Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 10 juillet 2010

L'icône Ingrid...

Qu'est-ce que j'ai pu en voir des "free Ingrid Betancourt" à une époque donnée, ce qui ne laissait pas de m'agacer, au demeurant. C'était super tendance. Qu'est devenue l'icône, maintenant qu'elle réclame 6 millions de dollars à ses concitoyens pour préjudice subi ? Elle est tout de même gonflée : Uribe a tout mis en oeuvre pour tenter de la récupérer, l'opinion publique mondiale l'a soutenue, elle-même s'est mise en danger en dépit des avertissements aux check points de la zone dans laquelle elle voulait à toute force entrer, et aujourd'hui, la voilà qui réclame de l'argent en compensation de sa propre imprudence.

J'ai cru comprendre que Liliane et Ingrid avaient en ancêtre commun Jean de Béthencourt, illustre navigateur normand. Bon, à l'époque, il ne s'agissait pas de frauder le fisc mais de mettre un peu d'espace entre ses créanciers et lui...Comme quoi certaines traditions familiales perdurent...Déjà à l'époque, il avait installé son neveu à la tête d'un prospère paradis fiscal d'aujourd'hui...

Dans tous les cas de figure, côté cash, il y a un gène dans la famille Béthencourt, depuis l'ancêtre Jean...

jeudi, 03 juillet 2008

Ingrid Betancourt, le lapsus des médias

Etonnant : j'entends partout qu'Ingrid Betancourt va "rentrer" en France. Les divers médias francophones semblent oublier qu'Ingrid Betancourt est une députée du parlement de la Colombie, et que donc, elle ne va pas "rentrer" en France pour la bonne raison qu'elle demeure en Colombie. Bien sûr, elle a la nationalité française, mais son pays d'élection, c'est la Colombie, et c'est bien là-bas où elle escompte s'investir. C'est d'ailleurs l'un de ses premiers messages à sa libération. On revient à ce que je dénonçais dans un billet écrit 24 heures avant la libération d'Ingrid Betancourt : toujours cette manie franco-française de ne voir que les siens, et de faire la France le centre du monde. Il va falloir se coller dans la tête une bonne fois pour toutes qu'Ingrid Betancourt est Colombienne, députée en Colombie, et que cette affaire concerne autant la Colombie que la France. Avant d'être une Française otage des FARC, Ingrid Betancourt était surtout une élue du peuple colombien otage des FARC. Il me semble tout de même que cette qualité est aussi importante que celle d'être de nationalité française.

J'ai tout de même noté que cette fois, les médias français s'étaient intéressés aux autres otages. Espérons que cela ne soit pas qu'éphémère. Heureusement, Ingrid Betancourt a l'intention de tout mettre en oeuvre pour faciliter la libération de ces otages longtemps oubliés, et comme c'est une femme de coeur et de tête, on peut lui faire confiance. Au moins peut-on être sûre que elle, au moins, n'oubliera pas.