Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« wikio politique, le der des der... | Page d'accueil | Montebourg a perdu la raison... »

dimanche, 04 septembre 2011

Délire souverainiste et questions de sécurité

Sur la recommandation de Mirabelle, j'ai téléchargé une fiction parue chez Rue89 cet été et je l'ai lue. François Marty, son auteur, imagine les 18 prochains mois dans la sphère politique. Indéniablement, il écrit bien, et certaines de ses hypothèses me paraissent (hélas !) très vraisemblables : par exemple la probabilité qu'un incident grave impliquant des délinquants, de préférence issus de l'immigration ou immigrés, à quelques encâblures du premier tour de la présidentielle, ait lieu, c'est un scénario très concevable. La victoire imprévue de Martine Aubry sur François Hollande à la primaire socialiste, très pensable aussi. Les évènements ne suivent pas toujours exactement ce que sondages et médias disent ou veulent...

La totalité de l'ouvrage est écrit sur un ton ironique et caustique et on rit aux éclats à plusieurs reprises à sa lecture.

Toutefois, plusieurs ingrédients gâchent l'ensemble : 

- les scores que prête l'auteur au premier tour de la présidentielle, car ils ne sont pas vraisemblables. On n'imagine pas Martine Aubry qualifiée pour un second tour avec 13% et Nicolas Sarkozy avec 12.5%, pendant que Marine Le Pen caracolerait en tête avec près de 25%. Admettons les score de la dernière mais pas celui des deux premiers.

- les options politiques de fond de l'auteur qui rêve d'un coup d'état militaire, d'un gouvernement d'union nationale avec entre autres Marine Le pen et le NPA aux commandes au même titre que les autres forces politiques, mais qui en exclut le MoDem et Bayrou (!!!!!!), une sortie de l'euro et l'établissement de barrières protectionnistes.

- la réduction de Bayrou à un vélléitaire prétentieux et "anxieux". Clairement, l'auteur en veut à François et finalement, son livre relève en fait de la satire plutôt que de la politique fiction. A sa lecture, moi, j'ai surtout vu ce que l'auteur SOUHAITAIT qu'il se produise...

Alors, oui, mon pote, en effet, ce n'est pas le dans code génétique d'un parti centriste et démocratique comme le nôtre que de rejoindre un gouvernement issu d'un coup d'état militaire, et contrairement à ce que tu écris, je n'imagine même pas Bayrou ou Marielle de Sarnez pouvoir penser y participer.

Cela dit, François Marty met à mon sens le doigt sur l'un des thèmes de campagne qui risque fort de ressurgir : la sécurité. Son coup d'état militaire provient d'un embrasement des cités.

Les partis ont tout intérêt à prévoir ce qu'ils vont proposer aux Français dans ce domaine. Actuellement, on trouve l'UMP et Sarkozy, pas crédibles et vélléitaires (concomittance de moulinets, baisses d'effectifs dans la police et hausse de la délinquance), le PS qui essaie de rattrapper le coup (promesses d'Aubry sur la sécurité) mais que leur idéologie laxiste disqualifie, les verts et l'extrême-gauche libertaires et ultra-laxistes et enfin le Front National favorable à une répression brutale.

Il existe un créneau sur lequel aucun parti ne se positionne, c'est l'affirmation de l'efficacité de la répression, mais d'une répression intelligente.

Je suis à peu près convaincu que ce concept (que je vais prochainement théoriser) pourrait faire mouche à condition de s'en emparer. Dès, aujourd'hui, que je parle de répression, on me répond prévention, réinsertion et cetera...C'est un peu comme le mot réforme dans l'éducation nationale, je ne supporte plus d'entendre parler de prévention. En résumé, pour moi, prévention a pris le sens de laxiste, et toutes les forces politiques qui mettent en avant la prévention s'apprêtent à mener une politique de sécurité laxiste, c'est évident.

Cela ne sert à rien de participer à des marches silencieuses pour protester contre les actes odieux, inqualifiables, criminels et cetera...C'est du pipeau. Ce ne sont pas des marches ou des condamnations indignées qu'il faut aux Français, face à la racaille.

