Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 02 octobre 2010

Une idée de provocation à propos des Roms et de Sarko

Tiens, encore un coup qui est fort du collier : Sarkozy doit se rendre à Montillot dans l'Yonne, dans le cadre d'une réflexion sur l'attractivité des territoires ruraux. Pas de pot, en ce moment, une association y donne un spectacle avec des roulottes dont le nom répond au doux titre de "l'épopée tzigane". Je vous le donne dans le mille, la gendarmerie locale s'est empressée de faire dégager les trois roulottes du spectacle : 

- la première parce qu'elle avait une roue cassée

- la seconde pour des questions de sécurité (ah, lesquelles ?)

- la troisième, tenez-vous bien, amis lecteurs, pour des questions d'esthétisme.

Trop fort, la troisième, on ne me l'avait jamais faite celle-là.

Je rêve, là : imaginez que vous partiez faire un petit séjour en Vendée, avec votre petite famille dans une riante petite roulotte, histoire de vivre à la tzigane (à la Rome, pardon) ; imaginez que vous croisiez quelques pandores zélés ! Tac, expulsé avec toute la famille en Roumanie ou en Bulgarie.

Mieux, vous vous faites construire une maison et habitez dans un mobile-home ou une roulotte en attendant ; Sarko passe dans la région ? Paf, les gars, expulsés dans les Carpates voir si Sarko y est.

Les roulottes, d'un point de vue légal, sont considérées comme des caravanes. Le propriétaire d’une roulotte doit avoir l’autorisation de stationnement du maire pour installer sa roulotte sur son terrain (article A443-3 du code de l’urbanisme).

Bon, il ne me reste plus qu'à en louer une et à solliciter une autorisation de notre bon maire, Bertrand Delanoë : je voudrais séjourner quelque temps sur le trottoir qui se trouve en face d'un grand bâtiment genre palace, dans la rue ci-contre...

elysee.jpg

Ségolène Royal/Ilona : presque 4 ans de retard, mais MDR...

Bon, je me réveille tard, je le sais : je connaissais la chansonnette débile "une rose, un projet, une femme" que de vertueux militants socialistes avaient eu l'idée d'entonner en l'honneur de leur dame en rose à la veille de l'élection présidentielle de 2007. Mais voilà, j'ignorais tout de l'original !


Une Rose un projet une femme
envoyé par Suchablog. - Regardez plus de vidéos comiques.

Et donc, j'ai écouté la version originale...

Ben au moins, j'ai bien rigolé : tu parles d'un monde parfait, le monde dont rêvent les socialos...Mouaaaaaaarrrrffffffff ! :-D

mercredi, 29 septembre 2010

Star Wars 3D ? Lucas ferait mieux de tourner la suite !

Le dernier projet de Georges Lucas, c'est de filmer les six films de Star Wars en 3D d'ici 2012. Franchement, voilà un projet vraiment décevant. Je suis un fan de la Guerre des Étoiles de longue date, et je me suis toujours senti floué de ne pas savoir ce que la Nouvelle République devenait après la destruction de la seconde étoile noire et la mort d'Anakin Skywalker.

Il y a quelque chose de triste et de bien peu créatif à ressasser indéfiniment la même histoire. Oh, Bien sûr, Georges Lucas a prétendu que ses trois trilogies avaient finalement tenu en deux trilogies. C'est bien possible. Mais il pouvait bien faire un effort pour concevoir quelque chose de nouveau, ou, à défaut, reprendre les trois romans de Timothy Zahn, la croisade noire du Jedi fou.

23:54 Publié dans Culture, Insolite | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : star wars |  Facebook | | |

Une fraise à l'arôme de l'ananas ?!


fraise-blanche-ananas-2.jpgIncroyable ce que l'on trouve comme fruit étrange tout de même...Je lisais le dernier Images Doc de mon fiston et voilà que je tombe sur le descriptif d'une fraise étrange, croisement de la fraise blanche du Chili et de la fraise rouge du Canada.  C'est le botaniste fameux Jussieu qui aurait tenté, avec réussite, un croisement au temps du roi Louis XIV. La fraise en question a failli s'éteindre, et cela aurait été bien dommage : imaginez une fraise au goût d'ananas !

