Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 04 juillet 2010

Zoé, on est avec toi !

Ach so, le bon temps du goulag, hein Tovaritch Rousset : nous z'avons les moyens de faire parler la klein bedide Zoé ! Aurélie Boullet alias Zoé Shepard a eu le malheur de publier un pamphlet sur le fonctionnement du Conseil Régional d'Aquitaine. Oulah : ça ne rigole pas chez les tovaritchi zocialists de l' Union des Régions SZocialistes SZoviétiques. Bingo, elle est passée en conseil de discipline qui a proposé ni plus ni moins  son éviction des services du Conseil pour deux années avec suspension de salaire, bien sûr... Le conseiller MoDem Joan Taris est intervenu lundi dernier en séance plénière pour dénoncer cette révocation qui interdirait les portes la fonction publique à la jolie Aurélie.

"Cette sanction est totalement disproportionnée", a-t-il estimé, dénonçant "l'attitude jusqu'au-boutiste" de la collectivité. "C'est une affaire compliquée, au croisement entre le devoir de réserve et la liberté d'expression" a-t-il ajouté.

23629_331299567986_331296957986_3569301_6115954_s.jpgQuel est son tort au fait ? Oh, juste décrire, parfois férocement, l'art de pantoufler au Conseil Régional d'Aquitaine. Comment passer des heures en réunion pour ne rien décider, l'épuisement moral de chefs de service débordés par leurs jeux en ligne, la propension à recruter une équipe de bras cassés quand deux sont largement suffisants pour ne rien f... et cetera... Bref : la fonction territoriale d'État dans toute sa splendeur...

Bon, je m'ennuyais ces derniers temps et peinaient sur mes lectures, mais maintenant, je sais que chez Albin Michel, il existe un bon livre qui va bien me faire rigoler : Absolument débordée. Il y a un sous-titre, je crois : "comment faire 35 heures en...un mois ! Je le commande d'ici lundi au plus tard ! M'en vais lire le brûlot au plus tôt.

Le cabinet d'une collectivité locale est malheureusement trop souvent à l'intelligence et à l'efficacité ce que les prisons afghanes sont aux droits de l'homme. (Zoé Shepard in Absolument dé-bordée)

Si l'envie de bosser te prend, assieds-toi, prends une grande inspiration et attends que ça passe (Ibidem)

Il n'y a plus moyen de rigoler, dans ce pays.

samedi, 03 juillet 2010

Ils ne lisent que les titres...

Je le savais ! J'en étais même certain, et j'ai enfin une confirmation de mon pressentiment. La plus grande proportion de nos lecteurs ne lisent que les titres. J'avais déjà noté grâce à google analytics que 70% des lecteurs de mon blogue passent entre 1 et 10 secondes sur une page. Bon, eh bien je viens de trouver une étude qui date de janvier dernier et qui montre que 44% des utilisateurs de google actualités ne lisent que les titres ou les résumés. Cela prouve deux choses, en matière d'information : quand vous voulez en faire passer une, le titre et les premiers mots sont primordiaux. Je le savais depuis longtemps. Dans un tel cas, vous avez le choix entre deux types de titres :

a) un titre carré et sans fard, le cas échéant long, rarement élégant, mais informatif. J'utilise ces titres pour des billets 100% militants.

b) un titre accrocheur, mais qui risquera alors de ne séduire qu'un public restreint. S'il comporte la moindre ambiguïté, la moindre allusion, il ne sera pas compris par ceux qui ne font que survoler les titres ou...les flux. Je l'avoue, d'ailleurs, c'est bien souvent ce que je fais moi-même...

22:52 Publié dans Blog, Insolite | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : titre, billet |  Facebook | | |

Liliane Bettencourt diminuée ? Certainement pas !

Je me demande quels sont les rapports entre Liliane, la mère, et Françoise, la fille, chez les Bettencourt.

En tout cas, je doute très fort que Liliane Bettencourt soit diminuée d'une quelconque manière aujourd'hui. Je l'ai écoutée dans son entretien avec Claire Chazal, et je la trouve au contraire extraordinairement habile dans ses réponses.

En déclarant avoir l'envie de revoir sa fille, même si elle doute du succès d'une telle entreprise, elle efface d'éventuels soupçons de haine de la mère envers la fille. Mieux, en laissant entendre que sa fille pourrait être jalouse de sa mère, et que c'est là, somme toute, un lieu commun, elle renverse la situation et fait avaliser que les réclamations de la fille sont avant tout l'effet d'un affect blessé. En manifestant sa compréhension elle se montre large, et en réduisant le phénomène à un lieu commun des relations mère-fille, elle le banalise. Très fort.

