Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2018-08 | Page d'accueil

mardi, 11 septembre 2018

Blanquer, l'arabe et les langues anciennes : tout dans la com...

Je regarde avec une certaine méfiance Blanquer depuis le début de son ministère. J'ai bien noté qu'il fait beaucoup d'annonces.

La dernière en date est juste ridicule : la question de l'enseignement de l'arabe en France n'est pas un problème d'offre mais de demande. L'arabe littéraire est une langue exigeante. Ce sont les délinquants qui se dirigent le plus spontanément vers la radicalisation et on se doute bien qu'ils n'ont pas le sens de l'effort intellectuel. Jamais ils ne choisiront dans les écoles d'apprendre l'arabe littéraire. 

Bref, une annonce qui vaut du flan et qui ne trouvera aucun champ d'application sérieux.

En revanche, pendant ce temps, et derrière les annonces lénifiantes, Blanquer s'apprête à faire disparaître tranquillement les langues anciennes, le fondement de notre culture européenne commune, des lycées.

a) comme spécialité, latin et grec ne seront plus enseignés que dans deux à trois lycées par académie sauf à Paris, et, au baccalauréat, ces options cesseront de rapporter des points de bonus.

Blanquer ? Champion de l'enfumage...

dimanche, 09 septembre 2018

La racaille lâche des pitbulls sur les enfants des écoles et les passants

Donc, si j'ai bien compris cet article du Parisien qui semble ne provoquer aucun émoi ni à la Préfecture de Police, ni à l'Hôtel de Ville : 

De la racaille a élu domicile dans le quartier Évangile, pas loin de la Porte de la Chapelle dans le XVIIIème. La racaille trouve drôle de venir terroriser les enfants qui sortent des écoles avec des pitbulls qui ne sont pas tenus en laisse et n'ont pas de muselière. La racaille s'amuse également à lâcher leurs saloperies de pitbulls sur les passants. Pas la peine d'aller discuter avec la racaille, comme le dit pudiquement une habitante du quartier, ce sont des "murs".

Ma solution est d'abattre leurs saletés de cabots pour commencer et d'aller cueillir la racaille à grands coups de matraque dans la face et de tazer.

Sinon, je suis sidéré de l'inertie du commissariat local qui a pourtant été averti. Il faut faire quoi ? Constituer une milice pour se protéger, à Paris ?

Que font Anne Hidalgo et tous ses conseillers ? Rien. Que fait le préfet de Paris ? Rien non plus. Et pour compléter le lot, puisque la police dépend de l'État, que fait le Ministère de l'Intérieur ? Rien non plus.

Peut-être que tout ce beau monde attend qu'il y ait un bébé dévoré par un pitbull pour participer à la marche blanche qui s'ensuivra à grands coups de "plus jamais ça" ?

23:21 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pitbull, racaille |  Facebook | | |

mercredi, 05 septembre 2018

Fin du numerus clausus en médecine, bravo Emmanuel Macron !

Alors là, j'applaudis des deux mains. Depuis le temps que j'écris sur ce blog que le numerus clausus à la fac de médecine est une bêtise sans nom et qu'il est à l'origine et de déserts médicaux et de la présence de médecins moins qualifiés qui ont passé leur diplôme dans des pays moins exigeants !

Nous avons d'excellents candidats recalés bêtement par cette barrière qui en sus assèche nos professions médicales au point qu'on manque d'un grand de spécialistes non seulement en province mais même dans des villes aussi grandes que Paris ! 

J'en parlais dans mon billet d'avril 2017 sur la multiplication des cancers : franchement, si Macron va jusqu'au bout et le fait, il aura fait avancer la qualité des soins en France et prévenu de graves carences pour l'avenir. Je l'ai tant attendu et si souvent appelé à cor et à cris que je me réjouis de cette annonce.

22:00 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : santé, numerus clausus |  Facebook | | |