Du coup, j'ai fait quelques recherches sur la Toile sur le fruit rouge et j'ai trouvé ce billet sur le blog Miamz. Pims dit qu'en fait, la fraise en question aurait plutôt le goût d'un mélange de fraise des bois et d'ananas.

Rien que d'y penser, j'en ai évidemment la salive à la bouche. Il y a juste un inconvénient : le fruit qui a failli disparaître en 2003 est tellement cher qu'il coûte 100 euros le kilo, et qu'on ne peut se le procurer que chez un importateur spécialisé, Central Service Fruits.

Le fruit figure dans les nouveautés de la société. Voyons, une barquette, c'est environ 250 grammes. Cela fait du 25 euros la barquette de fraises. Elles ont intérêt à être très bonnes à ce tarif-là.

17:50 Publié dans écologie, Insolite | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : fraise ananas |  Facebook | | |

lundi, 13 septembre 2010

Les résidents de Second Life face à la pornographie

Je poursuis au fil du temps mes explorations sur le monde virtuel Second Life. C'est un univers étonnant à plus d'un égard. L'une des choses qui m'a surpris en particulier, c'est la résistance de nombre de ses résidents à l'emprise de la pornographie. On aurait pu croire que c'était là un nouveau modèle pour l'empire du X, et en fait, il n'en est rien.

Les résidents fixent d'eux-mêmes des règles pour entrer chez eux : pas de violence, pas de nudité, pas de propositions importunes. Ce peut-être un "covenant", c'est à dire une interdiction officielle liée à toute la région, mais, cela prend plus simplement la forme d'une petite note qui s'active à l'arrivée du visiteur pour donner un avertissement ou d'un pancarte clicable avertissant des risques qu'encourt le réfractaire. Le bannissement, le signalement à Linden labs, même, sont deux options possibles.

Par ailleurs, Linden a fait le choix, cette année, de distinguer les contenus généraux, modérés et adultes. On ne peut plus se rendre en zone adulte sans disposer d'un compte payant ou avoir prouvé son âge, ce qui assure d'en bloquer l'accès aux mineurs.

Je n'ai jamais été convaincu de la pertinence d'une séparation radicale entre les contenus pour mineurs, les contenus éducatifs et les contenus pour majeurs sur Second Life.

Mieux vaut, à mon sens, et puisque c'est une simulation, répliquer en partie ce qui prévaut dans la vie réelle, et séparer les zones adultes du reste, car ce sont elles surtout, qui posent problème ! pourquoi tous les autres résidents devraient-ils s'adapter à ces zones-là ? C'est l'inverse qui doit se produire !

Plutôt que de mettre en place des serveurs différents, il est concevable de ne rendre accessibles aux mineurs que les Sims (parcelles) qui seraient susceptibles de recevoir une certification ad hoc.

23:29 Publié dans Insolite, Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : second life |  Facebook | | |

samedi, 11 septembre 2010

Les bonnes affaires du MoDem

J'avoue avoir été scotché en visitant la boutique en ligne du MoDem : non qu'elle défraie la chronique par son originalité mais plutôt qu'en termes de prix, elle bat Tati sur le textile, et sans doute la plupart des marques et sous-marques dans les autres catégories !

tee-shirt pour femme ou homme à 3 euros, coupe-vent à 7 euros, écharpe orange à 6 euros, voilà des prix qui défient largement la concurrence !

Je me suis senti inspiré, du coup, et j'ai tenté de faire le tour des boutiques de quelques autres partis. A l'UMP, le boxer à 12 euros, ils poussent un tantinet ! Alors que le MoDem propose des sac à dis bio et écolo à 5 euros, là-bas, il faut débourser 8 euros ! le tee-shirt est à 4 euros, la casquette à 6 euros contre 5 pour le Mouvement Démocrate. Côté PS, la boutique sera bientôt disponible, d'après le site.

Côté Verts, pas moyen d'associer les mots dans un moteur de recherche sans tomber sur celle de l'ASSE. M'enfin bon, j'ai réussi à trouver quelque chose dans la catégorie matériel de campagne : côté tee-shirt, les deux que j'ai trouvés vont de 10 à 18 euros. Pas vraiment concurrentiels, les écolos...

