Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 27 novembre 2014

Sagnol ou le racisme l'air de rien...

Cela faisait un petit moment que je voulais réagir sur l'affaire Sagnol. Oh, je sais que Sagnol s'est défendu et a assuré ne pas être raciste. C'est bien possible. Il n'empêche qu'il a véhiculé un cliché clairement raciste et, le moins que l'on puisse dire, c'est que son mea culpa ne m'a pas frappé plus que ça...

On a toujours un copain noir, juif ou arabe, quand on balance une saloperie sur les Juifs, les Noirs ou les Arabes, j'ai observé.

Déjà, quand on a un copain, noir, juif, ou arabe, par respect, on ne balance pas des saloperies sur les Noirs, les Juifs et les Arabes en général. Question de respect. 

On aura beau tordre les mots dans tous les sens, ça : 

«l'avantage du joueur typique africain, c'est qu'il est pas cher quand on le prend, c'est un joueur qui est prêt au combat généralement, qu'on peut qualifier de puissant sur un terrain. [...]Mais le foot, ce n'est pas que ça. Le foot c'est aussi de la technique, de l'intelligence, de la discipline, il faut de tout. Des Nordiques aussi. C'est bien les Nordiques, ils ont une bonne mentalité»

c'est raciste.

Et il n'y a pas besoin de SOS-racisme ou de la LDH pour le montrer. Il y bien un "mais" qui oppose les deux phrases, la première associant Africain et puissance, la seconde, Nordique et intelligence accompagnée de discipline.

J'ai tout de même le souvenir de quelques joueurs fameux, distributeurs de jeu hors pair : Jean Tigana, José Touré, Marius Trésor sans lesquels de grandes épopées auraient été impossibles justement en raison de leur vision et de leur intelligence du jeu. Je laisse aux ignorants le soin de faire une recherche pour trouver le point commun entre tous ces joueurs. Un indice : ce n'étaient pas des Nordiques...

C'est amusant : de même qu'on a toujours un copain arabe, juif ou noir, on a toujours aussi un copain raciste, allez savoir pourquoi...

Le problème, c'est que le discours de Sagnol, il est omniprésent dans le milieu du football, y compris au plus haut niveau. Je devrais dire que je suis stupéfié par le silence assourdissant de la LFP mais je mentirais : je sais très bien qu'ils le pensent tous. La gangrène est installée dans le football depuis longtemps et on ne peut pas dire que les choses vont s'améliorant.

Je ne saurais dire si les styles de jeu varient considérablement selon qu'on soit confronté à une équipe africaine ou à une équipe européenne. En revanche, ce qui est certain, c'est qu'il y a une abîme entre les budgets des ligues, des équipes nationales et des clubs d'Afrique et ceux d'Europe. La disproportion de moyens est éclatante. Quant à la présence d'entraîneurs européens dans les sélections nationales africaines, il y a un article de Jeune Afrique très éclairant sur les causes de leur présence et leur maintien là-bas.

Je ne dirais pas exactement que Sagnol est raciste, mais il en véhicule des préjugés, et il ne semble pas en être clairement conscient. Ce n'est pourtant pas faute de l'avoir mis en garde cette fois.

Je pense que c'est cela le racisme ordinaire. Il s'avance toujours en rampant jusqu'au jour où il s'institutionnalise l'air de rien, non dans les lois, mais dans les moeurs.

Montesquieu l'a écrit, le coeur du régime de type républicain, comme l'est notre démocratie, c'est la vertu et les moeurs qui vont avec. C'est ainsi qu'ils persistent. Désagréger les moeurs démocratiques, c'est désagréger le pacte démocratique. Là où la démocratie ne s'implante pas, c'est qu'il y manquait les moeurs républicaines (c'est d'ailleurs bien là l'erreur des Européens et des Américains partout où ils cherchent à la propager : ils ne comprennent pas que le système politique ne vient qu'en second, la vertu et le droit étant premiers).

Non seulement un rappel à la loi aurait nécessaire envers Sagnol, mais c'est au sein du football qu'il aurait fallu des protestations, c'est à dire de la société civile. On est loin du compte, ne serait-ce que parce que tout un chacun a la trouille de toucher au football...

13:49 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : sagnol, racisme |  Facebook | | |

vendredi, 07 février 2014

Le CRAN ignore tout de l'ironie

L’ironie désigne un décalage entre le discours et la réalité, entre deux réalités ou plus généralement entre deux perspectives, qui produit de l'incongruité.

