« 2012-05 | Page d'accueil | 2012-07 »

samedi, 30 juin 2012

L'occupation allemande inoffensive : Le pen ? Non, Hessel...

J'ai toujours pensé qu'Hessel était un douteux, une nature abjecte, au fond. Le vieux débris n'aura pas tardé à me donner raison.

Il vient de déclarer à un journal allemand

j'affirme ceci: l'occupation allemande était, si on la compare par exemple avec l'occupation actuelle de la Palestine par les Israéliens, une occupation relativement inoffensive, abstraction faite d'éléments d'exception comme les incarcérations, les internements et les exécutions, ainsi que le vol d'oeuvres d'art. Tout cela était terrible. Mais il s'agissait d'une politique d'occupation qui voulait agir positivement et de ce fait nous rendait à nous résistants le travail si difficile.

Hessel s'est planqué derrière les origines juives de son père pour masquer son antisémitisme latent mais chassez le naturel il revient au galop.

Quant à avoir épousé une jeune femme juive par le passé ce n'est ni le premier ni le dernier parmi les contempteurs d'Israël à l'avoir fait.

Le fait qu'il choisisse ici d'associer le combat qu'il prétend mener contre Israël et ce qu'ont vécu les Juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale trahit clairement ses pensées de fond.

J'imagine que bientôt, il expliquera que l'extermination des Juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale n'était au fond qu'un détail ?...

Indignez-vous, hein ?

Au fait, puisqu'Hessel considère Israël comme l'un des états les plus tyranniques de la planète, quene va-t-il vivre avec les grands démocrates de la bande de Gaza que sont les islamistes du Hamas ?

16:36 Publié dans International, Société | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : hessel, anisémitisme | |  Facebook | | | |

vendredi, 29 juin 2012

Médiapart et le journalisme à la sauvette...

J'ai suivi à ses débuts les premiers pas de Médiapart avec un certain intérêt. Malheureusement, force est de constater que cela se délite sérieusement là-bas depuis un bon moment !

La dénommée Valentine s'est notamment fait une spécialité de cracher n'importe quoi sur le MoDem et ses cadres. 

Tantôt un collectif de cadres s'apprêterait à prendre le pouvoir, tantôt l'une de nos figures de proue aurait déclaré le MoDem ruiné et cetera...

Les finances du MoDem ne sont certes pas fameuses, mais le parti s'étant montré très prudent, elles sont équilibrées. Valentine Olberti assure que Marielle de Sarnez aurait tenu les propos concernés : renseinement pris auprès de l'intéressée herself, c'est totalement faux.

Je crois que Valetine Oberti devrait retourner faire un petit stage au CELSA ou une école de journalisme de niveau comparable : le B.A.B.A du métier c'est d'abord la vérification des sources. Un aspect que notre apprentie-reporter semble avoir quelque peu négligé...

L'inconvénient, c'est que de la presse qui se veut sérieuse a cru bon de reprendre l'intox de Mediapart : la République des Pyrénées d'abord puis Libération plus récemment.

Je ne peux augurer évidemment des décisions qui seront prises au Collectif National de demain, mais j'ai suffisamment de sources fiables, au contraire de Mediapart, pour pouvoir déclarer que Bayrou poursuivra son engagement politique. Il y a plusieurs centaines de conseillers nationaux au MoDem. S'il suffit du communiqué ou des confidences de deux ou trois d'entre eux pour que Médiapart y voie une lame de fond, c'est quelque peu inquiétant quant à la pertinence de leur traitement de l'information.

En fait, ce qui m'interpelle davantage, c'est que Médiapart a fait la une de la presse sur d'autres informations d'une toute autre importance par le passé. Si les enquêtes qu'ils ont menées l'ont été avec la même absence de sérieux et de rigueur il y a de quoi être largement inquiet. 

Du coup, je commence à me demander si ce qu'ils ont écrit par le passé y compris sur les sujets les plus graves était fiable...

