Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2013-05 | Page d'accueil | 2013-07 »

dimanche, 30 juin 2013

Logement social et dissémination : les recettes du MoDem

Il arrive souvent, dans les grandes villes, et particulièrement dans ce qu'on appelle les beaux quartiers, que les populations protestent vent debout contre l'implantation de logemements sociaux.

Il y a sur ce point une monumentale erreur de méthode à Paris : Delanoë et sa majorité utilisent le logement social comme un épouvantail contre les arrondissements de droite. Dans le quinzième arrondissement, notamment, ils ont implanté toute une délinquance qui n'existait pas il y a une quinzaine d'années à force de déplacements de population ad hoc.

La principale erreur est de ne pas comprendre que la concentration en un seul endroit de problèmes est une faute énorme et génératrice de conflits.

Il ne faut pas créer des HLM en fait de logements sociaux mais des appartements sociaux disséminés un peu partout dans la capitale. C'était d'ailleurs l'idée du MoDem en 2008 même si elle n'a pas eu beaucoup d'échos dans la presse et je subodore que Marielle de Sarnez proposera quelque chose d'assez similaire en 2014.

Ainsi, on pourrait imaginer un plan audacieux pour Paris : la ville pourrait revendre tous les immeubles qu'elle possède consacrées aux fameux logements sociaux et racheter un peu partout dans la capitale des appartements où elle pourrait proposer des loyers modérés aux familles en difficulté.

Cela suppose évidemment de donner une priorité aux gens qui travaillent ou cherchent du travail et dont la famille se comporte bien.

Cela éviterait à l'évidence certaines formes de concentration ethnique désastreuses en termes d'image et de ressenti par le voisinage.

Annoncez que vous allez construire un logement social et y loger, par exemple, des gens du voyage comme on dit pudiquement pour les Roms : vous allez faire fuir tout le monde, c'est évident. Placez des familles sans histoire çà et là un peu partout dans la capitale, personne ne se rendra compte de rien.

Dans la capitale, Delanoë cherche systématiquement l'affrontement, passant en force ou en catamini. Là où les populations ont les moyens de résister, ses projets ne passent pas. La majorité socialiste essaie de construire depuis trois ans environ des logements sociaux du côté de la Porte Dauphine, sur le boulevard Lannes. En pure perte. Les riverains se sont constitués en association, ont payé fort cher des cabinets d'avocats fameux, et, désormais, de recours en recours, les voilà tranquilles pour dix à vingt ans au moins.

C'est bien fait pour Delanoë et sa majorité. Mais regrettable pour les classes moyennes (ou même un peu aisées) qui doivent quitter la capitale...

Une autre méthode existe, c'est celle que propose le MoDem, et elle consiste à faire vraiment de la mixité sociale et non contraindre à la cohabitation des gens qui n'aspirent pas à vivre ensemble.

C'est tout un art que la mairie de Paris semble bien loin de maîtriser et ses réalisations dans le domaine ont surtout conduit à générer des îlots de délinquance un peu partout dans la capitale...

Opter pour le MoDem en 2014 c'est ouvrir la voie à l'apaisement car les remèdes que nous proposons, nous autres centristes, sont astucieux, indolores et efficaces.

samedi, 29 juin 2013

Il va bien falloir renvoyer dans leurs cordes les guignolos du FN

On parle souvent de dédiabolisation quand on évoque le Front National. C'est bien possible, mais moi, ce qui m'intéresse, c'est ce que ce parti propose.

C'est dans le domaine économique, surtout, où je ne comprends pas le silence des économistes et la pauvreté du discours politique face au FN.

On le sait, Marine Le Pen propose de quitter la zone euro, sortir de l'Europe et établir des barrières protectionnistes.

Il y a bien sûr des nations qui vivent sans faire partie de l'Europe et qui ne s'en portent pas plus mal. C'est souvent ce que fait valoir MLP. Elle oublie un petit détail : ces nations mènent généralement une politique économique plutôt libérale et se gardent bien de fermer leurs frontières comment entend le faire MLP. 

En sortant de l'euro, nous nous retrouverions immédiatement face à nous-mêmes, c'est à un dire un État endetté jusqu'à la moëlle sans la moindre ressource ni le plus petit soutien amical pour nous assurer les bas taux d'intérêt nécessaires à nos emprunts. 