Pas mieux au FN dont la boutique propose surtout des tee-shirt de 10 euros à l'exception d'un "les jeunes avec Le pen" à 4 euros et d'un tee-shirt clignotant à 5 euros.

Au Parti de Gauche, mis à part des affiches, y'a rien. Ça doit être trop "Kapitalist" pour eux, je pense...

Chez Villepin, bah, pour l'instant, ils en sont encore à l'étude de marché.

Au Nouveau Centre, c'était écrit en tahitien, j'ai rien compris.

Rien trouvé non plus au NPA, en revanche, je suis tombé sur un truc étonnant, en jetant un oeil sur le site de leur université d'été : ce sont les seuls à penser aux enfants ! Ils proposent une garderie de 1 an à 12 ans. Pas mal. Et du coup, ils ont des tarifs enfants...

Mais pourquoi les autres partis ne sont pas foutus de penser à ce genre de choses qui devrait leur paraître évident, m... !

23:42 Publié dans Insolite, Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : boutique, parti |  Facebook | | |

mercredi, 08 septembre 2010

Militant...

Authueil n'y va pas avec le dos de la cuillère à pot, dans l'un de ses derniers billets : un militant ? Forcément un semi-débile tendance groupie ou au contraire un ambitieux interchangeable et préoccupé de son sort avant tout.

Un parti ? Une machine à conquérir le pouvoir et rien d'autre. Vision un tantinet pessimiste du militantisme en politique, d'autant que les think tank à ses yeux ne sont guère autre chose que des lobbies qui s'y entendent à faire valoir leurs intérêts...

Sa réflexion n'en aboutit pas moins à une distinction intéressante entre l'influence et le pouvoir. 

Côté militant, Authueil a oublié une catégorie : le militant déçu et aigri. Rien de pire que ce militant-là, car il ressasse sa haine de ce qu'il a adoré sans relâche. On peut haïr son parti pour plein de raisons, mais c'est souvent le décalage entre les aspirations du militant, l'image qu'il se fait de lui-même, et ce que lui renvoient le parti et ses cadres, qui font les haines grandes et inexpiables.

 

17:06 Publié dans Insolite, Politique | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : militant, parti |  Facebook | | |

jeudi, 02 septembre 2010

Dora la nymphette ?

La météo est rude pour les voyages de Dora : voilà qu'Albin Michel, l'éditeur du personnage, a eu l'idée tout à fait saugrenue de modifier le look de la célèbre héroïne, et d'en faire une jeune nymphette de 10 ans aux formes et à l'aspect clairement sexuées.

Est-ce que grandir, comme l'observe Arnaud Bihel, c'est virer forcément fashion victim's ? Est-ce qu'une femme devrait forcément, comme l'observait récemment Olympe dans un billet, paraître féminine ? Est-ce que l'injonction sous-tendue d'être féminine et séductrice ne finit pas par peser sur les messages que les femmes et jeunes filles sont susceptibles de délivrer ?

Le concept de Dora était intéressant : un look hispanique et décontractée, des traits un peu poupons, et surtout beaucoup d'allant et de dynamisme pour découvrir d'autres langues, d'autres cultures. Des générations d'enfants ont répété le fameux let's go !

On avait là une petite fille atypique, exploratrice et débrouillarde, géographe en herbe et polyglotte. Une image originale à laquelle filles et garçons s'identifiaient sans problème indistinctement.

Une pétition circule contre ce changement de cap. Je me suis rendu sur le site de Mattel, qui conçoit et commercialise la figurine ; dans le moteur de recherche, la nouvelle mouture apparaît bien, mais quand on clique sur les liens correspondants, on obtient des erreurs 404. Un effet de la campagne de protestation naissante ?

vendredi, 20 août 2010

L'étrange destin de François Bayrou

Orange Sanguine a repris au début du mois un article de Sud-Ouest qui retraçait brièvement une part de l'enfance de François Bayrou.