C'est je crois exactement l'intention de Nicolas Canteloup dans l'extrait d'un de ses sketchs suivant : 

Imitant Julien Courbet, Nicolas Canteloup s'adresse à un certain M. Hutu qui avait un "conflit de voisinage" (la spécialité de l'animateur de RTL) avec M. Tutesi. "Vous avez découpé, macheté et carpaccioté sa famille, alors qu'apparemment il n'en avait pas exprimé le désir (...) Vous lui auriez également découpé les bras bien dégagés au dessus des coudes, il a d'ailleurs eu le plus grand mal à vous écrire, du coup, avec les conséquences désagréables qu'on imagine, perte d'une montre de famille, impossibilité désormais de faire du stop",

Je suis vraiment surpris de la réaction du CRAN. Le choix de Canteloup est un procédé littéraire très caractérisé qui consiste à en rajouter dans l'horreur tout en minorant la tonalité du propos et en l'énonçant froidement.

 Je renvoie le CRAN à un texte fameux de Montesquieu dans le onzième livre, au chapitre V, de l'Esprit des lois : 

Si j’avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre les nègres esclaves, voici ce que je dirais : Les peuples d’Europe ayant exterminé ceux de l’Amérique, ils ont dû mettre en esclavage ceux de l’Afrique, pour s’en servir à défricher tant de terres. Le sucre serait trop cher, si l’on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves. Ceux dont il s’agit sont noirs depuis les pieds jusqu’à la tête ; et ils ont le nez si écrasé qu’il est presque impossible de les plaindre. On ne peut se mettre dans l’idée que Dieu, qui est un être très sage ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir, Il est si naturel de penser que c’est la couleur qui constitue l’essence de l’humanité, que les peuples d’Asie, qui font des eunuques, privent toujours les noirs du rapport qu’ils ont avec nous d’une façon plus marquée. On peut juger de la couleur de la peau par celle des cheveux, qui, chez les Égyptiens, les meilleurs philosophes du monde, étaient d’une si grande conséquence, qu’ils faisaient mourir tous les hommes roux qui leur tombaient entre les mains. Une preuve que les nègres n’ont pas le sens commun, c’est qu’ils font plus de cas d’un collier de verre que de l’or, qui, chez des nations policées, est d’une si grande conséquence. Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes ; parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens. De petits esprits exagèrent trop l’injustice que l’on fait aux Africains. Car, si elle était telle qu’ils le disent, ne serait-il pas venu dans la tête des princes d’Europe, qui font entre eux tant de conventions inutiles, d’en faire une générale en faveur de la miséricorde et de la pitié ?

Que pense le CRAN de ce texte , Imagine-t-il un seul instant que Montesquieu puisse être sérieux ? Toutes les études littéraires mettent pourtant en évidence le profond rejet de Montesquieu pour l'esclavage. Ne voit-il donc pas que d'en rajouter dans l'horreur n'a pour objet que de heurter le lecteur ?

La parenté entre les deux textes me paraît pourtant très claire. Le CRAN se fourvoie.

mercredi, 30 octobre 2013

Racisme : les digues sautent de partout

J'avoue avoir été stupéfié par les attaques racistes dont Taubira a fait l'objet cette dernière semaine. N'en déplaise à la réacosphère qui ne voit pas le mal, "guenon" est une insulte spécifique pour les femmes noires (surtout quand on agite une peau de banane en même temps). Je n'ai d'ailleurs jamais entendu (ou alors de manière anecdotique) une femme blanche se faire traiter de guenon.

Il y avait un cortège d'excités issus de la manif pour tout qui attendait Taubira et avait dressé sa progéniture à l'insulte raciste. Sans doute la frange extrémiste qui se pique d'intégrisme et défile le 1er mai dans le cortège du Front National.

Ce que je regrette c'est que les professionnels de l'indignation en profitent pour associer ce qu'ils appellent islamophobie et racisme. Cela n'a rien à voir. Je vois plein de raisons objectives de détester l'Islam de notre époque et aucune valable de s'en prendre à quelqu'un pour la couleur de sa peau. Ces professionnels de la confiscation du sens m'énervent à systématiquement semer la confusion.

Le racisme se déverse malheureusement comme un poison dans notre corps social. Dans les cités, il prend la forme de l'antisémitisme et irrigue l'immigration africaine principalement (arabe et noire), ailleurs, chez les "petits blancs", il prend la forme d'une détestation ordinaire qui ciblera toujours les individus vulnérables ou symboliques (personne n'ira traiter de singes en face une bande ethnique de banlieue, par exemple...).

Il y en a qui rêvent évidemment de réunir les "SA" des deux rives, skins ou FAF d'un côté, racaille de l'autre : au premier chef les Soral et Dieudonné qui voudraient unir tout cela contre l'Ennemi commun, le Juif Süss, en somme.

