Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 21 janvier 2013

L'Algérie a fait du mieux qu'elle a pu

L'issue, prévisible, de la prise d'otages en Algérie a été dramatique tant les djhadistes n'ont pas hésité à massacrer leurs otages quand ils le pouvaient. Pourtant, compte-tenu de l'assaut mené par les forces algériennes, le bilan aurait pu être infiniment plus lourd.

De toutes façons, que pouvait-elle faire d'autre en dehors de mener l'assaut ? La vermine intégriste qui avait essaimé dans toute la base pouvait la piéger entièrement et provoquer un holocauste.

A défaut, elle s'apprêtait à tenter de déménager la totalité des otages après les avoir bardés d'explosifs.

Il  n'y avait pas beaucoup de possibilités et Fabius a bien fait de prendre la défense des Algériens. Il reste à espérer qu'Algériens et Français réussiront à construire le partenariat nécessaire à l'éradication définitive des djihadistes.

00:03 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : algérie, otages |  Facebook | | |

mercredi, 12 janvier 2011

Otages du Niger : trop tentant d'essayer de les libérer...

Les premières vacances au Niger pour Vincent Delory et Antoine de Léocour ont pris hélas fin de la plus tragique des manières. Le gouvernement français a assumé les décisions prises et l'échec de leur libération. La classe politique française a à peu près suivi la position du gouvernement.

Toutefois, Guy Sitbon, éditorialiste à Marianne, lèvre un lièvre en posant clairement la question de la pertinence de l'opération. De fait, a priori, sans intervention militaire, les otages seraient peut-être en vie à l'heure actuelle. Mais on eût pu aussi imaginer que l'intervention réussît !

Il faut en fait disposer de l'article de Thomas Cantaloube, sur Médiapart (accès payant) pour se faire une idée plus précise des circonstances du drame.

Ce que je comprends de la relation du journaliste, c'est que des forces françaises présentes dans la région ont été en situation d'intercepter le véhicule qui emmenait les deux jeunes gens. Le véhicule a été une première fois interceptée à un barrage militaire, par des Nigériens, mais est parvenue à prendre la fuite. Informés, les Français ont alors aussitôt un avion prendre en chasse le 4X4, tandis qu'ils préparaient des commandos français pour tenter de libérer les otages. 

Les commandos ont bien affronté le groupe de terroristes, et en sont venus à bout, mais, ont fait la macabre découverte des deux corps morts. L'élément qui éclairera certainement la pertinence ou non de l'intervention, c'est la date exacte de leur mort.

Ont-ils été exécutés pendant l'assaut français ou avant ? Une chose est certaine : il eût été rageant pour le gouvernement français d'avoir localisé les otages, d'avoir été en mesure de mettre au point une opération militaire, et, finalement, de se résoudre à laisser ces derniers disparaître dans le repère des ravisseurs au sein d'un massif montagneux. 

On peut donc comprendre le désir de tenter le tout pour le tout. Ce qui est plus fâcheux, en revanche, et Thomas Canteloube pointe à juste titre cet aspect, c'est que les commandos français spécialement entraînés ne parviennent pas à libérer des otages sans dommages. Défaut de préparation ? Matériel insuffisant ? Oh, la tâche n'est certes pas aisée. Une telle intervention est très délicate. S'il s'avère, toutefois, que les deux jeunes gens ont péri pendant l'assaut, cet questionnement prendra alors toute son acuité.

Pour répondre à la question de Guy Sitbon : la France aurait-elle agi de même s'il s'était agi de deux fils de ministres. Il est sûr qu'il eût été aussi tentant pour eux de proposer une rançon. Mais, face, à des islamistes (ou des brigands à leur solde) prêts à tout, c'eût été un risque très lourd également. Contrairement à Guy Sitbon, je ne suis pas convaincu que l'ordre donné eût été sensiblement différent, dans le cas de figure qu'il évoque.

On peut toujours se dire, évidemment, que l'on paiera rançon, comme le fait l'Allemagne, mais le nombre d'otages augmente toujours plus. Payer une rançon me paraît pourtant recevable, à condition qu'il y ait des interlocuteurs en face ! Les contacts précédents avec l'AMQI ont certainement refroidi la France qui s'est souvenue de Michel Germaneau : si un otage était mort lors des négociations précédentes, il y avait un très grand risque à s'engager dans cette voie. Voilà pourquoi l'option militaire qui était cette fois possible a été choisie, à mon avis.

11:43 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : otages, niger, amqi |  Facebook | | |

mercredi, 02 juillet 2008

Ingrid Bétancourt libre !

L’armée colombienne a libéré 15 otages, dont Ingrid Betancourt et trois Américains, otages des FARC.

