Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Paris 16ème : il n'aime pas l'information indépendante Goasguen ? | Page d'accueil | La terrifiante illusion socialiste »

vendredi, 01 juin 2012

Un piou-piou déterminé à sauver usine et made in France

David Burlot, blogueur de gauche, se moque de la benjamine centriste parmi les candidats à l'élection législative. IL a extrait du programme de la plus jeune candidate du centre ce qui l'intéressait pour dénigrer le programme du MoDem aux législatives. L'esprit curieux de l'infâme blogueur capitaliste, libéral et dextro-centriste que je suis s'est donc rendu sur le blogue d'Amélie Pinheiro, candidate dans la 10ème circonscription de Seine Saint-Denis, histoire d'en avoir le coeur net.

L'objet du litige ce sont les fameuses 35 heures. Je n'ai pour ma part, jamais eu d'opinion tranchée sur le sujet. La seule chose que je reçois parfaitement, en revanche, sur ce sujet, c'est que cela a foutu le bordel dans la fonction publique hospitalière. Mais bon, je n'ai pas de religion dans ce domaine.

Cela dit, il se trouve que le piou-piou en question a tout de même dit juste un petit peu autre chose que ce que relève David Burlot. Elle prend notamment des engagements très clairs en faveur de la production en France. L'un d'entre eux, c'est la proposition emblématique de François Bayrou de créer un label Made in France. Voici ce qu'elle en dit :

Pour terminer le consommateur doit aussi jouer son rôle en privilégiant, à rapport qualité/prix identique, un produit fabriquè en France.
Pour l’aider à choisir et rétablir une saine concurrence entre les produits fabriqués en France et ceux provenant d’autres pays, il ne s’agit pas d’augmenter la TVA ou de mettre en place des barrières douanières, il faut simplement créer un label France, réglementer certains circuits de distribution par plus de transparence sur les prix, cela concerne principalement la grande distribution dans les relations commerciales qu’elle entretient avec les industriels,
en leur demandant de s’engager et de contrôler encore davantage les produits venant de l’extérieur sur leur qualité et leur traçabilité et en réduisant leur marge arrière sur les produits fabriqués en France contrairement aux autres qui pourraient être vendus plus chers par l’établissement d’une taxe carbone collectée par la grande distribution, voilà pour la grande distribution, mais le contrôle pourra être aussi celui du réseau de la vente sur Internet pour lequel il n’existe aucune règle ni aucun contrôle, surtout lorsqu’il s’agit de concurrence déloyale.

Amélie Pinheiro s'agace à mots à peine couverts du technocratisme délétère du Ministère Montebourg et son redressement productif :

nous n’avons plus le temps de créer un ministère pour faire croire que nous nous occupons du produire en France, nous n’avons pas le temps de désigner des experts pour qu’ils réfléchissent à tel où tel sujet, nous connaissons nos priorités, nous devons être dans l’action

L'action, ce n'est pas de Montebourg ni de Hollande ou des Socialistes qu'il faut l'attendre sur ce sujet : ils se fichent comme de l'an 40 du label proposé par Bayrou et seule une pression venue de la société ou des urnes pourraient les amener à récipiscence...

Et elle en sait quelque chose, Amélie, des liens qui existent entre l'emploi et nos productions nationales : lors d'une interview pour Monaulnay.com, elle a juré de faire de la sauvegarde du site industriel PSA son dossier prioritaire. Plus généralement la réindustrialisation est son principal objectif si jamais elle est élue députée.

Ce que peuvent ou comptent faire les Socialistes de notre production nationale, Alain Juppé l'a mis en évidence dans un billet éclairant aujourd'hui-même : rien. Ah si, pardon : Montebourg vient de mettre en place une cellule en forme de commando composée de quatre personnes qui parent à l’urgence.

Trop drôle : on envoie le GIGN au prochain plan social dans une usine ? Amélie révèle qu'elle n'a voté ni pour Sarkozy ni pour Hollande au second tour de la présidentielle : elle s'est juste contentée de griffonner "démerdez-vous" sur un bulletin blanc. 

Prescience ? Prémonition ?

Commentaires

35H En réalité furent une calamité pour tous ceux étaient en bout de ligne, cela pourrait concerner aussi la restauration, les transports etc.
Pour le volet médical, je confirme ma mère fut en charge d'établir ce casse-tete dans son milieu pro...Aucunes directives claires quand aux modalités d'application, ce fut du style: "je passe ma loi et débrouillez-vous".

Écrit par : Martine | vendredi, 01 juin 2012

Il est vrai que je n'ai pas voulu fatiguer mes lecteurs avec une explication de texte trop longue.
Mais tout de même Amélie Pinheiro demandait, il y a encore quelques jours sur twitter quelle était la position du Modem sur PSA Aulnay. Preuve s'il en est qu'elle manque de préparation.
Quand au made in France, si le choix est juste dans l'incantation, la création d'un label et la mise en place de barrières douanières, alors rien n'empêchera le consommateur de réfléchir en fonction de l'épaisseur de son porte monnaie.

Écrit par : David Burlot | samedi, 02 juin 2012

@David
Certes, mais les sondages sont unanimes pour constater que 70% des Français sont prêts à allonger la monnaie pour le Made in France, et surtout, il suffit qu'une partie d'entre eux le face (les classes moyennes + y sont le plus sensibles) pour que cela soit suffisant pour rééquilibrer notre balance commerciale.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 02 juin 2012

oups !
le fassent, pardon !

Écrit par : l'hérétique | samedi, 02 juin 2012

Je ne comprends pas en quoi demander la position du MoDem sur le sujet est un problème.
J'ai le droit de savoir si nos positions à ce sujet diffère non ?
Vous menez une croisade contre moi, je trouve ça dommage. Pourquoi vous occupez d'un pioupiou ?

Merci à l'Hérétique pour cet article, malgré mon jeune âge , je m'efforce de faire au mieux, mais je vois que je n'ai pas le droit à la maladresse.

Écrit par : Amélie Pinheiro | samedi, 02 juin 2012

@Amélie,
Relax...,effectivement lorsque l'on vise certains postes aucune maladresse ne vous sera excusée.

Écrit par : Martine | samedi, 02 juin 2012

Faut pas "pieurer"...Heing?
Me suis abstenue de réagir à des sottises lues par solidarité^^^, bonne campagne!

Écrit par : Martine | dimanche, 03 juin 2012

Pourquoi créer un nouveau label, alors que "Origine France Garantie" existe et qu'il vérifie une réelle production française.
Nous venons de l'obtenir pour nos ballerines et je peux vous en confirmer le sérieux.
Communiquez donc sur celui là au lieu d'en créer encore de nouveaux...!

Écrit par : Michelle | dimanche, 03 juin 2012

Bonjour Michelle
C'est un très bon début et je consulte très régulièrement le site de l'association créée par Yves Jégo pour m'informer. Mais, ce qui manque, maintenant, c'est une action énergique des pouvoirs publics pour pouvoir le faire émerger au même titre que le AB.
Vous ne faites que des ballerines, au fait, ou d'autres produits ?
Et est-ce que vous en faites pour enfants ?

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 03 juin 2012

Impressionnant...


Courage et bonne continuation de la part d'une étudiante qui vous suit ! :)

Marie

Écrit par : caf 35 | jeudi, 14 juin 2012

Les commentaires sont fermés.