Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 17 novembre 2008

Le PS se mobilise !

actu451.pngIl y a des images, comme celle-là, qui sont tellement parlantes que l'on ne sait pas quoi ajouter :-)

Grozbulles, dessinateur humoristique et démocrate de talent a, je le crois, fait mouche...

Ah, si le PS était aussi combatif quand il s'agit de l'être et de ne pas laisser l'équipe de Nicolas Sarkozy faire tout et n'importe quoi...

Toute l'énergie de ce parti semble s'être dévoyée dans des luttes internes, la priorité des caciques étant d'avoir la tête des nouvelles figures, surtout si les dites figures sont réformistes. Je n'ai pas particulièrement mauvaise opinion de Martine Aubry, mais il y a, dans l'acharnement contre Ségolène Royal, à l'évidence, autre chose qu'une rivalité politique. Je note d'ailleurs, que dans l'ensemble, les principales figures féminines du PS se sont montrées très hostiles àn Ségolène Royal.

22:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : ps, aubry, royal |  Facebook | | |

Un gouvernement PS-MoDem ?

J'avoue que je suis en proie à un certain malaise, à la suite des dernières déclarations de François Bayrou : je veux bien m'opposer à la politique de Nicolas Sarkozy, mais pas avec n'importe qui, et surtout pas avec une bonne part des Socialistes, que j'ai fui justement par exaspération envers la gauche. Je n'ai pas adhéré à l'UDF en 2006,  pour me retrouver l'allié des Socialistes en 2012...Ou, tout du moins, pas n'importe lesquels.

Je préfère de loin Ségolène Royal à la vieille garde socialiste, tout particulièrement le courant jospiniste dont Delanoë est la figure la plus emblématique, mais cela ne veut pas dire pour autant que Ségolène Royal est ma tasse de thé. Je n'ai pas oublié de quelle manière, tout comme Nicolas Sarkozy, elle a stigmatisé une catégorie de Français pour se rendre populaire à bon compte. Nicolas Sarkozy en voulait aux juges, Ségolène Royal aux enseignants. Il y a eu une première Ségolène Royal, celle de 2006, qui était réformiste. Toutefois, le réformisme socialiste français comporte beaucoup de points communs avec le blairisme, qu'à titre personnel, mais je ne suis pas le seul, je ne peux justement pas blairer.

Si une gauche réformiste apparaît en France, elle droit trouver sa propre voie et pas nécessairement copier ce qui se fait ailleurs, surtout s'il s'agit d'une politique particulièrement nocive.

Par ailleurs, il y a eu sous Mitterand et Rocard une alliance de fait entre centre et gauche, avec même quelques minsitres centristes. Cela n'a pas empêché la démagogie galopante de la gauche sur les questions de sécurité et sur le racisme, et pas davantage le pédagogisme de continuer à faire des ravages au sein de l'École.

Bref, je ne veux pas d'une union MoDem-PS à n'importe quel prix. Et il y a certains individus et certains courants que je juge non-recyclables dans un courant de pensée moderne.

Notamment, hors de question de placer des Socialistes à l'Éducation, à la Culture, à l'Intérieur ou au Budget dans un éventuel gouvernement d'Union. Je ne le cache, pas, je suis de centre-droit, et je fais donc partie de ceux qu'une telle alliance interpelle.

10:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : bayrou, modem, ps |  Facebook | | |

Blogosphère politique : l'Échiquier

Une piqûre de rappel tout de même : j'essaie de créer un flux partagé large où toutes les forces politiques françaises pourront se retrouver pour des débats sans concessions mais passionnants et respectueux. L'Échiquier est le nom que j'ai choisi pour cette liste partagée assez simple à installer sur un blog.

Pour participer à ce flux, il faut respecter quelques principes :

- respect de la législation française, notamment, pas d'anti-sémitisme, pas de racisme, pas d'homophobie, pas d'appel à la violence (ni contre les étrangers ni contre les patrons) et cetera...

- pas de diffamations les uns envers les autres

- respect du choix de l'expression (notamment de l'anonymat pour ceux qui désirent user de cette forme afin de s'exprimer plus à leur aise ou à l'abri d'éventuelles pressions de leurs employeurs, par exemple).

- affichage du flux sur son blog

PS,UMP,MoDem,Nouveau Centre, Radicaux de gauche et de droite, écologistes, communistes, souverainistes, alter-mondialistes, nationalistes, tous peuvent participer, dès lors que chacun s'engage à respecter la règle du jeu, avec l'espoir de mater l'adversaire :-)

Diagonale du Fou, coup du Cavalier, Prise en passant, tout est bon pour aboutir à l'Échec et Mat !

Je rends le code à afficher dans votre page public :

<script type="text/javascript" src="http://www.google.fr/reader/ui/publisher-fr.js"></script>
<script type="text/javascript" src="http://www.google.fr/reader/public/javascript/user/17390787627019178077/
label/L'Échiquier?n=5&callback=GRC_p
(%7Bc%3A%22green%22%2Ct%3A%22%5C%22L'%5CxC9chiquier%5C%22%20via%20L%26%2339%3Bh%26eacute
%3Br%26eacute%3Btique%22%2Cs%3A%22false%22%2Cb%3A%22false%22%7D)%3Bnew%20GRC"></script>

07:06 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (35) | Tags : politique, ps, ump, modem, pc, verts, radicaux |  Facebook | | |

dimanche, 16 novembre 2008

Ségolène, le peuple et le centre

Je reviens sur le sondage opinion way que j'ai commenté tout récemment : ce qu'il y a de plus comique, dans la manière dont le Tout Sauf Ségolène s'organise parmi les pontes du PS, c'est qu'il se fait au nom de la gauche avec la gauche, le MoDem étant pour la circonstance diabolisé. Or, si l'on en croit Opinion Way, les électeurs se contrefichent bien de la vulgate et du bla bla partisan des dits pontes : en effet, si Ségolène Royal obtient 25% d'intentions de vote contre 16 à 18% pour les autres, c'est qu'elle est bien plus populaire chez les gens modestes, et qu'elle récupère en fait une bonne partie des voix qui se portent sinon sur la gauche de la gauche.

Donc, en fait, les électeurs de cette gauche-là se fichent comme de l'an 40 des caculs et des rivalités des éléphants, et la perspective d'une alliance avec Bayrou et le MoDem ne les choquent pas plus que ça. Il n'y a que Delanoë, en fait, pour en faire un casus belli, et, dans la foulée, Benoît Hamon qui s'est recyclé dans la gauche de la gauche. Il faut dire que l'individu prête à rire : après avoir voté NON au TCE de 2005, il a voté OUI au mini-traité de Sarkozy.

Bref, tout cela pour dire que ces gens-là sont ridicules et qu'ils feraient mieux de parler d'idées et de solutions que de leurs guéguerres qui n'intéressent personne. Aa limite, si j'étais cynique, je me pousserais un ouf de soulagement à l'idée de voir Ségolène Royal écartée, puisque c'est la socialiste la plus à même de réaliser un score conséquent aux prochaines présidentielles. Mais bon, je n'ai pas ce cynisme-là.

vendredi, 07 novembre 2008

La baffe de Ségolène à Bertrand...et aux sondeurs !

Il y a des matins, comme ça, allez savoir pourquoi, on se réveille de bonne humeur :-) Mercredi matin, je sifflotais sous ma douche en songeant que les Américains avaient bien voté, et ce matin, je fredonnais l'hymne à la joie en pensant qu'une part conséquente des militants socialistes avait bien voté, à Reims :-)

Je fais partie de ceux, au MoDem, qui pensent que l'on peut travailler avec Ségolène Royal (mais pas avec Besancenot, il faudra choisir, charmante et belle Ségolène).

C'est donc une bonne nouvelle de voir que Ségolène Royal peut encore, au sein de son parti, emporter beaucoup d'adhésions (29% des suffrages en vue du congrès de Reims). Evidemment, il est probable que Martine Aubry et Bertrand Delanoë s'allient d'ici jeudi prochain. Dommage. Je trouve Martine Aubry sympathique, mais je vois bien qu'entre elle et Ségolène, il y a comme une incompatibilité d'humeur, voire de tempérament...

C'est une bonne baffe aussi aux sondeurs qui prédisaient l'oubli à Ségolène Royal. Il faut dire aussi que si 41% des socialistes jugent que l'alliance avec le MoDem doit être privilégiée, on comprenait mal comment ils pouvaient estimer que le sectaire Delanoë ait vocation à diriger un parti socialiste rénové. Il y avait là comme une contradiction qui a trouvé là son issue.

Soit dit en passant, c'est plutôt un succès pour Martine Aubry, bien au-delà de ce que les sondages prévoyaient. A la décharge des sondeurs, il faut préciser qu'ils ont interrogé des sympathisants socialistes, et non des militants, ce qui fait une différence, le militant, quel que soit son parti, étant une espèce particulière assez peu sensible aux sirènes de l'opinion commune (il faut lui reconnaître cette qualité au milieu de tant de travers).

Pour ma part, je trouve que ce résultat est une bonne nouvelle pour le MoDem et pour François Bayrou. Et puis ça a du leur faire plaisir chez Désirs d'Avenir des Yvelines...Au passage, j'ai lu sa motion. Je la commenterai dans un autre billet, il y a des choses pas mal, dedans.

lundi, 29 septembre 2008

Le PS dont vous êtes le héros

Riche et heureuse initiative de l'inventif auteur du blog j'aime pas les blogs :-) Les rôlistes vont apprécier l'idée. Allez, anciens rôlistes, on a souvent commencé avec Loup-Ardent ou encore Loup solitaire. Cela ne vous dit rien ? La Cité des Voleurs non plus ? Et les Livres dont vous êtes le héros, alors, oubliés ? ON en trouvait aussi quelques uns chez l'Oeil-Noir, mais je ne sais pas s'il y en a existé pour Donjons et Dragons.

En tout cas, il y a un grand GN (Grandeur Nature) de cette catégorie actuellement à Reims, sponsorisé apr le PS. "j'aime pas les blogs" a décidé d'en faire un titre littéraire d'estime...

A lire et à relire :-D

13:19 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (25) | Tags : ps |  Facebook | | |

jeudi, 18 septembre 2008

Ils veulent la peau de Ségolène

Marrant : pendant la campagne présidentielle, il y avait le TSS (Tout Sauf Sarkozy) à gauche. Aujourd'hui, il y a toujours le TSS au PS : Tout Sauf Ségolène. Après lui avoir allègrement savonné la planchette à maintes reprises, les bras-cassés d'hier se regroupent pour lui porter le coup de grâce. Je ne suis pas un adepte de Ségolène, mais, après mûre réflexion, j'avais tout de même voté pour elle au second tour. J'avoue que je suis content de ne pas être socialiste, parce que si j'étais socialiste, je serais particulièrement dégoûté, à l'heure actuelle, par le traitement que la gauche et le PS en particulier lui réservent.

Delanoë croit la partie gagnée, mais il devrait méditer ce que le Figaro rapporte avoir entendu de la bouche d'un secrétaire fédéral du PS :

«Lorsque j'invite Ségolène, il y a 500 personnes dont quasiment aucun militant, lorsque j'invite Bertrand, il y a 50 personnes, mais qui sont tous des militants».

Voilà, tout est dit : ils ne s'en débarasseront pas aussi facilement.

12:36 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : royal, ségolène, ps, delanoë |  Facebook | | |

mardi, 16 septembre 2008

Chantiers dans le16ème, vers des compromis ?

C'est une élue du 16ème arrondissement qui me l'annonce en avant-première : la majorité sortante aurait, cette fois, pris des bonnes résolutions pour le 16ème arrondissement : au lieu d'imposer unilatéralement ses décisions et ses projets de construction et/ou rénovation, elle s'apprêterait à mettre en place une commission d'élus réunissant aussi bien des membres des majorité et opposition locales (peut-être Mano pour les Socialistes, Goasguen pour l'UMP) et des représentants de la ville. Où est l'élu MoDem, à ce sujet, dans cette configuration ? J'espère que Jean Peyrelevade se manifestera et viendra participer à cette commission si elle se met en place.

Je ne sais pas s'il est prévu de consulter les riverains avant de prendre d'autres décisions. Je l'espère, tant il a été habituel, les six dernières années, de les mettre devant le fait accompli à Paris.

Un certain nombre de dossiers sont en souffrance (enfin, souffrance pour les habitants du 16ème) : Rénovation du stade Jean Bouin, rénovation et concession de la piscine Molitor, construction de logements d'habitation au beau milieu du Parc Sainte-Perrine, absence de prolongement du tramway jusqu'aux portes du 16ème...etc...etc...

J'ajoute qu'avec 49% de taux de participation aux dernières élections municipales, ni l'UMP dans le 16ème, ni le PS pour Paris, ne peuvent prétendre être suffisamment représentatifs pour prendre des décisions sans consulter les habitants.

Quand je vois que le conseil de quartier d'Auteuil Sud n'a plus été réuni ni consulté sous quelques forme que ce soit depuis un an, je trouve que cela commence très mal. Instaurer la démocratie locale, cela ne s'improvise pas...

Je suggère à tous ceux qui sont intéressés par l'avenir du 16ème de consulter également le blog d'Antoine Dufour, ainsi que les blogs actifs des élus du 16ème (c'est le cas, par exemple, de celui de Claude Goasguen , Valérie Sachs, du Nouveau Seize et, plus irrégulièrement, Thomas Lauret)

Attendons donc de voir la suite des évènements...

23:21 Publié dans Seizième | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ump, ps, travaux, 16e, paris |  Facebook | | |

mardi, 09 septembre 2008

J'ai lu l'interview de François Hollande sur l'ISF et la fiscalité dans la Tribune

Je viens de prendre connaissance des propositions de François Hollande dans la Tribune du 08 septembre 2008 à propos de la fiscalité (notamment des entreprises) et de l'ISF.

J'avoue qu'elles me laissent perplexe pour ne pas dire sceptique. L'un des objectifs de François Hollande est certes louable puisqu'il veut rendre plus compétitives nos entreprises. Je note, d'ailleurs, avec satisfaction, venant d'un socialiste, que dans ce même article, François Hollande a pris conscience que le problème de la France n'est pas un problème de demande (donc pas un problème de pouvoir d'achat) mais un problème d'offre.

«À la différence des Allemands ou des Espagnols, nous n'avons pas les moyens d'une politique de relance. Et quand bien même nous en déciderions, nous aurions du mal à relancer la demande avec un effet sérieux sur la croissance et sur la production industrielle, faute de compétitivité suffisante de nos entreprises

«La gauche ne peut pas se contenter de dire : augmentons les salaires et les prestations et nous retrouverons immédiatement la prospérité. Il faut insuffler du pouvoir d'achat national, en liaison avec les progrès de productivité et améliorer la situation des travailleurs pauvres. Le RSA n'y suffira pas. Mais, nous devons conjuguer une politique de la demande avec une politique de l'offre, laquelle permet d'avoir une base productive performante, une industrie qui ait un haut niveau d'investissement, des services qui font le pari des nouvelles technologies, un progrès technique qui puisse s'incorporer dans le processus productif. L'offre est la condition pour que la demande puisse trouver sa traduction. Si je puis dire, c'est le retour de la loi des débouchés ; il faut une offre si l'on veut que la demande soit satisfaite

Ouf, il faut le lire pour le croire chez un socialiste. Pas trop tôt...Je m'étonne, dans ces conditions qu'il s'en prenne à Jean Peyrelevade, conseiller économique du MoDem et de Bayrou, en déclarant qu'il veut faire payer les ménages pour les entreprises. En réalité, dès lors que l'on admet que le problème n°1, c'est l'offre, on ne peut plus éluder la question de savoir qui va payer pour redresser la compétitivité des entreprises. Or, vu son niveau d'endettement, et la conjoncture, l'Etat ne peut plus le faire. Peyrelevade observe d'ailleurs qu'il n'est pas même possible de baisser les charges des entreprises tant que l'Etat n'aura pas sérieusement apuré sa dette...

Non, sur cet aspect, il y a certes une évolution encourageante mais pas encore suffisante.

En revanche, ce genre de déclaration m'inquiète plus :

« La bonne proposition n'est donc pas de baisser une nouvelle fois les contributions des entreprises - comme le demande le Medef-, mais de moduler l'impôt sur les sociétés selon que le bénéfice est réinvesti ou redistribué aux actionnaires. Dans le premier cas, l'impôt doit être substantiellement abaissé, dans l'autre, alourdi.»

Je ne vois pas comment on peut décorréler l'investissement et le retour sur investissement. Que les actionnaires récupèrent des dividendes, cela me semble bien le moins s'ils ont investi. Si je m'accorde avec Hollande pour penser qu'il faut favoriser l'investissement, je m'interroge sur l'opportunité d'en taxer les fruits. Ensuite, avec un tel raisonnement, quid des petits porteurs et des petits épargnants ? Ils vont être les premiers à faire les frais d'une telle décision. En outre, si les placements cessent d'être attractifs, les fonds susceptibles d'investir fuiront. Le raisonnement pourrait se tenir si la fiscalité variait selon le degré de "technologie" et d'innovation de l'entreprise et selon le temps pendant lequel l'argent est placé, afin de le dissocier des fonds spéculatifs.

Par exemple, on pourrait imaginer 0% d'imposition sur des dividendes de porteurs qui se seraient engagés à laisser leurs fonds au moins cinq années dans une jeune entreprise, ou une entreprise qui investit beaucoup en RD ou encore une start-up qui évolue sur le créneau de la haute-technologie (énergies renouvelables, recyclage, industries innovantes, et cetera).

Bref, on retrouve comme une antienne, chez les socialistes, Hollande y compris, l'indécrottable et idéologique opposition entre capital et travail. Les Socialistes ne parviendront jamais à admettre que le capital puisse être une forme retardée du travail. Ils continuent à penser le capital exclusivement et nécessairement comme une forme d'exploitation du travail (et donc des travailleurs).

jeudi, 04 septembre 2008

Edvige, le PS a raison de se taire

Je me faisais la réflexion que j'étais très content de l'appel de Bayrou contre Edvige et du silence du PS sur ce sujet : pourquoi ? Le PS a peur d'intervenir de peur de passer pour laxiste, car le fichier EDVIGE sert contre les bandes et les délinquants. Comme le PS est laxiste et n'a toujours pas intégré dans son idéologie la nécessité de la sécurité pour assurer les libertés individuelles, tant mieux si on ne l'entend pas.

Si François Bayrou monte au créneau contre EDVIGE, ce n'est pas par droit-de-l-hommisme, cher aux socialistes et à la gauche, mais parce que ce fichier menace gravement les libertés individuelles :

il est inadmissible que les citoyens soient fichés parce qu'ils exercent des responsabilités politiques, associatives ou religieuses. INADMISSIBLE.

Tous les libéraux devraient rejeter avec la plus grande vigueur un tel fichier, digne d'un état totalitaire. Autant je suis tout à fait favorable à une lutte sans merci contre la délinquance, et je l'ai déjà écrit ici, y compris contre des mineurs de 13 ans, leur fichage ne m'empêche pas de dormir, autant je juge que ce fichier est dénaturé et va bien au-delà des questions de sécurité en fichant des individus pour leurs opinions.

François Bayrou a bien raison d'appeler tous les maires à rejeter un tel fichier. On est dans cette histoire, au-delà d'un clivage gauche-droite ou même gouvernement-opposition : c'est de la liberté qu'il s'agit !

12:28 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : edvige, bayrou, ps |  Facebook | | |