Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 12 février 2010

Google buzz, plutôt pratique

Je me suis mis à utiliser immédiatement Google Buzz sitôt le service proposé par Gmail. J'aime bien. Plus fluide et organisé que Facebook,  plus de possibilités que twitter. En revanche, sur l'aspect vie privée, j'aimerais que soit plus clairement établi ce qui apparaît publiquement ou non. J'ai d'ailleurs une bonne idée à donner à Google : pourquoi n'utiliseraient-ils pas les bons vieux codes couleur ? Avec une options, on fixe des couleurs, le rouge, par exemple pour ce qui est privé au moment du paramétrage, et le vert pour ce qui est public. Une page récapitulative disponible sur l'ongle d'options, afficherait chaque élément avec la couleur ad hoc.

Autre inconvénient, en l'état, on voit mal quand une nouvelle réponse a été apportée dans une discussion. Il faudrait, comme c'est le cas pour Gmail, qu'apparaissent en gras les titres de conversation où un nouvel élément est apparu. J'ai toutefois remarqué que dans Gmail, l'icône de google buzz apparaît à la droite d'une conversation si cette dernière en provient. Plutôt pas mal, parce que cela permet de faire plus rapidement le tri. En plus, si on clique dessus, on se retrouve directement renvoyé à la dite conversation dans Google Buzz.

Il y a tout de même un risque de redit et d'encombrement entre Google Buzz, twitter et Facebook : comme ils sont plus ou moins capables de s'importer les uns les autres, au final, on va finir par retrouver de l'information en boucle.

Pour l'instant, les premières conversations sur Google Buzz portent surtout sur...Google Buzz ! Mais nul doute que le champ thématique va s'élargir fortement dans les semaines à venir.

10:53 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : google buzz |  Facebook | | |

lundi, 01 février 2010

Google-Apple : WAR

Il y a une scène d'anthologie dans l'Empire contre attaque, l'épisode V de Star Wars : Dark Vador revoit à la baisse l'accord conclu avec Lando Calrissian. Lando réalise alors qu'il a fait une erreur magistrale de s'imaginer que le seigneur Sith poursuivait autre chose que son propre intérêt. Il en va à mon avis de même de tous les accords que Google peut bien passer avec Apple. Steve Jobs y a mis le temps, mais il a fini par comprendre ce qui était une évidence à mes yeux : Google n'a aucunement l'intention de laisser prospérer sur sa niche, si petite fût-elle, un rival potentiel, aussi insignifiant fût-il. Google ne vient pas sur le marché de la téléphonie pour faire joujou ; il y vient pour faire ce qu'il a déjà accompli sur la recherche et les applications en ligne : s'y tailler une position dominante dans un premier temps, hégémonique ensuite si possible.

Le Nexus One (le Nexus Two est en préparation) vient directement en rivalité avec l'i-phone. Certains s'imaginent qu'Apple multiplie les coups de semonce contre Google avec l'intention de développer son moteur de recherche. Je n'en crois rien. Si c'est le cas, c'est voué à l'échec. Je pense plutôt qu'Apple tente d'assurer la survie de l'un de ses produits phare. La plate-forme Android qui assure le fonctionnement du Nexus One devra toutefois disposer d'alliés au pouvoir adjuvant évident pour pouvoir se développer. Les développeurs en jeux vidéos sont donc aux premières loges.

Il reste néanmoins un petit détail, de taille...au moins en Europe : compte-tenu du prix du Nexus One, ce n'est pas demain la veille qu'il va supplanter l'i-phone sans baisser sérieusement ses tarifs. 299 euros avec abonnement, 699 sans, faut pas déconner non plus...

jeudi, 28 janvier 2010

wikio, un google à la française ?

Même si la maison-mère de wikio est désormais domiciliée au Luxembourg, l'entreprise a été créée par le Français Pierre Chappaz. Wikio est à l'origine un portail d'information, mais, à la différence des autres plate-formes, cultive une relation très particulière avec les blogues. Dans ce domaine, c'est même l'un des rares portails à faire une recension organisée et pertinente, pratique qui n'existe quasiment nulle part ailleurs. Ses concurrents sont trop verts (blogonet) ou défaillants depuis un moment (Technorati) ou encore trop peu connus (Allianzo). Aucun annuaire de blogues n'a eu pour l'instant l'idée d'associer presse et blogues. C'est une spécificité de wikio. Wikio a également une originalité assez rare, par les temps qui courent, dans le domaine de la presse en ligne : wikio est rentable. Rentable au point d'avoir envisagé de racheter le Post, lourdement déficitaire. Conjuguer rentabilité et popularité n'est pas un exercice facile.