La principe difficulté , à vouloir lutter contre le racisme, c'est de devoir affronter d'un côté les néo-réactionnaires et leurs circonvolutions et de l'autre les professionnels de l'antiracisme.

Le racisme, au fond, c'est très simple : c'est refuser de s'en prendre à un individu pour ce qu'il est, ce qui ne'empêche pas de le contester pour ce qu'il professe. 

On devrait en rester à cette seule définition et récuser tout le reste (notamment tous les discours qui associent race et culture).

10:50 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : racisme |  Facebook | | |

samedi, 14 mai 2011

CV anonyme, vous avez quelque chose à cacher ?

Très bien le débat  du point sur le CV anonyme. La fausse bonne idée par excellence. Enfin, je dis bonne idée...l'habituelle idée dégoûlinante de bonne conscience.

C'est marrant, mais moi, quelqu'un qui m'envoie un CV anonyme, eh bien le CV, il part directement à la poubelle. Il m'est déjà arrivé d'embaucher des employés, eh bien la première chose, c'est que ceux qui m'appellent d'un numéro de téléphone masqué, par exemple, je ne les rappelle même pas.

Bref, tenter de se planquer pour se faire recruter, je crois que c'est la pire connerie que l'on puisse faire. Un employeur a besoin de visibilité, c'est évident.

Perso, je n'éliminerais pas quelqu'un qui vient de banlieue, 93 ou autre. En revanche, le parler "cité" est clairement rédhibitoire. Si je vois que c'est quelqu'un qui fait effort pour adapter son langage à la situation de communication, c'est un bon point pour lui, sinon, idem, je ne le rappelle pas.

Plutôt que de rendre anonymes certains CVs, on ferait mieux d'apprendre à parler à un certain nombre de jeunes candidats, à respecter un RDV et à prévenir quand ils l'annulent. Quand je considère à quoi je suis confronté quand je recrute, sérieux, je comprends que certains ne trouvent pas de boulot.

Bref, des entrepreneurs racistes, il peut y en avoir, mais pas plus que dans le reste de la société, et, en règle générale, l'entrepreneur moyen qui est loin d'être un abruti privilégie surtout l'efficacité.

On ferait mieux de créer les conditions de l'excellence dans toute la France (comme par exemple le propose Bayrou pour l'école) plutôt que de chercher à masquer certaines réalités.

18:12 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : racisme, cv, anonyme, entreprise |  Facebook | | |

mercredi, 18 août 2010

Étranger

Lu sur la page d'accueil d'Alluvions. Ça me plaît bien...

Ton Christ est juif
Tes chiffres sont arabes
Ton écriture est latine
Ta pizza est italienne
Ta démocratie est grecque
Ta voiture est japonaise
L'anis de ton pastis est égyptien
Ton essence est moyen-orientale
Ta télé est coréenne
Tes fringues sont chinoises
Ton hamburger est allemand
Ton whisky est écossais
Ton thé est indien
Ton café est brésilien
Ta choucroute est chinoise
Ton shit est marocain
Tes capotes sont anglaises
Ton chocolat est suisse
Ton coca est américain
Tes frites sont belges
Tes vacances sont espagnoles
Ton sucre est martiniquais

Et tu reproches à ton voisin d'être un étranger ?!

08:22 Publié dans Insolite, Société | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : étranger, racisme |  Facebook | | |

mercredi, 25 novembre 2009

Antiracisme à la c...

Encore deux faits qui me font réagir au quart de tour. Je viens de faire un tour chez Polluxe qui signale l'existence d'une vidéo à la c... censée être un spot publicitaire contre le racisme. Je vois surtout dans cette vidéo les habituelles violences faites aux femmes avec un connard qui menace de taper une femme seule en des termes très violents. Une femme seule peut avoir peur dans un ascenseur non parce que l'homme qui monte avec elle est noir, mais parce que c'est un homme, tout simplement. Lire le billet d'Olympe sur le sujet, elle l'exprime très clairement. Quant aux réflexions de merde de l'acteur, elle pourrait aussi donner envie à un homme blanc de lui casser la gueule...la violence appelle la violence. Vidéo de merde, donc.

Toréador a eu la même réaction que moi quant au procès en sorcellerie débile qui est fait à Jacques Chirac. Chirac croise un Antillais à la sortie du restaurant et fait observer à Juppé qui est là que ce n'est sans doute pas un natif. C'est sans doute probable. Le croirez-vous ? Il y a eu une floppée de semi-débiles, de journaleux attardés et enragés, sans compter ces crétins de socialistes, pour hurler à l'anti-racisme, exiger des excuses publiques et hurler à la mort contre le racisme supposé de Chirac (lui qui apprécie particulièrement les femmes noires...).

Faut vraiment être c... mais vraiment c... maisd à ce niveau-là, c'est pas croyable : tiens, Sarko qui adore pondre des lois, je vais lui suggérer d'en écrire une contre la c.....erie. Il est où le racisme, là ? ça suffit un peu le politiquement correct et la police de la pensée.

Les anti-racistes sont vraiment des semi-débiles. Quand on veut contribuer à la lutte en faveur de l'égalité des chances, on fait plutôt comme le MoDem en proposant en tête de liste d'une élection importante un modèle de compétence et de réussite personnelle et sociale. C'est certainement plus efficace que de bêler en meute contre un ancien président connu pour ses bons coups de fourchette.

mardi, 21 avril 2009

Durban II, il faut y rester !

Je serai court et bref sur Durban II : en dépit des pitreries d'Ahmaninejad, il faut y rester pour les raisons très simples que Bernard Kouchner et Rama Yade ont énoncé avec beaucoup de bon sens , et je cite l'un et l'autre.

Bernard Koucher :

«Tout ce que nous voulions mentionner, c'est-à-dire l'antisémitisme, la discrimination sur les personnes, la liberté d'expression, le génocide, a été mentionné. La mémoire de l'Holocauste, les droits des femmes ont été mentionnés, la traite des êtres humains, les personnes atteintes du VIH, les personnes handicapées»

Rama Yade :

«le texte qui sert de base à la conférence (...) est équilibré et ne dépasse pas les lignes rouges fixées par la France. Ce texte a notamment été expurgé des déclarations à connotation antisémite (...) N'y figure plus également le concept de diffamation des religions que nous ne souhaitions pas voir intégré dans le corpus international»

Voilà, c'est aussi simple que cela, et si c'est vrai, c'est en effet une victoire. Ce qui compte, il faut bien que tout le monde s'en persuade, ce ne sont pas les paroles d'un jour mais les écrits. Verba volant, scripta manent...

Voici précisément ce que l'on trouve affirmé dans la déclaration finale qui vient d'être adoptée. C'est un pas de géant, quand on considère qui y participe...

Le document final réaffirme que « tous les peuples et individus constituent une seule famille humaine ». Il « condamne les législations, politiques et pratiques fondées sur le racisme » et réaffirme que « toute dissémination d'idées fondées sur la supériorité raciale ou la haine, la provocation à la haine raciale ainsi que tous actes de violence et de provocation à ces actes soient reconnus comme des délits punissables par la loi ».

Lisons plutôt le texte qui vient d'être voté (c'est un brouillon, mais le texte final est sensiblement identique).

Il affirme que « la démocratie et une gouvernance transparente et responsable et participative » est essentielle pour lutter contre le racisme, la discrimination raciale et la xénophobie.

Le texte déplore « la croissance mondiale du nombre d'incidents racistes ou d'intolérance et de violence religieuse, y compris d'islamophobie, d'antisémitisme, de christianophobie, et d'anti-arabisme manifesté notamment dans les stéréotypes insultants et la stigmatisation des personnes fondés sur leur religion ou leurs croyances ».

Enfin, le texte exprime sa préoccupation face « à la persistance des discriminations contre les femmes et les filles sur la base de la race ». Il souligne aussi « dans le contexte des discriminations multiples, la nécessité de traiter toutes les formes de violence contre les femmes et les enfants comme un délit punissable par la loi ».

Jamais on n'avait été aussi loin. En réalité, Durban II est une grande victoire, car on pourra désormais s'appuyer dessus contre les pays qui ne respecteront pas ce qui y est écrit.

lundi, 10 novembre 2008

Noires fureurs, Blancs menteurs, trouble affaire !

J'ai appris par causeur.fr que SOS-Racisme avait été déboutée de son procès contre Pierre Péan. Ce dernier a repris la genèse des massacres inter-ethniques au Rwanda au début des années 90, et en est venu à une interprétation peu facilement admise par la communauté médiatique : pour lui, et après enquête, ce sont les Tutsis qui sont à l'origine des massacres et non les Hutus. Il essaie de démontrer , dans son ouvrage, que le FPR ne représente pas les Tutsis du Rwanda, mais des Tutsis chassés à la fin des années 50 vers l'Ouganda parce qu'ils représentaient l'ancienne monarchie. Or, ce sont ces Tutsis-là, non les Tutsis rwandais, qui ont organisé l'assassinat du président rwandais, le 06 avril 1994, Juvénal Habyarimana. Dans son livre, Pierre Péan, en introduction, fait valoir à quel point l'art de la dissimulation imprègne la culture politique du Rwanda, particulièrement au sein de l'ethnie Tutsi.

