Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 11 septembre 2010

Les bonnes affaires du MoDem

J'avoue avoir été scotché en visitant la boutique en ligne du MoDem : non qu'elle défraie la chronique par son originalité mais plutôt qu'en termes de prix, elle bat Tati sur le textile, et sans doute la plupart des marques et sous-marques dans les autres catégories !

tee-shirt pour femme ou homme à 3 euros, coupe-vent à 7 euros, écharpe orange à 6 euros, voilà des prix qui défient largement la concurrence !

Je me suis senti inspiré, du coup, et j'ai tenté de faire le tour des boutiques de quelques autres partis. A l'UMP, le boxer à 12 euros, ils poussent un tantinet ! Alors que le MoDem propose des sac à dis bio et écolo à 5 euros, là-bas, il faut débourser 8 euros ! le tee-shirt est à 4 euros, la casquette à 6 euros contre 5 pour le Mouvement Démocrate. Côté PS, la boutique sera bientôt disponible, d'après le site.

Côté Verts, pas moyen d'associer les mots dans un moteur de recherche sans tomber sur celle de l'ASSE. M'enfin bon, j'ai réussi à trouver quelque chose dans la catégorie matériel de campagne : côté tee-shirt, les deux que j'ai trouvés vont de 10 à 18 euros. Pas vraiment concurrentiels, les écolos...

Pas mieux au FN dont la boutique propose surtout des tee-shirt de 10 euros à l'exception d'un "les jeunes avec Le pen" à 4 euros et d'un tee-shirt clignotant à 5 euros.

Au Parti de Gauche, mis à part des affiches, y'a rien. Ça doit être trop "Kapitalist" pour eux, je pense...

Chez Villepin, bah, pour l'instant, ils en sont encore à l'étude de marché.

Au Nouveau Centre, c'était écrit en tahitien, j'ai rien compris.

Rien trouvé non plus au NPA, en revanche, je suis tombé sur un truc étonnant, en jetant un oeil sur le site de leur université d'été : ce sont les seuls à penser aux enfants ! Ils proposent une garderie de 1 an à 12 ans. Pas mal. Et du coup, ils ont des tarifs enfants...

Mais pourquoi les autres partis ne sont pas foutus de penser à ce genre de choses qui devrait leur paraître évident, m... !

23:42 Publié dans Insolite, Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : boutique, parti |  Facebook | | |

mercredi, 08 septembre 2010

Militant...

Authueil n'y va pas avec le dos de la cuillère à pot, dans l'un de ses derniers billets : un militant ? Forcément un semi-débile tendance groupie ou au contraire un ambitieux interchangeable et préoccupé de son sort avant tout.

Un parti ? Une machine à conquérir le pouvoir et rien d'autre. Vision un tantinet pessimiste du militantisme en politique, d'autant que les think tank à ses yeux ne sont guère autre chose que des lobbies qui s'y entendent à faire valoir leurs intérêts...

Sa réflexion n'en aboutit pas moins à une distinction intéressante entre l'influence et le pouvoir. 

Côté militant, Authueil a oublié une catégorie : le militant déçu et aigri. Rien de pire que ce militant-là, car il ressasse sa haine de ce qu'il a adoré sans relâche. On peut haïr son parti pour plein de raisons, mais c'est souvent le décalage entre les aspirations du militant, l'image qu'il se fait de lui-même, et ce que lui renvoient le parti et ses cadres, qui font les haines grandes et inexpiables.

 

17:06 Publié dans Insolite, Politique | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : militant, parti |  Facebook | | |

jeudi, 17 septembre 2009

Dissection d'une négociation politique

Je voulais écrire cet article depuis un moment, et voilà que je dispose d'un temps limité pour prendre ma plus belle plume et le rédiger. J'ai entendu à plusieurs reprises, sur la Toile, que certains militants démocrates reprochaient au MoDem des contacts préalables avec d'autres partis en vue d'éventuelles alliances de premier ou de second tour aux prochaines élections régionales.

Certains y voient un déni de démocratie envers les militants du MoDem. C'est qu'ils n'ont rien compris. Ils n'ont rien compris au fonctionnement d'un parti. Soyons sérieux : est-ce que l'on s'imagine que le parti va d'abord interroger les militants et ensuite prendre contact avec d'autres formations politiques ? Évidemment non : il contacte d'abord les autres mouvements politiques afin de savoir ce qui est possible. Et ensuite, et seulement ensuite, il soumet aux militants ses propositions. Il n'y a là rien d'anti-démocratique, mais le jeu tout à fait normal d'un mouvement politique.

On me dit que des responsables politiques démocrates de premier plan sont en contact avec des Verts et des Socialistes. Eh bien tant mieux ! Pourquoi le leur reprocherais-je ? Je subodore sans grand risque de me tromper que si un accord devient possible, alors, à ce moment-là, ils le soumettront à la validation des militants. Il ne sert donc à rien de hurler à l'entourloupe : il n'y a pas d'entourloupe. Le parti et ses responsables se renseignent, échaffaudent des scénarios, comparent les lignes directrices des projets, évaluent leur compatibilité, ils sont parfaitement dans leur rôle. Ces instances exécutives sont même là pour celà, et, jusqu'à un certain degré, leur élection en interne est justement un mandat pour qu'ils prennent en charge ces tractations.

