vendredi, 10 janvier 2014

Zemmour : l'erreur du Nouvel Obs

Quelle erreur monumentale de la part du Nouvel Obs que d'avoir mis dans le même sac Soral, Dieudonné et Zemmour.

Si le premier est un apprenti SA, le second un authentique fumier, le troisième joue plutôt dans la cour des ultra-réacs, souvent populiste et clownesque mais pas fondamentalement nocif.

Chapeau le Nouvel Obs : la gauche des années 80 le retour. C'est dommage parce que l'article de fond n'est pas inintéressant (je l'ai lu) mais le choix d'une Une hystérique fout en l'air tout le reste.

Comparons ce qui est comparable : je n'ai jamais entendu Zemmour préconiser de brûler, tuer, gazer qui que ce soit ni évoquer un vaste complot dont l'objet final serait la domination de la planète.

Soral et Dieudonné frayent avec ce qu'il y a de pire : racaille, islamisme ultra-radical et terroriste, néo-nazis et fachos de tout acabit. Rien de tel avec Zemmour.

La justification de Thierry de Cabarus est affligeante et ses exemples très mal choisis. Zemmour est un réac populiste, mais ses saillies à chaud traduisent aussi une exaspération devant la bonne conscience bobo de la gauche dégoulinante et son hystérie naturelle dès qu'il est question de des mots en "isme". On est loin d'un Soral et d'un Dieudonné qui puent la haine mauvaise, l'un essayant de la théoriser, l'autre d'en faire des spectacles.

18:04 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : zemmour | |  Facebook | | | |

jeudi, 09 janvier 2014

Continuez à taper sur NKM, dissidents, gauchos et fachos : on gagne des points !

Je jure que je ne connaissais pas les résultats des deux derniers sondages, notamment celui de CSA quand j'ai écrit mes deux derniers billets sur NKM.

J'avais bien dit qu'à force de buzz ridicule et de coups aussi dégueulasses que tordus la gauche, le FN et les dissidents de toute obédience allaient finir par rendre NKM  sympathique à tout le monde, Parisiens en tête.

Bingo, c'est gagné : la voilà à 48.5 contre 51.5 pour Hidalgo au second tour des municipales et en tête au premier tour. Je ne sais pas si NKM parviendra à réaliser le score nécessaire pour enlever Paris à la gauche, mais elle aura d'ores et déjà accompli un bel exploit, a fortiori si elle parvient à moucher le FN au passage.

Cela dit, il ne faut pas s'endormir pour autant sur les lauriers fraîchement et chèrement acquis.

J'ai écrit qu'il y avait de bonnes propositions dans le programme de NKM. Mais il n'y a pas que ça. Il y en a aussi de vraiment pas fameuses. J'ai relevé récemment deux critiques de visiteurs de mon blog qui me paraissaient fondées.

La plus récente vient de «Michel» : manifestement, il est à la tête d'une TPE et il peste contre le programme économique parisien de NKM avec une objection très juste. Pas plus qu'Hidalgo et dans l'ensemble la sphère politique NKM n'a compris ce dont a besoin de monde de l'entreprise pour prospérer. Il ne sert à rien de réserver des marchés ou d'arroser de subventions les TPE. Pourquoi ? La réponse de notre entrepreneur : 

1/ Favoriser l'accès des entreprises parisiennes aux marchés publics. Je suis mort de rire, d'abord, répondre à des marchés publics c'est un travail qui exige presque dans tous les cas de mobiliser du personnel uniquement sur ce travail! Ensuite, c'est méconnaître les délais de paiements de ces dits marchés qui les rendent de facto hors de porté des TPE. En plus je doute qu'il soit vraiment légal de favoriser des entreprises d'une zone géographique.

2/ Doubler les euros investis (la formule m'amuse, c'est quoi des euros investis? Des subventions? Décidément les élus ne comprendront pas que nous ne sommes pas des mendiants! Et investis? Ah bon, la candidate va investir? Quel argent? Soyons sérieux, on investit son argent et on dépense celui de la collectivité...). Tout le reste est un catalogue de bonnes intentions, des mots, des mots... Et pourtant, les collectivités locales ont de plus en plus de moyens à leur disposition, décentralisation oblige, à commencer par la contribution foncière des entreprises, vous savez cette fameuse taxe professionnelle soi disant supprimée par Sarko et revue et augmentée par les municipalités qui décident de son montant dans une fourchette assez large . Bon, je ne vais pas énumérer une liste de revendications, ce que je constate c'est que les politiques ne comprennent rien à "l'esprit" d'entreprise propre aux pme, si nous avons décidé d'être indépendants, ce n'est pas pour demander des subventions, sinon ou serait l'indépendance que nous revendiquons? Non! Ce dont nous avons besoin, c'est que les diverses administrations nous foutent la paix! Que nous n'ayons pas à remplir 10 fois le montant de notre CA annuel. Et que les statuts fiscaux et sociaux soient unifiés et simplifiés! Mais ce que je constate depuis longtemps c'est que, par entreprise, les politiques n'entendent que les boites du CAC40 (là je simplifie), bien sur ce sont elles qui sont en mesure de faire du chantage à l'emploi! Mais regardez-y de plus près et vous constaterez qu'elles sont plus proches du modèle soviétique que du libéralisme de façade généralement affiché!

Voilà. C'est dit, hein ? Et bien dit.

L'autre objection vient de Koltchack et concerne la vidéosurveillance pour pallier les insuffisances de sécurité. Il s'appuie sur l'analyse d'un blog certes royaliste ultra et  intégriste,  (ce que j'appelle la fachosphère, quoi) , mais néanmoins juste sur ce coup-là. La vidéosurveillance, c'est de la poudre aux yeux. Efficience objective pour faire baisser la criminalité proche de zéro.

Il faut analyser la délinquance parisienne pour bien comprendre d'où elle vient. On nous a saoûlé avec les Roms, mais dans l'ensemble, ils sont surtout impliqués dans la petite délinquance. Si on en vient aux faits graves, les deux sources sont claires : la racaille des cités de banlieue et celle des quartiers nord de la Capitale. En 2008, le Figaro avait fait connaître les résultats d'une étude assez détaillée sur les violeurs (j'ai toujours du mal à ne pas visualiser une chaise électrique basse tension chaque fois que je dois parler de cette sous-espèce de l'humanité). Banlieue, et sinon XIème, XVIIIème, XIXème et XXème. C'est clair, non ? Il faut faire l'expérience d'aller discuter avec la racaille une fois pour bien comprendre pourquoi le viol leur paraît naturel. Là-bas, la femme est à ce point considérée comme un être inférieur que tous s'accordent à affirmer qu'une femme n'est violée que si elle ne le veut bien. Et même quand il ne s'agit pas de racaille stricto sensu, c'est l'opinion qui prévaut dans les cités.

Bref, je ne veux pas m'appesantir sur ce sujet spécifique dans l'immédiat. Mais, ce que je veux dire, en revanche, c'est que la sécurité ne peut se satisfaire d'effets d'annonce et de paillettes (le style Delanoë, quoi). Je l'avais dit sur ce blogue, avec deux années d'avance, la sécurité deviendrait la priorité des Parisiens. C'est chose faite dans un sondage récent. Les bobos regardent la chose avec dédain, mais le fait est que 46% des Parisiens la placent en tête de leurs préoccupations.

Je recommande vivement à l'alliance UMP-UDI-MoDem et particulièrement à NKM de bien réfléchir au sujet avant de s'y engager. On y marche sur des oeufs. Je crois que NKM voulait réaffecter les ASP à la surveillance de Paris. Qu'elle le dise haut et fort, car au moins, sur ce point, on sait que la municipalité dispose d'un pouvoir certes mince, mais qui existe.

Hidalgo se contente de renvoyer la faute sur la droite qui a supprimé des postes de policiers à Paris. Argument pratique qui permet de s'exonérer de la moindre proposition valable. Ce qui est très drôle, c'est de comparer les déclarations d'Anne Hidalgo avec sa pratique. La seule chose qui puisse ennuyer le Paris de Delanoë, c'est la perspective d'y gâcher la fête permanente (pendant que les économiquement faibles triment, évidemment...).

Si NKM a assurément la volonté politique de lutter contre l'insécurité (c'est la priorité qui apparaît en premier dans son programme) son programme dans ce domaine me paraît loin d'être lumineux. Copie à revoir sauf à devoir simplement servir de marche-pied à un FN qui s'engouffrera dans le boulevard en dépit de l'inanité de ses propositions dans le domaine. Et quand je dis inanité, je pèse mes mots : Saint-Just jure de s'échiner à faire voter une loi qu'il ne pourra jamais faire passer au Parlement. Prétexte pratique qui lui permet de ne rien proposer.

00:08 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : nkm, hidalgo, sécurité | |  Facebook | | | |

mardi, 07 janvier 2014

SDF : tous ceux qui ont craché sur NKM l'ont dans le f...

Je sais, je deviens de plus en plus vulgaire, moi, sur mon blog, et il perd de la tenue. J'ai des épisodes, comme ça. Je n'aime pas Barthès et son Petit Journal, généralement, mais, pour une fois, ils ont été honnêtes. Ils ont retrouvé les SDF de la photo avec NKM. 

a) ce sont tous des Polonais, en effet

b) NKM est resté une demie-heure avec eux et la photo a été prise par surprise

c) elle est revenue plusieurs fois (pendant une semaine à dix jours) hors caméras, pour discuter avec eux et prendre de leurs nouvelles

d) ils l'ont tous trouvée sympa.

Conclusion : on dit quoi, PS, dissidents de droite, FN et Carlotti qui ont craché dans le plat d'un même glaviot dégueulasse ? Eh ben on ferme sa grande gueule et on l'a dans le fion. Voilà.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

23:38 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : nkm | |  Facebook | | | |

Les petits trafics de Dieudonné

Je voulais titrer "Dieudonné l'a dans le fion" rien que pour voir le déferlement des enc... qui le soutiennent rappliquer ici, mais j'ai décidé de m'abstenir et m’appesantir plutôt sur ses petits trafics.

Ce mec n'a pas de fond ni de scrupule. Il a des centaines de milliers d'euros en Afrique et il fait le mendiant ensuite en déclarant qu'il ne peut pas payer les amendes qu'il récolte pour apologie de crimes contre l'humanité et négationnisme. 

Élie (Seymoun) a déjà fait savoir que du temps de leur association ce rapiat se servait dans la caisse pour faire ses petits achats en douce.

Il en remet une couche : plutôt que de sortir ses sous, il demande à ses enc...de fans de faire sonner leur porte-monnaie pour payer à sa place.

Et ces abrutis paient pour lui. Qu'ils sont c...

Notre expert en fraude fiscale s'y entend à dénoncer le "complot juif" mais se garde bien d'évoquer ses petits détournements. 

Mon petit doigt me dit que ce n'est pas fini et que l'image du héros des connards enfoirés fumiers enculés de leur race gentils antisémites va en prendre un sacré coup une fois qu'on en saura plus sur lui...

Quant à l'interdiction de ses spectacles, perso, ça ne me fait pas pleurer. J'espère d'ailleurs que les libéraux vont trouver d'autres chevaux de bataille.

Dieudonné a lancé un boomerang qui pue, c'est normal qu'il se prenne l'odeur de son pet à la tronche. 

17:45 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : dieudonné | |  Facebook | | | |

dimanche, 05 janvier 2014

La délicate question du diesel à Paris

La pollution de l'air s'est invitée dans tous les programmes des candidats à la mandature suprême à Paris.

C'est le projet de Marielle de Sarnez qui a fait l'objet de la meilleure couverture médiatique mais, bien entendu, tous les candidats ont présent à l'esprit cette problématique. Le diesel ne représente pas la totalité de la pollution atmosphérique, loin de là, mais bien 25 à 30% sans doute.

Je parle en connaissance de cause : j'ai un véhicule diesel et j'habite Paris. Cela fait un moment que je fais mes comptes et mes décomptes. Il n'y a rien à faire : quelle que soit la solution envisagée, je suis vraiment perdant financièrement si j'opte pour la solution sans voiture ou pour l'achat d'un véhicule propre. La seule location d'une automobile pour partir en vacances me coûterait l'équivalent de l'entretien de mon véhicule personnel pendant un an. Si je devais ajouter les frais d'utilisation d'autolib et ceux des transports en commun en prime, je double voire triple mon budget de déplacement. Sans véhicule, tous mes temps de transport sont de doublés à triplés et cela m'occasionnerait d'autres frais (gardes d'enfants entre autres) et un inconfort bien supérieur (sans automobile on doit renoncer aux visites en banlieue, aux départs en vacances au moment souhaité et, sur le lieu de vacances, à toute forme de mobilité).

En somme, l'absence d'automobile est une perte terrible de mobilité, particulièrement si l'on a une famille relativement nombreuse.

Face à cela, il y a les effets de la pollution de l'air. Des maladies respiratoires à répétition : asthmes, pharyngites, bronchites, laryngites et cetera. Sans en être la conséquence directe , elles "bénéficient" d'un environnement devenu propice.

S'il est évident que le trafic automobile dégrade la qualité de l'air, il n'est pas évident du tout que sa réduction améliore les choses. Une étude de l'ANPAA semble même démontrer une très faible incidence des mesures de ce type.

Accessoirement, la pollution ne connaît pas de frontières : à Paris subit par exemple toute la pollution venue d'île de France et inversement d'ailleurs. On peut toujours pointer du doigt la voiture, mais c'est un plan global, incluant les autres sources de pollution, qui peut avoir quelques chances d'améliorer la situation.

Si on considère l'histoire de la pollution de l'air on voit que ce sont les retenues et filtres à la source qui sont les plus efficaces en matière de pollution atmosphérique. C'est très net en Europe.

Je n'ai pas de solution miracle, mais je vois que la majorité socialiste à Paris a favorisé l'achat de centaines de bus au diesel quand il eût été possible de choisir du GNV. Et pendant ce temps, des centaines de millions d'euros, peut-être même des milliards, ont été gaspillés en projet qui n'amenaient rien à la qualité de l'air à Paris.

Paris a toutefois un vrai problème : la municipalité ne contrôle pas la flotte de véhicules qui la parcourt parce qu'une très grande partie d'entre eux viennent de banlieue, de province ou de l'étranger.

Il existerait sans doute des solutions pour amener un air propre à Paris, mais elles seraient brutales : prévoir de gigantesques parkings aux portes de Paris, voire même un peu plus loin  pour tous les véhicules extérieurs à la capitale (sauf ceux qui sont propres) et prévoir des taxes records pour ceux qui polluent intra-muros. 

De telles mesures sont inconcevables si elles ne s'accompagnent pas d'un quadrillage parfait, propre, fréquent, et à toute heure du jour et de la nuit de toute la ville. Ce n'est pas le cas actuellement. Prévoir une voie réservé aux transports en commun et aux taxis sur le périphérique, en soi, ce n'est pas stupide, à condition que ces transports soient propres et rivalisent en régularité, prix et vitesse avec le véhicule individuel. Nous n'y sommes absolument pas y compris là où des couloirs spécifiques ont été créés. 

C'est un trait, une manière de penser qui m'agace à gauche et chez les Verts. Par idéologie, ils prennent des mesurettes qui ne sont satisfaisantes pour personne au lieu d'attaquer le mal à la racine en commençant par le plus efficace et le plus pratique.

Il en va dans les transports comme pour tout le reste : c'est une affaire de concurrence. Tant que les transports collectifs ne sont pas concurrentiels (et la concurrence, ce n'est pas seulement une histoire de prix), ils ne peuvent emporter la victoire.

 

23:53 Publié dans Paris, Société | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : diesel, transports, pollution | |  Facebook | | | |

samedi, 04 janvier 2014

Contre NKM, la gauche minable est de retour.

Il faut l'entendre et le lire pour le croire : une ministre socialiste en exercice critiquant une photo d'une candidate qui discute avec des SDF. Carlotti ferait mieux de s'occuper de son boulot, qui est de trouver entre autres des solutions pour les sans-abri. Et au passage, puisque la gauche parisienne ricane, il faudrait peut-être se souvenir que le maire actuel, à Paris, est socialiste. A leur place, je ne la ramènerais pas. On voit la coalition de haineux de tout horizon :  la dissidence déçue faute de soupe, la gauche dépourvue d'os à ronger, et la rancune tenace des fachos du FN, toujours à l'affût d'un mauvais coup contre une femme qui ne fait aucune concession quand il s'agit d'eux. 

Le réveil de la chienlit qui n'a rien à dire ni à proposer. Ce n'est pas minable, c'est minablissime (pardon aux puristes pour le néologisme). NKM fait bien de ne pas trop réagir aux saloperies de toutes sortes qui essaient de la salir, blagues sexistes et salaces en tête. Il suffit de considérer la condescendance de ses opposants pour être écœuré. Je l'ai déjà écrit, je n'aime guère les barons UMP de Paris, mais le déferlement de haine auquel j'assiste contre NKM chaque fois qu'elle ouvre la bouche à propos de Paris me la rend éminemment sympathique d'autant que ses propositions ne sont pas inintéressantes.

Mais les Parisiens ne sont pas stupides. Ils n'oublieront pas, et je gage que ce déferlement de rage furieuse contre cette jeune femme se retournera contre leurs auteurs. J'espère que la gauche, le FN et les dissidents vont continuer dans le même sens : électoralement, Nathalie Kosciuzko-Morizet capitalisera et elle aura au moins gagné la bataille de la dignité.

17:19 Publié dans Politique, Société | Lien permanent | Commentaires (34) | Tags : nkm | |  Facebook | | | |

vendredi, 03 janvier 2014

Des critiques contre NKM incroyablement ridicules

Même les magazines people écrivent des choses plus intéressantes que ce qui se lit sur les réseaux sociaux et dans la presse politique. Je suis assez effaré. A l'occasion des élections municipales de 2014, je me serais attendu qu'à Paris, on comparât les projets et les propositions des différents candidats. Pensez-vous ! Les réseaux sociaux si prompts à dénoncer la presse sont les premiers à l'alimenter en âneries.

Ce qui fait jaser ? Une photographie de NKM discutant avec un SDF en fumant une cigarette. Son tort ? D'avoir eu l'occasion d'échanger quelques mots en polonais avec l'un d'entre eux. Plus généralement, elle multiplie les sorties au milieu des Parisiens de tous milieux (elle voyait des prostituées et un centre d'accueil la semaine précédente). Cela ne me paraît pas idiot à l'orée d'une élection où l'on aspire à diriger la capitale.

nkmfume_0.jpg

On ricane à gauche (pas tout le monde), évidemment, mais pas moins à l'extrême-droite ou du côté des "dissidents" auto-proclamés. Les dissidents, je l'ai déjà dit : ce qu'ils veulent, c'est des places éligibles. Il n'existe aucune autre motivation à la constitution de leurs listes.

Je ne prends pas la défense de NKM par parti pris et franchement, s'il y avait eu une liste MoDem ou Alternative rivale, je ne me serais pas comporté différemment. Pas plus que je ne bêle avec les moutons je ne hurle avec les loups.

A la limite, plus ça glapit du côté des réseaux sociaux, meilleur signe c'est : ce qui vote, c'est la France réelle, pas la France virtuelle. NKM est partie avec 8 points de retard contre Hidalgo, elle n'était plus qu'à 5 en octobre. On parie que cela va continuer à se resserrer ?

Les programmes, ils existent, ce n'est pas sorcier de les trouver : 

Tout le programme d'Anne Hidalgo est sur la Toile, celui de NKM aussi. Les Verts ont un projet en cours de constitution mais suffisamment avancé ; côté FN, toujours pas de projet pour l'instant.

Alors le petit jeu qui consiste à extraire des petites phrases de leur contexte, ça va un temps mais ça fatigue.

Je n'attends plus grand chose des réseaux, mais les blogues, j'ai toujours l'espoir qu'ils proposent un regard différent, plus profond. J'en lis plusieurs pour cette raison : Hashtable, PMA, le Parisien Libéral, Authueil, Sarkofrance, A toi l'honneur, le Faucon , Humeurs de Vaches, Démocratie sans frontières, Verel , Noix Vomique, le petit conservateur palaisien pour en citer quelques uns parmi les plus actifs ; je peux avoir de profonds désaccords avec eux, ils peuvent même être de très mauvaise foi (moi, jamais, cela va de soi), eux, au moins, ils font de la politique.

09:58 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | |

jeudi, 02 janvier 2014

J'ai lu le pacte pour Paris : je suis sceptique.

J'ai le parti pris, en politique, de toujours aller lire ce que proposent les uns et les autres afin de me faire une idée de ce qu'ils feraient s'ils étaient élus. J'ai donc jeté un oeil au Pacte pour Paris de Charles Beigdeber, puisqu'il tente de fédérer les dissidences de droite.

Il y a une chose qui me frappe dans cette municipale parisienne, c'est qu'à la lecture des programmes, quels qu'il soient, il n'y a jamais de chiffrage, tout du moins, de chiffrages de dépenses.

Beaucoup de voeux, d'intentions qui se ressemblent, mais le concret, comment on fait, ça, nada. Le projet de Beigdeber ne déroge pas à la règle.