A vrai dire, il suffirait de ne pas emprunter, et, pour cela, réduire le déficit budgétaire. Il y a un petit problème : ce n'est pas le programme de Marine Le pen et ses promesses mirobolantes deviendraient intenables sans déficit majeur. 

Pour rendre sa compétitivité à la France, elle serait contrainte à une sévère dévaluation du franc, de retour sur la scène nationale. Je rigole bien en mon for intérieur en songeant à ses électeurs contraints d'acheter écrans plats, téléphones, robots, et plus généralement objets technologiques importés à des tarifs d'autant plus prohibitifs qu'ils se prendraient dans les dents et la dévaluation de MLP et les taxes aux frontières imposées sur les importations.

Les ânes qui lui auraient donné leur voix et qui travailleraient dans une industrie ou une entreprise exportatrice n'auraient plus que leurs yeux pour pleurer puisqu'ils se retrouveraient sans travail en raison des barrières douanières que ne manqueraient pas de nous retourner un certain nombre de nos partenaires commerciaux.

Je ne dis pas que l'Europe  fonctionne bien, loin de là. Je ne dis pas non plus qu'il est impossible de sortir de l'euro. En revanche, je suis sûr d'une chose, c'est que ce que prévoit MLP pour le faire, c'est du pipi de chat.

MLP espère se faire du fric en mettant fin à l'immigration. Sur l'immigration, il n'y a qu'une seule position qui vaille en France et elle est vraiment de loin la meilleure, c'est celle de Bayrou. C'est le Parlement après débat initié par le gouvernement qui doit voter le seuil d'immigration autorisé et nécessaire en France. A l'heure actuelle, les gouvernements décident, en catimini ou sur des bases idéologiques qui nous devons accueillir ou non. Sur un sujet aussi important, tout devrait être transparent ce qui suppose un passage par la case parlementaire. Il n'y a pas besoin de tout le blabla grandiloquent du FN sur le sujet pour parvenir à contrôler l'immigration. Plutôt que de dire qu'on ramène à tel ou tel chiffre le nombre d'immigrés sur le territoire français, mieux vait laisser le Parlement décider après avoir écouté les experts économiques. Si le Parlement dit que c'est 50 000, eh bien c'est 50 000, s'il dit que c'est zéro, c'est zéro et voilà tout.

Il y a dans le projet du FN les mêmes travers que dans la méthode Sarkozy : le caractère systématique des mesures. Bayrou a toujours opposé aux roulements de tambour et aux moulinets de bras le cas par cas. Quand on évoque l'immigration, je pense souvent à ce petit tchétchène de 12 ans qui avait sauté d'une fenêtre tout en étant titulaire d'un prix d'orthographe : pourquoi on voulait l'expulser celui-là ? Parce qu'il fallait faire du chiffre. Je ne suis pas contre les expulsions, mais elles doivent être justifiées et, tant qu'à faire, réalisées sur des bases valables. Virer un champion d'orthographe française, par les temps qui courent, c'est particulièrement con. A peu près autant que l'idée imbécile de Guéant, en fin mandat sarkozyste, consistant à emmerder les étudiants étrangers pour les faire partir.

Tiens, dans la catégorie débile, au FN, j'ai trouvé ça : la fameuse préférence nationale en matière d'emplois :

Les entreprises se verront inciter à prioriser l’emploi, à compétences égales, des personnes ayant la nationalité française. Afin d’inciter les entreprises à respecter cette pratique de priorité nationale, une loi contraindra Pôle Emploi à proposer, toujours à compétences égales, les emplois disponibles aux demandeurs d’emploi français. Les administrations respecteront également ce principe, et la liste des emplois dits « de souveraineté » sera élargie, notamment dans les secteurs régaliens où les professions seront réservées aux personnes ayant la nationalité française

Quand je vous dis que ce sont des guignolos, au FN...A deux titres : a) en règle générale, les entreprises privilégient de facto les nationaux b) quand elles engagent des étrangers, c'est qu'elles ne trouvent pas de Français pour faire le job. Feraient mieux de s'occuper de la formation, MLP et le FN...Qu'ils aillent en toucher un mot à la CGME et ses 200 000 emplois non pourvus sur les bras pour comprendre le fond du problème. Mais bon, à des guignolos, faut pas trop leur en demander, au risque de leur faire péter quelques neurones surnuméraires...

