Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 20 novembre 2016

François Bayrou, vite, vite, une mise à jour de votre programme économique !

Cher François,

Vous êtes passé sur mon blog récemment et je vous en remercie. J'aimerais croire qu'Alain Juppé a encore une chance, mais quand vous considérez l'avance de François Fillon, les ralliements de Sarkozy et Bruno Lemaire, c'est franchement mal barré. Il paraît que 15% des électeurs étaient de gauche. Je ne pense pas qu'ils ont voté pour Fillon, et, maintenant que Sarkozy est éliminé, ils ne se déplaceront probablement pas au second tour.

Bref, Alain Juppé est dans une sale situation. Nous autres, centristes, on va évidemment voter pour lui, mais je crains vraiment que cela ne soit pas suffisant. Je connais le programme de François Fillon dans la plupart des domaines. Il est vraiment éloigné de nos idées, même si, évidemment, en théorie, sur certains points, on pourrait s'entendre.

Bref, François, vous allez avoir du boulot, parce qu'il va falloir travailler sur un programme complet un peu en catastrophe. Je ne vois pas une entente de premier tour possible entre François Fillon et vous. 

J'ai toujours dit que votre programme de 2012 avait du bon, mais maintenant, il faut le mettre à jour. Et, dans les taches à accomplir, il faut qu'on démonte l'imposture Macron aussi, tant qu'à faire.

Il y a quand même quelques esprits qui réfléchissent au futur. Parfois, ce sont plutôt des gens de gauche, comme chez Numerama, parfois plutôt gens de droite, comme Hashtable (j'ai beaucoup de divergences avec lui, mais ce qu'il dit sur l'économie est toujours intéressant).

On parle beaucoup d'identité et de sécurité, mais mon intuition me dit qu'il ne faut pas trop se laisser entraîner sur ce terrain là. Quelques propositions fermes et nettes et passons à autre chose. L'autre chose, c'est l'emploi et l'économie.

Et dans ce domaine, vous avez dit déjà pas mal de choses intelligentes. Il y a vos circuits courts et votre Made in France de 2012. Votre constat que les Français ne gagnent pas assez d'argent et que la baisse de leurs revenus n'est pas la bonne variable d'ajustement de la compétitivité des entreprises. Votre insurrection contre les injustices de la loi El-Khomri, riante idée de Macron, contre la baisse de la rémunération des heures supplémentaires.

Votre grande idée, au fond, en 2012, c'était de relocaliser l'emploi. Donner une valeur ajoutée forte aux produits industriels grâce aux services associés et à leur garantie, par exemple.

A mon avis, c'est là-dessus qu'il faut travailler : les emplois impossibles à délocaliser à forte valeur ajoutée. C'est possible dans de très nombreux domaines. Le pouvoir d'achat est une question centrale et au coeur de la misère et du sentiment d'abandon de nombreux Français, précarisés en nombre toujours plus important.

Vous n'aurez pas le temps de travailler sur tous les sujets en si peu de temps. Creusez celui-là à fond : l'économie, l'emploi, le pouvoir d'achat. Sur l'éducation, vous aviez un bon programme, il n'y a rien à changer et ce n'est pas un sujet majeur pour cette élection. L'écologie doit être intégrée à l'économie et à la santé. C'est un sujet dont vous pouvez vous saisir car la sécurité sanitaire inquiète de plus en plus les Français. Raison supplémentaire pour évoquer l'agriculture biologique et la médecine. Bref, vous pouvez faire quelques liens.

Peut-être que dans une semaine, je vous dirais à cette heure-là que je m'étais fait du mauvais sang pour rien, mais franchement, je crains bien être prophète à peu de frais cette fois-ci.

Proposons ensemble, proposez un programme économique en béton armé aux Français. Voyez les chefs d'entreprise, les comités de salariés et discutez avec ceux qui ont des idées nouvelles. 

La droite actuelle a une grosse faiblesse : elle ne propose que des recettes éculées. La gauche ment et n'a pas d'idées, et de tous ses avatars, Macron et sa bonne conscience de DRH prêt à socialement licencier les pauvres gens sont les pires.

Engouffrons-nous dans la brèche et essayons de sauver notre pauvre pays et ses habitants de l'abîme vers laquelle nous mène la vague populiste et/ou réactionnaire qui la submerge à l'heure actuelle.

