Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 20 juillet 2010

Belle équipe, la Yougoslavie

Jetant un oeil sur le dernier classement des équipes nationales de football par la FIFA, j'ai constaté que l'on trouvait dans les vingt premiers la Serbie, la Croatie et la Slovénie.

Quand on pense que toutes ces nations étaient autrefois constitutives de l'ex-Yougoslavie, on comprend à quel point ce pays a pu fournir des talents aux football européen.

23:48 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : football, yougoslavie |  Facebook | | |

lundi, 19 juillet 2010

L'énigme des baskets de Liliane Bettencourt ? [Résolu]

J'ai la solution à la nouvelle énigme d'Éric Mainville : il se demande, dans sa dernière note, pourquoi Liliane Bettencourt porte des baskets lors de son entretien avec Claire Chazal, sur TF1.

La cause en est à mon avis très simple : elles sont autrement plus confortables que des chaussures de ville. C'est d'ailleurs la voie sur laquelle s'avance Éric Mainville commentant l'image.

J'ai un témoignage précieux à apporter : les espèces de godasses en cuir à plus de 2 000 euros que vous voyez dans les magasins de luxe, c'est de la vraie m... tantôt ça vous scie les tendons, tantôt ça vous incarne un ongle.

J'ai une théorie que je voulais exposer de longue date ici (peut-être l'ai-je déjà écrit, d'ailleurs ) ; concernant les chaussures, seuls les équipementiers sportifs font de la recherche. Les autres croient qu'avec de la matière noble et mille heures de travail artisanal, on va faire une chaussure de qualité. Il n'en est rien. Comme les équipementiers mènent de vraies recherches, ils travaillent avec des orthopédistes, des kinés, des pédicures et cetera, et, du coup, ils ont mis au point des chaussures confortables pour le pied.

Liliane Bettencourt a réagi comme moi (sans prétention) : au Diable l'élégance, parce que mon pied le vaut bien, je vais le chausser convenablement.

Accessoirement, si Éric Mainville s'avise d'acheter une paire de basket de la qualité la meilleure, il va voir que le prix n'en a rien de frugal...

dimanche, 18 juillet 2010

Poignardé peut-être, mais pas pour un pétard...

Tiens, ça a fait les gros titres il y a trois jours : dans le Val de Marne à Gentily, un quidam serait descendu, excédé par les bruits de pétards et aurait poignardé un jeune qui s'amusait. Et la presse a fait ses gros titres sur le voisin aussi excédé qu'excessif. Sauf que par le Parisien, on a eu quelques éléments supplémentaires : en réalité, le quidam en question est bien descendu en bas de chez lui, mais pour demander de se retirer à une bande d'individus qui lançaient des pétards dans toutes les directions. Pour être précis, ils projetaient des fusées sur les gens qui bougeaient, à commencer par ceux qui se trouvaient sur leurs balcons.

Ce n'est pas tout : seul, il a été accueilli à coups de tessons de verre par "le comité d'initiative local"... Prudent, l'homme avait emmené de quoi se défendre, au cas où. Il a donc fait usage de son arme sentant sa vie menacée.

Et toute la presse a titré :"poignardé pour un pétard"...(testez la recherche google...) En tout cas, les agresseurs, les vrais, c'est à dire la bande, ont cette fois été inquiétés par la justice puisque l'un d'eux a été placé en garde à vue pour violences aggravées.

Moi, j'eusse plutôt vu le titre suivant : "agressé par une bande à coups de tessons, un homme se défend avec un couteau". Pour ceux qui ne lisent que les titres, ç'aurait le mérite de leur condenser honnêtement l'information.

J'en ai assez de cette presse boboisée, idéologique et malhonnête qui travestit en permanence l'information. Envoyez-les vivre dans les cités, on entendra un autre son de cloche dans les journaux croyez-moi.

vendredi, 16 juillet 2010

Un avenir sans blogue ?

Le Faucon répond à ce qui ressemble bien à une chaîne initiée par Yan Savidan : que ferais-tu si tu n'avais plus de blogue. Et à l'issue de son billet, il me transmet le bébé...

A vrai dire, comme le Faucon, je viens des forums et newsgroups, et donc, peut-être y retournerais-je. Toutefois, j'ai créé ce blogue avec un objectif précis, celui de promouvoir Bayrou et l'UDF puis le MoDem. Il me serait difficile de renoncer à un tel objectif après tant d'efforts. Si je n'avais plus de blogue, sans doute me tournerais-je vers une plate-forme participative du type AgoraVox.

Il me semble toutefois que la question initiale est plus large : Yann envisageait de renoncer à passer 5 heures par jour le nez penché sur son Macbook, et très précisément, de demeurer connecté en permanence à un réseau par voie électronique...