Le ministre de la Défense Juan Manuel Santos en a fait l’annonce mercredi lors d’une conférence de presse.Le ministre de la Défense Juan Manuel Santos a déclaré que tous les anciens otages étaient en relativement bonne santé. Onze militaires ou policiers ont également été libérés.

Les otages, parmi lesquels les Américains Marc Gonsalves, Thomas Howes et Keith Stansell, ont été libérés lors d’une opération héliportée de l’armée, a ajouté le ministre.

Onze militaires colombiens, principalement des officiers, ont également pu retrouver la liberté lors de cette opération, selon le ministre.

Source : Blog politique et marketing

Le groupe a été libéré lorsque des commandos de l'armée colombienne ont capturé des membres de la guérilla des FARC appartenant au cercle de sécurité encerclant les otages, dans l'est de la Colombie, lesquels auraient convaincu lers camarades gardant les prisonniers de les livrer à l'armée. 

Vidéo annonçant la libération

lundi, 30 juin 2008

free Ingrid Betancourt et les Colombiens

S'il y a un post-it que l'on retrouve sur beaucoup de blogs et sites, c'est bien "free Ingrid Betancourt". Ingrid Betancourt est une femme estimable et courageuse, dont salue le combat et pour laquelle je souhaite la libération au plus tôt, mais il y a une indécence exaspérante dans la manière dont la France et particulièrement la Toile francophone ne véhiculent des demandes de liberté que pour Ingrid Betancourt.

Les autres otages des FARC sentent donc à ce point le pâté ? Est-ce parce qu'ils ne sont "que" Colombiens ? D'ailleurs, soit dit en passant, après deux heures de recherche, j'ai bien eu les noms de ceux qui ont été libérés, mais pas moyen d'avoir les autres. C'est dire l'intérêt que portent les Français aux Colombiens. Parce qu'évidemment, c'est très porteur d'avoir un compteur ou un petit panneau "free Ingrid Betancourt" sur son site, blog ou tout autre suppport. Cela permet de se garantir de petits gains de popularité à bon compte auprès de l'opinion. 

Il faudrait tout de même rappeler qu' à l'élection présidentielle de 2002 en Colombie, Ingrid Betancourt plafonnait à 2% des intentions de vote. 

Bref, il ne faudrait pas que free Ingrid Betancourt comporte implicitement "fuck colombians hostages" parce qu'ils n'intéressent pas les Européens. On crache partout dans les médias sur Uribe, mais on oublie que sa légitimité politique est très forte et que les Colombiens approuvent son action. Ceci ne signifie pas que nous devons, nous, l'approuver, mais simplement qu'il faut prendre un minimum en considération l'opinion publique colombienne. Or, se désintéresser complètement des autres otages, c'est envoyer un très mauvais signal, celui d'une civilisation égocentrée et méprisante.

Alors n'oublions pas les autres, svp, voici la liste (j'ai enfin réussi à la trouver grâce au site http://www.betancourt.info/ - voilà un site qui lui au moins s'intéresse à ces otages et pas uniquement à Ingrid Betancourt. ) :

 

membres des Forces Armées

membres de la police

civils / personnalités politiques

Agents de la CIA ?

* Lieutenant Juan Carlos Bermeo
    * Lieutenant Raimundo Malagón
    * Sergent Harvey Delgado
    * Sergent Luis Moreno
    * Sergent José Ricardo Marulanda
    * Sergent Erasmo Romero
    * Caporal Luis Beltrán
    * Caporal Róbinson Salcedo
    * Caporal Amaon Flórez
    * Caporal José Miguel Arteaga
    * Caporal Luis Arturo Arcia
    * Caporal William Pérez
    * Caporal Libio Martínez
    * Caporal Pablo Moncayo

* Colonel Luis Mendieta
    * Capitaine Edgar Duarte
    * Lieutenant William Donato
    * Sergent César Lasso
    * Sergent Luis Erazo
    * Caporal José Libardo Forero
    * Caporal Jhon Durán
    * Caporal Julio Buitrago
    * Caporal Enrique Murillo
    * Sous-lieutenant Javier Rodríguez
    * Sous-lieutenant Wilson Rojas
    * Sous-lieutenant Elkin Fernández
    * Sous-lieutenant Jorge Romero
    * Sous-lieutenant Alvaro Moreno
    * Sous-lieutenant Luis Peña
    * Sous-lieutenant Armando Castellanos
    * Sous-lieutenant Carlos Duarte
    * Sous-lieutenant Jorge Trujillo

* Ingrid Betancourt (Presidential Candidate)
    * Sigifredo López (Valle Parlamentarian ) 
    * Oscar Lizcano (Former Congressman)
    * Alan Jara (Former Meta’s Governator)  

* Thomas Howe
* Marc Gonsalves

* Keith Stannsen