« Meurtre d'un collégien à Rennes : pourquoi mentir systématiquement ? | Page d'accueil | Gonflé Hollande : il fait ce que Bayrou proposait après l'avoir critiqué »

mardi, 26 juin 2012

Eh oui : les promesses socialistes comme les feuilles d'automne...

Caramba : l'ami Yves m'a pris de vitesse ! Il s'est dit, tiens, m... alors, il se produit pile ce que Bayrou avait dit : les Socialistes, rattrapés par le principe de réalité se trouvent dans l'impossibilité de tenir 90% de leurs promesses...

Au fond, d'une certaine manière, c'est rassurant : encore heureux qu'ils n'essaient pas de les tenir, en effet. Ouf, on va au moins éviter le syndrome de 1981. 

J'approuve aussi leur priorité qui est d'épargner éducation, justice et sécurité. On est d'accord. En revanche, j'attends avec gourmandise les arbitrages qui vont être faits dans les autres domaines.

En revanche, copier Bayrou, hélas, il ne faut pas y compter, bien que l'ami Yves l'espère : cela supposerait une telle révolution intellectuelle à gauche que ce n'est pas pensable.

Réfléchir sur les productions locales, imaginer faire un pont en or au capital-risque investi dans l'industrie, ne rêvons pas, c'est hors de portée de la pensée socialiste ordinaire...

D'ailleurs, attendons le grand matraquage fiscal qui s'annonce : préparez les pansements, les amis, parce que là, ça ne pas être de la matraque, cela va être du taser, et à grande échelle. 

Et pendant ce temps, les Delanoë et consorts vont poursuivre leurs dépenses somptuaires à Paris, par exemple...

Certes, les Socialistes ne vont pas faire n'importe quoi, et je m'en réjouis : mais cela ne signifie pas qu'il existe un contre-programme astucieux et inventif qui n'offrirait pas mieux qu'une simple gestion ordinaire de crise, ambition désormais avouée de François Hollande.

Espérons que nous y viendrons vite, et, comme la crise est d'ores et déjà européenne, gageons que les prochaines échéances électorales qui verront l'occasion de renouveler nos euro-députés seront aussi, au centre, l'occasion de proposer un projet alternatif de grande envergure pour l'Europe et pour la France.

16:17 Publié dans Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : hollande, socialiste, bayrou | |  Facebook | | | |

Commentaires

Mai 2007 : élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République.

Chômage en France métropolitaine, sans compter les départements d'outre-mer : Catégories A, B, C, D, E :

Mai 2007 : 3 632 400 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
Mai 2008 : 3 449 800 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
Mai 2009 : 4 044 100 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
Mai 2010 : 4 529 600 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
Mai 2011 : 4 665 600 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.
Mai 2012 : 4 960 000 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.

http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-Forna7tti-2.pdf

Evolution de mai 2007 à mai 2012 : augmentation de 1 327 600 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi.

Evolution de mai 2007 à mai 2012 : augmentation de 36 % du nombre des demandeurs d’emploi.

Écrit par : BA | mardi, 26 juin 2012

Eh voui, élections en 2007 sous fond de crise des subprimes "non prévisible" à venir etc oblige...Avec promesses à tenir.
Un peu comme les dernières, étranges similitudes^^^.
Merci d'etre passé "BA". :o)))

Écrit par : Martine | mardi, 26 juin 2012

Je ne suis pas sûr qu'il s'agisse encore de socialistes !

Écrit par : Denis | mardi, 26 juin 2012

@Denis
des sociaux-traîtres ? :-)

Écrit par : l'hérétique | mardi, 26 juin 2012

"un projet alternatif de grande envergure pour l'Europe et pour la France." "un contre programme astucieux et inventif" C'est ce qui manque tant à la France, et c'est ce que le MoDem devrait proposer. Ne sachant comment contacter l'Hérétique, je profite de ce commentaire pour vous présenter le site que j'ai conçu justement pour alimenter ce débat: http://www.lalternativecredible.fr .

Écrit par : Philippe | mercredi, 27 juin 2012

la seule raison qui pousse les socialos à ne pas appliquer leur programme est la peur des agences de notation....

en effet début juillet et fin Aout la france doit lever énormément de fonds afin de payer par l'endettement les salaires et les retraites des fonctionnaires....le but est de la faire au taux le plus bas...sinon ce serait la "cata" surtout en cette période de négociation budgétaire.....

Il faut se le dire: ce sont les marchés qui gouvernent les états.....qui ose encore parler de démocratie? par leur laxisme( depuis 30 ans) les états, donc les politiques ont perdus leurs pouvoirs.....

Écrit par : europium | mercredi, 27 juin 2012

europium : Si c'était vraiment le cas, les états ont les pouvoirs pour renverser la machine dans l'autre sens et reprendre le pouvoir.

Écrit par : melianos | mercredi, 27 juin 2012

Tout juste des sociaux-libéraux qui vont faire représentation en ce samedi chez les Gracques !

Écrit par : Denis | vendredi, 29 juin 2012

Écrire un commentaire