Ce qu'il faut, ce sont des policiers et des gendarmes plus nombreux, mieux armés, et avec une lattitude d'intervention étendue : on leur tire dessus ? Il faut pouvoir répliquer à l'arme à feu et n'avoir aucune hésitation. La racaille n'en a pas. Le taser doit pouvoir être généralisé dans les affrontements de cité. Il faut coffrer tous ceux qui menacent les juges lors des procès et accueillent de justes verdicts par des beuglements et des promesses de revanche. Quand un délinquant a péri dans l'exercice de sa délinquance, il ne faut pas adopter une posture gênée face aux émeutes possibles de la racaille, mais bien au contraire les réprimer avec toute la brutalité nécessaire et ne pas craindre l'escalade. Viendra un moment où l'émeute cessera faute de combattants.

Ensuite, au niveau de la justice, il faut se montrer expéditif, à l'image de ce qu'a parfaitement compris David Cameron en Angleterre. Pas de quartier pour tous les actes de délinquance. Ceci suppose évidemment de doter les prisons de moyens supplémentaires, de séparer une bonne fois pour toutes la délinquance ordinaire de la délinquance violente et de permettre à tous les prisonniers qui le souhaitent de disposer d'une cellule individuelle fût-elle très petite.

Enfin, il ne faut surtout pas de laisser impressionner par les diverses ligues de "droits" de toutes sortes et pas davantage par les condamnations issues des commissions de technocrates boboisés de Bruxelles.

Si le MoDem développait le concept de répression intelligente, bien sûr, les cadres sup bien à l'abri dans leur cottage douillet pourraient risquer de déserter notre parti, mais à côté de cela, toute la classe moyenne, qui elle n'a pas d'autres choix que de subir la délinquance, nous ferait un tout autre accueil.

L'exercice difficile, c'est de bien se dissocier du Front National. Mais le principe semble clair : ne pas faire porter le chapeauà l'immigration comme s'entête à le faire le Front National, et surtout, donner à cette politique les moyens d'être réalisée. Jamais le FN n'affectera des fonds à la justice et aux prisons, parce que dans son idéologie, ce parti estime qu'il suffit d'entasser les délinquants dans des trous à rat et qu'on est encore trop bons envers eux en leur autorisant la télévision.

Moi, je crois qu'il faut humaniser les prisons : humaniser les prisons, ce n'est pas se montrer laxiste, mais donner les moyens à ceux qui y sont de trouver le chemin de la rédemption. C'est aussi parier sur un programme de rééducation assez autoritaire des prisonniers, sur la base d'un accès "forcé" à la culture et à la réflexion. Mon sentiment est qu'il ne faut pas investir sur les délinquants les plus violents et pervers. Ceux-là, le gnouf à vie avec le nombre de coups de matraque nécessaires quand ils s'agitent me paraît bien suffisant. Mais pour les autres, notamment les non-violents, j'ai l'intime conviction qu'une rééducation est possible. 

En somme, la volet d'une répression réussie, c'est la rééducation qui y est associée.

Olivier Henno le monsieur Sécurité du MoDem entrevoit les réorganisations techniques nécessaires pour qu'une politique de sécurité fonctionne. Sa critique est juste quand il met en exergue que ce ne sont pas des "coups" qui définissent une politique de sécurité, mais un programme de long-terme.

Il ui reste à définir clairement ce qu'il appelle une action ferme en continu. Je suis par exemple plus que dubitatif quand Olivier Henno croit qu'on règlera les problèmes de sécurité uniquement avec une pilier éducatif. Comme beaucoup d'acteurs politiques, il semble ne pas avoir compris que ce n'est pas le volet éducatif qui pèche, mais bien le volet répressif. C'est ce dernier qui ne marche pas. Non parce que la répression porte en elle-même les germes de son propre échec, comme le pense toute la gauche libertaire entre autres, contaminant désormais toute la classe politique, mais parce qu'elle est tout simplement mal conçue, manque de moyens et n'est pas déterminée !

