Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 30 mai 2012

Législatives : Chroniques du Made in France à paris 16

Il est difficile de suivre la campagne législative menée par les quelques 400 centristes qui se présentent, mais il y en a quelques unes que j'ai sous le coude : le 16ème arrondissement est un cas d'école. Il a eu très longtemps une tradition plutôt centriste, mais, à partir de 2007, il s'est donné tout entier à Nicolas Sarkozy.

Pour ces législatives, une candidate issue de l'UDF a choisi de reprendre le flambeau et de porter les couleurs centristes sur fond de programme bayrouiste.

L'une des premières choses qui m'amènent à la soutenir c'est que tout comme moi, elle est absolument convaincue de la nécessité de relocaliser nos productions et, si jamais elle devait être élue, elle soutiendrait ou proposerait une loi permettant de favoriser l'identification des biens fabriqués en France.

Le 16ème arrondissement de Paris a cette ambivalence particulière qu'il est à la fois une terre de traditions et en même temps un très grand quartier international avec toutes ses ambassades.

Est-ce une gageure, dans ces conditions, d'espérer pouvoir consommer français là-bas ? Eh bien pas tant que cela. Je me suis donc promis de me faire le guide de Béatrice que la chose intéresse, évidemment. 

L'habitude de chercher ce que produit notre pays pour mon panier de la ménagère si cher à l'INSEE m'a entraîné à plusieurs reprises dans les méandres des commerces de l'arrondissement.

Le plus facile, dans le 16ème, c'est l'alimentaire : en règle générale, tout est affiché ou presque, et à peu près partout. Tout du moins pour le frais. Cela se complique singulièrement pour le textile, mais, la présence de vêtements haut de gamme permet de s'y retrouver. A prix plus réduits, on trouve aussi, mais l'oeil doit être exercé. Un exemple : la boutique Arthur de l'avenue Victor Hugo vend des chaussettes made in France. L'électro-ménager ? Si la vérification doit être faite sur la Toile, le Darty de Passy vend des Brandt, De Dietrich et autres marques de la SCOP Fagor. Ustensiles de cuisine ? La plupart des Monoprix proposent des Tefal. Mais j'avoue que la plupart du temps, mes demandes de précision aux commerçants se heurtent à des silences gênés : en fait, très souvent, ils ne savent pas où sont produits les biens qu'ils vendent.

Il reste les créateurs qui réalisent eux-mêmes leurs propres objets : bijoux, parfums, par exemple, ou plus insolite, articles de bal masqué. Il faut chercher, mis la récompense, au fond, c'est d'avoir associé l'utile ou l'agréable au bienfaisant.

Un article venu de notre sol, c'est l'un de nos compatriotes qui travaille quelque part ailleurs dans une région de France ; c'est aussi une toute petite goutte qui s'étale du bon côté de notre balance commerciale. Une toute petite goutte ? Ne dit-on pas qu'elles font les ruisseaux, et les ruisseaux, eux-mêmes les grands fleuves ?

J'aime bien Béatrice. Pas parce que c'est une jolie femme (cela pourrait être une bonne raison de la soutenir, après tout) mais parce que je retrouve dans sa manière de penser les valeurs qui me sont chères, le pragmatisme centriste et le vieux fond UDF de l'arrondissement que nul n'est parvenu à complètement éradiquer. Et puis c'est une élue locale puisqu'elle siège au conseil municipale et elle connaît donc bien les problématiques de sa circonscription.

Béatrice était une militante de l'UDF : elle est passée par la force des choses au MoDem, mais elle a toujours conservé la double adhésion, ce qui lui permet aujourd'hui un retour aux sources.

Au fond, l'UDF, c'est un peu une marque de fabrique française.

23:29 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : udf, paris 16, lecouturier |  Facebook | | |

dimanche, 27 mai 2012

Christine Lagarde nouveau boulet ?

C'est le FMI qui les rend minables ou quoi ? Christine Lagarde expliquant qu'elle n'avait pas envie de pleurer sur les Grecs parce qu'il y avait des petits Africains plus malheureux, je crois qu'on a vraiment touché le fond du fond.