Volatilité

Ça va devenir très difficile, comme métier, sondeur. Je suis fasciné et effrayé de constater la volatilité de l'électorat. Fillon est à près de 45%. Difficile à imaginer quand on pense qu'il était à 10% il y a un mois...

Cela m'inquiète fortement pour la présidentielle...

Cela dit, mission partiellement accomplie pour ce qui me concerne, Sarkozy ne refera pas son retard, ça, c'est clair. Allez hop, plus qu'à prendre sa retraite.

Je crois que cela va être très dur pour Juppé. Il y a une lame de fond qui porte Fillon. Je pense que Juppé a les meilleures idées, mais sa campagne n'a pas été bonne. Il s'est vu trop vite élu et son affiche de premier tour est une vraie catastrophe. Une sorte de truc improbable qui renvoie au passé.

Le site de campagne de Fillon est bien supérieur, avec ses clic, je suis plutôt d'accord/je ne suis plutôt en désaccord/Je n'ai pas d'avis.

Fillon comme Juppé ont le mérite de la constance depuis le premier jour de campagne, et, en ce sens, ce n'est pas perdu pour Juppé. 

J'ai suivi au fil du temps la campagne de Fillon, et j'avoue qu'au départ, certaines de ses propositions m'avaient attiré d'autant que comme ministre (pas comme premier ministre) il avait été plutôt pas mal aux fonctions qu'il avait occupées sous Chirac.

Mais au fil du temps, avec son sang, ses larmes, des propositions abruptes pour ne pas dire brutales, je me suis éloigné de lui, sans parler du revirement diplomatique qu'il veut faire prendre à la France.

Ce soir, son site est pris d'assaut, pas moyen de le consulter. J'irai comparer ça de près pendant la semaine, mais j'ai bien en tête les défauts du programme de Fillon et je n'ai pas changé d'avis là-dessus.

21:51 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fillon, juppé |  Facebook | | |

samedi, 19 novembre 2016

Bon, eh bien je vais voter pour Juppé, du coup...

Comme beaucoup, je ne m'attendais absolument pas à la remontée surprise de François Fillon dans les dernières semaines de la campagne de la primaire de la droite.

Je suis un peu embêté parce que j'aurais bien voté pour NKM, parce qu'elle a une vraie compétence, parce que c'est une femme et parce qu'elle est modérée sur la plupart des sujets sociétaux. Côté réformes économiques, en revanche...pas de pitié pour les canards boiteux...

Sur cet aspect, je pense que Juppé est le moins violent et brutal de tous les candidats de cette primaire.

Bref, je suis obligé de jouer la sécurité, je vais donc voter pour lui. De toutes façons, bien considéré, son programme n'est pas si mal et on peut discuter avec lui. Il est Bayrou-compatible ce qui est essentiel à mes yeux (NKM aussi, mais est-elle hérético-compatible, ça, c'est moins sûr ; sur une ville, OK, pour gouverner, c'est une autre histoire).

J'ai été un peu sec avec Fillon hier, car l'homme a tout de même quelques mérites, mais je n'ai pas aimé du tout une série de prises de position de sa part à l'international.

Si jamais il l'emportait, je ne sais pas trop ce que ferait Bayrou. Les deux hommes ont plutôt de bons rapports, et, sur la dette, il y avait de bonnes convergences entre eux. Mais cela n'induit rien pour la suite.

Dans beaucoup de domaines, Alain Juppé est un homme droit et honnête qui ne transige pas sur les principes. C'est un aspect important à mes yeux. Lui, on sait qu'il n'ira pas dérouler le tapis rouge à tous les dictateurs de la planète, pas plus qu'il ne s'alignera sur la diplomatie américaine (quand elle ne le mérite pas, du moins). Il ne nous réorientera pas vers les pays émergents ni la Chine ou la Russie, comme le veulent Fillon et le FN, ce que je ne souhaite absolument pas.

Objectif n°1, se débarrasser de l'agité du bocal, objectif n°2 favoriser Juppé plutôt que Fillon, mais ne pas être non plus désespéré si c'est Fillon qui gagne (il ne fera pas n'importe quoi, contrairement à l'agité du bocal).

17:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : bayrou, fillon, juppé, sarkozy |  Facebook | | |

mardi, 15 novembre 2016

Fillon ? Ah non !

J'ai vu le dernier sondage pour Fillon et j'avoue être inquiet. 

S'il y a un électorat large, Fillon est au coude à coude avec Sarkozy et peut accéder au second tour. Dans un tel cas, contrairement à Sarkozy, il bat Juppé dans toutes les configurations, électorat large ou resserré.

Si l'électorat est resserré, c'est Juppé qui est battu dès le premier tour, et dans ce cas, Fillon affronte Sarkozy au second tour. Dans un tel cas de figure, il l'emporte aussi, que ce soit avec électorat resserré ou large.

Pendant longtemps, j'ai eu une assez bonne opinion de Fillon, mais les positions qu'il adopte depuis plusieurs mois ont fortement éveillé ma défiance, et par ailleurs, il a quand même mis en oeuvre une bonne partie de la politique de Sarkozy.

Bien sûr, s'il faut choisir entre deux maux, j'opterai pour le moindre, mais je ne suis pas du tout ravi que Fillon puisse l'emporter.

J'ai relu le programme de Juppé, et, à la rigueur, bien réfléchi, je peux voter pour lui au premier tour. Ça va, il est à peu près Bayrou-compatible.

Si c'est Fillon, c'est autre chose. Soit pour la primaire, mais pour l'élection présidentielle, très peu probable au premier tour.

Si ce cas de figure se produit, on verra ce qu'en pense François Bayrou et j'aviserai à ce moment-là.

23:28 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : fillon |  Facebook | | |

lundi, 07 novembre 2016

Que faire ?

Cela fait un moment que je m'interroge sur la pérennité de ce blog et la pertinence du maintien de son existence.

Au fil du temps, j'avoue que je me suis lassé et puis l'heure des blogs est passée, j'en ai l'impression.

Je n'attends pas grand chose de la présidentielle. Le seul homme politique en lequel j'ai entièrement confiance, c'est Bayrou et il est parti pour ne pas se présenter.

A gauche, il n'y a pas de programme, ou, pire, c'est Macron qui tient lieu de penseur. A droite, je les trouve déprimants avec leurs antiennes. Ils veulent (bêtement) la peau des 35 heures, soutiennent les pires mesures de Macron (inversion de la hiérarchie des normes avec primat de l'accord d'entreprise sur l'accord de branche, baisse de la rémunération des heures supplémentaires entre autres) et j'en passe quelques autres.

J'ai été heureux de voir que Bayrou ne tombait pas dans le panneau s' insurgeait contre la loi El Khomri pour ce qu'elle comportait de pire.

Je continue à lire Partageons mon avis sur son nouveau blog. Il disait quelque chose qui ne me paraissait pas faux récemment : au fond, Hamon a raison de viser une société où l'on ne travaillerait plus que 32 heures par semaine. Je pense que nous devons nous affranchir du diktat biblique, du péché originel et cesser de travailler à la sueur de notre front. Le problème, et c'est là où je ne suis plus jegoun, c'est que Hamon n'a pas imaginé un modèle économique qui permette ce modèle social. On ne peut pas de désintéresser de son financement.

J'ai trouvé l'analyse de Numerama sur les débats de la première primaire de la droite très pertinente. Je suis d'accord. Aucun des candidats de droite n'a la moindre vision d'une économie du futur en révolution technologique permanente et dans lequel un jeune garçon de 13 ans est capable de concevoir et de fabriquer de chez lui une prothèse cent fois moins chère que celle des laboratoires. Le problème, c'est que la gauche n'est pas plus avancée sur la question, et, qu'au centre, on est trop peu nombreux pour parvenir à développer une pensée originale et pertinente. Je ne compte pas l'UDI dans le centre, c'est une droite modérée, très libérale et un peu bobo, dont le ralliement à Macron ne m'étonne guère. 

Bayrou avait des idées en 2012 sur les circuits courts et la production locale, et je vois que ses idées ont fait leur chemin, le Made in France ne cesse de gagner des parts de marché.

Je reconnais à Juppé la volonté de ne pas chercher à diviser les Français, mais pour le reste, je suis plus que sceptique. Je continue d'attendre le programme de Jean Lassalle en espérant qu'il comportera les innovations qui font tant défaut aux autres.