Par exemple, le pacte évoque le projet de creuser des parkings un peu partout dans Paris : je suis désolé, mais notre capitale est déjà un gros gruyère qui menace de s'effondrer. A moins de se diriger vers le noyau terrestre en descendant toujours plus bas, j'ai du mal à imaginer qu'il y ait beaucoup de marges de manoeuvre. Alors évidemment, quand il est question en plus de créer une gigantesque autoroute souterraine qui traverserait Paris, je demande à voir le coût et la faisabilité de la chose même si l'idée paraît astucieuse.

Cette autoroute aurait vocation, je suppose à permettre à tous les véhicules qui traversent la capitale ou s'y rendent de ne pas passer en surface. J'imagine déjà les bouchons aux sorties d'une telle voie. En parallèle, Beigdeber veut imposer un péage à l'entrée de Paris. C'est une véritable déclaration de guerre à la banlieue. Où construira-t-il les parkings gratuits qu'il propose à la périphérie ?

De manière générale, sur tous les projets de réhabilitation de friches, de couverture de voies, de creusement de parkings et cetera, qui figurent dans tous les programmes des candidats, j'aimerais bien avoir l'avis d'urbanistes, d'architectes et de techniciens et ingénieurs du bâtiment histoire de déterminer ce que l'on peut faire ou non. Et à cela, il faudrait ajouter des économistes, des experts et des banquiers capables de chiffrer le coût de l'opération.

Il y a sinon des choses qui me conviennent dans ce projet : toute la partie sécurité, par exemple, qui me paraît juste et qui ne verse ni dans la langue de bois ni dans le politiquement correct.

  • - lutter efficacement contre l’insécurité
    • Sanctionner systématiquement toute incivilité
    • Convoquer les parents aux commissariats lorsque les « incivilités » ont été commises par des mineurs
    • Imputer les amendes pour contraventions liées à ces « incivilités » sur allocations perçues par des familles concernées
    • Rétablir les « inspecteurs de cour » et renforcer le gardiennage dans les ensembles sociaux
    • Expulser les familles à problèmes pour troubles de jouissance en cas de non-respect systématique du règlement intérieur des ensembles sociaux
    • Accélérer le déploiement de caméras de vidéo-surveillance

Ce qui est dit en culture et savoirs me paraît juste aussi, mais je rappelle que l'ouverture sur des horaires plus étendus a un coût : qui l'assumera ? Surtout quand il s'agit de musées nationaux. Et quitte à ouvrir les équipements de la ville, j'aimerais bien qu'on en fasse autant des équipements sportifs dont une large part demeurent inaccessibles. Par exemple, toutes les piscines et les stades fermés de Paris devraient pouvoir ouvrir jusqu'à minuit (en payant bien sûr en heures abondées ceux qui en assureraient la surveillance). Cela permettrait à ceux qui rentrent tard d'en profiter, sachant qu'en journée, les scolaires en utilisent déjà largement les possibilités d'occupation.

Plus généralement pour la culture, au fond, ce ne devrait pas être à la ville de créer l’événement : ceci devrait rester du ressort des associations et du mécénat, mais, en contrepartie, la ville devrait avoir vocation à leur en faciliter l'organisation.

Sur la partie transport, comme je l'ai dit, j'ai un doute sur la faisabilité des travaux envisagés, mais il y a une mesure que je salue : en permettant les 3/8 pour les travaux de voirie, on éviterait certains encombrements ou du moins, on les limiterait dans le temps.

16:31 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : beigdeber, municipale 2014 | |  Facebook | | | |

Israël : l'ennemi intérieur est le religieux ultra-orthodoxe intégriste

Il y a un danger bien pire que l'extrémisme palestinien ou le nucléaire iranien qui menace l'État d'Israël : les religieux ultra-réactionnaires qui essaiment partout sur le territoire.

Arriérés, moyen-âgeux, empreints de haine pour les femmes qu'ils veulent voiler tout comme leurs semblables talibans en Afghanistan, ce sont aussi des bons à rien qui ne font pas même le service militaire auquel ils devraient être astreints pour protéger leur patrie. Quand on voit que certains refusent de s'asseoir à côté d'une femme dans un avion, on comprend que les islamistes intégristes ont trouvé des potes auxquels s'adresser.

Alors qu'Israël et le peuple juif dans son ensemble sont une lumière dans l'humanité, faisant progresser la science, la philosophie et le commerce, les trois piliers de leur civilisation, ces ânes bâtés ouvrent la voie à un âge de ténèbres pour l'état hébreu. Tout comme les ultra-conservateurs chrétiens d'Amérique, ils tentent d'imposer une vision religieuse et mythologique de l'histoire, de la création et par ricochet de la science, tout prêts qu'ils sont à faire régresser l'humanité à l'âge de pierre.