Je voulais le dire et l'écrire, afin de lever une bonne fois pour toutes les doutes et dissiper les malentendus. Et j'ajoute, pour les avoir relus, qu'il n'y a là rien de contraire aux statuts du MoDem.

 

17:19 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (74) | Tags : modem, parti |  Facebook | | |

lundi, 27 avril 2009

Quel électeur européen êtes-vous ?

Géniale découverte grâce à Polluxe ! Elle a trouvé sur la Toile un "european profiler". Le test est très complet et permet de déterminer de quel parti européen et/ou national vous êtes le plus proche. La sophistication du test permet même  de déterminer la proximité selon les thèmes retenus. Je suis très proche de trois partis : le MoDem, les Newropeans et le PRG. Je me demande bien pourquoi le PRG, mais bon...

En parlant d'Europe, j'ai découvert ce truc bizarre. Une sorte de cartographie des blogs français s'exprimant sur l'Europe. Mais revenons au profiler. Je serais curieux de connaître la position là-dessus de :

Toréador, Criticus, Rubin, Aurélien Véron, mon crapaud et Nelly.

Pas le temps ce soir de détailler mes résultats, mais j'y reviendrai dans un billet postérieur. Y'a des trucs surprenants, tout de même, quand on examine thème par thème... J'ai noté que j'ai aussi des convergences avec Alternative Libérale.

23:56 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (28) | Tags : europe, parti, eu profiler |  Facebook | | |

mercredi, 14 mai 2008

MoDem, Tocqueville trace la voie...

J'en suis désormais au chapitre II de a deuxième partie du Tome I de "De la démocratie en Amérique" de Tocqueville. Il y aborde le fonctionnement des partis, et fait quelques réflexions sur ce qui fait leur grandeur ou leur petitesse...

« Il arrive des époques où les nations se sentent tourmentées de maux si grands, que l’idée d’un changement total dans leur Constitution politique se présente à leur pensée. Il y en a d’autres où le malaise est plus profond encore, et où l’état social lui-même est compromis. C’est le temps des grandes révolutions et des grands partis.

Entre ces siècles de désordres et de misères, il s’en rencontre d’autres où les socié­tés se reposent et où la race humaine semble reprendre haleine. Ce n’est encore là, à vrai dire, qu’une apparence ; le temps ne suspend pas plus sa marche pour les peu­ples que pour les hommes ; les uns et les autres s’avancent chaque jour vers un avenir qu’ils ignorent ; et lorsque nous les croyons stationnaires, C’est que leurs mouvements nous échappent. Ce sont des gens qui marchent ; ils paraissent immobiles a ceux qui courent.

Quoi qu’il en soit, il arrive des époques où les changements qui s’opèrent dans la Constitution politique et l’état social des peuples sont si lents et si insensibles que les hommes pensent être arrivés à un état final ; l’esprit humain se croit alors fermement assis sur certaines bases et ne porte pas ses regards au-delà d’un certain horizon.

C’est le temps des intrigues et des petits partis
.

Ce que j’appelle les grands partis politiques sont ceux qui s’attachent aux principes plus qu’à leurs conséquences ; aux généralités et non aux cas particuliers ; aux idées et non aux hommes. Ces partis ont, en général, des traits plus nobles, des passions plus généreuses, des convictions plus réelles, une allure plus franche et plus hardie que les autres. L’intérêt particulier, qui joue toujours le plus grand rôle dans les passions politiques, se cache ici plus habilement sous le voile de l’intérêt public ; il parvient même quelquefois à se dérober aux regards de ceux qu’il anime et fait agir.

Les petits partis, au contraire, sont en général sans foi politique. Comme ils ne se sentent pas élevés et soutenus par de grands objets, leur caractère est empreint d’un égoïsme qui se produit ostensiblement à chacun de leurs actes. Ils s’échauffent tou­jours à froid ; leur langage est violent, mais leur marche est timide et incertaine. Les moyens qu’ils emploient sont misérables comme le but même qu’ils se proposent. De là vient que quand un temps de calme succède à une révolution violente, les grands hommes semblent disparaître tout à coup et les âmes se renfermer en elles-mêmes.

Les grands partis bouleversent la société, les petits l’agitent ; les uns la déchirent et les autres la dépravent ; les premiers la sauvent quelquefois en l’ébran­lant, les seconds la troublent toujours sans profit. »

Il y a tellement de grandeur dans le propos de Tocqueville, que je ne vois rien d'autre à ajouter, et pas de commentaire supplémentaire à faire. 

13:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : modem, tocqueville, parti |  Facebook | | |