Le bilan de François Hollande n'est pas fameux sous bien des aspects mais ce n'est pas non plus la catastrophe que la presse se plaît à relayer sans cesse. La droite qui le conchie s'apprête à dégrader de nouveau les comptes publics alors que c'était un des points plutôt positifs du bilan de Hollande.

En fait, sans Bayrou, je suis perdu. J'irai soutenir naturellement Juppé à la primaire de la droite car je veux éviter Sarkozy, je voterai sans hésitation pour lui dans un second tour contre Marine Le pen, mais pour le premier tour, je n'exclus rien, pas même de voter pour un candidat de gauche qui me séduirait. Mais j'avertis que cela ne sera ni Hollande, ni Valls ni Macron ni Montebourg, et pas davantage Méluche bien que j'ai du respect pour l'homme.

Bref, je dresse un inventaire à la Prévert un peu pour dire que je commence à me désintéresser lentement de la sphère politique, tout en conservant quand même un oeil vigilant sur quelques aspects et sur les causes qui me sont chères : la condition féminine et l'égalité entre hommes et femmes est la plus importante de toutes à mes yeux. Celle-là continuera de me faire réagir. Bayrou, évidemment, aussi. Tout le reste, au cas par cas et selon l'humeur du moment. J'ai tellement d'autres choses dont je dois me préoccuper désormais, certaines passionnantes, et d'autres tristes à en mourir...

22:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : bayrou |  Facebook | | |

jeudi, 01 septembre 2016

Baisses des salaires enseignants : merci qui ? Najat et Pépère...

Ils sont trop forts Hollande et Vallaud-Belkacem. On les entend claironner qu'ils ont revalorisé les salaires des enseignants. Un mensonge de plus et un beau. Je passe sur la baisse des salaires des enseignants de classes préparatoires, ça, c'est déjà du passé, mais j'attire en revanche l'attention sur les enseignants de collège qui font des heures supplémentaires : 500 euros de moins par an pour ceux qui font 21 heures ou plus. Sarko, c'était travailler plus pour gagner plus, Hollande c'est encore mieux : travailler plus pour gagner moins.

Lisez le décret sur legifrance. 500 euros de moins par an. C'est qui les 21% de masochistes chez les enseignants, qui veulent encore voter Hollande ou plus généralement pour le PS en 2017 ?

Je ne veux pas dire, mais quand je regarde la classe politique, on peut dire qu'il n'y a que deux figures qui respectent les enseignants et ne les prennent pas pour des sous-merdes.

Bayrou et Mélenchon.

Le problème c'est que le second conduirait la France dans le mur en claironnant avec son programme économique s'il arrivait au pouvoir.

Il ne reste donc plus que Bayrou, qui, de toutes façons, est devenu le plus populaire chez les personnels de l'Éducation Nationale. Eh bien j'invite les 21% de fous qui soutiennent encore Hollande et le PS à basculer au plus vite chez Bayrou.

Je conclus quand même en songeant que Najat Vallaud-Belkacem est une sacrée hypocrite...Pour retrouver un tel niveau d'autosatisfaction et de suffisance dans le mensonge et la déliquescence il faut remonter à Luc Chatel, dernier ministre sarkozyste de l'Éducation, qui la valait bien. 

 

11:16 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : enseignant, salaire, bayrou, nvb |  Facebook | | |

lundi, 29 août 2016

Cénacle, spectacle, le coup monté ?

J'ai lu le billet de Corto sur le Cénacle, à Tremblay en France, on y trouve pas mal d'informations intéressantes, pas immédiatement disponibles dans la presse et les médias toujours soucieux de bonne conscience et de coups d'éclats.

Je trouve quand même que ça sent le coup monté à plein nez cette histoire-là. A mon avis, le restaurateur a senti le coup venir pour discréditer son établissement mais il n'a vraiment pas été finaud dans sa réaction en associant tous les Musulmans au terrorisme. Je pense qu'il ne savait pas vraiment quoi faire.

Qu'est-ce que venaient foutre dans un restaurant connu pour ses bons plats à base de cochonaille et ses bons vins deux "Musulmanes" voilées, j'aimerais bien le savoir. Je vois surtout qu'elles ont été promptes à dégainer le portable et à appeler le CCIF et une camarade intégriste pro-djihadiste. 

