Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« MoDem : le texte d'orientation de François Bayrou | Page d'accueil | Peugeot H2O, une automobile à l'hydrogène sans danger »

lundi, 30 juin 2008

free Ingrid Betancourt et les Colombiens

S'il y a un post-it que l'on retrouve sur beaucoup de blogs et sites, c'est bien "free Ingrid Betancourt". Ingrid Betancourt est une femme estimable et courageuse, dont salue le combat et pour laquelle je souhaite la libération au plus tôt, mais il y a une indécence exaspérante dans la manière dont la France et particulièrement la Toile francophone ne véhiculent des demandes de liberté que pour Ingrid Betancourt.

Les autres otages des FARC sentent donc à ce point le pâté ? Est-ce parce qu'ils ne sont "que" Colombiens ? D'ailleurs, soit dit en passant, après deux heures de recherche, j'ai bien eu les noms de ceux qui ont été libérés, mais pas moyen d'avoir les autres. C'est dire l'intérêt que portent les Français aux Colombiens. Parce qu'évidemment, c'est très porteur d'avoir un compteur ou un petit panneau "free Ingrid Betancourt" sur son site, blog ou tout autre suppport. Cela permet de se garantir de petits gains de popularité à bon compte auprès de l'opinion. 

Il faudrait tout de même rappeler qu' à l'élection présidentielle de 2002 en Colombie, Ingrid Betancourt plafonnait à 2% des intentions de vote. 

Bref, il ne faudrait pas que free Ingrid Betancourt comporte implicitement "fuck colombians hostages" parce qu'ils n'intéressent pas les Européens. On crache partout dans les médias sur Uribe, mais on oublie que sa légitimité politique est très forte et que les Colombiens approuvent son action. Ceci ne signifie pas que nous devons, nous, l'approuver, mais simplement qu'il faut prendre un minimum en considération l'opinion publique colombienne. Or, se désintéresser complètement des autres otages, c'est envoyer un très mauvais signal, celui d'une civilisation égocentrée et méprisante.

Alors n'oublions pas les autres, svp, voici la liste (j'ai enfin réussi à la trouver grâce au site http://www.betancourt.info/ - voilà un site qui lui au moins s'intéresse à ces otages et pas uniquement à Ingrid Betancourt. ) :

 

membres des Forces Armées

membres de la police

civils / personnalités politiques

Agents de la CIA ?

* Lieutenant Juan Carlos Bermeo
    * Lieutenant Raimundo Malagón
    * Sergent Harvey Delgado
    * Sergent Luis Moreno
    * Sergent José Ricardo Marulanda
    * Sergent Erasmo Romero
    * Caporal Luis Beltrán
    * Caporal Róbinson Salcedo
    * Caporal Amaon Flórez
    * Caporal José Miguel Arteaga
    * Caporal Luis Arturo Arcia
    * Caporal William Pérez
    * Caporal Libio Martínez
    * Caporal Pablo Moncayo

* Colonel Luis Mendieta
    * Capitaine Edgar Duarte
    * Lieutenant William Donato
    * Sergent César Lasso
    * Sergent Luis Erazo
    * Caporal José Libardo Forero
    * Caporal Jhon Durán
    * Caporal Julio Buitrago
    * Caporal Enrique Murillo
    * Sous-lieutenant Javier Rodríguez
    * Sous-lieutenant Wilson Rojas
    * Sous-lieutenant Elkin Fernández
    * Sous-lieutenant Jorge Romero
    * Sous-lieutenant Alvaro Moreno
    * Sous-lieutenant Luis Peña
    * Sous-lieutenant Armando Castellanos
    * Sous-lieutenant Carlos Duarte
    * Sous-lieutenant Jorge Trujillo

* Ingrid Betancourt (Presidential Candidate)
    * Sigifredo López (Valle Parlamentarian ) 
    * Oscar Lizcano (Former Congressman)
    * Alan Jara (Former Meta’s Governator)  

* Thomas Howe
* Marc Gonsalves

* Keith Stannsen 
 

 


  

Commentaires

Cher Hérétique,
1°- Pourquoi demandez vous le nom de vos interlocuteurs alors qu'aucun de vos articles n'est signé ?
2°- Votre article sur Ingrid Bétancourt est des plus sommaire ,vous dites avoir été en contact avec betancourt.info, si vous êtes allé sur le site, vous avez pu voir que l'on y parle d'entrée d'Ingrid et les autres ,que l'on écrit à Ingrid et aux autres...qui ne sont pas que la petite liste que vous avez recopiée mais peut-être 2 ou 3000. Au début il y avait une liste d'otages à peu près éxacte mais presque impossible à tenir à jour.Une des 1ères affiches represente 3000 visages d'otages.
Il y a une exposition internationale itinérente consacrée à TOUS les otages.
Bref le prénom d'Ingrid est un drapeau mais on travail pour TOUS les otages .
Nous travaillons avec des colombiens mais pour la politique intérieur c'est leur boulot ,comment voulez vous qu'elle ait eu un meilleur score en 2002 alors qu'elle était disparue, enlevée par les FARC et que personne ne pouvait dire si elle était morte ou vivante.
Vous utilisez des jolis mots, vous brassez de grandes idées sur tout, mais c'est très mal documenté... En résumé du vent .
Salutations.
Gérard Le Manissier

Écrit par : Le Manissier Gérard | lundi, 30 juin 2008

cher Gérard,
Faites comme les baleines que vous défendez admirablement. Respirez un grand coup avant de descendre en apnée et relisez (lisez ?) mon billet.
- Je ne demande à personne son identité (vous avez lu ça où ?)
- Je n'ai pas été en contact avec betancourt.info, j'ai simplement trouvé l'info que je cherchais dessus.
- pour le reste, je suis bien d'accord avec vous. Les reproches que je fais, c'est à ceux qui se font mousser à peu de frais sur le dos d'Ingrid Betancourt.
Cela ne vous concerne pas, je sais que votre engagement est sincère et ancien.