Non seulement, l'argumentation est minable, mais en plus, elle vient de quelqu'un qui devrait avoir un devoir de réserve.

Il lui faut quoi à Lagarde ? Que les Grecs soient réduits à manger du rat crevé pour qu'elle les prenne en pitié ? 

Quelle attitude condescendante misérable ! Je souhaite à Christine Lagarde d'être réduite un jour à l'état de SDF, ou, tout du moins, de connaître le surendettement. Voilà quelqu'un à qui la vie n'a vraiment pas donné assez de leçons. 

Je pensais jusque là qu'il s'agissait de quelqu'un d'honorable, mais là elle vient de tomber à -200% dans mon estime. Accessoirement, son discrédit rejaillit sur la France qui l'a faite entrer au poste qu'elle occupe.

Au fond, c'est aussi à cela que l'on voit la crise morale qui frappe notre pays : DSK, Lagarde, voilà tout ce que nous sommes capables de produire, aujourd'hui, au PS et à l'UMP.

Je ne dis pas que Camdessus était toujours ma tasse de thé, mais c'était tout de même autre chose que les deux guignolos que l'on vient d'asseoir coup sur coup sur le siège suprême du FMI.

Je n'irai pas pleurer pour Zemmour mais...

Maxime Tandonnet et Corto voient chacun une grave atteinte à la liberté d'expression que d'avoir viré Zemmour après ses attaques contre Taubira. J'avoue ne guère avoir de compassion pour cet abruti : il faut tout de même l'être pour balayer en ricanant toute loi sur le harcèlement sexuel en prenant à la légère main balladeuses et blagues salaces qu'il qualifie de gaudriole. Quel c....ard !

S'il avait eu une once d'intelligence, il fallait s'en prendre à Taubira sur ses contradictions de «gôchiste» patentée : la gauche «sociologique» est de retour avec ce qu'il faut appeler sans la moindre hésitation ni regret de la racaille.

Les mineurs de 16-18 ans qui devaient être jugés comme des majeurs sont ceux qui commettent les crimes les plus graves, à commencer par les viols ou viols avec assassinats. C'est ceux-là que Taubira peut pouvoir faire libérer plus tôt. Et dans le même temps, elle brandit l'étendard du féminisme pour porter une loi contre le harcèlement sexuel. 

Il n'y a pas comme une contradiction ? Cette loi est nécessaire, c'est une évidence pour moi, mais avec la gôche, on est assuré d'avoir toujours plus d'écart entre la parole et la pratique, comme au plus fort du sarkozysme qui s'en était fait pourtant une spécialité.

Dans les banlieues à racaille, les filles et les femmes sont menacées partout : peur de sortir le soir, peur de sortir seule, peur d'aller à la piscine,  peur de sortir sans burka et assimilé. 

Il suffirait pourtant d'un très méchant coup de torchon dans le tas, d'en finir avec l'impunité des bandes qui les menacent, de refuser ne serait-ce que la plus petite concession à l'islam radical quand il s'avise de dicter à nos amies, nos filles, nos soeurs et nos mères de quelle manière elles doivent s'habiller ou se comporter pour être crédible. 

C'est mon credo et il est simple : quand une bande s'en prend à des filles il ne faut pas punir un leader, il faut punir tout le groupe et taper fort. Très fort.

N'attendons pas cela de la gôche. «Sociologique» elle était, «sociologique» elle restera.

14:30 Publié dans Politique, Société | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : taubira, zemmour |  Facebook | | |

Elle faisait quoi, Nathalie Chabanne, quand Bayrou se battait pour Turbomeca ?

Je l'ai dit précédemment, j'ai une allergie aux apparatchicks issus des syndicats et associations dont l'objet essentiel est de servir de courroie de transmission au PS. Je trouve trop fort que les soutiens de Nathalie Chabanne laissent entendre que Bayrou a été plus préoccupé de son destin nationale que des affaires du Béarn et de sa circonscription.

