« Ne pas être élu ? Ce n'est pas un drame. | Page d'accueil | Je n'irai pas pleurer pour Zemmour mais... »

dimanche, 27 mai 2012

Elle faisait quoi, Nathalie Chabanne, quand Bayrou se battait pour Turbomeca ?

Je l'ai dit précédemment, j'ai une allergie aux apparatchicks issus des syndicats et associations dont l'objet essentiel est de servir de courroie de transmission au PS. Je trouve trop fort que les soutiens de Nathalie Chabanne laissent entendre que Bayrou a été plus préoccupé de son destin nationale que des affaires du Béarn et de sa circonscription.

Vraiment ? Raffraîchissons-leur la mémoire :

Quand Turboméca a passé un cap périlleux avec des difficultés de trésorerie il est tout de suite monté au créneau et a particulièrement oeuvré pour favoriser le développement du projet Eole. Je pense que cela a largement contribué à ce que l'entreprise ne quitte pas la circonscription. Cela représente des milliers d'emplois.

On l'a retrouvé à nouveau en pointe lorsqu'il a été question d'installer un nouveau scanner à la clinique d'Aressy. Avec réussite.

C'est lui encore qui est intervenu pour que le CC de Morlaàs ne soit divisée et fusionnées dans la CDA Pau-Pyrénées lors de la réforme territoriale.

En réalité, des interventions de ce type, il y en a de toutes sortes de la part de Bayrou. Mais comme il ne cherche jamais à se faire mousser quand il passe à l'action, les Béarnais ne sont pas forcément au courant. 

Si ce n'est que cela, je vais procéder à uen recension méthodique de toutes ses actions et interventions pour sa circonscription dans les prochains billets.

Pour les affaires que je cite, je n'ai pas vraiment souvenir d'avoir vu le PS très actif, et, en tout cas, certainement pas Nathalie Chabanne. 

09:49 Publié dans Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : chabanne, bayrou | |  Facebook | | | |

Commentaires

@Heretique

C'est quand même dommage ces confusions entre le job de parlementaire (=écrire et améliorer la loi), et celui d'exécutif local: oeuvrer pour améliorer les infrastructures de son territoire (ce qui au pire devrait plutôt se trouver du côté du Sénat...)

Écrit par : Fabrice_BLR | dimanche, 27 mai 2012

@Fabrice
Sur le fond, vous avez raison, mais tant qu'on votera par circonscription, ce sera inévitable.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 27 mai 2012

"Quand Turboméca a passé un cap périlleux avec des difficultés de trésorerie il est tout de suite monté au créneau"

C'est vrai, il a été à l'origine d'un soutien du ministère de la défense dans les années 90, lorsqu'il était ministre de l'éducation.


"et a particulièrement oeuvré pour favoriser le développement du projet Eole"

C'est faux, il n'a joué quasiment aucun rôle et n'a contribué à apporter aucun financement. Il a du participer à 2/3 réunions sur les 7 ans qu'a duré ce projet


François Pellerin
ex Directeur de Turbomeca Bordes

Écrit par : François Pellerin | lundi, 28 mai 2012

Venant du Directeur de Turbomeca, lui-même, on ne peut pas donner une meilleure info pour "griller" totalement le scénario fiction du Bayrou sauvant des milliers d'emploi dans la circonscription en "montant au créneau" (soit-disant) pour défendre les intérêts de cette entreprise.

Bravo François ! ... Pellerin, pas Bayrou.

Écrit par : blouin | lundi, 28 mai 2012

La pertinence et la bonne qualité de vos postes sont les facteurs qui nous poussent à rendre visite au blog souvent.

Écrit par : creation site web maroc | lundi, 28 mai 2012

@blouin
Pas si vite, je prépare des éléments de réponse...

Écrit par : l'hérétique | lundi, 28 mai 2012

@François Pellerin
Pour garder Turbomeca sur Bordes il y a eu création d'un syndicat mixte : c'est Pierre Menjucq, le suppléant de Bayrou qui siégeait...!
Au fait, pourquoi toute la direction de l'usine a été débarquée en juin dernier ?
@blouin
Ne vous réjouissez pas trop vite : vous allez devoir assez vite ravaler votre mauvaise foi.Je vous prépare une réponse circonstanciée d'ici peu...

