Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Ne pas lâcher la Grèce... | Page d'accueil | Un gros enc... a mis au point une application i-phone antisémite »

mardi, 13 septembre 2011

30 000 places de prison, oui, mais pour quoi faire ?

Décidément, comme l'observait récemment un militant MoDem sur un réseau social, en ce début de pré-campagne présidentielle, la machine à promesses est de retour...

Ainsi, Nicolas Sarkozy promet de construire de nouvelles prisons et d'y ouvrir 30 000 places. Tiens, allez savoir pourquoi, cela me fait penser aux 75 000 postes dans les écoles de François Hollande.

Même méthode. On promet des moyens d'abord, et on envisage, seulement après de réfléchir à ce que l'on veut faire. 

Sarkozy pèche exactement par le même travers que Hollande. Au lieu de définir d'abord une politique se sécurité (j'ai commencé à théoriser ici le concept de répression intelligente), il s'agite, et devant la menace frontiste, s'essaie à nouveau à tirer de vieilles ficelles.

L'encadrement militaire des délinquants est tout simplement ridicule. Je trouvais stupide cette idée de Ségolène Royal et je n'ai pas changé d'avis depuis que Monsieur Sarkozy se l'est réapproprié. Mélange des genres sans queue ni tête : ce n'est absolument pas le rôle de l'armée de s'occuper des délinquants. Il est donc ridicule de lui confier une mission qui n'a rien à voir avec son engagement. Je subodore d'ailleurs que les officiers seraient tout sauf ravis à l'idée de se voir confier une tâche aussi éloignée de ses fondamentaux.

J'entends souvent parler de service citoyen pour les délinquants : s'il faut surveiller chacun d'entre eux cela va coûter des yeux à la tête.

Cela dit dans les annonces de Sarkozy, il y a aussi des choses positives : cela me paraît le bon sens le plus élémentaire de séparer les éléments dangereux (délinquants récidivistes, criminels) des individus ne présentant pas de dangerosité.

Revenons aux 30 000 places supplémentaires : Nicolas Sarkozy prévoit-il des gardiens et surveillants en nombre suffisants pour pouvoir les gérer ces 30 000 places ? Et quid des suivis judiciaires et des moyens pour que les peines puissent être rapidement appliquées ?

Bref, je ne le redirais jamais assez : il faut d'abord penser la politique que l'on veut mener sur toute la longueur de sa chaîne, et ensuite lui affecter les moyens nécessaires, sachant, une nouvelle fois, qu'en période de vaches maigres comme la nôtre, il y aura des arbitrages dans le budget de l'État...

18:17 Publié dans Politique, Société | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : sarkozy, prison |  Facebook | | |

Commentaires

Yep!
75000 postes dans l'enseignement et 30000 places de prison: meme flou artistique, on se croirait dans un tableau d'impressionnistes. :o)))
Quand à l'encadrement via l'armée, cela existe depuis longtemps, bien antérieur à certaines réformes des armées, beaucoup de CDI de cinq ans à présent beaucoup de formation dont ils doivent faire et l'avance et en avoir l'initiative un peu comme dans l'enseignement...Alors les batailles en paternité ou maternité, cela me ferait rire si elles n'étaient pas pitoyables, j'ai mal pour mon pays et pour nos enfants.

Écrit par : Martine | mardi, 13 septembre 2011

Excellent billet...
Tout ça peut se résumer par: "Nos politiques manquent de vision."

Écrit par : Fabrice_BLR | mardi, 13 septembre 2011

Super, après je ne sais plus combien d'années au "service du peuple", il se décide enfin à avoir LA bonne idée de séparer les délinquants dangereux des fauteurs de petits délits.

Faut pas être exigent et on est pas sorti de la mouise

Écrit par : doe | mardi, 13 septembre 2011

@doe
non, faut pas être exigeant...

Écrit par : l'hérétique | mardi, 13 septembre 2011

Effet d'annonce.
Malheureusement, on a bien besoin de ces places.

Écrit par : Dupuit | mardi, 13 septembre 2011

@Dupuit
Oui, et pas seulement...

Écrit par : l'hérétique | mardi, 13 septembre 2011

Entièrement d'accord avec votre dernier paragraphe, l'Hérétique.
Maintenant, "bon sens élémentaire de séparer les éléments dangereux des individus ne présentant pas de dangerosité"? Distinguer et séparer, d'accord... Mais ne croyez pas qu'on pourra le faire d'une manière aussi simple que vous le dites... Il peut y avoir des criminels moins dangereux et risquant moins de récidiver que certains "petits" délinquants. La justice demande un fameux discernement, et pour cela, il faut accepter de mettre le prix:éducateurs, psychiatres...

@Dupuit:
Il faut des places de prison, sans doute... Mais avant de construire de nouvelles prisons, il faudrait se demander: quelles prisons veut-on? Quelles prisons sont souhaitables dans un pays démocratique? Quelles prisons favoriseront une véritable réinsertion?
Par ailleurs, une longue incarcération est sans doute parfois nécessaire, mais une peine de prison, surtout si elle est longue, peut aussi s'avérer un remède pire que le mal; d'où la recherche de solutions alternatives (TIG, etc.).

Écrit par : Monique | mercredi, 14 septembre 2011

A quoi servent les prisons ?
...Si c'est un moyen de permettre a des délinquants de rejoindre le droit chemin ,c'est un concept vraiment peu performant sous toutes les latitudes,et pas qu'un mal Français,même si nos prisons sont en majorité de véritables scandales humanitaires
....Si les prisons servent a enfermer les délinquants pour protéger les "honnêtes gens" ,alors nous serons loin du compte en 2017
...Au train ou se développe la violence et la délinquance,il en faudra des places ....et si on admet que le taux de délinquance est en relation directe avec la situation économique d'un état alors vu l’état de la France et de l'Europe,il y a du souci a se faire

Écrit par : antimythe | jeudi, 15 septembre 2011

30000 places supplémentaires de prison ? Pour y incarcérer les responsables et les militants de l'Ump qui ont oeuvré à la casse du pays ?

Écrit par : Hunter | jeudi, 15 septembre 2011

Les commentaires sont fermés.