Bref, j'aimerais ne plus entendre parler systématiquement d'éducation à chaque acte de délinquance et nettement plus de répression. Pas seulement entendre, mais voir, et constater ses effets.

Commentaires

Il reste que vous allez avoir du mal à dissocier délinquance et immigration, dans la mesure où on sait le pourcentage de prisonnier, en France, qui en sont directement issus, de cette immigration, ainsi que le poids grandissant de l'islam militant dans ces mêmes prisons.

De plus, en les dissociant, vous vous interdisez de fait de reparler de ce qu'on nomme improprement la “double peine”, et qui me semble devoir être rétablie sans délai ni faiblesse.

Mais bon.

Écrit par : Didier Goux | dimanche, 04 septembre 2011

@Didier
Bien sûr qu'on peut les associer, mais il ne faut jamais oublier que la délinquance est un phénomène marginal. Même en admettant que le pourcentage de la population immigrée soit deux fois supérieure pour la délinquance à celle des natifs, cela fait peut-être 3% contre 1.5, c'est à dire, in fine, un phénomène marginal.
Stigmatiser tous les autres pour une petite minorité, cela ne me paraît ni juste, ni intelligent.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 04 septembre 2011

Pour alimenter votre réflexion sur ce "concept" de "répression intelligente" que vous allez "prochainement théoriser" et dont vous pensez qu'il "pourrait faire mouche" que penseriez vous de la piste suivante:

----Appliquer le code pénal----

Je sais ça parait ambitieux mais ça changerait tant de choses....

Écrit par : uricciu | dimanche, 04 septembre 2011

Et pour rebondir sur votre réponse à Didier.

Soyez certain que si les chiffres pouvaient venir à la rescousse de la pensée officielle qui veut qu'immigration et délinquance n'aient pas de lien ils seraient publiés depuis longtemps. Vos évaluations "au jugé" sont une base bien précaire pour échafauder des raisonnements...

Ce qui est certain c'est que l'étude de la population carcérale ne dit RIEN de la délinquance subie par nos concitoyens et sur ses auteurs. Pour le comprendre et pour les matheux, deux équations amusantes:

3,5 millions de faits constatés par an X 37% d'affaires élucidées = 1.295,000 malfaiteurs arrêtés ou identifiés.


MAIS :


1,295,000 malfaiteurs + Justice-à-la-Française-dans-le-respect-de-la-personne-humaine-qui-prend-peut-être-un-peu-de-temps-mais-se-garde-bien-de-stigmatiser = 64,500 détenus (4,98 %)

Il y a sans aucun doute 1.230.500 erreurs judiciaires chaque année... oui mais... au préjudice de qui?

Des victimes?

Va falloir construire des prisons... mais quand le bâtiment va....

Écrit par : uricciu | dimanche, 04 septembre 2011

@ L'Hérétique

Bon, je ne vais pas jouer les avocats du diable, d'autant que je partage votre avis sur certains aspects un peu excessifs de ce récit (qui m'a bien fait rigoler, par ailleurs). Trois remarques néanmoins :

1) dire que l'auteur "rêve" d'un coup d'Etat me semble excessif : va-t-on dire que Kubrick "rêvait" d'une guerre atomique lorsqu'il a réalisé "Dr Folamour", par exemple et ceci sans comparer M. Marty à Kubrick, évidemment !) ?

2) "ce n'est pas le dans code génétique d'un parti centriste et démocratique comme le nôtre que de rejoindre un gouvernement issu d'un coup d'état militaire" écrivez-vous. Ça se discute. En 1974, le coup d'Etat militaire au Portugal ("Révolution des Oeillets") a débouché sur un gouvernement d'union nationale auquel participaient les socialistes (avec Mario Soares), les communistes (avec Alvaro Cunhal) et les socio-démocrates façon MoDem (avec Francisco Sà Carneiro). Comme quoi...