J'observe la montée en puissance de wikio depuis un moment : d'abord ignorée du plus grand nombre, petit à petit, l'entreprise gravit les échelons. Elle développe désormais des partenariats (Elle, LH2, Nouvel Obs), s'étend à l'international (wikio italien, anglais, allemand, américain, espagnol) et tente de fédérer les contenus, désormais, pour leur donner une dimension internationale. C'est une société qui recrute, et qui dispose d'outils performants en plusieurs langues de surcroît. Si je demeure un afficionado de Google actualités, wikio a en revanche pris petit à petit la place de Yahoo News dans ma quête d'informations fraîches et originales. A vrai dire, Wikio a su s'adjoindre les services de techniciens compétents et lettrés, capables de percevoir aisément les enjeux et les forces  sous-marines à l'oeuvre dans le grand bourbier électronique.

Wikio trace son petit bonhomme de chemin, et seul l'avenir dira si son modèle de développement économique est pérenne. Mais j'ai l'oeil rivé sur ses activités, et si, en son temps, faute de sous j'ai raté l'introduction en bourse de Google, je ne raterai pas celle de Wikio si jamais la société devait être introduite en bourse...

17:57 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : wikio |  Facebook | | |

vendredi, 22 janvier 2010

Ils sont pénibles free, avec hashtable

Un très court billet pour simplement signaler que free a une fois de plus mis hashtable en erreur 403 et que ça commence à gonfler les lecteurs du blog. Ce n'est pas la première fois de surcroît. C'est d'autant plus fâcheux que j'avais besoin de citer un billet chez lui.

C'est pénible...

10:59 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : free, hashtable |  Facebook | | |

mercredi, 20 janvier 2010

Internet pour les ados, une Porsche sans permis...

Passionnant l'entretien du dernier numéro de l'Itinérant avec Béatrice Copper-Royer, une psychologue spécialisée dans la clinique de l'adolescent. Elle y considère que les adolescents ont perdu le sens de l'intimité et de la pudeur dès lors qu'ils évoluent dans des univers virtuels. Internet est un terrain semé de chausse-trappe qui se dérobe à tous moments sous les pieds de ceux qui n'en connaissent pas les méandres. Des adolescentes refuseraient de poser nues IRL (in real life) mais parce qu'Internet a un pied dans le virtuel et un autre dans la réalité, elles n'hésitent pas à s'exposer en toute inconscience sur le net. Ce qui est gravissime, c'est que le pied virtuel d'Internet masque fourbement le pied bien réel, lui. La pornographie est devenue si accessible qu'elle a envahi l'imaginaire érotique de l'adolescence, sans même que cette jeunesse-là, par absence de maturité, n'en ait réellement conscience.

Notre société est obnubilée par le corps et l'image du corps. Il faut rester jeune, en forme, performant...les adolescentes n'échappent pas à cette prégnance et développent une forme de narcissisme exacerbé.

Le piège est pourtant prompt à se refermer sur l'imprudente. Un cliché de poitrine devient très vite, entre les mains d'un maître-chanteur pervers, une pièce maîtresse pour amener l'enfant vers des photographies pédopornographiques.

Les adolescentes et les adolescents ne réalisent pas qu'ils n'ont aucun contrôle sur ce qu'ils diffusent : un vieux proverbe latin dit que les paroles s'envolent, mais que les écrits demeurent (verba volant, scripta manent). Les adolescents sont complètement dépassés par l'outil qu'ils ont entre les mains : comme l'image très subtilement Béatrice Copper-Rover, le net, c'est une Porsche que l'on donnerait à conduire à des gamines de 13 ans sans permis.