Je les ai comparés aux Talibans, mais les Talibans, au moins, se battent pour étendre leur pouvoir. Rien de tel pour ceux-là qui attendent que les laïcs fassent couler leur sang pour s'installer.

La bonne nouvelle, c'est que l'État d'Israël s'est enfin décidé à leur imposer les mêmes obligations qu'à leurs concitoyens. Quelques furieux ont évidemment manifesté à New-York, à la grande joie des antisémites et antisionistes de tout poil. Les mêmes individus qui s'installent sans vergogne à Jérusalem brandissent ensuite des panneaux en faisant valoir qu'il ne fallait pas créer l'État d'Israël.

Mais le mieux, c'est de lire ce qu'en dit un citoyen israélien lui-même : racistes, antisionistes, violents, sexistes, traîtres à leur pays, on peut dire que ces ultra-orthodoxes cumulent des tares rarement réunies en un seul individu.

11:16 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : israel, ultra-orthodoxe, intégrisme | |  Facebook | | | |

mardi, 31 décembre 2013

Le très mauvais conseil de Goasguen à NKM

Claude Goasguen fait partie de cette droite parisienne qui s'est montrée incapable de reconquérir Paris depuis 2001. Et je ne m'en étonne pas quand j'écoute les raisonnements de l'individu : il suggère à Nathalie Kosciusko-Morizet de "nationaliser" l'élection municipale parisienne sous prétexte que les résultats de l'actuel gouvernement socialiste ne sont pas fameux.

Surtout pas malheureux ! 

En voilà un qui ne comprend rien à rien. L'électorat parisien n'est pas comparable aux autres, primo, et, secundo, les problématiques de la ville ne sont qu'en partie celles du pays.

Tout au contraire, la campagne doit être locale. La vraie difficulté, c'est de trouver le moyen de proposer un projet aux Parisiens sans se montrer à la remorque d'Anne Hidalgo. Il faut éviter à tout prix le Delanoëlike, et ça, ce n'est pas simple.

Il se dit qu'à droite on enterre déjà NKM. Pourtant, si l'on considère les sondages, elle a régulièrement progressé depuis son annonce de candidature et elle est sur un score final qui est le meilleur à droite, à Paris, depuis bien longtemps. Je ne sais pas si elle parviendra à l'emporter, mais elle aura tout de même remis en selle la droite dans la capitale, en dépit de ses baronnets et des chausse-trappe.

Vaincre Hidalgo est une vraie gageure. Elle est bien implantée et confortée par l'exercice du pouvoir. Elle connaît évidemment bien sa ville. Ses principales failles, ce sont ses promesses et le renchérissement incessant du coût de la vie à Paris. La schizophrénie socialiste est aussi une aide précieuse : taper sur les riches et se faire élire par les bobos. La pathologie trouve toutefois ses limites : j'ai eu la surprise de voir des électeurs/électrices de gauche commencer à s'enquérir du parcours et des propositions de candidats UMP. Ils/elles escomptaient voter MoDem, voire Alternative, à l'origine, par mécontentement envers la gauche, mais faute de listes indépendantes au centre, les voilà à considérer ce qui se dit à droite. 

Je parle de personnes qui n'ont JAMAIS voté à droite.

La personnalité de NKM joue aussi beaucoup. J'ai eu un échange récemment avec une blogueuse fameuse qui la considérait d'un bon oeil, bien que ne prisant guère l'UMP. Quelque chose d'imprévu et d'imprévisible.

En somme, tout n'est pas perdu. Si je comprends bien que NKM doit soigner sa droite, qu'elle songe aussi au centre. A Paris, c'est Marielle de Sarnez qui l'incarne. Je pense que NKM a très intérêt à l'associer ainsi que le MoDem, car l'électorat auquel je fais allusion un peu plus haut dans le billet y est sensible. De ce point de vue, ce n'est pas forcément une très riche idée que de n'avoir proposé à aucun MoDem une tête de liste. Non qu'il s'agisse de se battre pour des sièges d'élus, mais plutôt qu'il sera plus difficile d'argumenter pour montrer que le rassemblement voulu par NKM va bien au-delà de la droite et que les adversaires d'hier y participent.

16:53 Publié dans Paris, Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : nkm | |  Facebook | | | |