Les autres journaux, bon, on sait qu'ils ne font plus de journalisme d'investigation depuis fort longtemps...

23:29 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : médiapart, modem, bayrou | |  Facebook | | | |

Je me demande...

Oui, je me demande ce que peuvent bien penser les blogues de gauche de l'actuel gouvernement. Pour ma part, s'il n'y avait pas Peillon, l'absende de réflexion sur l'industrie française (c'est à dire Montebourg et son redressement productif) et une refonte de la fiscalité que je contexte largement, pour le reste, ce sont plutôt d'assez bons débuts et il y a pas mal de choses que j'agrée largement.

Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est une politique centriste, mais on a là un programme social-démocrate empreint de modération, un peu à l'allemande, finalement.

Tiens, d'ailleurs, je crois qu'Ayrault est un ancien prof d'allemand ou je me trompe ? Ou, en tout cas, qu'il est germanophone, quelque chose dans le genre.

Bref, pour l'instant, c'est plutôt pas mal avec de bons choix budgétaires, mais attentons la suite...

15:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : gouvernement, budget | |  Facebook | | | |

jeudi, 28 juin 2012

Interdire la prostitution ?

L'interdiction de la prostitution est un vieux serpent de mer qui réémerge à intervalles réguliers. Najat Belkacem veut s'en prendre au client pour noyer le poisson faute de débouchés. Je ne suis pas convaincu par la méthode et en outre, j'ai un certain nombre d'objections sur le fond :

En soi, ce n'est pas tant la prostitution qui me dérange (encore que...) que le sort des femmes qui s'y livrent. La plupart du temps, la prostitution procède d'un esclavage moderne infâme. Plutôt que de l'interdire, au risque de la renvoyer dans les caves et les zones de non-droit de toutes sortes, mieux vaudrait protéger les prostituées à commencer par celles qui sont les plus vulnérables, les étrangères en situation irrégulière.

A l'origine des réseaux de prostitution on trouve des proxénètes tarés et sadiques n'hésitant pas à recourir aux sévices les plus infects pour contraindre leurs esclaves à leur ramener de l'argent. 

Je propose donc au gouvernement socialiste de mettre en place une loi d'exception pour punir les proxénètes à la hauteur de leurs crimes : prison systématique à vie pour tous ceux qui se sont rendus coupables de violences sur des jeunes femmes pour les amener à la prostitution, de 10 à 30 de prison pour tous ceux qui participent de près ou de loin à leurs réseaux.

La promesse d'une naturalisation et de pouvoir vivre sous une autre indentité une autre vie à l'abri des menaces à toutes les prostituées qui seraient à l'origine, par leurs révélations, de la destruction complète d'un réseau.

Il faut, au fond, taper, très fort à la source.

Ensuite, une loi pour protéger les prostituées de leurs clients dans l'exercice de leur pratique, punissant violences et insultes, ceci pour amener ces derniers à montrer des marques de respect à ces femmes.

Cela suppose par exemple de laminer la racaille qui descend en bandes le soir ou le week-end, généralement venue des cités, pour s'en prendre à ces femmes souvent victimes avec une brutalité inouïe.

Les Socialistes qui ne jurent souvent que par les préventions sauront-ils se remettre en question et admettre qu'une politique de répression très dure peut venir à bout des maltraitances dont sont victimes les prostituées, car au fond, c'est bien cela le problème principal ?

15:52 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (31) | Tags : prostitution | |  Facebook | | | |

mercredi, 27 juin 2012

Gonflé Hollande : il fait ce que Bayrou proposait après l'avoir critiqué

C'est tout de même fort du collier. Je lis la presse, ce matin, et, que vois-je ? Les Socialistes ont décidé de geler la dépense publique en valeur absolue. C'est tout de même bien la peine d'avoir hurlé au loup libéral et à la rigueur contre Bayrou pour en arriver à faire exactement ce qu'il proposait.

Évidemment, je ne vais pas critiquer la mesure, je pense qu'elle est nécessaire. En revanche, j'espère bien pouvoir prendre part aux arbitrages, la seule marge de manoeuvre qui existe, au final.