Plus que jamais, l'éducation à l'usage d'internet, les filtres, les signalétiques, sont nécessaires ; je n'en suis pas moins sceptique, voire pessimiste : les adolescents ont de grandes difficultés à se projeter dans l'avenir. Il n'y a là rien d'étonnant, c'est neurologique, leurs cerveaux ne sont pas achevés et leur conscience du temps n'est pas la nôtre. En réalité, Internet a été conçu par les adultes pour les adultes. Rares sont ses acteurs à avoir développé une réflexion particulière pour l'enfance et l'adolescence. Toutes les mesures prises aujourd'hui ne sont que des cautères tardives et inopérantes pour tenter d'enrayer le mal qui se répand comme une gangrène...

14:44 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : enfance, adolescence, internet |  Facebook | | |

mercredi, 13 janvier 2010

Chine : bravo Google !

Google est engagé, à l'heure actuelle, dans un bras de fer avec le régime chinois qui mérite le soutien de toute la communauté des internautes. Le régime chinois a tenté, via des attaques informatiques importantes sur les serveurs de Google, de récupérer les boites mail de militants des droits de l'homme en Chine.

La réaction  ne s'est pas faite attendre : Google a immédiatement mis fin à toute forme de censure sur son moteur de recherche google.cn et envisage purement et simplement de se retirer du marché chinois.

Ce n'est pas si fréquent qu'une très grosse entreprise fasse passer la protection des libertés individuelles et des droits avant de très gros intérêts commerciaux (il faut songer à la taille du marché chinois !).

«Ces attaques et la surveillance qu'elles ont révélée - combinées avec les tentatives au cours de l'année écoulée de limiter la liberté de parole sur le web - nous ont conduits à la conclusion que nous devions réexaminer la possibilité de nos activités commerciales en Chine» déclarait tout récemment David Drumond, en charge du département juridique.

Il paraît que le moteur chinois Baidu a tiré profit de cette lutte puisque sa valeur flambe sur les marchés financiers tandis que Google amorçait une décrue.Mauvais calcul : on ne peut pas se fier à un moteur de recherche qui ne respecte pas certaines règles de confidentialité et qui fait disparaître une partie des contenus. Il est évident que cela ne peut qu'avoir de lourdes conséquences dans le domaine commercial. Or, un moteur peu fiable a tôt fait de lasser les utilisateurs. Je n'investirai pas un kopeck dans Baidu ni dans ses titres. Internet ne peut fonctionner à plein rendement sans libre circulation de l'information et des données : c'est sa principale valeur ajoutée !

Ce qu'il vient de se produire est très important, majeur pour le développement du net : Google doit bénéficier du soutien entier de tous ceux qui promeuvent un Internet sans frontières. Tiens, ça devrait intéresser Christophe, ça, en principe : si j'ai bon souvenir, il est le Président de l'association du même nom.

En tout cas, encore une fois, bravo, Google !

lundi, 21 décembre 2009

Firefox 3.5 -Internet Explorer7.0 1-0

Et voilà, cela devait arriver : Firefox 3.5 est devenu le navigateur  le plus utilisé dans le monde entier devant Internet explorer 7.0. Internet explorer 8.0 ne vient qu'en troisième position. Les courbes montrent d'ailleurs nettement que la progression du premier se fait au détriment du second. Autrement dit, les utilisateurs abandonnent internet explorer 7.0 pour migrer vers firefox 3.5 ! La répartition par navigateur est également disponible sous forme d'histogramme chez Download Squad. A 22% le navigateur se taille une part conséquente dans le gâteau. En outre, avec le renouvellement des logiciels, les versions anciennes d'Internet explorer pèseront de moins en moins dans le décompte. Il est vrai en effet, qu'il y a une transition entre la version 7.0 et 8.0 d'Internet Explorer qui pèse pour beaucoup dans ce succès d'estime. Néanmoins, il faut aussi y voir la vitalité d'un navigateur issu du libre, toujours plus performant que jamais. Google qui est en embuscade depuis un moment ne risque pas de faire défaut à la fondation Mozilla. La société de Mountain View observe, j'en suis sûr avec la plus grande satisfaction cette évolution, attendant le moment propice pour porter un coup fatal à sa rivale...

C'est historique, en tout cas,  depuis l'ère de Netscape, et une belle revanche pour la communauté Mozilla.

lundi, 14 décembre 2009

Cela perd combien de messages, Gmail ?

J'utilise Gmail depuis quelques temps, pensant qu'il s'agissait d'une application fiable, or, plusieurs personnes ont essayé en vain de m'écrire des courriels sans que ces derniers n'aboutissent.

