d'octobre, et surtout, il ne s'agit que des 3/5 du montant manquant. Le PC a été comique dans cette histoire : il s'est contenté d'un voeu dilatoire sans aucun objectif précis, voeu qui du coup est passé sans coup férir au Conseil de Paris avec avis favorable de l'exécutif. Un grand moment de rire...

En revanche, les Verts qui réclamaient le versement intégral des 124 000 euros se sont purement et simplement couchés. Plus surprenant, l'UMP n'a pas fait mieux ! les uns et les autres ont retiré leurs voeux, se satisfaisant du bla-bla de Christophe Girard et de ses déclarations mielleuses. 200 millions pour un stade à la con qui emmerde tout le monde, on les trouve, quitte à augmenter la taxe foncière de 50% à Paris  et la taxe d'habitation de 10% (et ce n'est pas fini de nouvelles hausses vont se produire l'année prochaine). Mais 40 000 euros pour une association culturelle reconnue et unique, là, plus rien.

Le MoDem n'a pas encore réagi officiellement, mais je suppose qu'ils doivent l'avoir mauvaise, au MoDem parisien...En tout cas, ce genre d'épisodes fâcheux (et ce n'est pas le dernier, Delanoë, Hidalgo et les socialistes ont encore quelques mauvais coups de ce genre sous le coude) invitent à regretter toujours plus l'absences d'élus du MoDem au Conseil de Paris, hors Marielle de Sarnez. La pauvre : avec trois minutes d'intervention autorisées et une seule question permise par conseil, elle ne risque pas de pouvoir faire grand chose là-bas. C'est bien pour cela qu'elle communique par la presse, d'ailleurs, puisque de toutes façons, au Conseil de Paris, les 10% de voix parisienne qu'elle représente sont baillonnées...