En ce qui concerne Banier, mon sentiment sur l'affaire est qu'elle est subjuguée par cet homme, sans doute par une passion de nature amoureuse. Si tel est bien le cas, comme je le pense, c'est un sale coup de la part de la fille que de tenter de faire passer sa mère pour gâteuse parce qu'elle refile en douce le blé à son amant.

De l'autre, le Banier, pour accepter sans sourciller un milliard d'euros de donation, il pose son personnage. J'aurais, je l'avoue, plaisir, pour le compte, à voir l'État prélever les taxes qui s'appliquent sur les donations de ce type. Ça ferait rentrer de l'argent dans les caisses de l'État et la morale y trouverait son compte. Amusant le Banier : un grand copain du communiste Aragon, si j'ai bien compris, en son temps. Plus arriviste que lui tu meurs. Pote de Beckett, d'Adjani, de Sarraute, bref, du tout-Paris bien pensant, riche et vertueux...

Il n'en reste pas moins que Liliane Bettencourt sponsorise des associations, des chercheurs, des prix avec son immense fortune. Bon, c'est fâcheux quand l'une des associations en question porte le nom de son père, fondateur du mouvement d'extrême-droite la Cagoule...Elle cite même son frère en page d'accueil de l'onglet de présentation de la fondation...Bon, ne chipotons pas, cette fondation subventionne la recherche contre le SIDA, des rénovations au Collège de France, des programmes de l'INSERM, des associations de lutte contre l'échec scolaire, bref, que du bon, objectivement.

Ce n'est pas à un État de décider de la manière dont un individu doit donner son argent, fût-il sous l'empire, une nouvelle fois, d'une grande passion. Donc, au-delà des aspects fiscaux de son histoire financière, je trouve que la volonté de placer Liliane Bettencourt de force sous curatelle s'apparente à une forme d'acharnement douteux.

Banier mis à part, elle me semble plutôt dépenser intelligemment une part de son immense fortune : cela nous change des jet-setteurs et de leurs fêtes minables et bling-bling où l'on craque l'argent en coke, alcool, groupes de rap et/ou de techno, automobiles de sport et de luxe, et cetera...

Liliane Bettencourt appartient à cette fraction de la très grande bourgeoisie qui estime que le mécénat est l'une des marques d'une haute éducation. Cela nous change des Zahia D. et autres footballeurs pourris de fric et égoïstes...

11:03 Publié dans Insolite, Société | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | | |

vendredi, 02 juillet 2010

Vacances à la noix...

S'il y a bien un truc qui est casse-c......s c'est d'entendre vos collègues de travail énumérer leurs destinations de vacances. Vous, évidemment, vous savez que vous allez rester à domicile, et ces abrutis, pendant ce temps-là, ils vous décrivent leur voyage au Mexique, en Australie ou aux Bahamas tout en se plaignant de la crise et de leur pouvoir d'achat en berne.

Nom de Zeus : respect 1) pour ceux qui bossent 2) pour ceux qui n'ont pas les moyens. Ils font ch... avec leurs vacances à la c..

Tiens, ça me fait penser à ceux qui prônent le grand soir en pianotant sur leur i-phone/i-pad/smart-phone dernier cri/ultra-portable et cetera, toute choses coûtant une fortune et que le commun des mortels n'a certainement pas les moyens de se payer.

Donc, collègues de travail, on s'en fout de vos vacances, cessez de casser les burnes de ceux qui n'en ont pas ou ne partent pas ! m...e, quoi !

17:18 Publié dans Insolite, Société | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : vacances |  Facebook | | |

jeudi, 01 juillet 2010

Ivre, le trader booste le cours du pétrole !

Incroyable cette nouvelle relayée par le Figaro. Un trader saoûl comme un cochon est rentré chez lui hier et a passé commande de l'équivalent de 30% de la production totale de pétrole de l'OPEP ! Hallucinant. Du coup, le cours du baril de brent a fait un bond de 71 à 73.5 dollars ! Je n'arrive pas à y croire. Finalement, c'est délirant les responsabilités qui reposent sur les épaules d'un trader. Je m'étonne qu'il n'y ait pas une sorte de cran d'arrêt pour l'empêcher de dépasser certains montants quand des opérations surprenantes se produisent. Je ne dis pas que c'est facile à mettre au point, parce que les traders doivent réagir très vite en manipulant des sommes énormes, mais franchement, la sécurité mondiale des marchés financiers en vaut la chandelle.