3) Vous écrivez aussi : "on leur tire dessus ? Il faut pouvoir répliquer à l'arme à feu et n'avoir aucune hésitation". Eh bien, c'est en cours. Un petit décret est passé cet été de façon extrêmement discrète et silencieuse, qui autorise pour la police et la gendarmerie l'emploi d'une arme de guerre. C'est ici :
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/fillon-autorise-le-tir-a-balle-98955

@ Uricciu

Etant matheux, je me permets de relever une petite fautte dans votre raisonnement. Vous raisonnez comme si chaque délinquant était l'auteur d'une et une seule affaire élucidée, oubliant ainsi que la plupart des interpellés peuvent avoir commis 5, 6, 10 ou 15 infractions ayant fait l'objet d'autant de plaintes...

Sinon, si corsù ?

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 04 septembre 2011

@ L'Hérétique

Bon, je ne vais pas jouer les avocats du diable, d'autant que je partage votre avis sur certains aspects un peu excessifs de ce récit (qui m'a bien fait rigoler, par ailleurs). Trois remarques néanmoins :

1) dire que l'auteur "rêve" d'un coup d'Etat me semble excessif : va-t-on dire que Kubrick "rêvait" d'une guerre atomique lorsqu'il a réalisé "Dr Folamour", par exemple et ceci sans comparer M. Marty à Kubrick, évidemment !) ?

2) "ce n'est pas le dans code génétique d'un parti centriste et démocratique comme le nôtre que de rejoindre un gouvernement issu d'un coup d'état militaire" écrivez-vous. Ça se discute. En 1974, le coup d'Etat militaire au Portugal ("Révolution des Oeillets") a débouché sur un gouvernement d'union nationale auquel participaient les socialistes (avec Mario Soares), les communistes (avec Alvaro Cunhal) et les socio-démocrates façon MoDem (avec Francisco Sà Carneiro). Comme quoi...

3) Vous écrivez aussi : "on leur tire dessus ? Il faut pouvoir répliquer à l'arme à feu et n'avoir aucune hésitation". Eh bien, c'est en cours. Un petit décret est passé cet été de façon extrêmement discrète et silencieuse, qui autorise pour la police et la gendarmerie l'emploi d'une arme de guerre. C'est ici :
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/fillon-autorise-le-tir-a-balle-98955

@ Uricciu

Etant matheux, je me permets de relever une petite faute dans votre raisonnement. Vous raisonnez comme si chaque délinquant était l'auteur d'une et une seule affaire élucidée, oubliant ainsi que la plupart des interpellés peuvent avoir commis 5, 6, 10 ou 15 infractions ayant fait l'objet d'autant de plaintes...

Sinon, si corsù ?

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 04 septembre 2011

@ L'Hérétique

Oups ! je bégaie, désolé ! Mais, comme d'autres je crois, je constate depuis quelques jours des lenteurs et des difficultés pour accéder à votre site... C'est grave, docteur ?

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 04 septembre 2011

@ Ch. Romain

A cosa hè di premura, en effet un auteur est fréquemment impliqué dans plusieurs délits. Et pour cause puisqu'il n'en est pas empêché par la Justice.

D'un autre côté la population carcérale regroupe des personnes condamnées pour des faits relevant des statistiques des années précédentes ce qui fait encore chuter le pourcentage du risque d'incarcération.

En réalité, seuls les crimes les plus graves mènent encore à la prison, d'où l'allongement constant de la durée moyenne d'incarcération.

La plupart de nos compatriotes ignorent que, par la loi, la TOTALITE des peines de deux ans fermes et moins sont aménagées (TIG, composition pénale, dispositifs alternatifs divers ....)

Pas de quoi faire reculer la délinquance...

Le crime paie. Voilà tout.

Écrit par : uricciu | dimanche, 04 septembre 2011

E verù...

Écrit par : Ch. Romain | dimanche, 04 septembre 2011

Le préventif et le curatif à la fois, nous l'avions lorsque le service militaire était obligatoire. A mon sens c'est une grave erreur que de l'avoir abandonné. Un jeune rentrait dans l'armée adolescent rebelle, souvent complètement irresponsable, et la plupart du temps égoïste... Il en sortait quelques mois plus tard homme discipliné, conscient de sa nationalité française, ayant appris le partage, le sens de l'effort et de la responsabilité individuelle. Il en sortait surtout un peu plus instruit et avec des tas de nouveaux amis. Prêt à travailler comme les autres.
Le service militaire participait à l'éducation en réussissant à gommer les trop grandes différences.
Le compagnonnage aussi d'ailleurs.