La diversité des parcours est toujours étonnante au sein d'une même famille. J'ignorais totalement qu'un des oncles de Bayrou, un frère de son père, avait été polytechnicien, ou qu'une de ses tantes, jeune soeur de son père, avait été médecin. Un autre a été mécanicien, tandis que Calixte, le père de Bayrou est un autodidacte agriculteur.

Aujourd'hui, il n'y aurait pas photo : un père autodidacte, un oncle mécanicien, ce serait le déclassement social et l'éclatement de la famille, le polytechnicien ne supportant de cohabiter avec un mécanicien et un agriculteur, ce dernier fût-il lettré.

Mais j'imagine qu'il y a 50 ans, c'était quelque chose de possible. On a l'illusion que les barrière sociales ont sauté aujourd'hui, que tout un chacun devient accessible, et en fait, je crois, bien au contraire, qu'elles n'ont jamais été aussi fortes, parce qu'elles sont inconsciemment intériorisées. C'est même bien pire que cela : les classes sociales vivent dans des mondes séparés avec l'illusion d'évoluer dans le même monde, alors qu'il n'en est rien.

Quand je me représente les repas de famille des Bayrou avec chacun leur livre à table, je repense à ma propre grand-mère. Mes grands-parents, du côté de mon père, étaient de tout petits propriétaires. Pas d'élevage de chevaux, mais quelques vaches, des cochons, et tout de même un cheval de trait. Ma grand-mère et ma grande-tante avaient du toutes deux s'arrêter au certificat d'études. Elles réussissaient bien l'une et l'autre à l'école (elles ont d'ailleurs toujours eu un style et une orthographe impeccables), auraient voulu continuer, mais il n'y avait pas d'argent à la maison pour cela, et mon arrière grand-père ne voulait pas qu'une soeur ou qu'un frère fût plus favorisé qu'un ou qu'une autre. Personne n'alla donc au-delà du Certificat d'études primaires. Mais de ce regret amer, ma grand-mère et ma grande-tante conservèrent une admiration et un goût pour les livres et la culture qu'ils transmirent à une large partie de leur descendance.

Il y avait donc chez mes grands-parents et ma grande-tante des livres, achetés souvent à la sueur de leur front, et il en fallait pour ramasser les bottes de paille, les charger sur la charrue puis les hisser au grenier.

Dans mon enfance, au temps où je concevais sans la moindre hésitation l'existence éternelle de Jésus de Nazareth, j'étais absolument convaincu que ma grand-mère et ma grande-tante étaient nécessairement destinées à être sanctifiées. J'avais d'ailleurs naïvement demande à ma grande-tante un jour si elle était bien une sainte.

Mes grands-parents votaient pour l'UDF. Ma grande-tante, j'en suis moins sûr ; je pense qu'elle a voté à plusieurs reprises à gauche, mais je ne saurais dire quand exactement.

En lisant cette biographie courte et ciblée de François Bayrou, j'ai eu la sensation étrange de retrouver quelque secrète correspondance entre nos deux enfances.

Bon, il est devenu un acteur majeur de la sphère politique, et moi, euh...un illustre inconnu :-)

Mais bon, en dehors de ce léger détail, il y a des ponts :-)

 

08:04 Publié dans Insolite, Politique | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : bayrou |  Facebook | | |

mercredi, 18 août 2010

Étranger

Lu sur la page d'accueil d'Alluvions. Ça me plaît bien...

Ton Christ est juif
Tes chiffres sont arabes
Ton écriture est latine
Ta pizza est italienne
Ta démocratie est grecque
Ta voiture est japonaise
L'anis de ton pastis est égyptien
Ton essence est moyen-orientale
Ta télé est coréenne
Tes fringues sont chinoises
Ton hamburger est allemand
Ton whisky est écossais
Ton thé est indien
Ton café est brésilien
Ta choucroute est chinoise
Ton shit est marocain
Tes capotes sont anglaises
Ton chocolat est suisse
Ton coca est américain
Tes frites sont belges
Tes vacances sont espagnoles
Ton sucre est martiniquais

Et tu reproches à ton voisin d'être un étranger ?!

08:22 Publié dans Insolite, Société | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : étranger, racisme |  Facebook | | |