Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 19 mai 2011

JFK, Jack Lang, BHL, taisez-vous !

Y'en a parfois, ils feraient mieux de se taire. Pour Jean-François Kahn, ben, c'est normal de trousser la bonne, en somme. Je l'ai connu autrement plus inspiré. Jack Lang, lui, estime qu'il n'y a pas mort d'hommes. Et BHL de conclure que DSK n'est pas un justiciable comme les autres.

Des baffes, et encore je suis bon. JFK s'est excusé, mais c'est un peu tard, parce que c'est le genre de propos que je ne trouve pas vraiment excusables. A aucun point de vue. Pas plus, d'ailleurs, que les déclarations de Jack Lang qui en disent long sur ce qu'il pense du viol sur le fond.

Quant à BHL, après avoir dégfendu Polanski, l'agresseur d'une très jeune adolescente, le voilà à prendre fait et cause pour DSK, le trousseur de "bonnes". Dis-moi, Bernard : tu te rappelles que tu as une fille qui s'appelle Justine ? Toi qui l'aimes tant (ce qui est tout à ton honneur) tu continuerais de les soutenir, tes deux potes, si c'était à elle qu'ils s'en étaient pris ?

Avec des amis pareils, comme dit Olympe...Feraient mieux de se taire, tiens...

17:31 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (35) | Tags : dsk, viol, bhl, jfk, jack lang |  Facebook | | |

dimanche, 15 mai 2011

DSK est foutu.

Je viens d'apprendre avec effarement l'arrestation de DSK, sous le coup d'une accusation d'agression sexuelle. 

Soit c'est un coup monté, et dans ce cas, c'est le coup le plus dégueulasse de tous ceux que j'ai vus en politique.

Soit, DSK s'est montré inconvenant, et dans ce cas, il n'a que ce qu'il mérite.

Dans tous les cas de figure, il paie cash tous ses antécédents dans ce domaine. J'ai déjà écrit ici, même si cela en a fait ricaner certains, que son comportement avec les femmes me le rendait rédhibitoire.

Cela dit, je suis empli de compassion pour ces militants honnêtes, sincères, engagés, vraisemblablement effondrés aujourd'hui.

Je souhaite donc pour Romain  que ceci soit en effet un coup monté. J'ai du mal à croire, toutefois, que l'UMP ait monté une telle affaire. Ce n'est pas pensable, d'autant que les faits se sont déroulés en Amérique et qu'il faudait être suicidaire pour prendre un tel risque à un an de l'élection présidentielle.

Enfin, il y a eu le cas Baudis il y a de cela sept ans, mais Baudis ne traînait aucune casserole dans ce domaine.

Dans tous les cas de figure, il aura énormément de mal à s'en remettre dans l'opinion, d'autant qu'on va certainement ressortir le témoignage de cette journaliste, il y a quelques temps, qui affirmait qu'il avait essayé de lui sauter dessus.

D'une manière ou d'une autre, on finit toujours, finalement, par là où l'on a péché...

09:07 Publié dans Politique, Société | Lien permanent | Commentaires (43) | Tags : dsk |  Facebook | | |

samedi, 14 mai 2011

CV anonyme, vous avez quelque chose à cacher ?

Très bien le débat  du point sur le CV anonyme. La fausse bonne idée par excellence. Enfin, je dis bonne idée...l'habituelle idée dégoûlinante de bonne conscience.

C'est marrant, mais moi, quelqu'un qui m'envoie un CV anonyme, eh bien le CV, il part directement à la poubelle. Il m'est déjà arrivé d'embaucher des employés, eh bien la première chose, c'est que ceux qui m'appellent d'un numéro de téléphone masqué, par exemple, je ne les rappelle même pas.

Bref, tenter de se planquer pour se faire recruter, je crois que c'est la pire connerie que l'on puisse faire. Un employeur a besoin de visibilité, c'est évident.

Perso, je n'éliminerais pas quelqu'un qui vient de banlieue, 93 ou autre. En revanche, le parler "cité" est clairement rédhibitoire. Si je vois que c'est quelqu'un qui fait effort pour adapter son langage à la situation de communication, c'est un bon point pour lui, sinon, idem, je ne le rappelle pas.

Plutôt que de rendre anonymes certains CVs, on ferait mieux d'apprendre à parler à un certain nombre de jeunes candidats, à respecter un RDV et à prévenir quand ils l'annulent. Quand je considère à quoi je suis confronté quand je recrute, sérieux, je comprends que certains ne trouvent pas de boulot.

Bref, des entrepreneurs racistes, il peut y en avoir, mais pas plus que dans le reste de la société, et, en règle générale, l'entrepreneur moyen qui est loin d'être un abruti privilégie surtout l'efficacité.

