Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2019-10 | Page d'accueil

mardi, 25 mai 2021

IDF : de l'impuissance en politique (Régionales)

J'ai toujours eu un problème avec les élections régionales. Je ne sais pas si c'est lié à une décentralisation qui n'a de décentralisation que le nom.

Je n'identifie pas vraiment ce que peut la Région pour moi. Je relis régulièrement la fiche wikipedia sur le sujet, mais sans conviction.

Mes priorités, c'est quoi ? 1.La sécurité (je n'en peux plus de la racaille toujours plus arrogante) 2.  La fluidité des transports, et notamment des déplacements automobiles 3.Le développement de l'écologie  (le bio surtout), de la production locale et plus largement de la production française, et pas qu'alimentaire.

Pour les transports, tant qu'il y aura Hidalgo au pouvoir à Paris, on ne pourra rien faire. La Région est impuissante, elle ne peut pas l'empêcher de paralyser le trafic sur tout l'île de France et de provoquer des déports de pollution atmosphérique assez monumentaux.

Il y a les transports en commun. L'arc-express se construit peu à peu mais c'est une action de longue haleine. Elle met en jeu de nombreux acteurs. Donc la Région y participe, certainement, mais mis à part si je devais voter pour les tarés et les complotistes, je n'ai pas à craindre un retour en arrière des formations politiques modérées sur ce point.

La sécurité, j'ai bien noté la proposition de Laurent Saint-Martin, qu'a reprise Valérie Pécresse (police régionale), mais j'exprime mon scepticisme. En réalité, la Région n'a aucun pouvoir dans ce domaine. Ça dépend de l'État et même ainsi, pas suffisant. Les réformes à faire sont monstrueuses et impliquent la justice, la police, la construction de prisons, l'allocation de moyens à la justice, et la révision des lois. Ce n'est pas la Région qui va faire cela.

Sur la production locale, je crois que la Région pourrait faire quelque chose : elle distribue les fonds structurels européens. Je pense qu'elle doit aussi avoir quelques fonds propres. Dans ce domaine, elles ne m'ont pas l'air très efficaces, les Régions. Toutefois, j'avoue ne pas vraiment cerner ce qu'elles peuvent faire exactement. De plus, les exemples d'intervention des Régions dans la sphère économique ont rarement été couronnées de succès. Il y aurait quelque chose à faire sur le Made in France, mais je trouve qu'en île de France, dans ma région, personne n'en parle vraiment ou alors c'est cosmétique. Pourtant, protection des emplois, environnement, limitation des transports, cela n'apporterait que des bienfaits.

Je m'intéresse aussi un peu aux lycées puisque la Région intervient : eh bien quand je vois l'état des lycées parisiens, notamment les plus anciens, on ne peut pas dire que le job est fait côté entretien. Pour le reste, je pense au moins en île de France, que c'est plutôt pas mal.

Sur d'autres aspects qui m'intéressent, le coût du logement, la décongestion par le télétravail et plus généralement d'autres formes d'organisation du travail, je ne crois en aucune manière à la capacité d'action de la Région. Trop de choses ne dépendent pas d'elle et quand elle peut agir, elle est généralement incompétente. Moi je crois qu'il faudrait pouvoir financer ponctuellement des expérimentations afin de voir ce qui marche : il ne s'agit de pas jeter l'argent par les fenêtres mais d'avoir une sorte de laboratoire du travail pour examiner ce qu'on peut en tirer pour désincarcérer les Franciliens de l'étau de contraintes et de coûts dans lesquels ils sont. On pourrait au passage réfléchir à ce que peut apporter l'économie sociale et solidaire (je pense par exemple aux Tiers-lieu).