Vraiment ? Raffraîchissons-leur la mémoire :

Quand Turboméca a passé un cap périlleux avec des difficultés de trésorerie il est tout de suite monté au créneau et a particulièrement oeuvré pour favoriser le développement du projet Eole. Je pense que cela a largement contribué à ce que l'entreprise ne quitte pas la circonscription. Cela représente des milliers d'emplois.

On l'a retrouvé à nouveau en pointe lorsqu'il a été question d'installer un nouveau scanner à la clinique d'Aressy. Avec réussite.

C'est lui encore qui est intervenu pour que le CC de Morlaàs ne soit divisée et fusionnées dans la CDA Pau-Pyrénées lors de la réforme territoriale.

En réalité, des interventions de ce type, il y en a de toutes sortes de la part de Bayrou. Mais comme il ne cherche jamais à se faire mousser quand il passe à l'action, les Béarnais ne sont pas forcément au courant. 

Si ce n'est que cela, je vais procéder à uen recension méthodique de toutes ses actions et interventions pour sa circonscription dans les prochains billets.

Pour les affaires que je cite, je n'ai pas vraiment souvenir d'avoir vu le PS très actif, et, en tout cas, certainement pas Nathalie Chabanne. 

09:49 Publié dans Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : chabanne, bayrou |  Facebook | | |

vendredi, 25 mai 2012

Ne pas être élu ? Ce n'est pas un drame.

J'ai pris connaissance du sondage qui donne Bayrou battu dans tous les cas de figure dans la circonscription de Pau. Rien d'étonnant à cela. Il était évident que les sympathisants de l'UMP allaient l'avoir mauvaise après la présidentielle. En revanche, si je pense que Bayrou a eu raison de voter contre Sarkozy, je pense qu'il a tort de parler de catastrophe s'il y a une cohabitation. Il aurait, au passage, pu ne pas rendre son vote public. Charger Sarkozy, c'est une chose. S'en prendre à toute l'UMP, c'en est une autre. Moi, je pense au contraire qu'il faut un rééquilibrage pour éviter un état PS disposant de TOUS les leviers. Moins la majorité socialiste sera large, mieux ce sera. 

Ne pas être élu ne me semble pas un grand drame : la députation n'a pas vocation à être une profession, primo, et, secundo, ce n'est pas son statut de député qui a permis à Bayrou de se faire entendre jusqu'ici mais sa stature. 

Il avait en 2008 évoqué la dalle su Théâtre d'Épidaure en Grèce observant que ce qui permettait de faire entendre sa voix, au fond, c'était la vibration d'une dalle qui permettait de se faire entendre dans tout l'édifice. La dalle ne se trouve pas forcément à l'Assemblée Nationale, c'est tout.

Je crois, en revanche, que le MoDem devrait cesser de regarder le PS avec les yeux de Chimène pour Rodrigue, parce que Rodrigue, il n'en a rien à f... du MoDem. Je le pense depuis longtemps.

C'est avec la droite modérée qu'il faut se recomposer. C'est évident. Tous ceux qui ont espéré des maroquins socialistes en sont pour leurs frais et c'est bien fait pour eux.

Et, une fois encore, je le dis, le MoDem devrait cesser de faire campagne sur le concept bidon d'opposition constructive. On s'en f... de l'opposition constructive. Ce qui compte, ce sont les idées que l'on pousse en avant, et, le fait est que je n'entends pas grand monde en parler au MoDem.

Les idées sont pourtant là, et Bayrou les avait propulsées au début de la présidentielle :

- réindustrialiser la France et/ou relocaliser les productions des entreprises qui sont parties produire ailleurs

- promouvoir nos produits à l'aide d'un label

- favoriser les filières courtes afin de limiter la pollution énergétique liée aux transports

- revenir à l'équilibre de nos dépenses publiques en gelant le budget à valeur constante

- assurer une représentativité réelle des forces politiques en France en introduisant une solide dose de proportionnelle dans toutes les élections.