On ferait mieux de créer les conditions de l'excellence dans toute la France (comme par exemple le propose Bayrou pour l'école) plutôt que de chercher à masquer certaines réalités.

18:12 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : racisme, cv, anonyme, entreprise |  Facebook | | |

mercredi, 11 mai 2011

Alcoolémie, soyons sérieux...

Dans les projets pour limiter la remontée de mortalité routière, j'ai vu qu'il était question d'interdire un taux d'alcoolémie supérieur à 0.20g dans le sang. Ri-di-cu-le !

Soyons sérieux, un peu : bientôt, on ne va même plus pouvoir manger un baba au rhum ou une banane flambée et conduire après.

L'alcool est en cause dans de nombreux accidents, en effet, mais pas pour des individus à 0.5g dans le sang. Il s'agit à chaque fois de chauffards alcooliques récidivistes qui n'ont, de toutes façons, que faire des lois.

Encore des effets d'annonce imbéciles pour tenter de surfer sur l'opinion...

11:55 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : sécurité routière |  Facebook | | |

mardi, 10 mai 2011

La mauvaise idée de Wauquiez

J'ai pris connaissance des propositions de Laurent Wauquiez. Je me demande s'il y a sérieusement réfléchi. Comment compte-t-il mettre en place la structure nécessaire pour demander 5 heures par semaine de services d'utilité publique aux allocataires du RSA ?

Ensuite, c'est un peu idiot de s'en prendre à ceux qui tentent de se remettre au travail, puisque c'est finalement ce que "récompense" le RSA.

Enfin, il est évident que cela va toucher des franges de population précaires, particulièrement les femmes seules avec enfants pour lesquelles il est déjà difficile de parvenir à travailler en se débrouillant pour faire garder leur enfant/leurs enfants.

Bref, c'est une usine à gaz à tous points de vue. Mauvaise idée. Ça fait rigoler quand on songe que la droite dont se réclame Wauquiez se veut populaire ou sociale, puisque tel est son sigle...

17:43 Publié dans Economie, Société | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : rsa |  Facebook | | |

dimanche, 08 mai 2011

Ben Laden buvait du coca

Coca-Cola.jpg
Dans les choses qui m'ont laissé interdit quand j'ai appris ce que les Américains ont retrouvé dans la villa bunkerisée de Ben Laden, le coca joue un rôle de premier plan.

S'il y a bien un symbole de l'Amérique triomphante, c'est bien celui-là. Il existe pourtant des marques de cola produites dans certains pays arabes ou vendues sous le label "territoires occupés". On aurait pu imaginer que Ben Laden achète une production locale de ce type. Eh bien non : c'était du coca américain bien de chez eux.

Ben Laden qui s'y entendait à prétendre incarner la vertu n'était en réalité pas différent des autres. Il idolâtrait secrètement ce qu'il vouait aux gémonies en public...

mardi, 03 mai 2011

Ils vont obtenir la démission de Laurent Blanc ces c... !

L'espèce de petite guérilla minable à laquelle se livre de petits intellectuels aussi nantis et bien installés dans leur sofa que prétentieux contre Laurent Blanc et la FFF est particulièrement minable.

Les voilà à tenter d'étouffer toute forme de débats sous le poids d'un "politiquement correct" bien dégoûlinant.

Je suis content que Bayrou ait eu le courage de prendre la défense d'un Laurent Blanc devenue la victime expiatoire de nos experts ès anti-racisme et autre repentance de toutes sortes.

C'est vraiment du flan que d'affirmer qu'il y a une politique de quotas dans le recrutement du football français. Non : on constate seulement que toute la politique de recrutement est organisée autour d'un seul profil de joueurs, primo, et que secondo, pour ceux qui disposent de la bi-nationalité, qu'ils ont une propension non-négligeable à passer dans l'équipe nationale de leur pays d'origine.

Je reprends ce que dit Bayrou à raison :

«qu'il faille de la diversité dans un équipe de football - diversité de gabarits, diversité de systèmes de jeu -, moi je crois, comme simple spectateur ou amateur, que c'est plutôt mieux que d'avoir un seul type de joueurs».

Exactement. Et pour enfoncer le clou, je citerais l'exemple d'Alain Giresse : voilà un joueur apparu tard en équipe de France simplement parce que c'était un petit gabarit. Or, il a toujours fait preuve d'une très grande intelligence du jeu et d'une vivacité peu communes. S'il a percé tard, c'est sans doute que déjà, on commençait dans le football français à chercher un profil de joueur plutôt qu'un autre. De la même manière, notre époque serait-elle encore capable d'engendrer un Michel Platini, véritable stratège et plaque-tournante de toute une équipe ? Je n'en suis pas certain.