Je l'ai quand même mauvaise : qui disait que Bayrou avait un programme de droite en économie ? En citant notamment ses positions sur la dépense publique ? 

Électeur socialiste, songe-s-y la prochaine fois (s'il y en a une) et vote directement pour Bayrou. L'original vaut mieux que la copie, et, au moins, avec Bayrou, tu aurais le reste des idées : le label, la relocalisation et un projet vraiment différent pour l'école.

00:50 Publié dans Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : bayrou, hollande, dépense publique | |  Facebook | | | |

mardi, 26 juin 2012

Eh oui : les promesses socialistes comme les feuilles d'automne...

Caramba : l'ami Yves m'a pris de vitesse ! Il s'est dit, tiens, m... alors, il se produit pile ce que Bayrou avait dit : les Socialistes, rattrapés par le principe de réalité se trouvent dans l'impossibilité de tenir 90% de leurs promesses...

Au fond, d'une certaine manière, c'est rassurant : encore heureux qu'ils n'essaient pas de les tenir, en effet. Ouf, on va au moins éviter le syndrome de 1981. 

J'approuve aussi leur priorité qui est d'épargner éducation, justice et sécurité. On est d'accord. En revanche, j'attends avec gourmandise les arbitrages qui vont être faits dans les autres domaines.

En revanche, copier Bayrou, hélas, il ne faut pas y compter, bien que l'ami Yves l'espère : cela supposerait une telle révolution intellectuelle à gauche que ce n'est pas pensable.

Réfléchir sur les productions locales, imaginer faire un pont en or au capital-risque investi dans l'industrie, ne rêvons pas, c'est hors de portée de la pensée socialiste ordinaire...

D'ailleurs, attendons le grand matraquage fiscal qui s'annonce : préparez les pansements, les amis, parce que là, ça ne pas être de la matraque, cela va être du taser, et à grande échelle. 

Et pendant ce temps, les Delanoë et consorts vont poursuivre leurs dépenses somptuaires à Paris, par exemple...

Certes, les Socialistes ne vont pas faire n'importe quoi, et je m'en réjouis : mais cela ne signifie pas qu'il existe un contre-programme astucieux et inventif qui n'offrirait pas mieux qu'une simple gestion ordinaire de crise, ambition désormais avouée de François Hollande.

Espérons que nous y viendrons vite, et, comme la crise est d'ores et déjà européenne, gageons que les prochaines échéances électorales qui verront l'occasion de renouveler nos euro-députés seront aussi, au centre, l'occasion de proposer un projet alternatif de grande envergure pour l'Europe et pour la France.

16:17 Publié dans Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : hollande, socialiste, bayrou | |  Facebook | | | |

dimanche, 24 juin 2012

Meurtre d'un collégien à Rennes : pourquoi mentir systématiquement ?

La presse s'est faite l'écho de la mort dramatique d'un collégien survenue à Rennes. Je ne me prononce évidemment pas sur le fond des faits et je laisse cela aux juges, même si l'autopsie conclut bien à un meurtre et non à une violence sans intention de la donner.

Ce qui m'exaspère, c'est la propension de la presse et bien entendu, en amont, de l'Éducation Nationale, à présenter l'auteur de l'homicide comme un collégien sans histoire.

Ce n'est pas vrai. C'est un garçon qui a fait l'objet d'un rappel à l'ordre de la part de la police par le passé. 

Alors évidemment, cela semble devenu peut-être la norme dans l'esprit d'une intelligentsia bien-pensante, mais pas dans le mien.

Ceci explique cela, de quelque manière que l'on tente de tortiller la vérité.

19:03 Publié dans Education, Société | Lien permanent | Commentaires (74) | Tags : rennes, collégien, homicide | |  Facebook | | | |

vendredi, 22 juin 2012

Class Actions : Taubira remonte dans mon estime !

Je viens d'entendre que Christine Taubira veut autoriser les Class Actions en France.

