Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les prédateurs aiment leurs proies | Page d'accueil | L'est où, l'vélo d'Mamère ? (500 euros à gagner) »

mercredi, 20 janvier 2010

Internet pour les ados, une Porsche sans permis...

Passionnant l'entretien du dernier numéro de l'Itinérant avec Béatrice Copper-Royer, une psychologue spécialisée dans la clinique de l'adolescent. Elle y considère que les adolescents ont perdu le sens de l'intimité et de la pudeur dès lors qu'ils évoluent dans des univers virtuels. Internet est un terrain semé de chausse-trappe qui se dérobe à tous moments sous les pieds de ceux qui n'en connaissent pas les méandres. Des adolescentes refuseraient de poser nues IRL (in real life) mais parce qu'Internet a un pied dans le virtuel et un autre dans la réalité, elles n'hésitent pas à s'exposer en toute inconscience sur le net. Ce qui est gravissime, c'est que le pied virtuel d'Internet masque fourbement le pied bien réel, lui. La pornographie est devenue si accessible qu'elle a envahi l'imaginaire érotique de l'adolescence, sans même que cette jeunesse-là, par absence de maturité, n'en ait réellement conscience.

Notre société est obnubilée par le corps et l'image du corps. Il faut rester jeune, en forme, performant...les adolescentes n'échappent pas à cette prégnance et développent une forme de narcissisme exacerbé.

Le piège est pourtant prompt à se refermer sur l'imprudente. Un cliché de poitrine devient très vite, entre les mains d'un maître-chanteur pervers, une pièce maîtresse pour amener l'enfant vers des photographies pédopornographiques.

Les adolescentes et les adolescents ne réalisent pas qu'ils n'ont aucun contrôle sur ce qu'ils diffusent : un vieux proverbe latin dit que les paroles s'envolent, mais que les écrits demeurent (verba volant, scripta manent). Les adolescents sont complètement dépassés par l'outil qu'ils ont entre les mains : comme l'image très subtilement Béatrice Copper-Rover, le net, c'est une Porsche que l'on donnerait à conduire à des gamines de 13 ans sans permis.

Plus que jamais, l'éducation à l'usage d'internet, les filtres, les signalétiques, sont nécessaires ; je n'en suis pas moins sceptique, voire pessimiste : les adolescents ont de grandes difficultés à se projeter dans l'avenir. Il n'y a là rien d'étonnant, c'est neurologique, leurs cerveaux ne sont pas achevés et leur conscience du temps n'est pas la nôtre. En réalité, Internet a été conçu par les adultes pour les adultes. Rares sont ses acteurs à avoir développé une réflexion particulière pour l'enfance et l'adolescence. Toutes les mesures prises aujourd'hui ne sont que des cautères tardives et inopérantes pour tenter d'enrayer le mal qui se répand comme une gangrène...

14:44 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : enfance, adolescence, internet |  Facebook | | |

Commentaires

INteressante analyse mais j'aurais aimé d'autres exemples car celui-ci fait un peu "père la pudeur" même si ce qui est dit est vrai.

Écrit par : Interaction | mercredi, 20 janvier 2010

C'est vrai que c'est un problème. Moi je n'ai eu accès à internet qu'après la majorité, et il ne m'est jamais passé par la tête de faire, ou faire faire ce genre de trucs. Je ne sais pas quelle proportion de jeunes sont concernés, mais ce gouffre énorme entre ce que certains sont capables de faire, et ce qu'ils sont capables d'assumer ne laisse rien présager de bon pour leur avenir, notamment sur un plan psychique.

Un bon filtre et on laisse l'ordinateur dans le salon. Voilà la solution.

Écrit par : vincent15 | mercredi, 20 janvier 2010

C'est vrai qu'internet n'est pas facile à gérer pour les parents malgré toutes les protections et autres filtres, mais je trouve que vous y allez un peu fort en écrivant:
"les adolescents ont de grandes difficultés à se projeter dans l'avenir. Il n'y a là rien d'étonnant, c'est neurologique, leurs cerveaux ne sont pas achevés et leur conscience du temps n'est pas la nôtre."
Il y a des ados qui savent se projeter et ont un projet de vie, ils savent ce qu'ils veulent,ne sont pas si "infinis" ou "immatures" que ça...
Personnellement, ce qui me gène, c'est lorsque des profs demandent à des élèves de collège de faire des recherches sur internet à la maison sans même leur donner quelques clés pour l'utilisation, les parents doivent se débrouiller avec ça, et ce n'est pas simple!
Un truc que je trouverais utile, ce serait que les élèves aient une formation à internet au collège, il existe des établissements ou des profs le font, les élèves signent une charte, ça permet de cadrer un peu, mais tous les dangers ne sont pas pour autant évités...

Écrit par : Sylvie Tiger | mercredi, 20 janvier 2010

Et que les parents suivent une formation à internet, ce serait pas mal non plus :-)

Écrit par : vincent15 | mercredi, 20 janvier 2010

Mon fils a 9 ans, et il nous a déjà réclamé depuis longtemps l'accès à l'internet pour son ordinateur, ce que nous lui avons refusé.
Pour l'instant, il n'a le droit de surfer que sur les nôtres, sous notre surveillance.

Nous lui avons dit que nous en reparlerons lorsqu'il ira au collège (l'entrée au collège se situe vers 12-13 ans en Belgique).
Toutefois, ce sera bien sûr avec toutes les précautions (surveillance et logiciels parentaux).
Evidemment, comme nous avons l'habitude de surfer, nous saurons ce qu'il faut surveiller.

Aujourd'hui, ce sont les jeux (non violents) qui l'attirent, ainsi que les découvertes scientifiques, géographiques, etc.
Mais je dois dire qu'un tel article me fait réfléchir et m'engage à être plus prudente.

Écrit par : luciolebrune | mercredi, 20 janvier 2010

@Sylvie,
Cela existe déjà dans de nombreux établissements du primaire au collège, avec des "garde-fous" protecteurs car charte ou pas charte braver les interdits est "follement" de leur age. :)

Écrit par : Martine | mercredi, 20 janvier 2010

L'éducation surtout et oui le PC dans un espace publique.

Toutes les protections informatiques me semblent trop légères, les logiciels de hacker doivent circuler sans problème dans les écoles...

Écrit par : Nelson | mercredi, 20 janvier 2010

@Nelson,
Je ne sais trop, je sais que les élèves en tapant certains mots, n'ont plus aucun accès au web.
Je sais aussi que cela ne fut pas simple à mettre en place, il a fallu beaucoup d'investissement personnel à la fois des enseignants mais aussi des parents qui ont été appelés à la "rescousse", dans les établissements que je connais, il y a longtemps déjà...
Il y a certains jeux sur le web ou si les intervenants demandent adresse ou autre... se retrouvent "virés manu-militari" ou "illico presto" ;)

Écrit par : Martine | mercredi, 20 janvier 2010

@Interaction
Désolé, je n'ai pas eu le temps de développer davantage avec d'autres exemples.
@Vincent
Aucun filtre n'est parfait. Et dans le cas que je cite, il n'empêcherait nullement une gamine de se photographier puis de se mettre en scène (sur facebook, par exemple).
@Sylvie
vous avez tout à fait raison : la recherche sur internet devrait être absolument la dernière chose que l'on demande à un enfant. Il faut être averti pour savoir faire une recherche. On peut leur demander de se rendre sur un domaine ciblé, mais certainement pas de partir la fleur au fusil sur la Toile. Les enseignants qui font cela n'ont pas réfléchi à leur pratique.
@luciolebrune
tu as bien raison d'être prudente.
@Nelson
Les écoles et les collèges sont généralement assez bien protégées. Dans les lycées, en revanche, comme le parc informatique est généralement plus important, j'imagine que cela doit être plus difficile.
Mais bon, un filtre n'est qu'un filtre. Cherchez bourgeoise dans le moteur d'images de google, et vous allez voir ce que vous allez trouver...
@Martine
vous travaillez dans une école Martine ?

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 21 janvier 2010

Moi, j'aurais dit "c'est comme un scooter volé qu'on laisserait conduire sans casque, sans permis et à toute vitesse" mais ce serait de mauvais goût.

Pour le reste, je suis d'accord avec le billet, mais comme bien souvent, on constate surtout une désertion de bien des parents. La connexion internet, ils la payent. L'éducation (je ne parle pas d'instruction ici, mais bien d'éducation) de base qui consiste à ne pas écrire ou faire tout et n'importe quoi dans des lieux publics (internet en est un), à prendre des précautions de base, c'est quelque chose qu'un adulte doit apprendre à ses enfants.

Et effectivement, on ne laisse pas un gamin de 8 ou 9 ans seul devant un ordinateur à pianoter sur internet. Question de bon sens.

Écrit par : h16 | jeudi, 21 janvier 2010

@L' hérétique,
Je n'y travaille pas :) disons que j'ai fait partie de la catégorie de parents investis dans les établissements de leurs enfants pour aider, sans interventionnisme excessif.
A ce propos, une charte me paraitrait la bienvenue.
Entièrement d'accord à propos des recherches demandées sur le web à la maison.

Écrit par : Martine | jeudi, 21 janvier 2010

Les commentaires sont fermés.