Le programme du FN, c'est toujours de ce tonneau-là : du flan et du creux. Rien ne tient debout, presque tout est idéologique. Au fond, des postures assez communes que l'on retrouve notamment à gauche (pas la nature des postures mais le fait d'en avoir).

La bataille des européennes approche : j'en bave d'impatience parce que j'ai bien l'intention d'être l'un des tous premiers à mettre en charpie le non-programme du FN. Si jamais j'étais invité à un débat de blogueurs face à un représentant bleu-marine, je m'y colle : il y a des illusions qui voleraient en pièces et on peut compter sur moi pour lui rentrer dans le lard en bonne et dûe forme...

vendredi, 28 juin 2013

Google reader : la fin approche...

Je vois que les préoccupations du Faucon et les miennes se croisent : dans deux jours, google reader cessera de fonctionner. Et moi, je serai dans la m... parce que je n'ai trouvé aucune solution de remplacement. Il existe plusieurs lecteurs de flux, certes, mais aucun qui permette d'exporter un fil de blogues sur son propre blogue.

C'est fort fâcheux car les fils que j'affiche ici sont une source d'informations et de réflexion précieuse : je ne me vois pas visiter les blogues un par un en cliquant et cela me gonfle de devoir consulter sur un site externe spécifique l'état de la réflexion des blogues qui m'intéressent.

Je vais revenir cinq années en arrière en somme, c'est à dire à la blogroll statique. Le coup de pot serait que Google juge moins coûteux de ne plus s'occuper de son service que d'y mettre fin et qu'il demeure spontanément en place, mais il ne faut pas trop rêver...

Il y a une solution : les plate-forme doivent prendre le relais. Il me semble que blogger le prévoit mais ailleurs, il n'en est rien.

Je prends un abonnement payant chez hautetfort s'il se décide à proposer cette fonctionnalité.

15:42 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : google reader |  Facebook | | |

jeudi, 27 juin 2013

Organiser les JO à Paris ?

J'ai entendu plusieurs candidats à la mairie de Paris s'engager à appuyer une candidature de Paris comme organisatrice des JO en 2024.

Quand bien même une telle candidature serait prise en charge par le Grand Paris, comme le propose Marielle de Sarnez, un tel projet ne manquera pas de générer des coûts considérables que les Parisiens épongeront au final.

Le mythe de la croissance apportée par ruissellement dans ce genre de projet a fait long feu, les derniers organisateurs de grands évènements de ce type en savent quelque chose.

J'invite comme je l'ai déjà suggéré le MoDem à se positionner sur un programme fiscal qui tient compte des coûts exorbitants de la vie parisienne.

Finies les dépenses somptuaires. Renonçons à cette usine à gaz qui ne va amener aux Parisiens que des inconvénients supplémentaires (chantiers, encombrements, surpopulation, accroissement exponentiel de nombreux coûts) et concentrons-nous plutôt sur l'essentiel (santé, logement, transports, vie culturelle et associative...).

NKM et Anne Hidalgo ne manqueront pas de faire assaut de surenchères pour séduire les Parisiens. Ce seront eux pourtant qui parieront l'addition. Marielle de Sarnez gagnera en crédibilité en dénonçant les goûts pharaoniques qui masquent les coûts qui leur sont afférents...

00:44 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : jo, sarnez |  Facebook | | |

lundi, 24 juin 2013

L'Europe face aux patents pools

L'Europe négocie , à l'heure actuelle, des accords de libre-échange avec les USA afin de créer un grand marché transatlantique. J'ai évoqué la nécessaire protection de notre modèle sanitaire si ces échanges doivent aboutir, mais il y a au moins un autre aspect qui m'intrigue en même temps qu'il m'inquiète pour nos PME.

Il existe en droit anglo-saxon, une société à l'activité et à la structure un peu particulières : la patent pool.

Son objet est de mutualiser le coût des licences nécessaires à l'exploitation d'une technologie spécifique. Les patents pools sont particulièrement actives dans le domaine des nouvelles technologies de l'information et de la communication.

Dans le principe, l'idée n'est pas idiote : si 1000 licences différentes sont nécessaires à l'exploitation d'une technologie, la patents pool revend directement le droit nécessaire. L'inconvénient, c'est que la recherche évolue aussi et qu'au bout d'un moment, les licences de technologies  expirées continuent d'être revendues dans le pack.