Ces petits djihadistes de salon à deux balles veulent empêcher un vrai débat à la FFF et imposer leur doxa misérable et misérabiliste, n'hésitant pas à salir un entraîneur et un homme au parcours sans tâches. Vraiment minable.

En tout cas, sur Laurent Blanc, tout comme Bayrou pour ce qui me concerne : «moi je ne ressens pas du tout Laurent Blanc comme un homme comme ça qui véhiculerait des sentiments mauvais».

J'ajoute que j'apprécie beaucoup les très grandes qualités de sélectionneur de cet homme qui est en train de reconstruire dans la durée une équipe nationale de qualité.

samedi, 30 avril 2011

Piss Christ mal compris ?

4103373649.jpgJ'arrive avec beaucoup de retard sur la polémique Piss Christ. J'en avais entendu parler, mais ma réflexion part en fait des commentaires qui suivent le billet d'Aurélien Véron.

En fait, je n'ai à aucun moment ressenti Piss Christ comme un blasphème ou une attaque ordurière. Je pense au contraire qu'il y a un message très clair d'Andres Serrano qui renvoie directement à la Passion de Jésus de Nazareth.

Baigner un crucifix dans le sang et l'urine c'est donner tout son sens à ce que put être le chemin de croix mais aussi rappeler que Jésus Christ est autant Dieu que homme. Or, son humanité s'exprime dans des choses terrestres, dans l'oeuvre de Serrano, c'est à dire le sang qui symbolise la mort et la fragilité, et l'urine qui représente l'impureté. 

Pour descendre parmi les hommes, Dieu a du se faire homme (le sang) et se confronter à l'impureté (l'urine), signe de l'imperfection fondamentale de l'homme. Car pour aimer l'homme, il faut accepter de l'aimer avec ses travers et tout ce qui pourrait s'avérer repoussant en lui.

C'est donc l'infinie bonté de Jésus de Nazareth qui transparaît dans l'oeuvre. 

Avoir cru que l'artiste cherchait à pisser sur Dieu me semble un contre-sens tout à fait majeur.

vendredi, 29 avril 2011

La FFF ne fait pas de discrimination, elle veut juste alimenter les bleus...

Médiapart cherche à faire des coups en lançant de grosses polémiques, et, du coup, ne fait plus de l'information. Médiapart affirme qu'il y a des consignes pour pratiquer des discriminations au niveau des centres de formation de l'équipe de France.

Ce sont les journalistes du quotidien Le Monde, Thomas Baïetto, Noé Gandillot et Camille Maestracci qui donnent les explications exactes. Pour le coup, je décerne un bon point à ce quotidien qui a fait un très bon travail d'investigation.

Le problème est très simple : il existe en France beaucoup de bi-nationaux, notamment du Maghreb et de l'Afrique noire. Or, de plus en plus d'entre eux choisissent, après une formation de qualité en France, d'aller jouer dans les équipes nationales de leur pays d'origine. Résultats des courses, la FFF met sur la touche des candidats motivés souvent plus enracinés dans l'histoire de leur pays.

La FFF étudie donc plusieurs pistes pour remédier à ce fâcheux phénomène. Modifier le recrutement des centres de formation est l'une d'entre elles. Le mieux, pour avoir tous les éléments du problème, c'est de lire l'article du monde, complet, précis et pertinent.

Ça se dégrade de plus en plus à Médiapart...

mercredi, 27 avril 2011

Contrôle judiciaire ou foutage de g... ?

Le grand truc des juges, c'est le contrôle judiciaire. Le contrôle judiciaire, en somme, cela revient à remettre en liberté un prévenu, en assortissant cette liberté d'un certain nombre d'obligations.

Maintenant, je pose une question évidente : mettriez-vous en contrôle judiciaire un psychopathe qui a attaqué un  étudiant au hachoir ? Ben non, au gnouf ou à l'hôpital, cela va de soi. Cela va de soi ? Pas pour tout le monde apparemment. Il y a eu un juge pour estimer cette décision pertinente.

Les juges font souvent valoir qu'ils manquent de moyens pour exercer leur métier. C'est vrai. Mais il n'y a pas que cela. Certains font aussi d'authentiques boulettes, sauf qu'ils ne le reconnaissent jamais et se retranchent derrière la souveraineté de leurs décisions.

Et donc, pendant que des raclures armées de hachoir se trimballent en liberté, le mauvais payeur d'une amende peut se retrouver en prison. Typiquement le genre de choses qui m'énervent prodigieusement.

Juge ou assistante sociale, faut choisir, mais il faut pas faire l'un à la place de l'autre.