C'est là en fait le véritable enjeu : ce n'est pas pour nous-mêmes que nous demeurons sur les réseaux et nos blogues, mais parce que les autres y sont et que nous avons besoin d'eux. Nous ne sommes pas accrocs à nos billets mais à nos visiteurs et à leurs éventuelles réactions, aux échanges que nous avons, avec nos semblables, in fine. Et peu importe que ces liens soient des liens d'amitié ou d'inimitié.

En Grèce antique on distinguait πολεμός, la guerre, et ἄγῶν  le combat qui renvoie à des règles admises par tous. L'ἄγῶν était donc une compétition aussi bien sportive qu'artistique ou littéraire. Dans la tragédie on appelle ἄγῶν ces moments de la pièce ou deux individus opposés (antagonistes, en somme), deux protagonistes, donc, soutiennent des thèses opposées. L'un des plus fameux est celui qui oppose Antigone à Créon dans l'Antigone de Sophocle, alors que la fille d'Oedipe défend son droit à donner une sépulture à son frère, fût-ce contre les lois de la cité.

L'ἄγῶν est une dimension importante (bien que pas la seule) des rapports entre blogueurs, entre blogueurs et commentateurs ou encore entre usagers des forums et newsgroups.

Je ne suis pas certain que les règles soient toujours respectées sur la Toile, mais enfin, c'est, pour ma part, l'une de mes motivations principales. Je cherche la confrontation, et, comme je le dis souvent, le choc des idées, particulièrement des idées antagonistes.

Si je n'avais plus de blog et n'étais plus en mesure de participer à un réseau, j'essaierais sans doute de retrouver cet aspect dans ma pratique politique. Le problème, c'est que ne plus bénéficier des effets démultiplicateurs du réseau et d'Internet serait une régression conséquente pour moi.

Internet est l'univers de la débrouille, et chacun gère comme il l'entend son expression et son tissu de relations, mais le fait est que c'est avant toutes choses une formidable tribune pour des individus qui n'avaient jusque là jamais eu l'occasion de s'exprimer et faire valoir leur point de vue.

Maintenant, si je traite l'aspect purement addictif de la chose (soyons honnête et ne le nions pas), nul doute que je ne tente de trouver un palliatif (en fait, que je remplace une addiction par une autre addiction...). Pour procéder à de telles substitutions, l'esprit humain est particulièrement inventif...

Le Crapaud a quasi-répondu à ce qu'il compte faire sans blogue puisqu'il veut le fermer (le vil lâcheur !). De toutes façons, c'est à des "addicts" qu'il faut que je pose la question...

Bref, taguons, taguons : par exemple, l'Abeille Démocrate, Dany de Fanal Safran, Disp (il m'aurait pas piqué mon bûcher, au fait, des fois ?), Corto qui trouvait difficile d'écrire dans son billet du 15 juillet, Rubin qui ne peut pas ne pas répondre à une question de ce type et puis  à Vlad que j'aime bien taguer par principe...

 

15:15 Publié dans Blog, Insolite | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : blog |  Facebook | | |

Que valent les réservations à la SNCF ?

Qu'est-ce qu'on rigole, décidément, sur la ligne Paris-Nevers de la SNCF. J'avais déjà observé il y a un an et demi la révalence  des retards sur cette ligne, mais il semble bien que le principe de Peter (seuil d'incompétence) s'applique à plein pour tous ceux qui s'occupent de cette ligne.

La dernière trouvaille, ce sont les réservations à blanc : tiens, vendredi dernier, par exemple, les travailleurs qui se coltinent entrer quatre et six heures de trajet par jour pour bosser à Paris, comme je l'avais déjà établi, ont eu l'heureuse surprise d'endosser le rôle de guichets des réclamations. En effet, la SNCF avait simplement "oublié" de signaler, sur le train de 17h59 en partance de Bercy, les places réservées ou non. Fureur, évidemment, de ceux qui avaient réalisé leur réservation,  et fureur non moins grande de ceux qui étaient assis.

Mais à la SNCF, on aime bien le dialogue social et on assume ses erreurs : de plus en plus souvent, la SNCF fait entrer la police ferroviaire dans le train, parfois dès le départ de Bercy. Ça contribue à l'harmonisation des conflits socio-cognitifs, comme dirait l'autre.

Que croyez-vous qu'il arriva ce jour-là ? La police en question fit dégager les paisibles péquins qui rentraient d'une dure journée de labeur au profit des usagers disposant de places réservées. Places réservées qui n'étaient nullement signalées !!!

Dans une circonstance de cette sorte, bien que je ne sois pas juriste, il me semble que le droit eût été de reloger, le cas échéant en 1ère classe, les usagers lésés.

Le MoDem a je crois un réseau plutôt actif dans la Nièvre, je m'en vais leur signaler l'histoire. Je me suis laissé dire que le député local Gaëtan Gorce se penchait de temps à autre sur les problèmes générés par cette ligne : il va finir avec un lumbago à ce train-là (presque dans jeu de mots...).

Et dernière trouvaille : il serait question de faire partir le soir le train de Bercy, mais de le faire arriver le matin à Austerlitz. C'est une rumeur ? Une bonne blague ? Ou la SNCF teste sa brillantissime nouvelle idée ? Les usagers vont finir par prendre le maquis, eux, aussi, histoire que cela ne soit plus le privilège de leurs tarifs...

09:58 Publié dans Insolite, Société | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : paris, nevers, train, sncf |  Facebook | | |

Bayrou, mieux que Paul le Poulpe...

Tout de même quand j'y pense et que je passe en revue tout ce que Bayrou disait en 2007, y'a pas photo : c'est Paul le Poulpe catégorie politique/État de la France...

Dette, bombe démographique et retraites, séparation des pouvoirs et abus de pouvoir, réindustrialisation/relocalisation, gouvernement économique de l'Europe, capitalisme entrepreneurial versus capitalisme financier, tout y est ou presque. Dans le mille, le Béarnais...Si gouverner c'est prévoir, alors c'est dommage qu'il n'ait pas été à la tête du gouvernement pendant les trois années écoulées...

07:27 Publié dans Insolite, Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : bayrou |  Facebook | | |

samedi, 10 juillet 2010

L'icône Ingrid...

Qu'est-ce que j'ai pu en voir des "free Ingrid Betancourt" à une époque donnée, ce qui ne laissait pas de m'agacer, au demeurant. C'était super tendance. Qu'est devenue l'icône, maintenant qu'elle réclame 6 millions de dollars à ses concitoyens pour préjudice subi ? Elle est tout de même gonflée : Uribe a tout mis en oeuvre pour tenter de la récupérer, l'opinion publique mondiale l'a soutenue, elle-même s'est mise en danger en dépit des avertissements aux check points de la zone dans laquelle elle voulait à toute force entrer, et aujourd'hui, la voilà qui réclame de l'argent en compensation de sa propre imprudence.

J'ai cru comprendre que Liliane et Ingrid avaient en ancêtre commun Jean de Béthencourt, illustre navigateur normand. Bon, à l'époque, il ne s'agissait pas de frauder le fisc mais de mettre un peu d'espace entre ses créanciers et lui...Comme quoi certaines traditions familiales perdurent...Déjà à l'époque, il avait installé son neveu à la tête d'un prospère paradis fiscal d'aujourd'hui...

Dans tous les cas de figure, côté cash, il y a un gène dans la famille Béthencourt, depuis l'ancêtre Jean...

vendredi, 09 juillet 2010

Il faut sauver le soldat Crapaud (écologie du centre-droit) !

Sale temps sur la blogosphère : le Crapaud du Marais, une espèce rare de crapaud centriste, s'apprête à quitter son étang. Il ne reste déjà plus grand nombre de blogues centristes et/ou démocrates, mais alors le Crapaud, c'est carrément une espèce rare : c'est un blogue de centre-droit. Mieux : un blogue de centre-droit qui soutient Bayrou, de surcroît.

Puisque c'est tendance l'écologie, moi, je dis que la biodiversité de la blogosphère est clairement menacée. Si le Crapaud rend l'âme, je serai un des  derniers blogues de centre-droit actif sur la Toile politique. Or, tous ceux qui ont quelques notions de zoologie élémentaire, ne fussent-ils pas spécialisés dans les batraciens, savent qu'aucune espèce ne peut espérer essaimer sans être deux (et encore : il faut que cela soit un mâle et une femelle si l'espèce n'est pas hermaphrodite).

La fin du Crapaud signifierait donc la mort inéluctable d'une espèce qui brilla pourtant naguère au firmament (enfin : soyons justes ; il n'y a jamais eu beaucoup de blogues de centre-droit, mais, ils se mélangeaient discrètement aux masses démocrates du MoDem).

Alors faisons le compte : que reste-t-il comme blogues de centre-droit ? Eh bien il y a le Crapaud et moi, naturellement, mais aussi Vincent (Démocratie Durable)*, Isabelle (Des mots grattent), Bob (ben Bob, quoi...mais il ne donne plus signe de vie), David Valence (état comateux avancé avec quelques sursauts de temps à autre), Polluxe (une rescapée !), Nicolas (Humeurs de Vaches), Rubin (bon, lui, au moins, il est encore actif), Aymeric Pontier (Singularité et infosphère), Orange Sanguine (je ne percute toujours pas si c'est un mec ou une nana) et voilà, j'ai fait le tour...