Écrit par : L'hérétique | lundi, 30 juin 2008

votre article m'a été envoyé via les alertes google.

QUELQUES CHIFFRES

n'oubliez pas non plus les plus de 4.000 otages "économiques" (contre rançon), qu'ils soient aux mains des Farc (env. 800) de l'ELN, des milices paramilitaires ou de la délinquance de droit commun.

www.betancourt.info les reprend également sur son site, moyennant un lien vers les site http://www.lasvocesdelsecuestro.com qui publie une liste impressionnante plus ou moins mise à jour des séquestrés et des "disparus"

Merci également de ne pas oublier que la colombie compte près de 4.000.000 de déplacés internes et est depuis cette année le pays en compte le plus grand nombre au monde (avant l'Irak et le Soudan; chiffres du HCR); sans compter les 4.500.000 colombiens qui se sont réfugiés à l'étranger pour échapper à la violence.

Le tout sur une population d'env. 44.000.000 d'habitants dont plus de 60% des habitants vivent sous le seuil de pauvreté...

Il est en effet grand temps que nos pays soi-disant civilisés (la Commission Européenne en tête) s'intéresse enfin à la tragédie la moins connue (la plus occultée?) au monde.

Par contre, il ne faut surtout pas oublier que si beaucoup de gens se sont intéressés à cette tragédie méconnue, c'est grâce à Ingrid.

Avant son enlèvement la Colombie était le pays de la cocaïne et rien d'autre; aujourd'hui beaucoup de monde sait qu'il y a la guerre, la violence et leur cortège d'horreurs.

Écrit par : dédéloulou | lundi, 30 juin 2008

@ l'Hérétique et Dédéloulou: Merci beaucoup pour cette remise en perspective. Pour ma part, je souhaiterai insister sur la nature avant tout interne du conflit colombien (intégrant des paramètres géopolitiques, historiques, économiques, sociaux dont la lutte anti-drogue, nationaux). L'internationalisation d'un tel conflit, pour qu'elle serve à quelque chose, doit se réaliser dans le cadre de l'ONU, de l'OEA ou de l'UNASUR (les gouvernements extérieurs à cette zone ne pouvant avoir qu'un rôle périphérique dans la crise des otages, comme celui d'un hébergement des FARC repentis, et non un rôle central pour la finalisation de ce conflit).

A ce titre, je souhaite qu'on considère l'élément suivant: seul un négociateur indépendant avec des racines géographiques et culturelles proches, a réussi à venir à bout de la guerre du Liban; il s'agissait de l'algérien Lakhdar Brahimi.

Pour le conflit colombien, qui fête ses 60 ans en 2008, ce n'est pas que la question des otages qu'il faut prendre en compte, mais le conflit dans sa globalité, y compris le domaine difficile (déjà tenté sans succès) de la réintégration politique des FARC dans le système institutionnel colombien. Pour réaliser cette tâche difficile (certains diront impossible, mais ceux là sont des défaitistes), plusieurs figures de poids seraient disponibles: l'ex-secrétaire général péruvien de l'ONU, Javier Perez de Cuellar; l'ex-président de la république brésilienne, membre des Elders, Fernando Henrique Cardoso; et à défaut d'une solution régionale, Jean Marie Guéhenno qui laissera son poste à la tête des Opérations de Maintien de la Paix à l'ONU (de facto le numéro 2 de l'ONU) ou Dominique de Villepin (qui avait déjà effectué des tentatives de libération de I. Betancourt pendant ses mandat). Tâche trop difficile pour un seul homme? alors il faut envoyer un triumvirat...

Ma perspective sur ce conflit: http://www.quindiblog.eu/log/2008/03/quindi-la-guerr.html

Écrit par : ArnaudH | mardi, 01 juillet 2008

Monsieur l'Hérétique

C'est de la mauvaise foi ou une ignorance totale du sujet qui vous fait écrire de telles inepties ? Pour avoir participé à des manifestations en faveur des otages de Colombie et à la marche blanche, je peux vous assurer que les photos de tous les otages étaient mises en avant par le CSIB. De plus, tous les livres qui sont sortis sur Ingrid Betancourt parlent de tous les otages. Le dernier, celui de John Pinchao, Le Policier qui a réussi à s'évader, parle de tous les otages et du réconfort qu'apportait aux autres otages Ingrid Betancourt. Soyez donc courageux, et creusez un peu plus avant d'écrire sur un sujet que vous ne maîtrisez pas. Pour moi, vous bavez et vous dites qu'il pleut.

Écrit par : Loup Blanc | mercredi, 02 juillet 2008

@ Loup Blanc

Ah ? On ne doit pas voir la même chose, alors. Nada sur la Toile ou presque, et idem dans les medias.
Pour le reste, j'adore baver, et les blanches colombes me conviennent bien en sauce avec une bonne garniture.

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 02 juillet 2008

Ingrid Bétancourt Libre
http://www.pureblogueur.fr/blogger/alerte-infos-ingrid-betancourt-libre/

Écrit par : pureblogueur | mercredi, 02 juillet 2008

Les commentaires sont fermés.