Autre chose : la vidéo est partielle et on ne comprend pas ce qu'il s'est produit avant : elle débute tout de même sur l'affirmation d'une des deux femmes indiquant qu'elles ne veulent pas être servies par un "raciste". Que s'est-il passé avant ? L'accusation de racisme est bien sûr ridicule, la qualité de Musulman n'étant pas une race mais une croyance religieuse. Un point étrange aussi : les verres posés sur la table contiennent de l'eau. Il y a donc eu soit une carafe soit une eau minérale apportée sur la table. Les deux jeunes femmes n'ont pas donc pas été refoulées de suite. 

Les jeunes de la communauté musulmane de Tremblay qui sont venus demander des "explications" au restaurateur : c'est qui, c'est quoi ? Ils l'ont menacé ? 

Cela dit, il est quand même pas malin le patron du restaurant : je ne vois que partiellement une des deux femmes sur la vidéo, mais pour ce que j'en vois, elle ne porte ni burka ni hijab et s'exprime dans un français impeccable. Sa réaction est très calme et adaptée, bref, il a tout faux le restaurateur. A sa place, j'aurais réagi avec civilité en venant proposer la carte aux deux jeunes femmes ainsi que les meilleurs vins locaux et en faisant assaut de courtoisie et de galanterie, dans la tradition française...

19:17 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : cénacle |  Facebook | | |

Primaire de la droite : voter ou pas ?

Je suis toujours dans l'expectative à propos de la primaire de la droite de novembre. Déjà, éliminons la dénomination pipeau : c'est bien de la droite qu'il s'agit, et pas de la droite et du centre. Ensuite, ce n'est pas que je suis partisan de la politique du pire mais, en tant que centriste, je serais presque tenté de dire que cela ne me concerne pas. Je connais à peu près les propositions des quatre principaux candidats. Sarkozy brasse le plus de vent possible, comme d'habitude, en proposant une loi par saillie de l'actualité. Juppé est le plus prudent, Lemaire et Fillon veulent absolument que les Français versent du sang et des larmes en arguant que c'est nécessaire pour la santé de la France...

Leur objectif de réduction des effectifs de la fonction publique est ridicule : ils n'y arriveront pas et de toutes façons, la preuve qu'il est ridicule, c'est qu'ils sont incapables de dire comment ils procéderont.

Du côté de l'Éducation, Lemaire, Fillon et Sarkozy veulent refaire les mêmes bêtises que celles de leur gouvernement de 2007 à 2012 et Juppé poursuivre dans la continuité de stupidité de la gauche de 2012 à 2016. De toutes façons, ils s'abreuvent tous aux mêmes sources, qui empoisonnent notre école depuis 30 à 40 ans.

Je les trouve étonnamment silencieux sur la politique internationale : une grande partie de notre situation intérieure en matière de terrorisme vient de là. Et du côté de l'Europe et de l'Allemagne, c'est un peu silence radio, sempiternelles déclarations mises à part. 

Je ne les vois toujours pas décidés à embrasser à bras le corps la question de la sécurité avec des mesures sérieuses. Ou c'est du flan (Sarkozy, Fillon, Lemaire) ou c'est du flamby (Juppé). Je l'ai écrit et démontré ici à plusieurs reprises, le statut de la femme, sa liberté et sa protection sur tout le territoire nationale, cités en tête, est au coeur des questions de sécurité, djihadisme compris. Alors la loi anti-burkini de Fillon et Sarkozy, ça montre bien qu'ils n'ont décidément rien compris.

La réduction de l'immigration pose à peu près autant de difficultés que celle des fonctionnaires : avec des gros sabots (interdire le regroupement familial) on risque surtout de générer une cascade d'embarras et de dysfonctionnements.

Reste l'économie et les entreprises. S'il y en avait un qui reprenait exactement le même programme que celui de Bayrou en 2012, avec quelques améliorations, je pourrais peut-être voter pour celui-là ou celle-là mais pour l'instant, on ne peut pas dire qu'on a entendu grand chose.

Bref, en dépit de l'invitation de notre François national (Bayrou) vous comprenez que je ne suis pas vraiment motivé pour aller voter les 20 et 27 novembre...

