Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 02 janvier 2012

Faut-il quitter Facebook ?

Antonin a pris la décision de se passer de Facebook. Je me pose les mêmes questions que lui depuis un moment. Je n'aime pas facebook : je déteste ce modèle conçu pour d'un côté favoriser toutes les dérives, de l'autre faire taire les gêneurs tout en lâchant le maximum d'informations sur la vie privée de chaque individu. 

En même temps, il me paraît très difficile de ne pas être présent sur ce réseau où se forgent nombre d'opinions. Il existe, à mon avis, une autre parade que le départ pur et simple : l'anonymat intégral. Cela ne facilite évidemment pas les contacts familiaux, mais c'est toujours cela de relativement à l'abri pour sa propre vie privée. 

Je pense que Facebook se calmera sur ses pratiques le jour où il se sera pris une méga Class Action pour pratique commerciale illégale, de préférence avec des amendes monumentales comme seule la Commission européenne sait en infliger, c'est à dire en centaines de millions d'euros, voire en milliards.

mercredi, 23 novembre 2011

tatatata (son de clairon) ebuzzing est là !

Hé hé, je parie que je suis le premier à l'avoir remarqué. 

Observez avec attention vos boutons de classement wikio, camarades blogueurs : ce n'est plus wikio, mais...ebuzzing !

Reste à voir s'ils vont modifier les algorithmes.

Hé, au fait : c'est toujours moi le consultant politique :-)

Au revoir wikio, salut ebuzzing ! :-)

16:51 Publié dans Blog, Internet | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : wikio, ebuzzing |  Facebook | | |

jeudi, 10 novembre 2011

Facebook déclare la guerre aux blogues et aux flux...

Voyons voyons, chers utilisateurs de Facebook qui viendraient à passer chez l'hérétique : avez-vous remarqué cette petite note qui figure en haut de votre page d'accueil sur facebook, depuis quelques jours ? 

Changes to How You Share Content in Notes
You currently automatically import content from your website or blog into your Facebook notes. Starting November 22nd, this feature will no longer be available, although you'll still be able to write individual notes. The best way to share content from your website is to post links on your Wall. En savoir plus... about notes.

Si jamais vous ne savez pas lire l'anglais, je vous informe que Facebook à partir du 22 novembre, supprimera la possibilité d'importer vos notes sur sa plate-forme. Finis les feedbacks...

Fort obligemment, facebook vous invite à revenir l'Âge de pierre (le Web 0,1.0), c'est à dire à faire figurer vos liens sur vos murs, ou, sinon, à rédiger vos articles sur une page facebook dédiée.

Le prétendu réseau social qu'est facebook va très exactement à contre-courant du sens de l'évolution d'Internet en décidant de couper purement et simplement les flux. Et ça se veut social...Laissez-moi rigoler doucement. 

MAJ : l'un de mes commentateurs m'indique également qu'on ne peut plus faire de copier-coller sur les articles. Vérification faite, on ne peut que coller du texte brut.

Peut-être devra-t-on bientôt commander un burin pour graver sur écran, quand on voudra écrire une note sur facebook, maintenant : ce serait amusant et moderne au possible...

09:24 Publié dans Blog, Internet | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : facebook, flux, blogs |  Facebook | | |

lundi, 21 mars 2011

Dragons of Atlantis, compassion pour le Japon

A mes heures perdues, je me livre à un vice commun sur la Toile : le jeu. Pas un jeu d'argent, mais un vulgaire jeu de stratégie, de gestion et de guerre, assez peu sophistiqué, au demeurant. Comme il est possible d'y constituer des alliances, l'esprit de camaraderie, le goût partagé pour son caractère ludique, compensent son absence de développement et de possibilités. Dragons of Atlantis fait partie de ces nombreux applets qui foisonnnent sur facebook.

L'équipe de développement a néanmoins eu une idée originale, tout récemment, en réaction au séisme et à la catastrophe nucléaire qui frappe le Japon. En temps normal, on peut acheter tout une série d'articles servant à implémenter le jeu en payant en "rubis", pierres virtuelles que l'on achète à prix d'or en faisant chauffer sa carte bleue.

Or, parmi les articles en question, j'en ai découvert un d'un nouveau genre : le Coffre de Compassion. Il donne droit à quelques tickets de loterie ainsi qu'à quelques menus dispositifs de jeu, mais surtout, l'argent versé pour son achat est intégralement reversé à la Croix Rouge pour le Japon. Bref, une invitation à joindre l'utile à l'agréable. Je trouve le principe intelligent et bien pensé.

Je signale sinon que la Croix-Rouge française dresse un état des lieux de la catastrophe au Japon et a mis un formulaire de don en ligne. C'est peut-être mieux que ce que j'ai fait lundi dernier, parce qu'en donnant directement à la croix-rouge japonaise, je pense que je me suis grillé pour la réduction d'impôt.

lundi, 28 février 2011

Atlantico, c'est parti !

Tiens tiens : en lisant l'Nicolas, je viens de découvrir un nouveau pure-player, comme on dit outre-Atlantique, sur la Toile française : Atlantico. Y'a du beau monde, là-bas, si l'on considère les premières signatures d'articles. On y trouve même, au milieu des philosophes et essayistes divers, mon affreux libéral favori.

Évidemment, j'ai tout de suite pensé à Slate, et fait la comparaison. Altantico tombe à mon avis dans un travers qui touche largement les autres pure-players (Rue89, Mediapart, par exemple) : les unes sont convenues. Pas de sujet décalé ni de titre qui accroche pour la première page. L'accent est bien trop mis sur la politique, si bien que l'on peine à déterminer la valeur ajoutée de la Une. Il y a un peu de people et de l'insolite pour pondérer l'ensemble et des titres dans la tradition des sites et blogues de gauche pour attirer le chaland, c'est à dire, en somme, rien de bien nouveau sur le fond... Le ton réplique la sorte d'apostrophe au bon peuple, la recherche du coup et du titre fumants qui caractérisent nos blogues et la presse en ligne française dans son ensemble. Bref, d'Atlantico à Slate, le chemin sera long... Tenez, par exemple, le jour où je trouverai un article comme celui-là «Engager un mercenaire, combien ça coûte ?», on pourra considérer qu'Atlantico pourra commencer à rivaliser avec Slate.

Allons, courage camarades ! il va falloir faire encore des efforts pour me donner l'envie de chercher Atlantico dans un moteur de recherche ou encore d'en taper l'url.

lundi, 14 février 2011

J'aime bien Slate

A la naissance de Slate, apprenant que le webzine était une émanation supplémentaire du journal Le Monde, j'ai pensé avec indifférence qu'il n'y avait là qu'un site de gauche de plus. D'ailleurs, les premiers articles tendaient à confirmer mon impression. Mais, depuis plusieurs semaines, je me suis mis à suivre avec attention les publications de Slate. A ma grande surprise, j'ai découvert un magazine de qualité, proposant des articles de fond, traitant des sujets originaux et offrant des informations que l'on ne trouve pas ailleurs. Si Le Monde était capable d'offrir cette qualité en version papier, peut-être me remettrais-je à l'acheter de temps à autre.

Slate demeure un journal de gauche (modérée), mais c'est un bon journal. Une vraie référence.  Je vais pouvoir le recommander à mon exploiteur du peuple favori, lui qui se lamente sur la qualité déliquescente de la presse dans son ensemble.

Bref, Slate, c'est bien, et je le recommande. Voilà qui va désormais agréablement compléter la lecture du Figaro et qui change de la véhémence habituelle de la presse gauchiste, ne jurant que par son anti-sarkozysme viscéral, posture toujours plus ridicule et creuse au fil du temps... Bref, qu'ils fassent un peu moins de politique et un peu plus d'information, enfin...!

14:28 Publié dans Internet, Lectures | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : slate, sarkozy, presse |  Facebook | | |

jeudi, 27 janvier 2011

fdesouche et wikio, pas de fatwa

Une petite mise au point est nécessaire quant au sort de fdesouche dans les bases wikio. Une chose tout d'abord : CE N'EST PAS MOI QUI DÉCIDE QUI ENTRE ET SORT DE/DANS LES BASES WIKIO. Que cela soit dit. Je ne suis que consultant à titre gratuit, et, par définition, un consultant, on ne fait que le consulter. D'ailleurs, l'essentiel de mon action est au contraire de signaler des blogues qui ne figurent pas dans la base, pas d'en faire sortir...

Ensuite, Denis, Antidote, Philippe et même Nicolas (envisageant une désindexation si fdesouche avait pris la tête du top wikio politique, tout en reconnaissant la légitimité du dit blogue) peuvent bien penser et faire ce qu'ils veulent, cela ne change rien au fond de l'affaire.

Wikio n'a pas désindexé fdesouche en raison de ses options politiques, certainement pas, même pas parce que le contenu ne serait pas original, comme je le suggérais, mais tout simplement parce qu'il y a eu des phénomènes anormaux et inexplicables aux niveau des backtweets du mois de janvier.

Quand j'ai consulté le relevé de backtweets de fdesouche le 20 janvier dernier, j'ai constaté qu'entre le mois de décembre et le mois de janvier, le nombre de retweets était passé subitement de près de 500 à plus de 5500. C'est ce point qui a éveillé l'attention du service d'indexation de wikio. Bien sûr, rien ne dit que fdesouche ait volontairement utilisé des robots pour augmenter sa notoriété. Mais faute de pouvoir le déterminer (et ce n'est de toutes façons pas le job de wikio), wikio a désindexé le blogue pour ne pas risquer de fausser le classement politique qu'il élabore chaque mois.

Il n'y a absolument aucune autre raison. Le risque de voir Nicolas de quitter la base de données n'y est pour rien, et, s'il l'avait fait, eh bien cela aurait fait plus de place pour les autres et c'est tout...A noter, au demeurant, que Nicolas a ajouté par la suite qu'il n'y avait songé sérieusement à aucun moment.

Wikio a choisi de ne pas communiquer sur ce sujet (je prends donc une initiative toute personnelle), convaincu que de toutes façons, on leur ferait un procès en sorcellerie quoi qu'ils diraient.

Les blogues de toutes les obédiences sont les bienvenus sur la base wikio, dès lors, bien sûr, qu'ils respectent les lois de la République française.

 

13:20 Publié dans Internet, Politique | Lien permanent | Commentaires (33) | Tags : fdesouche, wikio |  Facebook | | |

L'entrée fracassante de twitter et de Facebook dans les révolutions politiques

Je me demande si les réseaux sociaux ne sont pas en train de se constituer comme un réel 5ème pouvoir. J'avais déjà été fort frappé de l'impact de twitter dans la révolte de la jeunesse en Iran. Mais pour la Tunisie, on peut dire que twitter et facebook ont été l'arme de la population pour renverser le régime. Un monde nouveau semble surgir sur les décombres des despotismes, prenant son élan grâce à l'essor irrésistible d'Internet.

Cela fait maintenant près de 10 ans qu'Internet se propage massivement dans les populations, et pas seulement les populations occidentales. La combinaison imparable de ce pouvoir électronique avec la multiplication des mobiles est en train de faire exploser l'ancien monde.

Bien sûr, pour que ces nouveaux médias puissent faire leur oeuvre, une société un minimum ouverte est nécessaire. Je crains, hélas, que twitter ou facebook ne puissent rien pour les malheureux Nord-coréens. 

En ce qui concerne la Tunisie, l'impact des blogues a également été conséquent en servant de points de ralliements. Toutefois, c'est la possibilité d'échanger de l'information par micro-réseaux qui paraît déterminante, me semble-t-il, dans des circonstances de révolte populaire.

Fabrice Epelboim a analysé en profondeur la genèse de la révolte sur Internet, en Tunisie. Facebook a en fait superposé une structure sociale sur la structure sociale existante, bien plus rigide.

Les réseaux sociaux pourraient devenir les cauchemar des dictatures. A moins de maintenir les peuples dans la misère et l'ignorance la plus totale, il ne sera pas possible de les empêcher de s'emparer de ces nouveaux biens. 

Mark Zuckerberg s'est-il avisé que son immense réseau constituait désormais l'un des chaînons géo-stratégiques des relations internationales ?

samedi, 22 janvier 2011

La fachosphère, ça rapporte !

J'avais déjà observé par le passé qu'un lien chez  fdsouche rapportait bonbon en termes de visiteurs. La dernière fois, c'était 300 en plus de mes 1500 habituels. Mais là, j'ai touché le jackpot : 2 000 à 2 500 de plus ! Quand ils sont indignés, ça défile... Cela veut tout de même dire qu'ils doivent avoir une fréquentation mastodontesque, genre 5 000 visiteurs par jour, ou quelque chose dans le genre. Cela ne m'étonne guère, sur le fond. Tout est histoire de niches.

Réfléchissons, en dehors de ce site, où pourraient s'exprimer les nationalistes, populistes et autres extrémistes de droite ? Il existe bien une presse d'extrême-droite, mais elle est clownesque au possible, imitant le ton et le nom de la presse collaborationniste ainsi que celle de l'extrême-droite de l'entre deux guerres. Or, l'horreur nazie, la collaboration, entre autres, ont montré toutes les horreurs que cette extrême-droite pouvait générer.

fdouche est différent : c'est un OedGM. Organisme d'extrême-droite Génétiquement Modifié (Beuaaaargh,  moi qui déteste les écolos, je vais virer vert, là...). Il correspond exactement à l'actuelle mutation des extrême-droites en Europe, or, force est le constater, cette sensibilité politique ne dispose d'aucun relais médiatique. Pas de presse pour oser servir de relais, il faut donc bien qu'elle s'exprime quelque part. Dans l'opinion, fdsouche, c'est potentiellement 20%, 1 personne sur 5, alors...

C'est une histoire de niches, en fait, tout ça (chut, Woff, achtung, allez, schnell, rentre à la niche, raüs, interdit de mordre les gens qui défilent gentiment avant de rentrer dans le joli camp où tout le monde travaille pour être libre et heureux...)...

Ben oui, voyons. Cela vaut pour d'autres expressions. Tenez, prenez l'ami Hashtable et ses potes libéraux. Y'a du monde qui passe là-bas aussi. Pourquoi ? Ben c'est simple : vous en connaissez des journaux libéraux, en France, vous ? Faut bien qu'ils s'expriment quelque part. Ce qu'il y a, c'est qu'il existe tout de même une presse anglo-saxonne et deux ou trois hebdos économiques, mais c'est à peu près tout. Faut dire aussi que les libéraux de la Toile, ils sont un peu spéciaux (espérons que je ne vais pas les vexer) : ce sont un peu les coco tendance grand soir du libéralisme. Anarcap tendance Far West pour au moins la moitié, c'est à dire un libéralisme essentiellement critique et complètement utopique. Bien loin du libéralisme pragmatique et modéré qui s'exprime sur ce blogue tranquille :-)

Tiens, ben justement, ce blogue, c'est quoi, finalement : un blogue de centre-droit MoDem. Oh, certes, par rapport aux ténors, l'audience reste modeste, mais elle correspond à une réalité qui s'exprime assez peu médiatiquement. Le centre-droit d'obédience démocrate-chrétienne, on le trouve où dans la presse ? Un peu chez les journaux et magazines de droite (le Figaro, Le Point, Valeurs actuelles), mais un peu seulement. Le centre-droit démocrate-chrétien, stricto sensu, c'est 50% de l'électorat de Bayrou. Les 50% restants, ce sont quelques laïcs, quelques sociaux-démocrates, quelques sociaux-libéraux, et les démocrates-chrétiens tendance boy-scout (qu'est-ce qu'ils peuvent m'agacer avec leur bonne volonté et leur croyance en la bonté intrinsèque de l'homme...), souvent passés par la deuxième gauche.

On n'est pas nombreux non plus, finalement, bien que les opinions que nous professions soient nettement plus conventionnelles que les idées libérales et fachosphériques.

Encore un autre exemple : il ne m'a jamais lié, mais j'ai entendu que Koz avait un lectorat conséquent. Pourquoi ? Parce qu'en dehors de Pélerin Magazine, et, un tout petit peu La Croix, y'a vraiment pas grand monde pour soutenir l'église catholique et le Pape Benoît XVI.

Forcément, les gens, une fois encore, vont là où ils peuvent s'exprimer. Il en va de même avec la blogo réacosphérique : Criticus, l'Didier, et cetera...Criticus ne publie plus, mais l'Didier, tu figures dans sa blogroll, paf, t'as 120-150 visites de plus par jour. Il doit y en avoir du monde, là-bas aussi...

Prenons tout le reste de la blogo politique : elle dispose d'une quantité phénoménale de relais médiatiques. Bien sûr, certains disposent d'une audience conséquente, mais il n'y a pas d'apports fondamentaux en termes de sensibilités politiques et idéologiques nouvelles. Tout ce qui s'y dit peut se trouver dans la presse et les médias traditionnels. Bref, comme l'analyse parfois Hashtable, l'horizon est bouché. Trop de monde. Ainsi s'explique l'échec des Backchich, Vendredi, Médiapart, et autres... 

Bon, en tout cas, c'est à peu près acté que je vais battre un nouveau record de fréquentation du blog, ce mois, sauf si vraiment je le mets en stand bye ou alors que je ne publie plus un seul billet d'ici la fin du mois. Voyons, j'en étais à 16 500, je crois, un truc comme ça. Faut taper le 18 000, mais ça va être dur, en dépit du petit coup de main des fachos :-)

vendredi, 21 janvier 2011

Coup de tonnerre sur la blogosphère : un blog FN en tête du classement politique et général !

L'information va faire l'effet d'une bombe, mais, le fait est là : le blogue françoisdesouche, avec un wikio score à plus de 400 d'ores et déjà, et plus de 5 000 backtweets pour le mois en cours, va écraser toute la blogosphère politique et prendre la 1ère place du wikio politique. Si jamais il conserve un tel niveau de backtweets, il va aussi la conserver les mois suivants.  L'actuel premier de la blogosphère politique, Partageons mon avis, n'est qu'à un peu plus de 200 en wikioscore et surtout, ne dispose que de 500 backtweets et plus. Dix fois moins, quoi.

Traduction blogosphérique de l'entrée fracassante de Marine Le pen sur l'échiquier politique ?

J'avais déjà observé par le passé que les troupes de la fachosphère (ils sont très vexés quand on les appelle la fachosphère) avaient une capacité à se discipliner remarquable. Le culte du chef sans doute. De longue date, quand il y a des sondages en ligne, ils les faisandent en bonne et due forme en votant en masse, proxies à l'appui si nécessaire, pour faire monter les scores de leur champion.

Trêve de procès d'intention, le fait est que vraisemblablement, François de Souche a un public considérable. L'influence du blogue ne fait donc que s'ajuster à son audience, ce qui est logique. François de Souche, s'il maintient cette position, aura alors le moyen de faire monter d'autres blogues de la fachosphère, parents et assimilés. Ensuite, eh bien la "clique", comme dit Véronis, connaît le processus, elle verra une concurrence redoutable tenter de lui prendre la place à laquelle elle est confortablement installée à l'heure actuelle.

Ce n'est pas tout. Avec 400 de wikioscore, le blogue, très proche du FN, sera également en tête du classement général de wikio, toutes catégories confondues.

Maintenant, il y a comme un petit souci, et comme consultant politique de wikio, je me permets de faire la remarque : il n'y a pas de production originale sur le blog François de Souche. En dehors d'une vague présentation parfois, et encore, des articles repompés, tout n'est que compilation et reprise intégrale de l'existant ailleurs.

Question : ce blogue, compte-tenu des critères d'éligibilité de wikio a-t-il encore sa place dans la base de données de wikio ? Je précise que j'ai déjà contribué à faire éliminer, toutes tendances politiques confondues, quelques blogues qui se limitaient à des reprises d'articles de presse, de communiqués, ou d'autres blogues...