Rappel : les Actions de groupe permettent à des consommateurs lésés par une entreprise de s'associer en une seule procédure et donc un seul avocat quand ils vont devant les tribunaux. Moins de paperasses, procès bien plus court, action en justice des consommateurs bien plus puissante car disposant de plus de moyens par mutualisation.

Je jugerai sur pièces. Qu'elle le fasse ! Le précédent gouvernement avait fait une annonce similaire avant de reculer dans le texte final.

Si Taubira va jusqu'au bout et que la loi est votée, elle aura droit à mon estime pour de longues années.

10:38 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : taubira, class actions | |  Facebook | | | |

jeudi, 21 juin 2012

Normal 1er se débrouille à peu près correctement

Je n'ai pas encore pris le temps d'écrire un billet sur les premiers pas de François Hollande comme président, mais voilà l'occasion : c'est clair, ça me change du Sarko. Ouf, on a enfin un président qui n'est pas ridicule, qui ne s'imisce pas sans cesse dans les affaires du gouvernement et qui respecte la place de chacun.

Sur la scène internationale, difficile de juger : je pense que Hollande arrive avec un certain nombre d'idéaux, notamment en matière de droits de l'homme. Il va devoir au fil du temps réussir à les conjuguer avec une certaine forme de réalisme politique. Je pense à la manière dont il a reçu Poutine, par exemple : sur le fond, il a évidemment raison, mais sur la forme, Hollande doit bien considérer ce qu'il cherche exactement à obtenir avant de se livrer à des déclarations publiques.

Au G20, je regrette qu'il n'ait pas suivi la recommandation de Bayrou qui insistait pour que l'on évoque la question des productions locales. Sur tout le reste, on ne peut pas dire qu'il ait franchement avancé : taxation des transactions financières, convertibilité du yuan ou même croissance, c'est chou blanc. A vrai dire, je pense que ses partenaires ne partagent pas sa vision de la fiscalité.

Enfin, bon, on ne va pas lui en tenir rigueur. Si la France veut obtenir gain de cause dans plusieurs domaines elle doit apporter quelque chose sur la table, primo, et, secundo, commencer par convaincre ses alliés européens.

Bref, pas de regret d'avoir voté Hollande au second tour de la présidentielle.

Sur le plan intérieur, en revanche, je n'ai pas le même satisfecit à accorder aux Socialistes. D'ailleurs, je me suis bien gardé de glisser un bulletin socialiste au second tour : là où je vote, les Socialos désespèrent de parvenir à gagner municipale ou législative parce qu'il leur manque à chaque fois les voix centristes. Ils ne sont pas prêts d'y parvenir, je peux vous le garantir...

J'ai déjà deux bêtes noires : Peillon et Taubira. Pour l'instant, les deux ministres les plus nuls et les plus démagos du gouvernement Ayrault.

Je vois aussi que les Socialistes envisagent d'ores et déjà de revenir sur nombre de leurs engagements : eh oui, ils viennent de découvrir qu'il leur manque 10 milliards d'euros !

Résultat des courses, même si Normal 1er s'en défend, Ayrault est bien en train d'étudier la perspective de ne pas remplacer deux fonctionnaires sur trois partant à la retraite de 2013 à 2017 hors éducation, justice et intérieur. Mais cela doit être ce que l'on appelle pudiquement un document de travail , je présume.

Contrairement à la droite, je ne vais pas leur jeter la pierre : s'ils réfléchissent sur le sujet, ils vont dans le bon sens. De même, il est question que l'État réduise ses interventions de 40% hors prestations sociales. Bonne idée aussi.

Mes reproches, ils sont plutôt à deux titres : a) les Socialistes continuent à mentir en soutenant l'inverse de ce qu'ils préparent à faire, et ça, c'est quelque chose que je déteste b) c'est bien de réduire le train de vie de l'État, mais ils doivent vraiment repenser aussi ses missions : ils ne doivent pas faire la même erreur que la droite, c'est à dire assécher les divers postes budgétaires de l'État tout en lui confiant les mêmes missions. Il y a donc une réflexion très importante à mener à ce sujet.