Imaginez un jour qu'il y en ait un qui pète un câble et revende massivement je ne sais pas moi...un bon du trésor d'un grand pays endetté, par exemple. Panique sur les marchés, on peut avoir le déclenchement d'une crise d'ampleur mondiale d'un coup !

Les mecs (et/ou les nanas), ils/elles ont le doigt sur le détonateur de véritables bombes nucléaires financières et il n'y a pas de codes de sécurité ni de valises à clefs partagées pour les empêcher de commettre l'irréparable...

mardi, 22 juin 2010

L'étrange profil d'un des accusés de Villiers le Bel

Je suis avec attention le procès des émeutiers de Villiers le Bel, très précisément, de deux qui sont accusés d'avoir tiré sur les forces de police.

J'avoue que j'ai toutes les peines du monde à me faire une idée sur la culpabilité ou non des accusés. Le portrait de l'un d'entre eux sur le Bondy Blog a en tout cas attiré mon attention. En fait, il a attiré d'autant plus mon attention qu'il existe un autre son de cloche, celui-là, d'une journaliste du Nouvel Obs.

Bizarre, un gars à deux visages, candidat sur la liste UMP de Sylvie Noachovitch d'un côté, et délinquant et meneur des émeutes de l'autre ? Tiens, cela me rappelle quelque chose, foul is fair and fair is foul, disaient les trois sorcières de Macbeth. J'ai songé assez vite au Dudus de la Jamaïque, bienfaiteur de son quartier et malheur de tous ceux qui sont tombés sous les balles de ses sbires...

Je m'avance peut-être en disant cela. Adama Kamara a aussi été reçu en son temps par Michèle Alliot-Marie pour intervenir afin de rétablir le calme. Cela serait étonnant (et très inquiétant !) qu'une Ministre de l'Intérieur s'appuie sur un caïd pour propager l'apaisement.

Il y a beaucoup de zones d'ombres dans ce dossier. Ainsi cette épouse d'un des suspects (mais lequel ?) venue vêtue d'une burqa et refusant de dévoiler le haut pour que son identité puisse être vérifiée.

Mais il y a aussi ces promesses de récompense pour les témoignages. Témoignages à charge, seulement ? Il y a comme un vice dans la procédure qui me dérange, dans cette histoire. Qu'on témoigne anonymement, soit, mais que l'on reçoive une récompense pour témoigner toujours anonymement, cela me pose un problème.

Le Crapaud a écrit qu'il y avait un camp de la peur. Il y a certainement une part de vérité dans ce qu'il dit, mais, pour ma part, j'aimerais disposer vraiment des tenants et des aboutissants de l'affaire.

lundi, 21 juin 2010

Équipe de France de football sur facebook

Bon, Rubin n'ose pas la publier, moi, j'ose...Voilà, c'est la dernière page facebook (cliquez dessus pour agrandir) de l'équipe de France. Notez, ce serait vraiment drôle si l'équipe de France se qualifiait, et encore plus si elle gagnait le Mondial. Y'en a qui étudient tous les scénarii possibles, d'autres qui se recyclent ailleurs, d'autres encore qui sont complètement largués, d'autres qui y voient le signe d'une justice immanente (PS : acquis avec un S, pas un t...) ; certains se sentent des humeurs moyennâgeuses et regrettent le bon temps du pilori, et puis des vétérans qui évoquent le bon temps... Je ne vous parle même pas des femmes de mauvaise vie qui trouvent que finalement, le foot ce n'est pas si mal parce que cela commence à ressembler aux Voici qu'elles lisent en cachette...

 

mondial2010.jpg

Faut pas avoir peur, quoi...

 

vendredi, 11 juin 2010

Humeurs noires...

Melclalex m'invite à être optimiste ou pessimiste, à mon choix, en trois aphorismes. Bon, je vais lui répondre. Sans surprise, d'abord par le pessimisme.

1.Je suis convaincu que la crise des États se rapproche à grand pas. J'ai la quasi-certitude que je vais y perdre en pouvoir d'achat : salaire bloqué, hausse d'impôt, hausse des cotisations, je n'échapperai pas aux trois. Et puis je sais que mon temps de cotisation pour la retraite sera plus long. J'ai la crainte de ne pouvoir cotiser jusqu'au bout et je devrais me barrer avant d'avoir fait toutes mes annuités. Du coup, ma retraite sera très en deçà de mes derniers revenus de travailleur.

2. J'ai la sale sensation que le pouvoir politique qui se mettra en place en 2012 ne sera pas celui pour lequel j'aurai voté au premier tour.

