Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Vous faites une erreur tactique, Rama Yade... | Page d'accueil | Réactions en chaîne... »

jeudi, 18 décembre 2008

Orange, i-phone et liberté contractuelle

Tiens, je reviens de visiter le blog de LOmiG, Expression Libre, parce qu'un de ses billets m'a interpelé : il estime qu'il relève de la liberté contractuelle d'une société ou d'une entreprise que de pouvoir, pour Orange, commercialiser à ses conditions l'i-phone.

Or, le Conseil de la Concurrence a condamné Orange. Je me suis demandé pourquoi, après avoir lu le billet de LOmiG, et je suis allé voir en lien, l'arrêt de ce conseil. Eh bien je ne suis pas d'accord avec lui : je pense en effet qu'Orange ne respecte pas une concurrence libre et non faussée, non pas parce qu'il est le seul à distribuer l'i-phone, mais parce l'acheteur d'un i-phone est contraint de prendre un abonnement Orange. Toutes proportions gardées, on a le même problème avec Microsoft quand il s'arrange pour qu'un ordinateur ne puisse qu'accueillir Windows. Comme le fait valoir Bouygues, il y a peu d'opérateurs, et donc, le choix d'Apple ajoute une rigidité sur le marché des mobiles. Apple vend un téléphone, pas un téléphone et un abonnement Orange. Finalement, c'est le droit communautaire de l'Europe (on revient toujours à cette concurrence libre et non faussée qui a tant été décriée en 2005 avec le TCE, et qui pourtant, nous protège tellement !) qui est appliqué dans cette histoire.

Commentaires

salut,
la concurrence n'a pas à être "non faussée"...elle l'est forcément...!

Les acteurs sur un marché sont forcément inégaux. La seule chose qui compte pour que la concurrence soit libre, est de s'assurer que l'entrée sur le marché est libre. COmmençons par lutter contre les monopoles obtenus par la contrainte (principalement les mononpoles étatiques en europe) avant de vouloir voir des monopoles partout, là il n'y a que le résultat d'ententes libres.

Un contrat d'exclusivité ne gêne en rien la concurrence. Vouloir l'interdire est une folie : Tu vas alors forcer les fabriquants d'iphone (apple) à vendre des iphones avec plusieurs puces possibles à l'intérieur ? Bah oui, celui qui achète un téléphone n'a pas à être contraint d'utiliser telle ou telle puce.

Ce qui compte c'est que Apple et Orange se sont mis d'accord pour proposer un produit : les gens l'achètent ou pas, librement. Il n'y a aucune contrainte ici.

Écrit par : LOmiG | vendredi, 19 décembre 2008

@ LOmiG
Il ne s'agit pas de la même chose. L'inégalité sur les marchés et la concurrence faussée sont deux choses distinctes.

Tu occultes un aspect : celui qui achète l'i-phone ne peut pas changer facilement d'opérateur téléphonique. Il y a donc une entrave à sa mobilité sur un marché où il a déjà peu d'opérateurs. La preuve c'est que les abonnés actuels sont liés pour deux ans alors que les prix vont baisser.
En revanche, ce qui me gêne beaucoup plus, c'est qu'Apple a signé des contrats d'exclusivité avec d'autres opérateurs téléphoniques en Europe.
Cette décision prise sans concertation va f... le bordell !

Écrit par : L'Hérétique | vendredi, 19 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.