L'informatique n'est pas le seul domaine touché : les grandes firmes pharmaceutiques européennes n'hésitent pas à bloquer la production de médicaments génériques ailleurs, y compris ceux dont l'objet est de lutter conte le SIDA comme l'observait avec acuité Actup il y a deux ans.

Un cas emblématique est celui de la technologie MPEG-2 : les licences de ce format d'encodage vidéo sont possédés par MPEG LA un regroupement de sociétés qui limitent son évolution ou sa réexploitation en imposant l'achat de la totalité d'entre elles.

D'une certaine manière, il y a abus de position dominante, même si aux USA la patent pool concernée n'est pas tombée sous le coup de la loi anti-trust.

Il resterait à savoir quel pourrait être l'avis du législateur européen sur la question, surtout s'il cherche à protéger ses PME.

In fine, en digne hérétique lecteur de Schumpeter, je ne doute pas que cette position ne finisse par devenir instable. De deux choses l'une : soit la patent pool MPEG LA ouvre l'accès à sa technologie soit, tôt ou tard, un autre format émergera, se passant complètement des technologies à l'oeuvre dans MPEG-2 et ce sera alors la fin de cet encodage.

Méfiance : parce qu'Apple n'a pas compris au début des années 90 qu'il fallait ouvrir ses ordinateurs, la société ne représente plus que 2% des ventes aujourd'hui sur ce domaine.

Et parce que Microsoft ne comprend pas qu'un système d'exploitation doit être ouvert, Google lui taille des croupières peu à peu, avec un appétit toujours plus dévorant.

Comme l'observe Steve Pociask sur le Huffington, à l'autre bout de la chaîne, c'est le consommateur qui règle l'addition finale. Gageons qu'il ne tardera pas à se lasser de payer cash pour du gratuit puisqu'au fond, c'est bien ce que fait MPEG en présentant la note pour des brevets qui ont expiré...

23:39 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : patent pool, europe |  Facebook | | |

Marielle de Sarnez émet une idée très astucieuse sur le logement à Paris

1844502738.jpgC'est une satisfaction morale que de constater que c'est dans son mouvement politique que l'on retrouve les rares personnes à avoir encore une pensée et des idées sur le logement à Paris.

Marielle de Sarnez vient de faire connaître l'un de ses projets à ce sujet pour Paris. Jusqu'ici, je m'étais toujours dit que le logement, c'était foutu à Paris et qu'on ne pouvait rien faire sauf à faire sauter le plafond et construire de grandes tours du genre de celles que Delanoë veut nous imposer, ou alors à détruire des espaces verts.

Mais Marielle vient de penser à une chose qui m'avait totalement échappé : j'avais relayé l'idée, à propos de l'extension de Roland Garros, de couvrir l'A13 pour créer des cour de tennis, mais il ne m'était jamais venu à l'esprit que le périphérique dans son ensemble constituait une conséquente réservoir de foncier à Paris.

C'est cet espace que Marielle de Sarnez vient de proposer d'exploiter aujourd'hui afin de réduire la pression immobilière à Paris. 50 hectares, dans une ville comme Paris, c'est énorme !

Très bien vu. Chapeau. Encore quelques idées aussi astucieuses, et je pense que le MoDem pourrait créer la surprise à Paris aux municipales de 2014.

00:09 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : sarnez, municipales, logement |  Facebook | | |

vendredi, 21 juin 2013

Barjot, mais pas pour son fric...

J'aime pas Delanoë, mais, pour une fois, il a été bien sympa. Peut-être un peu trop, en fait. Il paraît que Frigide Barjot est dans le collimateur de la ville de Paris parce qu'elle squatte tranquillou 173 m2 pour 2850 euros dans le 15ème ; enfin...je dis "squatte"...C'est pas exact. J

J'aimerais bien savoir comment elle a réussi à dénicher cela...Enfin, si, je le sais : la belle époque de Chirac, quoi. Chirac n'a jamais fait de différences entre ses poches et celles de la ville (ou même de l'État). Et va-s-y que je te place les bons potes : tac, 173m2 pour quatre (à l'époque, c'est à dire 2000 quand c'est devenu un duplex, sinon, c'est 1984). C'est ce genre de petites plaisanteries amusantes qui m'ont fait voter pour Delanoë en 2001...