En fait, ce que je pense, c'est que le MoDem fait actuellement une très mauvaise campagne des législatives, et, malheureusement, Bayrou aussi. Arrêtez, les amis, de faire du pied à la gauche. Ça fait 5 ans que je le supporte avec peine. J'avais cru voir Bayrou et le MoDem prendre le chemin de la raison en septembre dernier, mais je vois que nous retombons à nouveau dans ce travers.

Moi, ce que j'attends du MoDem, c'est une opposition féroce même si constructive à l'insupportable doxa socialiste.

A ce sujet, les électeurs de la 2ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques feraient de bien réfléchir : porter en avant la présidente locale de la FCPE, c'est promouvoir le modèle de m... qui empoisonne notre école depuis 30 ans. La FCPE a été à la pointe de tous les mauvais coups qui frappent notre école depuis longtemps. Ses têtes de pont ne sont que de vulgaires courroies de transmission du Parti Socialiste et rien d'autre. Madame Chabanne sera la première à soutenir les réformes de m... que le PS et notamment le Sieur Peillon vont imposer à notre école. En face, Bayrou est le seul à avoir défendu un programme crédible et exigeant. Côté UMP, on a suffisamment vu Nonos Châtel à l'oeuvre pour savoir que PS/UMP, même combat. Je pense que Bayrou devrait faire valoir cela. Son adversaire n'est qu'une vulgaire idéologue à la pointe de la pédagogolâtrie que je n'ai eu de cesse de dénoncer sur ce blogue.

Bref, au lieu de se réjouir des malheurs de l'UMP, mieux vaut donner aux électeurs envie de voter pour nous en leur proposant des choses concrètes. 

11:57 Publié dans Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (72) | Tags : bayrou, modem |  Facebook | | |

mardi, 22 mai 2012

Les cercles citoyens de François Bayrou

Je viens de l'apprendre par Alternatives Paloises, et je l'ignorais, depuis 10 ans, François Bayrou organise avec son suppléant une réunion mensuelle, le premier vendredi de chaque mois, afin de rendre compte de son mandat.

Bonne pratique. Très bonne chose de faire participer le suppléant ; souvent, le suppléant disparaît de la sphère politique une fois l'élection législative passée. Ici,  il demeure impliqué dans l'exécution du mandat de l'élu. On ne peut que s'en féliciter.

J'ai vu que la cote de popularité de Bayrou avait chuté sévèrement : c'était prévisible. Les électeurs de l'UMP n'allaient pas le féliciter pour son vote. Cela va être raide pour lui à Pau.

Pourtant, le vote de Bayrou n'était pas partisan. Il n'a pas voté contre l'UMP mais contre Nicolas Sarkozy.

C'est un sacré électron libre, cet homme-là, au fond. C'est ce que j'aime bien chez lui. Piètre tacticien, mais forte personnalité et indépendante.

Morin ne voit pas comment Bayrou peut être élu et prédit sa disparition de la scène politique. Que Bayrou soit battu à Pau, c'est possible. Et que Morin soit réélu dans sa circonscription, avec l'appui de l'UMP, c'est probable.

Devinette : et pourtant, qui, à votre avis, aura disparu de la scène politique, dans ce cas de figure : Morin ou Bayrou ?

Les néocentristes s'emmêlent constamment les pinceaux : ils parlent sans cesse d'indépendance, et, en même temps, ne jurent que par une alliance avec l'UMP. C'est le centre de quoi, alors, celui qu'ils appellent de leurs voeux ?

Et puis au moins, quand j'essaie d'associer des idées à Bayrou ou au centre que lui, il représente, j'y parviens : Made in France, réindustrialisation, lutte sans merci contre les déficits et la dette, filières de production et d'échange courtes, moralisation de la vie publique, indépendance, pragmatisme et excellence éducatifs. J'y associe pour ma part libéralisme modéré et bien sûr, démocratie chrétienne.

Mais quand c'est le Nouveau Centre ou les fameux centristes de l'UMP auxquels je tente de joindre idées, propositions ou valeurs, rien de concret n'émerge. Et c'est bien là leur problème, à tous ces gens-là...

12:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : bayrou |  Facebook | | |

Sécurité, la gauche laxiste est de retour...

