Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 12 août 2013

Le voile à l'Université ? Une liberté...

J'avoue être assez gêné par la déclaration de Manuel Valls sur le voile à l'Université. Geneviève Fioraso me semble avoir très justement réagi en faisant observer que

a) aucune université n'a fait remonter de problèmes à ce sujet

b) les étudiants d'université et ceux de lycée ne sont pas les mêmes : dans le second cas, il s'agit de jeunes majeurs.

Je trouve qu'on en fait un peu beaucoup sur les signes religieux. L'important, c'est de s'assurer que des individus, les femmes en particulier, ne soient pas mis sous la coupe d'autres individus.

Tant qu'il n'y a pas trouble à l'ordre public, il n'y a pas de raison d'empêcher quelqu'un de s'habiller comme il l'entend.

Manuel Valls en fait trop parce qu'il veut briller au firmament. Ce n'était pas la peine de la ramener et de jeter de l'huile là où le feu n'avait pas pris.

Ce n'est pas à l'Université que les droits des femmes sont les plus menacés mais dans les cités où elles se trouvent prises en tenailles entre la racaille et l'islamisation radicale. Valls feraient mieux de s'occuper des jeunes filles qui y vivent et de leur sécurité au lieu d'inventer des problèmes qui n'existent pas.

14:20 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : valls, voile |  Facebook | | |

jeudi, 20 juin 2013

Ce sont toujours les femmes qui paient les pots cassés

Si je n'ai aucune sympathie d'aucune sorte pour l'islamisme radical et particulièrement pour l'une de ses formes les plus dégradantes envers les femmes, le voile, je déplore, en revanche, qu'à la fin, ce sont toujours les femmes qui sont frappées.

Les fachos révèlent leur fond de fachos lâches et minables : plutôt que d'aller affronter la racaille qui oscille entre grande délinquance, agressions de toutes sortes et pseudo-engagement dans la religion, ils préfèrent aller taper sur des filles. Comme chez les islamistes radicaux, la lapidation, l'acide et plus généralement cogner sur la femme sont des choses normales (n'est-elle pas la servante de l'homme ?), les pauvres, elles se font frapper de partout.

Une gamine de 17 ans qui porte le voile, il faut l'aider à s'en séparer, pas venir taper dessus à deux sous-merdes de grosses brutes qu'ils sont, les deux enculés. 

Dans la tradition identitaire française, il y a pour moi, un grand respect envers les femmes, l'amour courtois, la galanterie en toutes circonstances. Un truc qui a dû échapper aux  gras de la cervelle qui se croient courageux d'attaquer une jeune fille ou une très jeune femme.

Connards.

23:12 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voile, islamisme, facho |  Facebook | | |

vendredi, 05 octobre 2012

Voile, viol, presque des anagrammes...

La mobilisation semble pouvoir payer en Tunisie. La société civile tunisienne ne semble pas prête à admettre la main mise d'Islamistes sur le pays et le chef de l'État tunisien a dû concéder des excuses à la jeune tunisienne violée par des porcs en uniformes sous les yeux de son compagnon. 

Toutefois, la procédure judiciaire qui voudrait la juger pour atteinte à la pudeur est-elle à l'arrêt ?

Là où il y a des islamistes, il y a recrudescence des viols de femme. Il y a un mois de cela le magazine Elle relatait le martyre d'une jeune fille somalienne de 13 ans violée puis lapidée pour adultère après qu'elle eut essayé de se plaindre. Là encore, des islamistes étaient à l'oeuvre.

La racaille islamisée qui oeuvre dans nos cités n'est pas fondalement différente de celle qui a pris le pouvoir à Kismayo en Somalie. Ce ne sont que nos lois et notre culture qui l'empêchent d'essaimer et de s'en prendre à toutes les filles de France.

On peut agir en Tunisie car plus l'islamisme se montrera menaçant plus le tourisme s'effondrera. Les Tunisiens commencent à le comprendre et, dans les intentions de vote, Ennahda plie sérieusement puisque le parti islamiste a perdu près de 6 à 7% d'intentions de vote en 4 mois.