Écrit par : l'hérétique | lundi, 28 mai 2012

Pierre Menjucq n'était pas à la présidence du syndicat mixte au titre de suppléant de F Bayrou, mais en tant qu'élu du Conseil Général (dont F Bayrou ne faisait plus partie). Il a été proposé à ce poste par JJ Lasserre.

Deux collectivités territoriales ont joué un rôle majeur dans la rénovation du site de Bordes:
D'abord le Conseil Régional d'Aquitaine et son président A Rousset, premier soutien, premier financeur, et de loin.
Ensuite le Conseil Général des PA et son président JJ Lasserre. Financeur et Maître d'ouvrage du Syndicat mixte.
Qu'ils en soient remerciés.

PS et Modem la main dans la main ;)

Pour les évènement après fin 2010 à turbomeca, je me déclare incompétent. Je vis ma vie en dehors de Turbomeca maintenant.

Écrit par : François Pellerin | lundi, 28 mai 2012

Mr Pellerin a des trous de Mémoire !
Pierre Menjucq siégeait au syndicat mixte en tant que représentant du conseil régional puisque Conseiller Régional et non du département.
Dans ce syndicat, effectivement union PS et MoDem pour sauver l'emploi mais pas n'importe quel PS : celui de Pierre Lavigne du Cadet, Président fondateur de la communauté de communes et conseiller général de Nay-Est de 1992 à 2004. Un grand élu local, ouvert et non sectaire.C'est pour cela que François Bayrou n' a pas siégé en tant que Conseiller général de Pau-Sud pour la commune d'Assat au titre du département mais a laisser Pierre Lavigne du Cadet le faire. Le département n'a que 2 siège dans ce syndicat mixte.

Il est important de noter lors des dernières cantonales de 2011 que Pierrot Lavigne a soutenu le candidat du Modem Francis Escalé et non le candidat du PS Petchot-Bacqué. Quand on voit localement ce que le PS a fait de cet héritage de concertation et de collaboration pour l'intérêt général.

Je rappellerai à l'ex-directeur que sa direction, surtout à Paris, ne croyait pas que les élus locaux allait réussir ce projet d'Eole-Aéropoplis. On le doit à 3 hommes qui savent faire passer l'intérêt local aux manoeuvres d'appareil : Pierre Lavigne, jean Jacques Lasserre à qui François Bayrou a laissé les reines du Département.

Mr Pellegrin semble oublier que les gros financeurs ne sont pas la région mais le département et la communauté de communes de la Vath-Vielha devenu depuis com com du Pays de Nay.

Et qu'il se souvienne qu'il y a quelques années, c'est François bayrou qui est allé chercher les millions de francs au Ministère de l'industrie quand Turboméca n'avait plus de trésorerie pour payer ses salariés et développer les moteurs de nouvelles générations.

Merci François comme nous pouvons lui dire merci pour la base de loisirs de Baudreix où les salariés de Turbo aime bien venir se détendre et se rafrâichir :
http://www.dailymotion.com/video/xhbrwp_baudreix-un-exemple-de-developpement-durable-integrale_news

Le problème de François, c'est qu'il ne veut pas communiquer sur tous les projets qu'il a soutenu et défendu à tous les niveaux.
Et qui a sauvé la clinique d'Arressy ?
François Bayrou ne regarde pas l'étiquette politique du maire. Il voit d'abord si c'est un projet d'intérêt général ce qui en fait un député atypique.

Écrit par : orange sanguine | lundi, 28 mai 2012

C'est bizarre qu Nathalie Chabanne refuse tout débat avec Bayrou alors qu'elle l'a violement critiqué sur son manque de présence ...

Il voit y voir un manque certain d'intelligence et de courage.

Écrit par : orange sanguine | lundi, 28 mai 2012

Ce qui m'a amené ici, c'est tout simplement une alerte google sur "turbomeca".