Vous allez me dire que je suis cynique, mais si Sarkozy gagnait, ce qui est possible, Bayrou se présenterait et j'aurais du coup la possibilité de voter pour quelqu'un qui me représente vraiment. Je pense aussi à Lassalle, si Bayrou n'y va pas, mais il va falloir qu'il se montre bien plus convaincant parce que pour l'instant, il n'a pas l'once d'un programme politique digne de ce nom.

18:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : bayrou, primaire, droite |  Facebook | | |

Burkini, le dernier mot à John Locke

J'ai trouvé intéressante l'analyse de Christophe de Voogd, l'un des fondateurs de Fondapol, dans le Figaro. A vrai dire, c'est surtout sa référence à John Locke et son Essai sur la tolérance que j'ai trouvée fort à propos. Locke écrit : 

«Le port d'une chape ou d'un surplis ne peut pas plus mettre en danger ou menacer la paix de l'Etat que le port d'un habit ou d'un manteau sur la place du marché»

mais il pondère 

«Il est dangereux qu'un grand nombre d'hommes manifestent ainsi leur singularité quelle que soit par ailleurs leur opinion. Il en irait de même pour toute mode vestimentaire par laquelle on tenterait de se distinguer du magistrat [comprendre l'autorité civile] et de ceux qui le soutiennent ; lorsqu'elle se répand et devient un signe de ralliement pour un grand nombre de gens…le magistrat ne pourrait-il pas en prendre ombrage, et ne pourrait-il pas user de punitions pour interdire cette mode, non parce qu'elle serait illégitime, mais à raison des dangers dont elle pourrait être la cause?»

Voilà qui me paraît à propos. Tant qu'il s'agit de gens venant se baigner, il n'y a pas matière à légiférer, si cela devenait le ralliement d'un courant de pensée dont l'un des objets est de saper notre démocratie, il en irait autrement et il faudrait alors y réfléchir.

Comme le dit fort justement Sarkofrance, on ne cesse de légiférer sur le vêtement de la femme musulmane depuis un moment en France. On va finir par se couvrir de ridicule. Si les pouvoirs publics mettaient autant d'énergie à garantir aux femmes leur liberté et leur sécurité dans les quartiers devenus des zones de non-droit, ils auraient fait un pas utile. S'ils se préoccupaient de manière générale de la liberté des femmes et de veiller à ce qu'en droit et dans les faits elles ne subissent pas de discriminations un autre pas aurait été accompli.

La France est très loin du compte. C'est l'insécurité dans laquelle les femmes vivent, accompagnée de la pression sociale et locale qui y est associée qui pousse les femmes à se revêtir de burkinis, burkas, voiles et autres accessoires dégradants. 

Les pouvoirs publics feraient mieux de s'attaquer aux causes plutôt que de poursuivre des moulins à vent...

 

 

00:23 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : burkini, locke |  Facebook | | |

vendredi, 26 août 2016

Burkini par ci, Burkini par là...

J'avoue ne pas avoir su sur quel pied danser avec ces affaires de Burkinis à répétition. Il me semble que le bon sens devrait l'emporter, en de pareilles occasions, bien que j'admette qu'il est souvent difficilement compatible avec le droit.

Une troupe de barbus avec leurs compagnes en burkas, hop, tout le monde dehors. Mais une femme seule en burkini sur une plage emplie de femmes en bikinis, bon, c'est quand même faire du zèle que de lui faire retirer une partie de son attirail outre le fait que ce soit humiliant, peu délicat et contre-productif.

Il y a un autre point qui me gêne : j'ai l'impression que, comme d'habitude, c'est sur les femmes que retombe la lutte contre l'islamisme. Il faudrait songer à ne pas se tromper de cibles. Les femmes sont des victimes dans cette histoire, même si certaine sont affectées du syndrome de Stockholm et deviennent des militantes intégristes.

Autre aspect, bien que je n'aime pas du tout les burkinis et que je les trouve affreux, il y a quelque chose qui me titille dans l'idée d'empêcher quelqu'un de s'habiller comme il l'entend.

Dernier point, une femme en burkini qui se mélange à d'autres femmes et hommes en bikinis et shorts de bain me semble aller dans le bon sens. Mauvaise idée que de la décourager d'aller sur la plage se mêler aux autres Français. Ce sont les attitudes sectaires, surtout, qu'il faut combattre.

01:20 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | |