Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 13 septembre 2011

Un gros enc... a mis au point une application i-phone antisémite

Bon, je ne pouvais pas écrire enculé dans le titre ça n'aurait pas passé les filtres de hautetfort. En revanche, dans le corps du message, c'est possible.

Laurent a été beaucoup plus soft que moi, il s'est contenté de parler de connerie. C'est lui qui vient de lever le lièvre. Un enculé de sa race, donc, disais-je, a créé une application qui s'appelle "juif ou pas juif" : l'application marche pour i-phone et est payante. Un jour, il faudrait peut-être qu'Apple commence à se soucier des services qu'il laisse à disposition sur son mobile.

Je cite Laurent, voici les fonctionnalités de l'application :

"- Recherche avec juste une partie du Nom, avec résultats instantanés.
- Voir toutes les personnalités d'une catégorie, triées par nationalité.
- Découvrez qui sont les Juifs les plus populaires du moment !
- Mode aléatoire pour découvrir une nouvelle personnalité juive.
- Liens direct vers Wikipedia pour en apprendre plus sur une personnalité.
- Recherche de la filmographie des acteurs ou réalisateurs avec Allociné.
- Recherche d'images avec Bing.
- Des données mises à jour constamment pour éviter au maximum les erreurs.
- Rajoutez votre Nom dans le "Hall of Fame" en trouvant des erreurs ou des personnes manquantes !
- En bonus : une collection de faits étonnants ou amusants sur les Juifs dans le monde."

Ça pue clairement le super-gros facho, genre qui va se recueillir sur le bunker d'Hitler à Berlin ou qui adore se filmer en uniforme de furhër.

Ça pourrait aussi être un islamiste, j'y ai pensé, mais le mode opératoire ressemble tout de même drôlement plus au facho bien de chez nous. Les fachos de chez nous adorent la délation et tous les stratagèmes adjacents. Faire des listes, ça leur rappelle le bon temps de la Gestapo.

Bon, comme le fric va quelque part, ça doit être possible de retrouver les fumiers qui ont mis au point cette petite plaisanterie. En étant de bonne humeur on doit pouvoir se contenter de les signaler aux autorités compétentes, en étant de mauvaise humeur, si on trouve leurs coordonnées, à un mouvement du genre la Ligue de Défense Juive. Bon, après, faudra recoller les morceaux avant de les juger, évidemment...

Cela dit, faudrait peut-être pas non plus en rester là avec Apple : un bon gros buzz là-dessus, pour rappeler à la firme de Steve Jobs ses obligations éthiques. 

Ah, pour conclure, je ne sais pas où Laurent est allé chercher cette histoire de communautarisme anglo-saxon : comme je l'ai dit, ça sent plutôt son gros Protocole des Sages de Sion à la sauce nazifiante, ce machin...

MAJ : Bon, apparemment, je me suis ramassé. C'est Laurent qui a eu du flair. Il y avait des niveaux de neuneuisme que je ne pensais pas pouvoir être atteints. Ben si. C'est un jeune ingénieur juif qui a créé l'application. Mèkilékon II, le retour. Je vais me lancer dans la production de connomètre, ça se bouscule au portillon, en ce moment...

lundi, 01 février 2010

Google-Apple : WAR

Il y a une scène d'anthologie dans l'Empire contre attaque, l'épisode V de Star Wars : Dark Vador revoit à la baisse l'accord conclu avec Lando Calrissian. Lando réalise alors qu'il a fait une erreur magistrale de s'imaginer que le seigneur Sith poursuivait autre chose que son propre intérêt. Il en va à mon avis de même de tous les accords que Google peut bien passer avec Apple. Steve Jobs y a mis le temps, mais il a fini par comprendre ce qui était une évidence à mes yeux : Google n'a aucunement l'intention de laisser prospérer sur sa niche, si petite fût-elle, un rival potentiel, aussi insignifiant fût-il. Google ne vient pas sur le marché de la téléphonie pour faire joujou ; il y vient pour faire ce qu'il a déjà accompli sur la recherche et les applications en ligne : s'y tailler une position dominante dans un premier temps, hégémonique ensuite si possible.