Écrit par : Françoise Boulanger | dimanche, 04 septembre 2011

"La victoire imprévue de Martine Aubry sur François Hollande à la primaire socialiste, très pensable aussi."

Bizarre, je miserai plutôt sur Ségolène Royal, qu'on sous-estime toujours dans les sondages, mais qui conserve une capacité de mobilisation incroyable (cf. congrès de Reims).

Écrit par : MaxF | dimanche, 04 septembre 2011

@Max,
Je ne sais trop...En 2007 l'entrisme de son asso fut important.
Ensuite, si l'on observe les réseaux et soutiens (voir chez rue 89) et sachant que ces primaires à la mode US ou ouvertes à la sauce Moscovici, cela ne va pas etre facile pour elle.
Ne pas oublier qu'il fut membre du Mouvement Européen^^^ministre sous LJospin ne vous fais pas de dessein ni de lien je vous crois curieux.
J'avoue ne pas m'etre renseignée s'il y a eu ou pas évolution dans les prises de positions de SR en ce qui concerne l'éducation, vous savez les 35h dans les locaux (lesquels?) pour les profs, ou via l'armée; la dernière ne fut pas très dans la "novattitude" elle existe depuis de nombreuses années déjà dans les DOM-TOM et plus récemment sur notre territoire.
J'avais déposé un lien ici à ce sujet mais "chai plus ou".

Écrit par : Martine | lundi, 05 septembre 2011

@Ch. Romain
Sur le thème du tir à balle réelle, il y a eu beaucoup de délires exprimés. Maitre Eoalas, que l'on peut difficilement qualifier de "pro-gouvernement" en a fait un billet récemment.

Écrit par : Fabrice_BM | lundi, 05 septembre 2011

@ Fabrice_BM

Merci de cette info ! Je viens de lire le billet de maître Eolas et d'en transmettre le lien à mes contacts concernés ! C'est vrai qu'un peu de précision n'est jamais inutile.

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 05 septembre 2011

@Christian
Je crois avoir enfin repéré ce qui ralentit le chargement des pages. Je pense que cela doit être ok, maintenant.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 05 septembre 2011

@ hérétique

Bonjour, "mon pote"!

tout d'abord, merci pour cet article et pour le lien, qui m'a déjà permis d'enregistrer un certain nombre de téléchargements.

Je vois que M. Romain a déjà commenté votre "critique". J'en profite pour le remercier pour les efforts promotionnels qu'il a déployés pour mon texte. ;-)

Sur votre commentaire, je voudrais faire quelques remarques.

D'abord, je ne suis pas spécialement militariste et je ne "rêve" pas d'un coup d'Etat! J'ai imaginé cette hypothèse pour le besoin du récit, mais le fait que je l'ai rêvé ne signifie pas que j'en rêve. Je suis sûr que vous saisissez la nuance ? En fait, du point de vue politique, je me verrais bien quelque part entre le MRC de Chevénement, le MoDem et Europe-Ecologie. Donc, pour l'heure, je ne suis nulle part.

Je ne crois pas que, dans mon récit, je mentionne un quelconque membre du NPA dans mon "gouvernement d'union". Si?

Concernant Bayrou, c'est vrai que je l'ai choisi comme "running gag", mais je ne l'ai pas plus mal traité que d'autres (Ségolène, Hollande ou Moscovici, par exemple). J'admets que je le vois un peu comme un vélleitaire prétentieux ; mais en cela je ne fais que partager le sentiment exprimé par le "Petit journal" de Barthès, par le Canard enchaîné ou par les Guignols de l'Info. Peut-être les proches et les soutiens de Bayrou devraient-ils s'interroger sur ce sentiment partagé et en parler à leur grand homme? Qu'est-ce qui, dans son attitude, peut bien faire naître un tel sentiment? Cela dit, détrompez-vous, je n'ai rien contre François Bayrou et ne lui souhaite que des bonnes choses. Je lui ai même envoyé un exemplaire de mon texte (il ne m'a pas encore répondu, d'ailleurs). Mais je ne crois pas une minute en ses chances pour 2012.