Et hop, le cadeau à la racaille : Taubira la démago s'empresse de revenir sur la réforme de la justice des mineurs. Primauté de l'éducation...Me font rire les Socialos. Je me doutais qu'ils n'auraient pas changé. Leurs cris de harpie contre Sarko sur le sujet montraient bien, au fond, qu'ils persistaient à penser que les délinquants les plus violents restaient de gentils jeunes, au fond.

Corto est bien trop bon de parler de Bisounours. Non, là, avec Taubira, on est dans le "il est interdit d'interdire" mâtiné de lutte anti-raciste et de féminisme de pacotille (pas celui qui envisage sereinement d'étendre le pouvoir des femmes). Quelque chose de ce genre.

Je ne comprends pas comment on peut nommer quelqu'un comme Taubira Garde des Sceaux. Pas d'envergure, pas de fermeté, pas de vision à long terme, une obéissance aveugle à la doxa gôchisante...

La racaille va pouvoir se frotter les mains. Largement impunie depuis fort longtemps (y compris sous Sarkozy) elle va pouvoir se payer la tête des juges et menacer d'autant plus ses victimes.

Mais bon, on comprend, n'est-ce pas : Hollande a promis de faire de la jeunesse sa priorité...

00:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : sécurité, gauche, laxisme |  Facebook | | |

lundi, 21 mai 2012

Insipides législatives...

Après la présidentielle insipide, les législatives insipides.

Bon, je l'avoue : je m'ennuie comme un rat mort. Pas d'actualités, rien à dire, zéro débat ou presque.

Bayrou a défendu Montebourg : franchement, est-ce qu'il croit sérieusement que Hollande en a quelque chose à f... du redressement productif après avoir placé à la tête de ce ministère un démondialisateur ? Je passe évidemment sur la dénomination éminemment ridicule de la chose.

Bon, au moins, la CGPME est au moins aussi étonnée que moi : il y a de quoi. Un mec qui répète à l'envie que la politique est plus forte que l'économie et que nous avons encore des frontières, c'est mal barré. 

Il n'aura aucun moyen d'appliquer ses solutions simplistes (et heureusement, d'ailleurs) ce qui signifie qu'il ne fera rien d'autre que de l'esbrouffe. Tout à fait à lire, l'article de Claire Garnier chez Slate : on y voit clairement que Montebourg n'est pas taillé pour ce poste pourtant très important et qu'il n'a rien compris à rien, avec son univers peuplé de patrons voyous et de pays exploiteurs...

En gros, la seule mesure que Montebourg envisage c'est d'accroître la commande publique ou de la réserver aux PME. C'est certes un levier, mais si c'est tout ce que Montebourg a dans sa besace, on peut légitimement s'inquiéter. D'ailleurs, comment discuter avec un type qui pense que le commerce international c'est le mal ?...

Redressement productif...Même les blogueurs de gauche, ça les fait rigoler...

Bref, à l'heure actuelle, la réindustrialisation ne se fera manifestement pas avec la sphère politique, en dépit de la brèche ouverte par François Bayrou et plus généralement une partie du MoDem.

Tiens, en parlant du MoDem, qu'est-ce qu'il f... exactement ? Je commence à prendre connaissance des lignes directrices des candidats centristes, et, le moins que l'on puisse dire, c'est que pour l'instant, le Made in France n'est pas vraiment le thème mis en avant. 

L'opposition constructive, ça va un temps, mais ce n'est pas ce que j'appelle une ligne directrice dans une campagne législative. Mélenchon aussi, il va en faire, de l'opposition constructive, je subodore, avec le PS, même s'ils trouvent le moyen de lui coller, à lui aussi, un candidat dans les pattes à Hénin-Beaumont.

Ah, et si on pouvait cesser de nous saoûler avec Valérie Trierweiler dont on entend parler sur toutes les ondes. Je n'ai pas voté pour elle, elle ne représente rien pour moi et elle prend, je trouve, toute la place sur les écrans. Carla Bruni était nettement plus discrète, elle qu'on a souvent prise pour cible.