Elle est gonflée, la Barjot : certes, le logement en question n'est pas un HLM, c'est un logement à loyer libre. Mais Barjot a fait jouer une clause sociale dans le contrat d'habitation pour empêcher une réévaluation du montant du loyer par la ville de Paris :  prétendûment, son mari et elle ne gagnaient que 36 000 euros par an. Faut pas se foutre de la gueule du monde : cela paierait à peine le loyer lui-même. Son mari et elle ont forcément des revenus supérieurs, fût-ce en nature ou avantages divers.

Mais ce n'est pas tout : elle sous-loue l'habitat pour se faire du fric. Pendant ce temps, des familles quittent Paris faute de moyens suffisants pour se loger dans la capitale.

Je parle de vraies familles. 

Pas de ceux qui vont parader dans des manifs douteuses au nom de la famille puis piquent le logement de familles nombreuses pour s'en mettre plein les fouilles.

00:22 Publié dans Paris, Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : barjot, hlm |  Facebook | | |

jeudi, 20 juin 2013

Ce sont toujours les femmes qui paient les pots cassés

Si je n'ai aucune sympathie d'aucune sorte pour l'islamisme radical et particulièrement pour l'une de ses formes les plus dégradantes envers les femmes, le voile, je déplore, en revanche, qu'à la fin, ce sont toujours les femmes qui sont frappées.

Les fachos révèlent leur fond de fachos lâches et minables : plutôt que d'aller affronter la racaille qui oscille entre grande délinquance, agressions de toutes sortes et pseudo-engagement dans la religion, ils préfèrent aller taper sur des filles. Comme chez les islamistes radicaux, la lapidation, l'acide et plus généralement cogner sur la femme sont des choses normales (n'est-elle pas la servante de l'homme ?), les pauvres, elles se font frapper de partout.

Une gamine de 17 ans qui porte le voile, il faut l'aider à s'en séparer, pas venir taper dessus à deux sous-merdes de grosses brutes qu'ils sont, les deux enculés. 

Dans la tradition identitaire française, il y a pour moi, un grand respect envers les femmes, l'amour courtois, la galanterie en toutes circonstances. Un truc qui a dû échapper aux  gras de la cervelle qui se croient courageux d'attaquer une jeune fille ou une très jeune femme.

Connards.

23:12 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voile, islamisme, facho |  Facebook | | |

mercredi, 19 juin 2013

Justice : la gauche et les juges de gauche passent les bornes

Il faudrait pouvoir licencier le Syndicat de la Magistrature, Taubira et ses sbires pour faute grave.

On se souvient que la racaille qui a pillé les abords du Trocadéro et agressé les quidam qui s'y promenaient s'en est tiré avec du sursis pour les plus âgés et un simple rappel à la loi pour les mineurs. On se pince pour y croire.

Je n'ai pas particulièrement de sympathie pour la "manif pour tous" qui m'a singulièrement gonflé pendant plusieurs mois, mais coller deux mois de prison ferme à un jeune parce qu'il refuse de se soumettre à un test ADN après une interpellation, cela passe les bornes. 

Et ce d'autant plus que pour des faits similaires, une militante antifasciste s'est vue prescrire 100 jours-amende à 10 euros (ce qui est encore trop à mes yeux, surtout au regard des faits reprochés).

Il devient urgent de procéder à une épuration dans la justice : après le mur des cons, le laxisme érigé en idéologie, on condamne maintenant des innocents pour des broutilles.

Ce que tous ces connards ne voient pas c'est que la gauche va payer cash l'idéologie des salons parisiens bien-pensants.

Ce n'est pas un hasard si le PS se fait éjecter dès le premier tour depuis plusieurs élections. Pas un hasard si le seul socialiste populaire est Manuel Valls, fervent partisan de la loi et de l'ordre.

Les connards pensent qu'ils peuvent indéfiniment se foutre de la gueule du peuple. Le populo pue, le populo est populiste, le populo est fasciste, mais le populo va leur retourner dans leur sale gueule un pain monumental dans les prochains mois.

Jean Lassalle qui a fait le judicieux choix de rendre visite aux Fançais ordinaires sans tambours ni trompettes, escorte policière ou courtisans a pourtant dès le début de sa marche très sévèrement mis en garde la classe politique et médiatique dans son ensemble : les Français ordinaires détestent politiques et journalistes (et je pense qu'il ne vaudrait mieux pas leur demander ce qu'ils pensent des juges désormais). 

Ils ne supportent plus l'arrogance ordinaire de ceux qui les méprisent et aspirent à construire un monde  à leur dévotion en leur marchant sur la tête.

Pour moi qui fait partie de ces gens de rien, je sens la colère qui monte irrépressiblement à chaque coup porté. J'ai assez d'empire sur moi-même pour ne pas céder aux sirènes des démagogues de tout poil, mais je puis comprendre que mes semblables, pris d'une juste rage, finissent par être prêts à tout pour éjecter d'un coup de torchon toute notre élite hypocrite et corrompue.

23:26 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : justice, sécurité |  Facebook | | |

dimanche, 16 juin 2013

Syrie : apprentis démocrates ou apprentis sorciers ?

Je suis de plus en plus sceptique quant à la position que la France et plus généralement l'Europe adoptent quant à la Syrie. 

Ce que je vois, c'est que l'on ne parvient pas identifier ce qu'est l'Armée Syrienne Libre, mais qu'en revanche, ses éléments les plus visibles sont au mieux des Frères Musulmans au pire des proches d'Al-Qaeda.

En face, nous avons un pouvoir qui s'est certes signalé par ses exactions, mais aussi une communauté, les Alaouites dont la tolérance culturelle est sans égale dans la région, Israël et chrétiens libanais mis à part.

Cela fait 70 ans que l'Occident joue à l'apprenti-sorcier avec l'islamisme radical avec les résultats fameux que l'on connaît.

On a vu ce que cela a donné dans d'autres régions du monde. 

Cela fait un moment, me semble-t-il, que l'on parie sur le mauvais cheval. 

Malgré toute l'estime que je porte à Yann Werhling, porte-parole du MoDem, je ne le suis absolument pas sur sa proposition d'intervention

La guerre en Syrie prend de plus en plus l'allure d'une guerre confessionnelle ; la comparaison avec la Libye n'est pas pertinente puisque là-bas, même en Tripolitaine, Kadhafi faisait l'unanimité contre lui. De plus, là-bas, certes des éléments islamistes radicaux se sont mêlés à la révolte mais ils n'en ont jamais été les étendards. Je n'ai pas la même impression en Syrie.

Yann avait vu dans la position de la Chine un cynisme épouvantable en février dernier. Je ne le crois pas. Ce sont des alliances forgées depuis plus de 50 ans qui réémergent là-bas, rappelant que le monde de la guerre froide que l'on croyait disparu depuis longtemps continue d'exister. 

La Chine et surtout la Russie soutiennent Damas parce que le pouvoir qui s'y exerce est leur allié historique dans la région. A l'inverse, le Qatar et l'Arabie Saoudite, alliés régionaux des USA alimentent la rébellion.

L'Occident fait dans son ensemble l'erreur de s'en prendre à Assad non pas d'abord en raison de ses exactions mais principalement parce qu'il est associé aux Russes et qu'une sournoise diplomatie d'affrontement continue de s'exprimer en sous-main entre Ouest et Est. Une résurgence de la guerre froide, à moins, plus simplement, que la guerre froide n'ait au fond été qu'une expression d'antagonismes internationaux et régionaux séculaires.

Le problème, c'est qu'à chaque fois que les USA croient avancer un nouveau pion au Proche-Orient, en réalité, ils ouvrent un nouvel élevage de scorpions. Des Islamistes partout, on commence à voir ce que cela donne, me semble-t-il, avec le recul.

Assad et son parti Baas ont trempé dans bien de sales affaires, mais ils n'ont jamais eu l'idée de balancer deux avions de ligne emplis de civils dans deux tours d'immeubles et ce pays ne s'amuse pas à prendre en otage tous les quatre matins des occidentaux un peu partout dans le monde. Aucun de ses alliés ne s'y risque d'ailleurs.

In fine, j'agrée pleinement, une fois encore, la parfaite clairvoyance de François Bayrou sur le sujet, qui s'est bien gardé de s'associer aux voeux de la majorité et de l'opposition en mars dernier à propos des livraisons d'armes.

C'est tout de même incroyable avec cet homme-là : je suis d'accord avec lui quasiment à tous les coups et sur n'importe quel sujet. Quand je vérifie après coup ce qu'il a dit ou écrit sur un sujet que je traite, je m'y retrouve presqu'à chaque fois !

00:06 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : syrie, asl |  Facebook | | |