Il faut  que je leur écrive moi-même pour commencer à pouvoir réceptionner leurs messages, et, a priori, il n'y a pas d'erreurs de saisie de mon adresse. Je pourrais, évidemment, m'imaginer aussi que ce sont les FAI, en amont, qui sont responsables de ces disparitions de courriel, mais cela paraît étonnant que plusieurs d'entre eux soient frappés d'une épidémie.

J'ai fait quelques recherches sur la Toile pour trouver des problèmes similaires, mais rien de récent dans cette catégorie.

13:37 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (28) | Tags : gmail, internet |  Facebook | | |

vendredi, 11 décembre 2009

Lipdub et mes conseils à l'UMP sur internet

Ils ont vraiment un problème de stratégie, les jeunes pop et plus généralement l'UMP sur Internet. C'est volontaire ou quoi, d'avoir déserté le terrain ? Bon, c'est tout de même le comble que ce soit un gars du MoDem comme moi qui soit contraint de défendre leur lipdub (que je trouve divertissant). J'ai déjà dit qu'il n'y avait plus ou pas de blogs UMP  sur la Toile. En fait 75% de la presse et de la Toie sont à gauche, et la presse de droite ne trouve rien de mieux à faire que d'imiter la presse de gauche. Moi, à leur place, je rentrerai dans le lard de la gauche et du MoDem, et c'est un militant MoDem qui le dit ! Résultats, on s'ennuie sur la Toile faute de débats avec le pouvoir, et comme je déteste les bêlements collectifs, du coup, je défends le lipdub de l'UMP (que je ne trouve pas si mal, je le répète). L'espèce de bobo de droite pseudo-intello, ministre de l'Éducation nul et vrai profiteur de privilèges qu'est Luc Ferry, censé soutenir l'UMP, vient ensuite cracher dans la soupe de son parti. Je te lui collerais une procédure disciplinaire moi (j'adore l'ordre et la discipline, comme tous ceux qui me lisent le savent).

Je ne comprends pas les jeunes pop', là : ils prévoient une séquence vidéo destinée à être diffusée sur Internet et rien, pas un blog ni site ni forum pour le relayer ? Du coup, c'est l'hallali, la curée générale contre leur clip. Pas moyen de trouver un commentaire élogieux en dehors du mien. Eh, oh, on se réveille à l'UMP : j'en ai ras-le-bol de faire le blogueur de droite, moi, alors que je suis davantage au centre qu'à droite.

Moi, à la place de l'UMP, je ferais gaffe : internet compte de plus en plus dans la diffusion de l'information, et la France qui vote a tendance à pas mal aller s'y renseigner. Or, l'UMP y est très très très très très mal positionnée.

Et nous autres, blogueurs du centre et de la gauche, on s'ennuie et on en est réduit à se taper les uns sur les autres fautes de blogs et d'interlocuteurs UMP (notez, même si l'UMP revient, cela ne m'empêchera pas de continuer à taper sur les blogs de gauche). Alors, m... bougez-vous, quoi ! Et un peu de suite dans les idées, tout de même !

13:25 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : lipdub, ump, internet, blogs, sites |  Facebook | | |

mercredi, 09 décembre 2009

Google Docs plombé ?

Ça dysfonctionne lourdement depuis hier au moins sur Google Documents. Des documents sont inaccessibles et répondent par une erreur 404 ou une erreur de serveur :

Erreur du serveur

Google Documents a rencontré une erreur de serveur. Nous étudions le problème.

You might be able to download your document by right-clicking it in the main docs list. Select "Export as" and the format you prefer.

Pour discuter de ce problème ou d'autres difficultés, visitez le forum d'aide de Google Documents. Pour consulter l'état des applications Google, reportez-vous au Google Apps Status Dashboard. (report #vcBn2jdIJoFsoEdz)

ça craint grave : moi-même j'ai plusieurs documents inaccessibles, et apparemment, je ne suis pas le seul...J'espère bien que Google va réparer ces problèmes, car un dysfonctionnement d'une telle durée, c'est très fâcheux pour un service qui se veut sans faille. A fortiori s'ils ont crashé des données, à commencer par les miennes !

11:12 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : google docs |  Facebook | | |