Et puis à titre personnel, tiens, moi, entre les concubines et les légitimes, je préfère les légitimes, voilà, que cela soit dit. 

Voilà, billet de mauvaise humeur du dimanche soir...

00:29 Publié dans Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : législatives |  Facebook | | |

jeudi, 17 mai 2012

Et Delphine Batho, elle y reste dans son HLM ?

Ah, elle commence bien la République irréprochable à la sauce socialiste : Delphine Batho est donc nommée ministre. Et son HLM, elle continue à loger dedans ? 108m2 pour un peu plus de 1500 euros par mois pour quelqu'un dont le salaire de députée se montait à 7100 euros brut plus plus de 6000 de frais de représentation, et je passe les autres indemnités et avantages, c'est du foutage de g... 

Mais là, elle est ministre en prime. Déléguée à la sécurité. Ce n'est pas elle qui accusait la droite de ne protéger que les riches, et de ne rien faire pour les pauvres et les gens modestes ? Et la gauche, alors, elle ne loge que les riches édiles socialistes et laissent paillasse et banlieue jusqu'à s'en crever la carcasse aux Parisiens qui ne sont pas titulaires de la carte du bon parti ?

Tu vas voir, je vais t'en faire, de l'opposition, moi, et elle ne va pas être constructive. Deux jours de gauche, et je ne peux déjà plus la saquer. Déjà que j'avais du mal avant...

Il faut dire que l'UMP 2007-2012 avait déjà eu le don de me hérissser, et le MoDem, lui-même, m'énerve souvent.

Je me demande parfois où je vais finir...Pas chez les fachos...pas chez les cocos...les bobos, plutôt crever, donc, pas de verts non plus...non, franchement, je ne vois plus trop...

22:47 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : batho, hlm, socialistes, gauche |  Facebook | | |

Je vais soutenir une candidate UDF !

7049934799_b04b7dc483_m.jpgAu fait, savez-vous que l'UDF existe toujours ? Eh oui, le parti centriste avait été mis entre parenthèses en 2007 mais il n'avait pas pour autant disparu et nous sommes quelques uns à toujours disposer de la double adhésion.

C'est mon cas. C'est aussi celui de Béatrice. Je vais faire campagne au coeur d'une terre UMP et Sarkozyste. Après Neuilly, c'est l'endroit de France qui a voté le plus pour Nicolas Sarkozy au second tour de la présidentielle. Je me suis résolu à voter Hollande, pour ce qui me concerne, mais Béatrice a fait un autre choix, elle, puisqu'elle a finalement voté pour Sarkozy.

Ce n'est pas grave, nous sommes tous les deux centristes, et nous soutenons à peu près le même programme, celui que défendait François Bayrou lors de cette présidentielle, celui dont je me fais souvent le témoin à travers mes propres billets.

Béatrice Lecouturier est une élue locale, puisqu'elle représente le MoDem au conseil municipal du 16ème nord.

Il n'y a pas beaucoup de blogues dans le 16ème, mais je pense que le site névralgique par excellence, c'est clairement paris16.info, le blogue de l'excellent Antoine Dufour. Sur la Toile, il sera certainement au coeur de la campagne législative.

Béatrice se présente avec l'étiquette UDF. Comme moi, je pense qu'au fond, elle a toujours aimé ce parti et ses composantes un peu "plurielles". Elle rejoint le Centre pour la France, la coalition centriste que Françoois Bayrou a évoqué il y a quelques jours.

Le 16ème a longtemps été une terre centriste. Elle peut le redevenir. Il ne tient qu'à ses habitants et à la force et à l'intelligence de nos convictions et de nos propositions, à notre capacité à gagner en visibilité aussi.

J'ai eu déjà quelques discussions programmatiques avec Béatrice, particulièrement sur le Made in France et ses déclinaisons (écologie et filières courtes, lien social et tradition, déficits,  et commerce extérieur notamment) ; elle entend défendre plusieurs propositions à l'Assemblée Nationale si elle est élue. Mais dans l'immédiat, comme elle ne les a pas encore évoquées sur son blogue, je n'en dis pas plus. J'y viendrai au fur et à mesure.