Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 06 novembre 2012

M comme Méphisto

J'avais déjà écrit ici que je peinais à trouver chaussure française à mon pied jusqu'à  ce que je trouvasse la marque Méphisto. J'avais alors été particulièrement attiré par la promesse d'innovations technologiques dont faisaient état tant le site du fabricant que plusieurs articles de presse.

Je suis passé à l'acte et ai procédé à une acquisition en bonne et dûe forme. Comme je suis fort sensible du pied, j'espère avoir trouvé une solution de longue durée ; une longue marche finit par me remonter dans le dos et j'ai les pieds qui fatiguent, a fortiori quand je piétine pour visiter des magasins et plus encore si je dois suivre le mouvement de quelqu'un (tous les hommes qui accompagnent contraints et forcés leur moitié faire du shopping me comprennent...).

Mes premières impressions sont excellentes. La marque loraine est clairement supérieure aux autres (enfin, du moins, à toutes celles que j'ai essayées). Je portais jusque là très souvent une paire de baskets qui encaissait assez bien les impacts de la marche mais au prix d'une semelle assez épaisse (des Nike). Mais là, j'avoue que je suis impressionné : la marche sur Méphisto est bien plus douce pour une semelle trois à quatre fois moins épaisse. En outre, le modèle choisi est une paire de chaussures de ville tout à fait passe-partout.

Il y a un point qui m'étonne avec les Méphisto : quand j'en discute autour de moi, particulièrement avec les plus jeunes, elles sont souvent assimilées à des chaussures orthopédiques avec parfois la connotation négative que peut prendre cet adjectif dans la bouche des plus jeunes. Ce sont pourtant des chaussures tout ce qu'il y a de plus classique. Malin, le fabricant a prévu des semelles intérieures qui ne soient pas standard. Il faut donc les commander chez Méphisto quand on veut les remplacer.

Enfin, ce qui surprend, c'est que les Méphisto semblent très fines quand on demande une pointure à son pied : on imagine alors que son propre pied ne pourra jamais rentrer dedans, et, in fine, on y est très confortable. La finition précise à la main de ces chaussures explique sans doute sa qualité finale.

C'est intéressant de constater que sur un secteur que l'on pouvait supposer réservé à la production asiatique un fabricant français (les chaussures sont fabriquées à Sarrebourg, enfin, au moins celles qui sont écoulées en France) tire largement son épingle du jeu.

Petit détail qui a son importance : j'ai déboursé 139 euros pour acquérir la paire de chaussures dont je parle. En comparaison, j'ai des kappa chez moi qui n'avaient coûté que 40 euros mais...que je ne porte que rarement en raison de leur inconfort. Les nike que j'utilisais jusque là coûtent elles 110 euros. Ce ne sont pas des premiers prix, c'est clair, mais je pense que mes chevilles et mon dos méritent cet investissement.

Un dernier détail : il est amusant de constater comme le made in France s'assemble parfois harmonieusement. Depuis quelque temps, je renouvelle mon stock de chaussettes que je remplace petit à petit par des archiduchesse. Jusque là, je me préoccupais peu du confort et de l'aspect esthétique de mes chaussettes achetant souvent des lots d'une dizaine de paires à quelques euros sur les marchés. La conséquence, c'est que je supportais des chaussettes rèches après les lavages et difficiles à enfiler le matin (c'est agaçant quand on est pressé). Et je ne parle pas du caractère grossier et limité des coloris dont je disposais. Pour avoir testé, les chaussettes archiduchesse sont infiniment plus confortables et tout comme les Méphisto, bien plus fines et souples. De plus, Archiduchesse offre de coloris unis que je ne trouve pas chez les autres marques avec de très belles couleurs.

Eh bien la combinaison Méphisto + Archiduchesse, au moins pour moi, c'est clairement une combinaison gagnante pour mes pieds. 

Conclusion, vive le Made in France.

09:56 Publié dans Consommation et consumérisme | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : méphisto, chaussette, chaussure, archiduchesse | |  Facebook | | | |

lundi, 19 juillet 2010

L'énigme des baskets de Liliane Bettencourt ? [Résolu]

J'ai la solution à la nouvelle énigme d'Éric Mainville : il se demande, dans sa dernière note, pourquoi Liliane Bettencourt porte des baskets lors de son entretien avec Claire Chazal, sur TF1.

La cause en est à mon avis très simple : elles sont autrement plus confortables que des chaussures de ville. C'est d'ailleurs la voie sur laquelle s'avance Éric Mainville commentant l'image.

J'ai un témoignage précieux à apporter : les espèces de godasses en cuir à plus de 2 000 euros que vous voyez dans les magasins de luxe, c'est de la vraie m... tantôt ça vous scie les tendons, tantôt ça vous incarne un ongle.

J'ai une théorie que je voulais exposer de longue date ici (peut-être l'ai-je déjà écrit, d'ailleurs ) ; concernant les chaussures, seuls les équipementiers sportifs font de la recherche. Les autres croient qu'avec de la matière noble et mille heures de travail artisanal, on va faire une chaussure de qualité. Il n'en est rien. Comme les équipementiers mènent de vraies recherches, ils travaillent avec des orthopédistes, des kinés, des pédicures et cetera, et, du coup, ils ont mis au point des chaussures confortables pour le pied.

Liliane Bettencourt a réagi comme moi (sans prétention) : au Diable l'élégance, parce que mon pied le vaut bien, je vais le chausser convenablement.

Accessoirement, si Éric Mainville s'avise d'acheter une paire de basket de la qualité la meilleure, il va voir que le prix n'en a rien de frugal...

16:32 Publié dans Consommation et consumérisme, Insolite, Science | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : bettencourt, chaussure, basket | |  Facebook | | | |