Le Nexus One (le Nexus Two est en préparation) vient directement en rivalité avec l'i-phone. Certains s'imaginent qu'Apple multiplie les coups de semonce contre Google avec l'intention de développer son moteur de recherche. Je n'en crois rien. Si c'est le cas, c'est voué à l'échec. Je pense plutôt qu'Apple tente d'assurer la survie de l'un de ses produits phare. La plate-forme Android qui assure le fonctionnement du Nexus One devra toutefois disposer d'alliés au pouvoir adjuvant évident pour pouvoir se développer. Les développeurs en jeux vidéos sont donc aux premières loges.

Il reste néanmoins un petit détail, de taille...au moins en Europe : compte-tenu du prix du Nexus One, ce n'est pas demain la veille qu'il va supplanter l'i-phone sans baisser sérieusement ses tarifs. 299 euros avec abonnement, 699 sans, faut pas déconner non plus...

mardi, 03 novembre 2009

Aïe l'i-phone

Désespérant,je n'y arrive pas avec l'i-phone...

Trop difficile d'ecrire...

00:10 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : i-phone |  Facebook | | |

mardi, 27 janvier 2009

L'i-phone tuera la téléphonie payante

Je me suis fait une réflexion que je ne dois pas être le premier à m'être fait : puisque les iphone et appareils apparentés permettent désormais de se connecter sur internet en 3G, donc avec un débit relativement élevé, plus rien n'empêche d'adapter la technologie skype sur l'appareil et de disposer de ce fait de communications virtuellement gratuites. J'ai entendu qu'Orange et SFR tentaient de bloquer ce protocole, mais que d'ores et déjà, des utilisateurs avaient mis au point les premières passerelles. Tenez, par exemple, voici un procédé qui date de décembre...2007 ! Mais les premiers essais avaient eu lieu plusieurs mois auparavant. J'imagine qu'il y a bien mieux désormais.

On peut raisonnablement penser que d'ici 5 ans, si les opérateurs téléphoniques n'ont pas trouvé d'autres services à vendre, ils seront à terre, puisque les communications de portable à portable ne passeront plus par leurs réseaux.

23:24 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : i-phone, téléphonie |  Facebook | | |

jeudi, 18 décembre 2008

Orange, i-phone et liberté contractuelle

Tiens, je reviens de visiter le blog de LOmiG, Expression Libre, parce qu'un de ses billets m'a interpelé : il estime qu'il relève de la liberté contractuelle d'une société ou d'une entreprise que de pouvoir, pour Orange, commercialiser à ses conditions l'i-phone.

Or, le Conseil de la Concurrence a condamné Orange. Je me suis demandé pourquoi, après avoir lu le billet de LOmiG, et je suis allé voir en lien, l'arrêt de ce conseil. Eh bien je ne suis pas d'accord avec lui : je pense en effet qu'Orange ne respecte pas une concurrence libre et non faussée, non pas parce qu'il est le seul à distribuer l'i-phone, mais parce l'acheteur d'un i-phone est contraint de prendre un abonnement Orange. Toutes proportions gardées, on a le même problème avec Microsoft quand il s'arrange pour qu'un ordinateur ne puisse qu'accueillir Windows. Comme le fait valoir Bouygues, il y a peu d'opérateurs, et donc, le choix d'Apple ajoute une rigidité sur le marché des mobiles. Apple vend un téléphone, pas un téléphone et un abonnement Orange. Finalement, c'est le droit communautaire de l'Europe (on revient toujours à cette concurrence libre et non faussée qui a tant été décriée en 2005 avec le TCE, et qui pourtant, nous protège tellement !) qui est appliqué dans cette histoire.