Dans cette liste, quelques blogues se revendiquent du libéralisme, mais d'un libéralisme très modéré et pragmatique si bien que je ne les ai pas comptabilisés comme blogues 100% libéraux comme Hashtable ou Vlad (Un râleur de plus), par exemple. Je n'ai pas non plus intégré des blogs gaullistes comme Reversus , le Gaulliste libre ou le Faucon.

Moi, je trouve qu'on devrait fonder une amicale du centre-droit, histoire d'essayer de se serrer les coudes.

En tout cas, pour revenir au Crapaud, il faut le convaincre de ne pas fermer son blogue. Comme il est fort rare de trouver l'épithète "fier d'être MooDem !) sur un bandeau, par les temps qui courent, je trouverais légitime que les blogueurs démocrates qui survivent aillent le pourrir de commentaires pour rester. Côté blogueurs de gauche, si tous les jouets sont cassés, y'aura plus de jouets, après. Y'a déjà pas de blogs de droite (ou si peu...). Alors s'il n'y a même plus de blogs de centre-droit, les gars, vous allez finir par vous taper dessus pour passer le temps. C'est donc une mission de salubrité publique que de maintenir le Crapaud en vie.

Ah, au fait, comment remarque-t-on un blogue de centre-droit ? Bon, généralement, il a voté Bayrou au premier tour de la dernière élection présidentielle. Ensuite, il n'est pas pris de ferveur mystique quand on parle de démocratie, ne se nourrit pas d'anti-sarkozysme primaire et est capable de voter à droite (pour l'UMP ou le Nouveau Centre, par exemple). Il ne fait pas un infarctus quand il entend les mots capitalisme ou libéralisme, et, fait assez bonne compagnie avec les libéraux en dépit de leurs divergences. Il ne se pâme pas quand on parle d'écologie et ne rêve pas d'une grande alliance entre écologistes et démocrates (au mieux du flan, au pire, de la fumisterie...). Les rêves mystiques de démocratie solidaire et sociale le laissent froid ; il accorde plutôt de l'importance à la réduction de la dette, à la pertinence des arbitrages budgétaires et au respect des libertés : pas fuck the keufs mais plutôt liberté d'entreprendre, liberté d'information (c'est à dire d'être informé sous tous les aspects, pas seulement politiques) et libertés civiles et politiques, bien entendu. Il ne se contrefout pas de la démocratie, mais les discours creux à son sujet, particulièrement quand ils prennent la forme de ratiocinations ou de grandes exégèses, ont le don de le fatiguer.

C'est sommaire, peut-être réducteur, ce que j'écris, mais je pense que les dextro-centristes pourront à peu près s'y retrouver.

* petite remarque à propos de Vincent : c'est un specimen extrêmement rare : un écolo de droite, enfin, de centre-droit (intelligent, quoi...), un vrai. Rarissime. A observer et préserver avec soin.

Le poulpe aux oeufs d'or

Il y en a qui ne pensent qu'à bâffrer de l'encornet. Y-a-t-il pourtant céphalopodes plus gentils et affectueux que nos sympathiques petits poulpes ?

Une des rares bestioles de ce type que l'on peut apprivoiser et avec lesquelles on peut jouer. En Méditerranée, il y a des abrutis qui tirent dessus simplement pour tester  leur tout nouveau fusil sous-marin.

En ce qui concerne Paul, le cultissime poulpe allemand, il serait stupide pour l'aquarium d'Oberhausen de se séparer du poulpe aux oeufs d'or. Quelqu'un qui aurait suivi les pronostics du céphalopode aurait gagné sa mise à 25 contre 10 ! Le mieux est aisément l'ennemi du mien. Une biologiste veut libérer l'animal, mais, élevé en captivité, il serait bien incapable de se nourrir.

Bon, c'est sympa comme bestiole, mais alors, quand c'est scotché, c'est vraiment scotché...

00:08 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : poulpe, paul |  Facebook | | |

lundi, 05 juillet 2010

Les multiples grossesses de Paris Hilton...

C'est toujours amusant au possible les rumeurs. Juillet 2007 : le magazine people mexicain el Fuego déclare que Paris Hilton est enceinte.  Un an plus tard, rebelote, la presse people relance la spéculation. Apparemment à cause d'une robe noire un peu bouffante. Tiens : rien en 2009 ? Mais si mais si, on lui suppute l'intention d'avoir une descendance pour cette année-là. Et c'est reparti pour un nouveau tour début juillet 2010 : le footballeur Ronaldo a déclaré attendre un enfant, Pâris Hilton serait la mère...Une authentique Arlésienne, en somme...

Bon, la belle alimente la rumeur pour les années prochaines avec ses déclarations, il est vrai, puisqu'elle planifie déjà noms et naissances de ces trois futurs enfants.

 

19:44 Publié dans Insolite, Ragots | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris hilton |  Facebook | | |