Ensuite s'agissant d'un projet que j'ai initié en 2001/2002 et amené jusqu’à la signature des conventions en mai 2005, puis repris en 2009/2010 et auquel je tiens, je ne peux que reprendre les inexactitudes que je trouve ici.

D'abord, pour Pierre Menjucq, il a bien été Conseiller général de 1976 à 1988 continument, et son mandat de conseiller régional s'est arrêté en 2001, bien avant le début du projet Eole.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Canton_de_Morla%C3%A0s

Votre énumération des élus locaux oublie volontairement A Rousset, or si quelqu'un a joué un rôle majeur vis à vis du groupe et de son président de l'époque JP Béchat, c'est bien lui.

Enfin, sur le financement de la totalité du projet Aeropolis+Turbomeca dont le montant est d'environ 120M€, le CRA à mis 18,7M€, CG64 7,5M€...et Turbomeca 85M€.

Enfin j'ai clairement reconnu à F Bayrou l'apport pour la trésorerie de l'entreprise dans mon premier post.

Voilà je me retire et ne reviendrait pas poster sur ce fil

Écrit par : François Pellerin | lundi, 28 mai 2012

Une petite erreur de frappe

D'abord, pour Pierre Menjucq, il a bien été Conseiller général de 1976 à 2008 continument, et son mandat de conseiller régional s'est arrêté en 2001, bien avant le début du projet Eole.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Canton_de_Morla%C3%A0s

Écrit par : François Pellerin | lundi, 28 mai 2012

Un proche de Mimi, Sieur Pellerin chairman sir?

Écrit par : Martine | lundi, 28 mai 2012

Ça ne m'étonne pas de la Aubry c'est elle qui divise le parti socialiste elle n'est pas pour le rassemblement elle est comme Sarkozy c'est elle qui fou la merde au Ps c'est d'ailleurs pour cela qu'elle ne s'entend pas avec Hollande. Elle provoque le sectarisme et la division au PS. D'ailleurs elle est en parti responsable si la gauche a perdu en 2002. Elle voit que l'intérêt de son parti pas celui de la démocratie et des Français. Cette dame ne comprends pas que Bayrou veut réparer la bêtise de Chirac car c'est lui qui était premier ministre de droite sous Mitterrand. Cette dose de proportionnelle que François Mitterrand avait mis en place était de permettre au petit parti d'être représenter à l'assemblée nationale. Ce mode de scrutin avec l'introduction d'une dose de proportionnelle était fait justement pour éviter la concentration des pouvoirs dans les mains d'un seul homme. Comme c'est arrivée sous Sarkozy cela aurait pu être éviter si Chirac ne l'avait pas supprimer. Il s'est mis au dessus des lois constitutionnelle et cela n'a jamais été dénoncer médiatiquement et ni juger par une cours de justice. ce mode de scrutin majoritaire au législatif était souhaiter par la droite car depuis très longtemps ils convoitait ce pouvoir absolue. C'est un vrai scandale pire que l'affaire Tapie et celui des emplois fictifs de Chirac. Si notre démocratie est complètement abîmée et ne ressemble plus véritablement à une vrai démocratie c'est entièrement la faute de la droite. Elle est en tord. Et cette vérité je l'ai su par le documentaire le diable de la république sur France 3 diffusé le 30 novembre 2011. Et la Martine Aubry ne voit que les intérêt de son parti. Et préfère se débarrasser de l'homme qui défend comme miterrand le pluralisme, "différente sensibilité politique au sein de l'assemblée" véritable équilibre de notre démocratie . Elle n'a aucune morale cette femme je dirais même qu'elle ne fait rien pour sauver notre démocratie. Elle n'est même pas digne d'être élu du peuple et de travailler dans la politique. Et dans 5 ans on peut très bien avoir une extrémiste au pouvoir le FN. Alors que le parti de Bayrou le centre pour la France était un recours une alternative pour éviter que le pays tourne un jour au totalitarisme et à la dictature. Nathalie Chabanne doit être battue ne votez pas pour elle. Sinon ce pays va connaître la guerre un jour. Pensez à l'avenir de vos gamins. 

Écrit par : Binet | jeudi, 31 mai 2012

Écrire un commentaire