3. Je vois des pans entiers du monde que j'ai aimé s'écrouler. Ce gouvernement détruit l'école et la culture avec la complicité active de toutes les forces politiques françaises à la notable exception de quelques individus isolés (dont Bayrou). Il ne trouve de solutions et n'a d'idées ni pour l'emploi, ni pour l'industrie.

1.En fait, je ne trouve pas de raison d'être optimiste. Je vieillis et j'ai de plus en plus de mal à me secouer. Le temps passe de plus en plus vite, les années se succèdent et j'ai de moins en moins d'énergie pour me changer moi-même.

2. Enfer et damnation, avec les changements successifs d'algorythmes de wikio, je peux dire adieu à cette forfaiture que constitue le statut de blogueur z'influent.

3. Pas envie de parler du reste...

Reste plus qu'à taguer d'autres blogueurs, histoire d'éprouver leur sentiment sur leur avenir. Tiens, par exemple, Mirabelle, Didier Goux, Aymeric Pontier, le coucou et la gauche de combat, s'il me suit encore. Observez mon œcuménisme ! Il y a tout de même une vraie diversité politique dans mon choix, non ?

mardi, 08 juin 2010

Louise, Louison et Artémis

artemisephese.jpgCela fait un moment qu'en passant sur la page d'accueil de Marianne2, je suis intrigué par le dessin de Louison, la dessinatrice et humoriste de l'hebdomadaire, réalisé à l'occasion de la mort de Louise Bourgeois. Pourquoi autant de seins ? En fait, cela me rappelait quelque chose mais je ne parvenais pas à retrouver quoi exactement. C'est en tombant tout récemment sur une représentation d'Artémis d'Éphèse que j'ai percuté.

Artémis d'Éphèse est une déesse qui représente la fécondité et la fertilité et allaite les hommes grâce à l'abondance de ses seins gorgés de lait. C'est donc une déesse-mère. Il semble qu'il existait dans le Temple de Diane à Rome, et dans celui d'Artémis à Marseille (à sa création par les Phocéens) des statues de ce type. Artémis, assimilée à Diane chez les Romains, est aussi une déesse vierge et chasseresse. Elle incarne donc deux figures de la féminité, la mère et la vierge. J'ai le souvenir que Louison a un blog, car il me semble être passé là-bas, mais c'est peut-être ma mémoire qui m'égare. En tout cas, je me demande à quoi elle a bien pu penser en choisissant d'illustrer la figure de Louise Bourgeois de cette manière. Dans la seconde partie de sa vie, la sexualité, la féminité, l'adolescence deviennent des thèmes omni-présents dans l'oeuvre de cette artiste. Autant d'attributs qui entrent dans la sphère d'action de Diane/Artémis. C'est une déesse qui protège toutes les transitions de l'existence, qu'il s'agisse de routes et de ponts, d'accouchements, ou de passages d'un âge à un autre.

Je me demande bien à quoi Louison a pu penser en réalisant son dessin. Coïncidence (j'ai du mal à y croire) ? Réminiscence ? Souvenir subconscient ? Choix conscient ? Je me le demande bien. Seul Louison saurait répondre à une telle question.

 

DESSIN.jpg

 

 

samedi, 05 juin 2010

Deux millions de Français à l'enterrement de Victor !!!

Nous sommes en 2010. Imaginez un cortège de deux millions de Français accompagnant le cercueil d'un poète jusqu'à son ultime lieu de repos. Imaginez la France d'aujourd'hui décréter des funérailles nationales au même poète. Deux millions d'individus convergeant dans Paris vers le lieu des obsèques, c'est comme si la totalité des Parisiens se donnaient rendez-vous au Panthéon. Quelque chose de grandiose, de pas imaginable. Pour la victoire des Bleus en 1998, il n'y avait «que» 500 000 personnes sur les Champs-Élysées. Quatre fois plus pour Victor Hugo à sa mort, l'honneur est sauf, d'autant qu'il s'agit de deux millions sur une population totale d'un peu plus de 40 millions, et à une époque où les moyens de transport et les infrastructures sont bien moins développés qu'aujourd'hui.

La société du spectacle, le consumérisme effréné ont beau faire, ils ne sont pas parvenus, jusqu'à aujourd'hui, à effacer cette page magnifique de notre histoire. Nous pouvions alors vibrer pour autre chose que pour des stars repues, trop payées et trop choyées.

Pauvre Victor, lui qui rêvait d'ouvrir des écoles, s'il savait à quoi ressemble la salle de classe du futur (scoop dont je recommande la lecture...).

Il y a des jours comme ça, on se promène le coeur léger ou presque, on lit une plaque commémorative, et puis on continue sa promenade, mais on a le coeur lourd...

23:42 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : hugo |  Facebook | | |