Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Je me demande... | Page d'accueil | L'occupation allemande inoffensive : Le pen ? Non, Hessel... »

vendredi, 29 juin 2012

Médiapart et le journalisme à la sauvette...

J'ai suivi à ses débuts les premiers pas de Médiapart avec un certain intérêt. Malheureusement, force est de constater que cela se délite sérieusement là-bas depuis un bon moment !

La dénommée Valentine s'est notamment fait une spécialité de cracher n'importe quoi sur le MoDem et ses cadres. 

Tantôt un collectif de cadres s'apprêterait à prendre le pouvoir, tantôt l'une de nos figures de proue aurait déclaré le MoDem ruiné et cetera...

Les finances du MoDem ne sont certes pas fameuses, mais le parti s'étant montré très prudent, elles sont équilibrées. Valentine Olberti assure que Marielle de Sarnez aurait tenu les propos concernés : renseinement pris auprès de l'intéressée herself, c'est totalement faux.

Je crois que Valetine Oberti devrait retourner faire un petit stage au CELSA ou une école de journalisme de niveau comparable : le B.A.B.A du métier c'est d'abord la vérification des sources. Un aspect que notre apprentie-reporter semble avoir quelque peu négligé...

L'inconvénient, c'est que de la presse qui se veut sérieuse a cru bon de reprendre l'intox de Mediapart : la République des Pyrénées d'abord puis Libération plus récemment.

Je ne peux augurer évidemment des décisions qui seront prises au Collectif National de demain, mais j'ai suffisamment de sources fiables, au contraire de Mediapart, pour pouvoir déclarer que Bayrou poursuivra son engagement politique. Il y a plusieurs centaines de conseillers nationaux au MoDem. S'il suffit du communiqué ou des confidences de deux ou trois d'entre eux pour que Médiapart y voie une lame de fond, c'est quelque peu inquiétant quant à la pertinence de leur traitement de l'information.

En fait, ce qui m'interpelle davantage, c'est que Médiapart a fait la une de la presse sur d'autres informations d'une toute autre importance par le passé. Si les enquêtes qu'ils ont menées l'ont été avec la même absence de sérieux et de rigueur il y a de quoi être largement inquiet. 

Du coup, je commence à me demander si ce qu'ils ont écrit par le passé y compris sur les sujets les plus graves était fiable...

Les autres journaux, bon, on sait qu'ils ne font plus de journalisme d'investigation depuis fort longtemps...

23:29 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : médiapart, modem, bayrou | |  Facebook | | | |

Commentaires

@Cesar

Je pense que tu t'emballes.
Comme tu le signales très justement, il est possible qu'elle se soit fait intoxiquer par l'un ou l'autre des cadres influents qui prendraient leurs désirs pour des réalités :-)
cela n'a rien à voir avec une enquête sur des affaires financières où il suffit *justement* d'avoir 1) les sources les mieux informées (une ou deux suffisent) 2) des preuves irréfutables pour pouvoir se faire une idée suffisamment circonstancié.

Mediapart n'apporte, à mon avis, très peu de valeur ajoutée sur la politique: ils restent dans le commentaire, et suivent leur ligne éditoriale, orientée trotskysme décroissant béat. Assez agaçant par ailleurs, mais c'est leur choix.

Pour une fois, et c'est suffisamment rare pour être pointé, je ne suis pas d'accord avec toi :-)

Écrit par : Fabrice_BLR | vendredi, 29 juin 2012

Dans le cas de Médiapart, si vous remplacez “organe de presse” par “officine de propagande”, tout devient tout de suite beaucoup plus cohérent.

Écrit par : Didier Goux | samedi, 30 juin 2012

@Didier
Oui, vous me l'ôtez de la bouche...

Écrit par : l'hérétique | samedi, 30 juin 2012

Je suis assez bien placé pour savoir que les présidence collégiales, on a essayé dans les fédés, et vu le bordel et l'immobilisme que ça entraîne, on a laissé tomber.

Alors le mettre au national, lol.

Écrit par : melianos | samedi, 30 juin 2012

Par on, j'entendais le siège, le modem, pas juste ma fédé.

Écrit par : melianos | samedi, 30 juin 2012

Écrire un commentaire