Bien évidemment, la matraque à taxe est repartie : j'espère que les Socialistes vont l'utiliser avec une intelligence relative même si je n'attends pas de miracles de leur part. Je sais que la TVA va augmenter. Pas de reproches là-dessus, cela me paraît inévitable pour équilibrer nos comptes, et, de toutes façons, ça a l'air d'une augmentation très modérée, de l'ordre de 1% à peine. 

Le problème, c'est que les Socialistes alimentent largement la scizophrénie des Français : d'un côté, les Français voudraient que l'État prenne tout en charge, de l'autre, ils désirent des baisses d'impôt. C'est clair, les deux ne sont pas compatibles. En fait, le plus probable, pour l'instant, compte-tenu de nos dettes, c'est bien des augmentations d'impôt et des baisses d'intervention étatique.

11:09 Publié dans Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : hollande, ps, taxe | |  Facebook | | | |

mercredi, 20 juin 2012

Tiens ? Borloo veut créer un nouveau parti de droite.

J'ai trouvé amusants au possible les titres de la presse quotidienne : les journalistes politiques de divers horizons assurent que Borloo veut devenir le patron du centre. C'est curieux, j'ai bien regardé la composition de son groupe et je n'y ai vu quasiment que des élus de droite à l'exception de Philippe Folliot que je considère comme un centriste bien que de sensibilité de droite. 

Tous les autres appartiennent à la droite modérée, indéniablement, mais ils ont largement prouvé par leurs votes et leur soutien inconditionnel ou presque à Nicolas Sarkozy qu'ils n'étaient plus des centristes depuis un petit moment déjà. Bref, avec l'UDI, il y a en préparation un nouveau parti de droite à l'Assemblée.

Je suis tout de même gêné : à l'exception d'Hevé Morin (mais vraiment sur le tardà j'en ai vu bien peu s'émouvoir de la dérive droitière de l'UMP. Pour être clair, j'ai même vu plus de critiques surgir de l'UMP elle-même que de ceux qui se veulent des centristes. J'ai entendu Raffarin, Juppé et quelques autres voix isolées à droite se désoler du tour pris par l'UMP dans la dernière ligne de la présidentielle (et même avant) mais c'est à peu près tout.

Au fond, cela ne me dérange pas fondamentalement de travailler avec ces élus de droite, moi qui suis centriste, mais cela supposerait de leur part un minimum d'émancipation, primo, et, secundo, de ne pas me faire prendre des vessies pour des lanternes.

Pour plagier sans vergogne Laurent de Boissieu, journaliste de la Croix expert du centre, par définition, le centre n'est ni à droite ni à gauche, il est au centre. Alors quand j'entends les voix de nos centristes auto-proclamés assurer que le centre a toujours été à droite et que sa vocation naturelle est de gouverner avec la droite, il y a comme un petit souci.

Pour moi, le centre a vocation à s'allier en fonction des idées qu'il défend et c'est bien pour cela que je réclame à tue-tête une plate-forme programmatique pour me faire un avis.

Et un dernier mot : jusqu'à nouvel ordre, un centre sans Bayrou n'est plus le centre en France. Or, je n'ai vu absolument personne dans le nouveau parti de droite de Monsieur Borloo tendre la main au Béarnais. On ne peut prétendre rassembler qui que ce soit sans tendre la main. Quand j'entends certains militants et cadres du MoDem ne jurer que par l'alliance à gauche j'en suis au moins aussi agacé. Un centre qui est à gauche n'est plus un centre.

Bref, pour moi, le centre est capable d'être un pont envers les sensibilités de gauche et de droite les plus modérées. Les lanceurs d'anathème ne m'intéressent donc pas, d'où qu'ils viennent.

18:06 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (51) | Tags : centre, borloo, bayrou, modem | |  Facebook | | | |