SOS Racisme y a vu du racisme et a attaqué immédiatement Pierre Péan pour racisme. Les Florentins cultivent aussi l'art de la dissimulation, c'est un trait de civilisation hérité d'abord des Étrusques, peuple aux moeurs sophistiqués, mais, plus proches de nous, du règne des Médicis : doit-on dire que je suis raciste envers les Florentins parce que je lance une telle affirmation, pourtant encore reconue par ceux qui négocient avec les Toscans aujoud'hui ?

J'ai une méfiance instinctive envers cette association qui a longtemps usé et abusé de démagogie à tout cran. La vérité, c'est que SOS-Racisme ne sait plus quoi faire pour attirer l'attention sur elle. Cette organisation n'a aucune pudeur et a même réussi à faire témoigner l'ancien président de l'UEJF pour tenter d'associer la Shoah à cette affaire. Sur ce point, Causeur.fr, très prompt à prendre parti pour Péan, s'est bien gardé d'expliquer pourquoi l'UEJF est intervenue : l'UEJF est intervenue parce que Péan, fort imprudemment, il faut le dire, s'appuie sur les éructations d'un certain Paul Dresse , historien à la petite semaine dans les années 40, très proche de l'extrême-droite de l'époque (donc des nazis, in fine) : cet individu voit dans le Tutsis le germe sémitique du mensonge. On peut comprendre, dans ces conditions, que l'UEJF ait bondi ! Je suppose que l'ouvrage en question doit être celui-ci : le Ruanda d'aujourd'hui publié en 1940 aux éditions Ch.Dessart. Malheureusement, pas moyen de feuilleter le livre, car j'aurais bien aimé voir de mes propres yeux ce qu'il y est écrit.

J'ai tout de même vu que Paul Dresse avait publié dans des maisons d'éditions nationalistes, telles que le Trident, Charles Dessart ou encore l'Écran du Monde et qu'il avait eu de très bons contacts avec l'Action Française. Les Cahiers Mosans dont il dirige la rédaction affirment explicitement leur filiation maurassienne.

D'ailleurs, peut-être convient-il de donner le nom complet de Paul Dresse : il s'agit d'un aristocrate belge du nom de Paul Dresse de Lébioles, politiquement royaliste et écrivain de son état . Il a écrit une longue lettre en hommage à Mauras à la mort de ce dernier. Bref, un personnage fort peu recommandable politiquement.

Clairement, ce n'est certainement pas la référence la plus sérieuse de Péan dans son ouvrage. Comme ce dernier ne peut se retenir de verser dans l'outrance à tire-larigot, évidemment, cela jette un voile sur la crédibilité de son livre, d'autant qu'un journaliste d'investigation n'est pas un historien.

Il n'en reste pas moins qu'il fait l'objet d'un lynchage médiatique excessif. On peut très bien juger son ouvrage mal ficelé et inconséquent sans pour autant hurler au loup, avec le soutien, d'ailleurs, d'associations vraisemblablement partiales.

 

12:53 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : rwanda, sos, racisme, péan |  Facebook | | |

mercredi, 08 août 2007

Yves Détraigne s'interroge sur la TV libre

Yves Détraigne, Sénateur UDF - MoDem,  a récemment appelé l'attention de Christine Albanel, ministre de la culture et de la communication, sur les risques liés au développement de la télévision personnelle sur Internet. En effet, avec l’évolution des technologies, la diffusion en direct sur Internet de programmes sans contrôle a posteriori risque de faciliter la diffusion d’images violentes, racistes ou pornographiques. Aussi le sénateur souhaite-t-il que la ministre lui indique comment elle entend, d'une part, concilier liberté d’expression et protection de l’enfance et, d'autre part, permettre le contrôle des programmes qui pourront être transmis sur Internet par des particuliers.

C'est exactement la question que je me suis aussi posée, avec le développement des web-TV, et cela m'apparaît précisément un sacré sac de noeuds, surtout à considérer la facilité avec laquelle on se retrouve un site pornographique sans même l'avoir souhaité.

Je serais curieux de connaître la réponse de Christine Albanel. A mon avis, la seule solution, c'est qu'il y ait un filtrage par les FAI, mais il est difficile de prévoir ce qui va pouvoir passer sur une TV personnelle. Ou alors, il faut que chaque création de web TV soit soumise à une déclaration officielle, quelque chose de contraignant administrativement, afin que cela ne soit pas fait à la légère et que le contenu soit clairement identifié.

A voir...