Bref, j'ai lu les différents programmes, et rien ne m'enthousiasme vraiment : j'ai l'impression que tout le monde dit à peu près la même chose, avec quelques nuances. Ce qui est sûr, c'est que je ne veux voter ni pour le RN (un jour, amusez-vous à examiner ce qu'ils votent, et vous verrez alors à quel point ce sont des nuisibles. Ne vous fiez surtout pas à ce qu'ils racontent...) ni pour la PS Audrey Pulvar et ses potes indigénistes (pourquoi ne rejoint-elle pas LFI, au fait ?). Quand je l'entends soutenir une véritable tripotée de délinquants de banlieue en expliquant que la police commet des assassinats...je fais des bonds... Normalement, PS contre RN, y'a pas photo, je vote PS. Mais Pulvar contre Bardella, ce sera l'abstention pour moi si ça devait se produire. Heureusement, on n'en est pas là. En revanche, lors d'un second tour, si Pulvar devait risquer d'être élue, j'en tirerais un certain nombre de conséquences quant à mon vote...

 

 

 

15:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : régionales, idf, pulvar |  Facebook | | |

Détournement biélorusse, un acte de guerre ?

Je me demande comment qualifier exactement le crime accompli par la Biélorussie. Les sanctions doivent être très fortes. 

Tout sent le piège innommable. Des agents russes créent un incident, on parle dans l'avion d'alerte à la bombe. C'est un prétexte pour envoyer un avion de chasse et intimer à l'avion de ligne de Ryanair d'atterrir sur le territoire biélorusse.

Une fois sur place, la police politique s'empare de l'opposant recherché. Roman Protassevitch est tabassé pendant la nuit de manière à lui faire avouer n'importe quoi le matin.

Il faut taper le plus fort possible sur le despote biélorusse et sa clique.

L'Europe a bien réagi en isolant immédiatement l'espace aérien biélorusse. Une réunion de l'OTAN va avoir lieu et c'est une bonne chose. Il s'agit d'un acte de guerre, il ne peut demeurer impuni. Acte de guerre et acte de piraterie institutionnelle, les deux. Loukachenko doit payer le prix fort. Il ne faut surtout pas qu'il s'en tire sans dommages. 

 

samedi, 15 mai 2021

Promenade avec Marlène Schiappa aux Serres d'Auteuil

Les promenades dans les parcs parisiens réservent parfois d'heureuses surprises. La mienne, cela a été de croiser la route de Marlène Schiappa aux Serres d'Auteuil. Je vais être honnête, j'ai un parti pris : j'aime bien Marlène Schiappa. Et...j'ajoute que...si elle paraît très belle sur les écrans, elle l'est encore plus en réalité :-)

C'est vraiment quelqu'un de très simple : pas de chichis, pas de cire-pompe autour d'elle, pas de simagrées. Elle communique simplement et librement. Une Parisienne comme on peut en croiser à Paris, en somme.

Cela étant dit, c'est le programme qu'elle défend qui m'intéresse, c'est à dire celui de Laurent Saint-Martin, la tête de file LREM/MoDem en île de France, pour les régionales.

Laurent Saint-Martin a choisi de dévoiler au compte-goutte et au fur et à mesure ses propositions pour l'île de France. Je ne suis pas convaincu que ce soit une bonne stratégie, mais, en la circonstance, je donne mon avis sur les deux du jour.

1.Une police régionale chargée de veiller sur la sécurité des citoyens avec comme avantage de pouvoir rayonner sur l'ensemble de la région sans devoir être contrainte ou bloquée par un possible empiètement sur une autre juridiction.

Sur le papier, c'est bien. Dans la réalité, il va falloir commencer par changer la loi car les Régions n'ont aucune compétence qui leur permettrait de mettre en place une telle force. Autant dire que ce n'est pas demain la veille que la mesure verra son application. Et je ne parle même pas de la difficulté à se mettre d'accord avec la police nationale et la gendarmerie. 

2.Un plan d'épargne sur lequel chaque euro cotisé par un francilien est abondé d'un euro supplémentaire par la région. L'inconvénient, c'est que c'est limité à 300 euros mais bon...300 X 2, au bout de cinq ans, on se retrouve avec 600 euros. Ne crachons pas dans la soupe...