Sur les scores, j'ai fait deux hypothèses. La première, que Ségolène Royal se présente malgré sa défaite à la primaire et récupère donc une part des voix du PS (13,5 à Aubry + 8,5 à Royal = 22 au PS). La seconde, qu'il y a une porosité entre voix FN et UMP, et que le rapport actuellement donné par les sondages (14 pour le FN et 23 pour l'UMP) s'inversait à la suite d'un incident traumatisant. Cela dit, je ne prétends pas que ma boule de cristal est de meilleure qualité que n'importe quelle autre. Tout cela est et demeure de la fiction.

Enfin, je voudrais souligner que, en sus de la sécurité, la problématique identitaire me paraît (qu'on s'en félicite ou qu'on le déplore) de plus en plus importante pour le débat de 2012. D'où mon idée d'en faire l'incident déclencheur de mon récit. Il se trouve que mes activités me mettent en contact avec des gens d'Evry, des Ulis ou de Massy et je vous assure que je sens monter "quelque chose". Par exemple, cette mère d'élève qui, à propos des musulmans radicaux (ou pas, d'ailleurs), me dit "Ils sont devenus arrogants". Sincèrement, cette question-là me paraît aussi importante et aussi grave que celle de la sécurité, quoique dans un autre registre.

Pour finir sur un ton moins grave, je suis content de vous avoir fait rire à différentes reprises. C'était tout de même l'un des buts recherchés. Pour le reste, donnons-nous rendez-vous, dans un premier temps, au lendemain de la primaire socialiste.

D'ici là, je vous souhaite une excellente rentrée!

Avec mes meilleures salutations,

FM.

Écrit par : François MARTY | lundi, 05 septembre 2011

"Tout cela se tenait debout sur elle et c'était le monde;
se tenait sur elle avec tout le reste, la peur, la grace comme se tiennent les arbres, tout droits, croissants,
tout en images et sans images comme l'arche d'alliance
et majestueux comme posé sur un peuple.
Et elle le supportait; elle le portait au-dessus
de ce qui vole, de ce qui s'en vole, de ce qui est loin,
de ce qui est terrible et non encore connu,
résignée comme une porteuse d'eau
porte la cruche remplie.Jusqu'au milieu
du jeu, lorsque le premier voile blanc
changeant qui annonce autre chose
tomba doucement sur son visage épanoui;
presque opaque et ne se laissant plus enlever
et à toutes les questions ne donnant plus
qu' une seule réponse sans cesse répétée;
en toi qui fut enfant, en toi."

Défi: quel auteur?

Réponse rapide plus que souhaitable, yep défi style jeu télévisuel ce soir:

Sont implicitement sollicités mes "emmerd" habituels, bien sur. :o)

Dslée l'héré d'humeur "trollesque" tonite. ;))

Écrit par : Martine | lundi, 05 septembre 2011

Test pour vérifier si certains propos de MS sont pertinants ou pas.
Z'etes pas concerné pour fournir une réponse.

Écrit par : Martine | lundi, 05 septembre 2011

@ L'Hérétique

Ah oui ! Ça marche, bravo.

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 05 septembre 2011

@François Marty
Objectivement, si SR choisit d'y aller seule à la présidentielle, elle est politiquement morte. C'est une hypothèse qui n'est pas recevable.
Quant à la porosité entre électorat du FN et électorat de l'UMP, les sondages montrent qu'elle n'existe que peu ou pas. Sarkozy a 20 à 22% incompressible, et encore, il est vraiment au plus bas.
Je vous suis de la problématique identitaire, mais elle se nourrit largement de l'insécurité.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 06 septembre 2011

Les commentaires sont fermés.