En Somalie, pays sans foi ni loi, hélas, c'est très difficile. Pas d'opinion publique, pas de pouvoir central, peu de réseaux de communication. 

L'Islam, comme le Christiannisme au plus fort du Moyen-Âge vit un âge de ténèbres. Il est entre les mains d'individus peu scrupuleux mais fanatisés. 

Le Prophète de l'Islam, Mahomet, voulait faire de sa foi un glaive pour les faibles et les petits. Que l'on juge l'état de décomposition diabolique qui frappe cette religion quand on considère que ce sont 50 miliciens devant un stade rempli de 1000 personnes qui se sont ligués pour tuer à coups de pierre une pauvre jeune fille.

Hélas, il ne s'agit pas là d'un fait isolé. Partout, ce sont les plus faibles qui souffrent d'une islamisation qui va à rebours du message initial de l'Islam, et il n'est pas un pays musulman où je voie une raison d'espérer en des lendemains meilleurs...

23:41 Publié dans International, Société | Lien permanent | Commentaires (395) | Tags : islam, voile, viol |  Facebook | | |

vendredi, 06 juillet 2012

Le voile et l'ordre public

Christian, régulier lecteur et commentateur de ce blogue, a exprimé mieux que je ne saurais le faire l'usage et les limites du voile religieux dans une société laïque et occidentalisée comme la nôtre, en commentaire de mon tout récent billet sur le sujet.

Hop, voilà qui mérite bien une publication :-)

Revenons maintenant à cet article 10. Puisqu'il le faut, faisons un peu de philosophie politique.

Au départ, vous avez des individus, animés par des besoins, des souhaits, des envies, des caprices... bref, par des pulsions individuelles. Ces pulsions sont nécessairement, pour beaucoup d'entre elles, contradictoires d'un individu à l'autre, voire antagonistes. Dès lors, la vie en collectivité nécessite l'instauration de règles qui, tout aussi nécessairement, brideront certaines de ces pulsions ou en tempèreront l'expression. L'ensemble de ces règles forme ce qu'on appelle la loi, et l'état qui en résulte est appelé "ordre public".

La façon dont loi est ordre public sont l'une adoptée et l'autre instauré a varié d'un moment à l'autre et d'une époque à l'autre : tyrannie, démocratie, aristocratie... Ce n'est pas le propos d'en faire l'historique.

Dans le système qui est le nôtre, la loi et l'ordre public résultent d'un consentement mutuel exprimé par l'élection de représentants. Nécessairement, les lois ainsi conçues reflètent un état des mentalités à un certain moment. La loi évolue donc en fonction de cet état des mentalités. C'est ainsi que ce qui a pu paraître choquant à un certain moment pourra sembler admissible quelques années plus tard : divorce, contraception, peine de mort... en sont quelques exemples.

La notion "d'ordre public" est donc une notion absolue, mais dont la manifestation change au cours du temps : dans une même société, ce qui est jugé "contraire à l'ordre public" à un certain moment pourra ne plus l'être à un autre moment.

Si à un moment donné le législateur trouve nécessaire de proscrire certains comportements (je parle en l'occurrence d'un législateur effectivement représentatif du peuple et librement choisi par lui, pas d'une tyrannie - je sais qu'on peut discuter sur la représentativité du législateur, mais là encore cela nous entraînerait en dehors du sujet), c'est que le refus de ces comportements correspond à un état général de l'opinion et pose problème. C'est ainsi par exemple que la cigarette, acceptée ou subie pendant des dizaines d'années, a été proscrite par la loi des lieux publics le jour où l'état général de l'opinion s'était suffisamment retourné contre elle. Le fait de fumer dans un restaurant était devenu "contraire à l'ordre public".

Aujourd'hui, en France, la question du voile est devenue suffisamment clivante et problématique pour qu'il soit devenu nécessaire de faire une loi. Cette loi définit certaines conditions de non-acceptation de certains voiles, soit de façon "forte" (pas de visage masqué dans les lieux publics), soit de façon plus circonstanciée (pas de signe trop visibles d'affirmation religieuse dans certains lieux ou dans le cadre de certaines fonctions). C'est cela qui définit l'ordre public, c'est à dire en somme certaines des normes de comportement et de "vivre-ensemble" que l'état général de l'opinion souhaite voir respectées. 

Dès lors, vous voyez que la situation en France n'est nullement en contradiction avec les articles que vous citez.

Cela dit, je n'ai pas le cœur fendu chaque fois que je croise une femme voilée dans la rue. Si vous appelez "voilée" une femme portant un foulard sur les cheveux, j'en croise chaque jour des dizaines, spécialement quand il pleut, à commencer par ma concierge portugaise.

En revanche, lorsque je croise une "Belphégor" enveloppée des pieds à la tête, y compris avec des gants, alors oui, je suis choqué. Je suis choqué parce que, à tort ou à raison, je vois dans cette tenue l'expression d'une doctrine barbare et obscurantiste, que j'associe (à tort ou à raison) à des comportements et à une vision du monde archaïque et inégalitariste. Et tout ce que je peux entendre à propos de la vie dans les pays où cette tenue est majoritaire me conforte dans ce sentiment. Y compris le fait que dans quelques pays cette tenue, non pas choisie mais imposée aux femmes, s'accompagne de lois et de règles qui m'apparaissent elles aussi comme inégalitaristes, archaïques, obscurantistes et barbares.

Donc, le port d'un voile léger ne me gêne pas dans la rue, le port d'une tenue type "Belphégor" me gêne (notez néanmoins qu'elle n'est pas interdite et que je suis bien obligé de l'accepter, que cela me plaise ou non. Ce qui montre que notre société est finalement bien moins contraignante que vous ne le dites.

Maintenant, il reste le cas du voile utilisé comme étendard ou même comme casus-belli pour obtenir autre chose. Il y a, et vous le savez très bien, une réelle volonté de la part de certains groupes d'obtenir l'introduction graduelle d'une exception religieuse dans la loi française, ce qui serait la porte ouverte vers la création de juridictions communautaristes. Ces groupes emploient le foulard comme un cheval de Troie (si j'ose cette image) et utilisent le double discours que j'ai déjà souligné dans un autre commentaire : "Ce n'est qu'un bout de tissu / c'est un symbole essentiel et une partie de mon identité". C'est bien face à ses tentatives qu'il a fallu légiférer. Et c'est bien en réaction à ces tentatives et à ce double discours que nous constatons aujourd'hui un rejet dont témoignent les petites dames de Rue89.

14:28 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : voile |  Facebook | | |

mercredi, 04 juillet 2012

Tu trouves pas de boulot parce que t'es voilée ? C'est bien fait pour ta gueule !

Rue89 retentit depuis quelques temps de couinements de femmes «parfaitement éduquées» mais portant le voile : les pauvres chéries ne trouvent pas de boulot et expriment leur désappointement dans un français aussi châtié que parfait.

Le plus drôle, c'est la baby-sitteuse voilée : alors là, moi qui fais appel très souvent à des baby-sitter, plutôt crever que d'engager une baby-sitter voilée ! Elle n'a qu'à aller voir en Arabie Saoudite ou en Afghanistan si elle trouve du boulot : si elle réchappe à la lapidation, quelques bons caillasses dans la gueule, des traditions locales de là-bas, ne tarderont pas à la convaincre des mérites de la laïcité à la française.

En fait, que des femmes voilées ne trouvent pas de travail (mais au fait, en ont-elles demandé l'autorisation à leur seigneur et maître barbu ?), c'est un très bon signe : cela signifie que la France résiste encore à la talibanisation avancée qui prend pied d'ores et déjà  dans nos souriantes banlieues pré-islamisées à la mode afghane.

Mais c'est trop drôle de les voir brandir les Droits de l'Homme, avec un D et un H majuscules. Pas de pot, les droits de l'homme à la française, ce ne sont pas ceux des femmes voilées.

Et de toutes façons, c'est le libre marché du travail qui décide si leur tenue est adaptée ou non. Elles déclarent parfois être prêtes à enlever leur voile mais elles viennent tout de même candidater en burka (j'exagère à peine).

Et quand elles se vantent d'être blondes et d'avoir les yeux bleus, voilà qui montre clairement qu'elles ne font pas l'objet d'un rejet sur une base ethnique mais bien idéologique : leur idéologie mortifère qui fait de la femme un simple appendice du mâle !

Pour revenir à la baby-sitter de rue89, elle peut jurer ses grands dieux que sa religion et ses convictions n'ont pas d'impact sur sa manière de s'occuper des enfants, je n'en crois rien. Je pense bien au contraire que cela influe sur sa manière de considérer les filles et les garçons et c'est bien pour cela qu'il est hors de question que je mette ma petite dernière entre ses sales pattes.

J'entends souvent des Musulmans se plaindre du rejet dont l'Islam est l'objet en France : plutôt que de s'en prendre sans cesse à l'intolérance française (et je crois, sur ce point, que le Français, très indivualiste, est de ce fait, au contaire, particulièrement respectueux des différences dans la sphère privée), ils devraient se demander pourquoi nous en sommes là. 

Si nous en sommes là, c'est bien parce que l'Islam a changé de forme en cette fin de XXème siècle : il prétend dominer religieusement la planète et les pouvoirs que l'on voit émerger partout dans le monde arabo-perso-musulman et même au-delà sont tout sauf des modèles de tolérance et de justice.

Les radicaux islamistes sont impliqués dans tous les coups les plus tordus de la planète : aucune autre religion ne porte une telle...«croix».

J'adore la réflexion finale de notre baby-sitteuse à voile :

Mesdames, Messieurs, je peux comprendre que vous recherchez la perle pour vos enfants, mais je ne comprends pas en quoi un tissu peut tout changer.

Ben ma pauvre, tant que t'auras pas compris pourquoi, t'es pas prête de trouver du travail en France...

PS : tiens, j'ajoute un post-scriptum, tant que j'y suis ; observez que je ferais encore moins confiance à un barbu pour quelque poste sensible que ce soit. On ne sait jamais trop ce qui peut leur passer par la tête, à ces gens-là. J'ajoute, in fine, que ce n'est évidemment pas les femmes que je stigmatise quand elles portent le voile mais bien la pratique «culturelle» qui prétend leur leur imposer. Cette pratique n'a pas sa place dans notre pays et les Français n'en veulent pas.

18:56 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (113) | Tags : voile, islam |  Facebook | | |

mercredi, 23 mars 2011

Tout ça pour deux robes longues ?

J'ai entendu qu'à Saint-Ouen, on veut interdire à quatre élèves de porter des robes longues dans un lycée. Je me demande si on ne pèche pas par excès, en la circonstance.

Bien sûr, ne nous leurrons pas : il s'agit bien de jeunes filles qui portent le voile en dehors de l'école et dont l'islamisme est patent. Pour autant, dans l'enceinte de l'école, elles en respectent le règlement, portent des tenues de sports quand cela leur est demandé, et cetera.

Il ne faudrait pas que la chasse au fondamentalisme vire au maccarthysme hystérique. On a le droit de se couvrir le corps si l'on désire l'exposer le moins possible. 

Soit on impose un uniforme à tout le monde, et la règle est claire, soit on laisse chaque individu s'habiller comme il l'entend, dans les limites de la décence, de l'absence de prosélytisme et de respect des lois de la République.

Cela dit, les jeunes filles en question n'ont jamais été menacées d'exclusion. On leur a simplement rappelé la nécessité de ne pas faire preuve d'ostensation pour leur pratique religieuse. Il est clair qu'en ajoutant le voile à la robe longue, ne fût-il que sur la tête, elles cherchent certainement la castagne. Et puis quand on voit qui les soutient, ça ne donne pas envie de les défendre. Ce sont là certainement des gamines intoxiquées qui font leur crise d'identité, sans doute avec l'aval au moins partiel de leurs familles.

Bref, elles se moquent du monde en essayant de contourner la loi. Ce qu'a signifié le lycée à ces élèves, c'est qu'il ne fallait pas trop prendre sa direction pour des imbéciles. 

Elles ont testé, elles ont vu, maintenant, elles devraient chercher à calmer le jeu : par exemple, garder leur robe longue, mais cesser de venir avec leur voile (elles voient bien que cela énerve passablement la société française, donc qu'elles évitent de faire de la provocation...).

 

11:45 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : islam, voile, créteil |  Facebook | | |

mercredi, 03 février 2010

Islamisme, le NPA tombe le masque et se dévoile !

C'est désormais clair : on sait à quoi s'en tenir avec le parti d'Olivier Besancenot. Les trottskistes se fichent comme de l'an 40 de la laïcité. La religion n'est plus un opium du peuple sauf quand elle est chrétienne, et dans notre bonne vieille France qui fleure bon le terroir ancien, de préférence catholique. J'oublais peut-être le peuple déicide, au fait, les Juifs, pas vraiment en odeur de sainteté chez les alter. Le NPA présente donc une candidate voilée (qu'ils ne viennent pas manifester le 08 mars, désormais, personnellement, je les attendrai le pied ferme !).

A vrai dire, pour être franc, je ne suis pas fondamentalement gêné de trouver une femme voilée sur une liste politique, dès lors qu'il ne s'agit pas d'un voile intégral (ce qui est le cas, il est vrai, pour le NPA). Mais proclamer ensuite que c'est là le signe de l'intégration et du féminisme haut et fort comme le fait le NPA, c'est tout de même gonflé, d'autant plus quand on connaît les positions traditionnelles que le NPA assure défendre quant au féminisme. Quand j'écoute les arguments du NPA pour justifier un tel choix, je vois en réalité que leur conception de la société n'est pas moins communautariste que celle de Nicolas Sarkozy. Elle s'exprime simplement autrement.

A propos du voile, il faut, je pense, distinguer le voile simple, qui correspond à une pratique conservatrice et  traditionnaliste de l'Islam mais globalement légitimiste et le voile intégral qui en est, lui, un pendant radical et extrémiste. Les Français font souvent des confusions sur la question du voile, faute de bien établir ces distinctions.

Il va de soi que j'approuve radicalement Éric Besson quand il refuse la naturalisation à un homme qui demande à sa femme de porter le voile intégral.

10:27 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (75) | Tags : voile, npa |  Facebook | | |

lundi, 19 octobre 2009

Voiler de si beaux corps ?

Tiens je viens de lire la note de Nicolas. Il est triste. Il pleure. Aïcha* n'est plus (enfin, je crois comprendre qu'il s'agit bien d'elle). Il y a une fichue mode en ce moment, avec le voile. <troll mode on> A la rigueur, s'il s'agit d'une très moche et très laide nana, cela ne change pas grand chose, mais si c'est une mignonne, c'est un crime contre les yeux des hommes qui aiment les belles femmes.<troll mode off>

C'est marrant, mais je sens que les islamistes les plus radicaux vont se sentir confortés dans leurs soupçons après ce que je vais écrire. J'ai souvent eu l'occasion de rencontrer des femmes du Magrheb, du Maroc, de l'Algérie et de la Tunisie, mais aussi du Proche-Orient. Je crois que c'est vraiment là-bas que l'on voit les plus belles femmes du monde. Il y a de jeunes beautés, là-bas, à renverser n'importe quel homme normalement constitué.

Et les Islamistes d'ici et d'ailleurs n'ont rien trouvé de plus idiot à faire que de nous les cacher sous un amas de tissus. Notez, si c'est pour les soustraire au désir des hommes, d'une certaine manière, c'est réussi. Le niqab est tellement laid et affreux que l'on ne risque pas d'éprouver le moindre désir pour une femme qui se cacherait là-dessous, fût-elle une reine de beauté.

C'est normal d'être un peu jaloux, évidemment, quand on aime et désire une femme, mais c'est une gloire et un honneur que les autres hommes la considèrent comme très belle. Parce qu'ainsi, il devient possible pour l'heureux élu de narguer la frustration impuissante des délaissés qui doivent certainement penser : ah, le salaud : il la baise et elle n'est que pour lui.

Tenez, puisque j'évoquais les femmes arabes (islamistes, fermez les yeux de peur d'éprouver un choc violent et ne cliquez pas sur le lien), un petit tour sur ce sympathique forum. Miam miam : on s'en convertirait sans hésitation à l'Islam le plus traditionnel dès lors qu'on aurait le droit de les approcher, ces mignonnes-là. Je commence à mieux comprendre les fanatiques s'ils sont absolument convaincus que ce sont ces bien jolis minois qui vont s'occuper d'eux en paradis...

miss_palestine_2_2007.jpgAllez, j'y vais de ma photo : Miss Palestine !

Alors là, il y a un argument très sérieux pour me faire changer d'avis sur le conflit israélo-palestinien...

J'ai remarqué d'ailleurs, que les Palestiniennes étaient souvent de très belles femmes, tout comme les Israéliennes.

Quel dommage que ces deux peuples s'entretuent alors qu'ils ont les plus belles femmes du monde...

*le nom a été modifié afin de respecter le droit à la vie privée des personnes concernées.

13:24 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : islam, voile, arabe, femme, beauté |  Facebook | | |

mardi, 06 octobre 2009

ça chauffe en Égypte pour le voile intégral !

J'ai bien l'impression que le voile intégral, le fameux niqab, commence à énerver même les musulmans les plus traditionnalistes. Je viens de trouver l'info (explosive !) sur le blog du journaliste Patrice de Plunkett et j'ai vu en effet la dépêche afp. Je cite un extrait des plus significatifs :

Le cheikh Mohammed Sayyed Tantaoui effectuait samedi une tournée dans des lycées dépendant d'Al-Azhar, pour s'assurer de l'application des mesures anti-grippe H1N1. Dans un lycée pour jeunes filles de Madinet Nasr, en banlieue du Caire, le cheikh "a été surpris (...) de voir l'une des collégiennes en niqab alors qu'elle était en cours", selon le journal. Il s'est alors "emporté" et lui a demandé d'enlever son voile, affirmant: "le niqab n'est qu'une tradition, il n'a pas de lien avec la religion ni de près ni de loin". L'adolescente a dû ôter le voile cachant son visage, même si l'une des enseignantes présentes a pris sa défense en affirmant que la jeune fille enlevait d'ordinaire son voile au sein de cet établissement non mixte et ne l'avait remis qu'en voyant arriver le cheikh. L'imam a réagi en demandant à la collégienne de ne plus jamais porter le niqab, affirmant en outre être déterminé à interdire officiellement à toute personne portant le niqab d'entrer dans les lycées dépendant d'Al-Azhar, d'après Al-Masri Al-Yom. Par ailleurs, toujours selon le journal, le ministre de l'Enseignement supérieur Hani Helal a décidé d'interdire l'accès des cités universitaires aux étudiantes portant le niqab.

Il faut bien comprendre que l'Université Al-Azhar, c'est le Vatican pour l'Islam sunnite, ou, au moins, l'équivalent de la Sorbonne en théologie au Moyen-âge ! L'information est énorme ! C'est une institution hyper-traditionnaliste, en principe. Franchement, je n'en reviens pas. En tout cas, c'est une bonne nouvelle pour l'Islam modéré en France, car il pourra désormais s'appuyer sur un édit d'une autorité religieuse reconnue en terre d'Islam. Bien sûr, là-bas, les fondamentalistes ont beuglé, mais ils ne peuvent pas l'ouvrir trop fort, vu l'origine de l'interdiction. Al-Azhar a été construite un peu avant l'an mil, c'est vraiment la plus prestigieuse. Et le Cheikh qui s'est énervé, ce n'est pas n'importe qui : c'est le Recteur de l'Université en personne, Mohamed Tantawi.

L'ouverture de l'individu a ses limites assez vite trouvées : il a édicté une fatwa de mort contre un Égyptien musulman qui avait eu le tort à ses yeux de se convertir au christianisme. Ne soyons ni dupes et ne bêlons pas en coeur. Ce n'est qu'un petit pas, au regard des défaillances du droit en Égypte...

 

18:00 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : voile, al-azhar, égypte, islam, tantawi |  Facebook | | |