Les fonds ainsi collectés seront directement affectés au soutien des petites et moyennes entreprises ainsi qu'aux commerces de la région. Laurent Saint-Martin compte ainsi lever 1.8 milliards de dollars pour l'économie locale en trois ans.

Astucieux.

En scannant le QRCode qui se trouve sur les tracts de Laurent Saint-Martin, j'ai fini par trouver son site de campagne (victoire, je le cherchais depuis un moment !).

https://enviediledefrance.fr/

Et j'ai trouvé la page facebook correspondante :

https://www.facebook.com/EnvieIDF/ 

Attendons la suite, on verra bien.

 

dimanche, 02 mai 2021

Régionales en IDF, que choisir ?

J'avoue être partagé à l'orée du premier tour des Régionales en île de France. Je sais déjà ce que je ne vais pas voter, c'est un point de gagné. Les insoumis et leurs copains islamistes et indigénistes, même pour faire barrage au RN, je ne me déplacerais pas. Les Socialistes qui leur emboitent leur pas avec les réunions non-mixtes d'Audrey Pulvar, pas mieux. Le RN, alors là...en fait, si on avait eu le RN au pouvoir avec cette pandémie, on serait dans l'état du Brésil, à l'heure actuelle. Le FN et LFI n'ont cessé de dire tout et son contraire depuis le début de cette crise. Ils ont en commun, en revanche, une ligne constante : l'adoration pour les figures autoritaires étrangères, particulièrement la Russie de Poutine. 

Bref, venons-en à ceux qui m'intéressent et là, je suis embêté.

D'un côté, j'ai Valérie Pécresse avec quelques figures centristes que j'aime vraiment bien comme Béatrice Lecouturier et Yann Werhling. Béatrice, on peut même dire que c'est la figure du MoDem qui est la plus proche de mes convictions.

De l'autre, j'ai Laurent Saint-Martin, LREM allié au MoDem. L'individu est intéressant. J'apprécie beaucoup son expérience de laboratoires législatifs à l'Assemblée nationale : il fait appel à l'expertise citoyenne pour traiter les sujets législatifs qui lui sont soumis. 

Je l'ai aussi écouté en meeting numérique, on a la même analyse de l'insécurité. C'est un sujet qui me tient à cœur alors évidemment, j'ai dressé l'oreille. Son idée de police régionale ne me paraît pas idiote, surtout concentrée sur les transports en commun parce que c'est bien là qu'a lieu le plus grand nombre d'agressions et qu'en plus, c'est forcément très anxiogène pour les usagers, surtout les femmes, auxquelles il veut prêter une attention particulière.

J'aime bien également Marlène Schiappa qui sera sa tête de liste à Paris : je trouve qu'elle n'a pas sa langue dans sa poche, et, au fil du temps, je trouve qu'elle a évolué vers une position politique qui n'est pas très éloignée de la mienne.

Maintenant, face à cela, j'ai Valérie Pécresse, et franchement, je n'ai rien à lui reprocher sur la gestion de la région. Elle a fait le job, elle n'a pas surenchéri pendant la pandémie et elle s'est montrée pragmatique.

Ça m'embête de ne pas soutenir une liste MoDem-LREM, parce que je pense que la majorité présidentielle doit vraiment avoir des représentants élus. Mais là, je parle pour le premier tour.

Au second tour, il y a un risque avec la fusion des gauches : la gauche, on a vu ce que cela donnait à la Région par le passé. Nulle. Et celle qu'on a là, elle est carrément nuisible. Je n'en veux à aucun prix. Donc, si elle peut risquer de l'emporter, moi, c'est zéro risques au second tour. Encore, j'aurais une liste de droite réactionnaire en face, bon, je me dirai qu'entre la peste et le choléra, je ne choisis pas, mais, Valérie Pécresse ne mange pas de ce pain-là.

J'ai encore le temps d'y réfléchir : entre deux amours, mon cœur balance...

15:31 Publié dans Lectures, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |