« Hello les Atelières, au revoir Lejaby ! | Page d'accueil | Normal 1er se débrouille à peu près correctement »

mercredi, 20 juin 2012

Tiens ? Borloo veut créer un nouveau parti de droite.

J'ai trouvé amusants au possible les titres de la presse quotidienne : les journalistes politiques de divers horizons assurent que Borloo veut devenir le patron du centre. C'est curieux, j'ai bien regardé la composition de son groupe et je n'y ai vu quasiment que des élus de droite à l'exception de Philippe Folliot que je considère comme un centriste bien que de sensibilité de droite. 

Tous les autres appartiennent à la droite modérée, indéniablement, mais ils ont largement prouvé par leurs votes et leur soutien inconditionnel ou presque à Nicolas Sarkozy qu'ils n'étaient plus des centristes depuis un petit moment déjà. Bref, avec l'UDI, il y a en préparation un nouveau parti de droite à l'Assemblée.

Je suis tout de même gêné : à l'exception d'Hevé Morin (mais vraiment sur le tardà j'en ai vu bien peu s'émouvoir de la dérive droitière de l'UMP. Pour être clair, j'ai même vu plus de critiques surgir de l'UMP elle-même que de ceux qui se veulent des centristes. J'ai entendu Raffarin, Juppé et quelques autres voix isolées à droite se désoler du tour pris par l'UMP dans la dernière ligne de la présidentielle (et même avant) mais c'est à peu près tout.

Au fond, cela ne me dérange pas fondamentalement de travailler avec ces élus de droite, moi qui suis centriste, mais cela supposerait de leur part un minimum d'émancipation, primo, et, secundo, de ne pas me faire prendre des vessies pour des lanternes.

Pour plagier sans vergogne Laurent de Boissieu, journaliste de la Croix expert du centre, par définition, le centre n'est ni à droite ni à gauche, il est au centre. Alors quand j'entends les voix de nos centristes auto-proclamés assurer que le centre a toujours été à droite et que sa vocation naturelle est de gouverner avec la droite, il y a comme un petit souci.

Pour moi, le centre a vocation à s'allier en fonction des idées qu'il défend et c'est bien pour cela que je réclame à tue-tête une plate-forme programmatique pour me faire un avis.

Et un dernier mot : jusqu'à nouvel ordre, un centre sans Bayrou n'est plus le centre en France. Or, je n'ai vu absolument personne dans le nouveau parti de droite de Monsieur Borloo tendre la main au Béarnais. On ne peut prétendre rassembler qui que ce soit sans tendre la main. Quand j'entends certains militants et cadres du MoDem ne jurer que par l'alliance à gauche j'en suis au moins aussi agacé. Un centre qui est à gauche n'est plus un centre.

Bref, pour moi, le centre est capable d'être un pont envers les sensibilités de gauche et de droite les plus modérées. Les lanceurs d'anathème ne m'intéressent donc pas, d'où qu'ils viennent.

18:06 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (51) | Tags : centre, borloo, bayrou, modem | |  Facebook | | | |

Commentaires

Il existe un centre droit et un centre gauche, mais il n'existe pas de centre "pur" dans la Vème République. Ce que fait Jean-Louis Borloo, c'est donc un mouvement de centre droit, comme l'était l'UDF. Si Jean Lassalle quitte le Modem pour le rejoindre, il quittera alors un parti de centre gauche pour un parti de centre droit, ce qui serait logique.

Quant à François Bayrou, il ne pouvait participer à la création de ce nouveau groupe, il en fut empêché par certaines circonstances. Je doute toutefois qu'il ait beaucoup de poids en tant que conseiller municipal d'opposition de Pau.

Écrit par : xerbias | mercredi, 20 juin 2012

@L' héré,
Je comprends à présent l'insistance pour que j'assiste au dernier dépouillement (avec tentative de prise d'otage de mon ainé qui a décliné cette fois, passant son bac le lendemain), et les appels du pied non dissimulés qui ont suivi. ;o)) Rhoooo...

Écrit par : Martine | mercredi, 20 juin 2012

@Xerbias,
Vous mélanchez tout! UDI un groupe parlementaire^^^, pas un parti. Voyez la différence?

Écrit par : Martine | mercredi, 20 juin 2012

Très clair, très simple, je soutiens à 10%

Ceux qui soutiennent encore que le Centre n'a pas de projet qui lui est propre se trompent lourdement.

Les références historiques à la Ve republique qui n'a jamais eu a affronter de crise telle que celle qui se présente sont erronées et innaplicables. La Ve a été crée justement pour répondre à la crise aigue de 58 (France non financée, non crédible).

Le Centre, avec son projet propre, doit se préparer à aider les Français et la France sous une nouvelle forme dans la crise qui se développe.

http://www.centrisme.free.fr/Qu'est-ce%20que%20le%20Centre.htm

Écrit par : kbkb15 | mercredi, 20 juin 2012

Entièrement d'accord avec vous l'hérétique! Je pense que Borloo essaie de tuer le centre. Je ne me suis pas retrouvé a 100% dans le choix de second tour de Bayrou mais je le respecte d'autant plus que son choix donne, je pense, enfin la puissance tant attendu au centre. Très d'accord aussi avec vous à propos de Folliot, c'est un mec bien ;)

Écrit par : Thibault | mercredi, 20 juin 2012

j etais d'accord en gros avec ton post, jusqu'à ce que tu dises " jusqu'à nouvel ordre, un centre sans Bayrou n'est plus le centre en France. Or, je n'ai vu absolument personne dans le nouveau parti de droite de Monsieur Borloo tendre la main au Béarnais."

quel est le rapport ?? il n'est pas parlementaire !

Écrit par : Le Parisien Liberal | mercredi, 20 juin 2012

Pooov' Parisien "Libéral", vous perdez vot're temps, ne vous rejoindrai certainement pas! Pas plus qu'hier, aujourd'hui ou demain. :ppp

Écrit par : Martine | mercredi, 20 juin 2012

Qui nous dit que Borloo n'est pas en service commandé par l'UMP pour aller rechercher les centristes égarés, et finalement rejoindre un peu plus tard l'UMP?
Car pourquoi prendre une décision si autoritaire, s'autoproclamer leader du Centre, sans discussions préalables avec les autres partis?
C'est bien le contraire qu'il faut faire, commencer à discuter d'une grande plateforme centriste réellement indépendante de l'UMP et du PS. Pour ça, il faut se rassembler autour d'idées et de valeurs communes, dans le but de pouvoir ensuite s'affranchir de la tutelle de ces 2 partis qui ne pensent qu'à siphonner les voix du Centre pour leur propre intérêt, sans bien sûr laisser les idées centristes s'exprimer, on l'a bien vu pendant la Presidentielle : qui de Borloo ou Morin s'est élevé contre la déviance extrémiste de Sarkozy? On a entendu Juppé, Raffarin, Le Maire, Pecresse, NKM, Jouanno... mais aucun centriste affilié UMP! C'est ça l'indépendance? La fermer et de coucher devant son maître?
Facile de critiquer après la bataille, et de vouloir rassembler le Centre. Mais pas n'importe comment, ni à n'importe quel prix.

Écrit par : FDB750 | mercredi, 20 juin 2012

Souvent clairvoyant dans ses analyses économiques, l'auteur fait preuve ici d'un mélange de naïveté et de sectarisme politique confondant.

Qu'est-ce que le Centre ? Y a t-il des centres ? Le Centre, c'est une famille politique qui défend une certaine vision de la société et certaines valeurs. Et les seules différences entre centre-droit et centre-gauche se situent au niveau de la stratégie politique, et non des idées et des valeurs.
Dire que le "centre" n'est ni à droite ni à gauche est une évidence quand on parle de ses idées ou sa vision sociétale, mais, dans notre système constitutionnel, il doit être dans la majorité ou l'opposition, et s'allier avec la droite ou la gauche. Rester en lévitation entre les deux, ou faire l'essuie-glace, est un non-sens politiquement et, comme on a pu le voir, le plus sûr moyen de n'avoir aucune influence.

Accuser le nouveau groupe parlementaire centriste d'être de droite est un non-sens: ce groupe est au centre, défendra (on l'espère) les idées centristes, mais a choisi de se situer dans l'opposition (pour des raisons évidentes), et donc de faire alliance avec la droite. Politiquement, c'est sa seule chance d'influer sur la vie politique et défenddre ses idées, et donc représenter corectement son électorat.

Quant au cas Bayrou, il faut que l'auteur redescende sur Terre. En refusant de défendre ses électeurs et de prendre la tête de la reconstitution de la famille centriste, il a perdu toute influence. Un responsable politique a des responsabilités vis à vis de ses électeurs, et notamment celui de se mettre en position de les défendre et de défendres leurs idées. A lui de se posirtionner s'il le souhaite, mais il a perdu l'occasion de se positionner en tant que leader de ce rassemblement. Les querelles entre anciens de l'UDF ont coulé le centre. Il est temps de touner une page. Si Borloo peut faire ce que Bayrou a refusé de faire, tant mieux, ce sera de toute façon une transition. L'opposition était de toute façon le seul endroit où une recomposition pouvait se faire sans être polluée par le pouvoir.
Une page se tourne, et c'est tant mieux.

Écrit par : Voltaire | mercredi, 20 juin 2012

@FDB
Z'etes cro-mignon... :)
Pécresse: ma famille allemande m'a dit à un instant T, ras-laaa des ex ministres de l'éducation!
NKM, c'est triste mais ainsi, porte-parole pour rapporter des voix vertes: fatal error!
Juppé? NS s'est attaché à mettre en oeuvre ses positions passées quand à ré-intégration au sein de l'Otan.
Borlo, rhooo qui s'imaginait etre propulsé en tete d'affiche via les z'abeilles avec l'appui d'EELV, NKM and co. Whatelse?
C'est pathétique, n'est-ce pas?

Écrit par : Martine | mercredi, 20 juin 2012

@Voltaire
Eh bien j'attends de voir ce que va proposer ce groupe avant de me prononcer parce que la couleur des idées centristes on ne l'a pas vraiment vue depuis 5 ans.
En outre, je me méfie de Borloo car c'est un type très opportuniste. Je n'oublie pas qu'il avait un jour envisagé une alliance droite-FN.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 20 juin 2012

@Voltaire,
A vous de redescendre sur terre! Allez donc interroger dans la rue! Z'allez vite vous rendre compte que vot' charabia est inaudible...A chaque élection il y a au moins trois centres proposés, si ce n'est pas davantage!

Écrit par : Martine | mercredi, 20 juin 2012

@Voltaire :
Dois-je vous rappeler que Bayrou ne s'est pas retiré de la vie politique et qu'il est donc encore le seul responsable et porte voix des millions d'électeurs qui lui ont accordé leur confiance? Je ne doute pas que Bayrou se mette en position de défendre ses électeurs. Certes il n'est pas le leader du groupe parlementaire de centre droit à tendance droite mais il est encore le leader de ce qu'il a créé, le centre libre et indépendant. On verra la suite mais aujourd'hui la situation est celle-ci

Écrit par : Thibault | mercredi, 20 juin 2012

@Martine je ne comprends pas ce que vous voulez dire... ni même ce que vous dites.
Vous n'avez pas entendu ces gens de l'UMP prendre position contre la dérive droitière de Sarkozy? Ce sont les seuls courageux qui ont osé parler, alors que les centristes, censés être encore plus hostiles à l'extrémisme, se sont tus.
Le rapport avec Borloo et les abeilles??? Qu'est-ce qui est pathétique?

Écrit par : FDB750 | mercredi, 20 juin 2012

@ L'Héré

Je vous propose une petite "révolution copernicienne" conceptuelle...

Commençons par admettre qu'il y a un bloc de droite et un bloc de gauche, éventuellement flanqués le premier d'une extrême-droite et le second d'une extrême-gauche (dans laquelle nous mettrons le FDG pour la commodité du propos).

Il y a donc une gauche du bloc de droite et une droite du bloc de gauche, vous me suivez ?

Eh bien, le centre, c'est grosso-modo ce qui reste une fois qu'on a enlevé ces deux blocs. Des fois, les blocs sont plus gros, parce que leurs leaders respectifs - et la force des événements - font que le clivage est très prononcé, d'autres fois ils sont plus réduits.

En 2007, par exemple, le leader de droite (Sarko) filait des boutons à une partie du bloc de droite et le leader de gauche (Ségo) filait de l'urticaire à une partie du bloc de gauche. Résultat : un Bayrou à 18%.

Par contre, en 2012, reconstitution des deux blocs sous le double effet de la trouille (face à la crise, à la délinquance, au retour possible de Sarko, etc.), polarisation forte et Bayrou à 9%.

Autrement dit, dans cette vision, des choses, le Centre (politiquement, sinon idéologiquement) se définit en creux. C'est ça la révolution conceptuelle. Un peu comme la culture dans la célèbre définition de Malraux : le Centre, c'est ce qui reste quand on a tout retiré.

D'où l'intense difficulté à faire du plein avec du vide. L'unité idéologique, qui n'est pas un leurre, s'efface devant l'impossibilité de la structuration politique. Et malheureusement, Bayrou n'était pas de taille (manque de charisme, de volonté ou d'intérêt) à accomplir ce travail d'Hercule qui aurait consisté à faire du plein avec du creux.

Écrit par : Ch. Romain | mercredi, 20 juin 2012

@FDB,
Bien dommage, but used to it now ! :o)))

Écrit par : Martine | mercredi, 20 juin 2012

Toujours là cet allu des salons?
'tain...Avec ca, ne sommes pas sortis de l'auberge!

Écrit par : Martine | mercredi, 20 juin 2012

Brillante démonstration, Christian. Pour le reste, je partage l'évidence que Bayrou n'a pu être invité à ce nouveau rassemblement, puisqu'il me semble qu'il n'est plus à l'assemblée.

Je vois que des commentateurs ont la bonté de répondre à la foldingue avec des arguments d'une conversation réelle... Messieurs, tentez le surréalisme à la belge, les seuls échanges bilatéraux que l'on puisse avoir avec elle ne peuvent s'inscrire que dans une ressemblance au Kamoulox !!!

Écrit par : luciolebrune | mercredi, 20 juin 2012

inscription au fil.

Écrit par : luciolebrune | mercredi, 20 juin 2012

@Christian
C'est un aspect du problème mais j'ai une objection : sous la IVème république, il a existé un parti centriste, le MRP qui collectait jusqu'à 25% des voix.
Je ne partage pas votre analyse, par ailleurs, des causes de l'échec de Bayrou.
Pour moi, c'est l'absence d'un programme creusé qui l'a flingué.
Et cette analyse, je ne l'ai pas fait a posteriori mais a priori quand j'ai commencé à constater que rien de plus ne venait sur son Made in France.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 20 juin 2012

Dslée l'héré,
Je ne partage pas votre analyse, ce qui l'a flingué a été la montée en puissance des extrèmes.
Ensuite, Jean A, ne m'intéresse pas du tout, dslée pour vous.

Écrit par : Martine | mercredi, 20 juin 2012

Martine, je n'ai pas compris votre commentaire "Pooov' Parisien "Libéral", vous perdez vot're temps, ne vous rejoindrai certainement pas! Pas plus qu'hier, aujourd'hui ou demain. :ppp"

autant que je sache, je ne me suis pas adressé à vous ??

Écrit par : Le Parisien Liberal | mercredi, 20 juin 2012

@Luciole,
Toi qui fait pitié...Pas moi, tu n'as jamais représenté rien d'autre que ton égo.

Écrit par : Martine | mercredi, 20 juin 2012

@PL,
Vous l'avez fait en d'autres temps...Juste retour d'ascenseur? :p

Écrit par : Martine | mercredi, 20 juin 2012

@ L'Héré

Sur les causes de l'échec de Bayrou à la présidentielle, je me suis déjà beaucoup exprimé. Pour moi, la cause principale tient à ce qu'il dénonçait ce que tout le monde savait déjà, sans apporter de propositions de solution. Ce qui rejoint d'ailleurs votre propre analyse. Non, mon propos ici concerne son échec à construire un centre indépendant. Il n'y est pas arrivé en quatre ans, en partie par manque d'intérêt ou de charisme personnel, en partie parce que le travail était carrément démiurgique.

Sous la IVeme, il n'y avait pas une bipolarisation aussi marquée que sous la Veme, me semble-t-il. Ceci, joint à des considérations socio-économiques sur la structure de l'électorat et sur le mode de scrutin, explique sans doute cela. Mon analyse vaut pour nos institutions.

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 21 juin 2012

Rhooo...Mme Lepage gardez le chez vous, sachez écouter si ce fin analyste, afin qu'il cesse de polluer, ici et ailleurs!
Merci. :)

Écrit par : Martine | jeudi, 21 juin 2012

QUI pollue ce blog ? mdr !!!

Écrit par : luciolebrune | jeudi, 21 juin 2012

@Christian et l'héré : ajoutez aussi un énorme défaut de communication (bien que l'aspect principal soit en effet le manque de programme), l'autocratie, le principe de Peter. Il me semble qu'il y a trop de maladies et trop avancées pour sauver le patient.

Écrit par : luciolebrune | jeudi, 21 juin 2012

Je suis d'accord avec ce billet.
J'ai d'ailleurs écrit un article allant dans ce sens hier.
http://philippegibault.wordpress.com/2012/06/20/la-refondation-du-centre-doit-se-faire-par-le-centre/

Écrit par : Phil | jeudi, 21 juin 2012

Gauche et droite gouvernent au centre. Ce sont les échéances électorales, au nom d'une efficacité publicitaire mensongère, qui rabaisse l'électorat au niveau de cerveaux en déshérence, et entraine le débat vers la vacuité de la métaphore sportive. Bayrou paye son geste d'avant deuxième tour, il paye surtout ses 17 ans de retard. Imaginez qu'il ait osé en 94 répondre favorablement à Delors, nous aurions évité Chirac et ses errances européennes, Lepen au deuxième tour en 2002, et j'en passe. Les centristes de l'ex-majorité sont des affairistes qui ont été incapables de s'opposer au grand écart idéologique du marketing sarkoziste, ils ont accepté de n'être que pommade au bâton droitier, et en sont maintenant réduits à danser autour du cadavre politique de Bayrou, tentant de récupérer son discours qu'il n'ont cessé de villipender par goût du pouvoir, faisant de la vérité incontournable de celui-ci, lettre morte.

Écrit par : Lo | jeudi, 21 juin 2012

MDR....

La présidentielle c'est dans 5 ans, les concours de "bites" pour "exister médiatiquement" au Sein de la droite et du centre sont ridicules, voire indécente en ces temps difficiles.... Il suffit d'étudier 2007 et 2012 : mis a part le président sortant il y a toujours des surprises( Ségo, hollande s'émancipant dans le money time).....

Fillon, Copé vont lasser au bout de cinq ans et un larron va surgir de nulle part....

arrêter de vous masturber intellectuellement....la seule masturbation qui vaille est que va-t-il se passer au niveau de l'UE dans l'année qui vient :
- nombrilisme suicidaire
-implosion totale
-division de l'UE en deux
-ras le bol de l'Allemagne se retournant vers la Russie
- depart de la Grèce de la zone EURO.
-ETC....

C'est en fonction de cela que des personnalité vont disparaitre ou émerger....

Écrit par : europium | jeudi, 21 juin 2012

Purée, elle se décourage pas, la trépanée du bulbe ! A chaque fois qu'elle s'adresse à un nouvel interlocuteur, c'est pour s'entendre répondre qu'on ne comprend rien à ses délires, mais ça ne la fait pas dévier d'un pouce dans sa façon de faire. Baudelaire appelait ça "la bêtise au front de taureau"... Mais faut avouer que la foldingue, c'est carrément un troupeau à elle toute seule !

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 21 juin 2012

Une manade cette malade !!!

Écrit par : luciolebrune | jeudi, 21 juin 2012

expdr !!!

Écrit par : luciolebrune | jeudi, 21 juin 2012

je pense que Bayrou et le Modem ont leur place dans une alliance de la droite modérée et du centre mais ayant échoué (je dis cela ayant voté pour lui deux fois au 1 tour)il est normal que nous tentions autre chose et le projet de Borloo est un piste interessante.

Écrit par : campion | jeudi, 21 juin 2012

@campion
Je pense que Bayrou et le Modem viendront le jour où vous cesserez de parler de "droite-et-du-centre" comme étant deux composantes indissociables. Restera alors à régler les problèmes d'ego.

Écrit par : melianos | jeudi, 21 juin 2012

Bah les deux "brillantissimes" , il n'y a qu'à consulter les archives de ce blog, pour pouvoir démeller le vrai du faux.
C'est triste de vous voir vous rendre ridicules, mais votre problème pas le mien.
Sur ce sujet, je suis très sereine.

Écrit par : Martine | jeudi, 21 juin 2012

Aie aie aie... La simplette qui essaie de démêler (avec deux "l", sans doute pour que ce soit plus efficace) les choses. Comme si son triste petit cerveau ravagé lui en laissait les moyens...

Pauvre, pauvre petit être, qui parle de ridicule comme la famille d'un pendu pourrait parler de corde. Quel naufrage !

Écrit par : Ch. Romain | vendredi, 22 juin 2012

Oups !

Écrit par : luciolebrune | vendredi, 22 juin 2012

Je suis très étonné d'avoir à vous faire remarquer que le mot SOLDE est du genre masculin, sauf lorsqu'il s'agit de LA solde du soldat.
Ceci ne retire rien à la qualité de vos écrits.
Salutations

Écrit par : Christian AZZI | jeudi, 26 juillet 2012

Je suis très étonné d'avoir à vous faire remarquer que le mot SOLDE est du genre masculin, sauf lorsqu'il s'agit de LA solde du soldat.
Ceci ne retire rien à la qualité de vos écrits.
Salutations

Écrit par : Christian AZZI | jeudi, 26 juillet 2012

Je suis très étonné d'avoir à vous faire remarquer que le mot SOLDE est du genre masculin, sauf lorsqu'il s'agit de LA solde du soldat.
Ceci ne retire rien à la qualité de vos écrits.
Salutations

Écrit par : Christian AZZI | jeudi, 26 juillet 2012

Je souhaiterais que l'on puisse débattre sur l'article en objet (cannabis) qui est (encore) une anerie du genre. As-t-on fait la même étude avec l'alcool et son effet sur la jeunesse? mouhahahahaha

Écrit par : M | mardi, 28 août 2012

@M
Faut se placer dans le bon sujet pour ça (voilà l'inconvénient de la fumette, on perd toute notion d'ordre, ensuite...)

Écrit par : l'hérétique | mardi, 28 août 2012

Je n'en ai pas non plus vu tant que ca s'élever contre la dérive droitière de l'Hérétique, incarnée au mois de juin par son ton extrêmement violent (plus violent que ce qu'on peut trouver sur le site Fdesouche) contre certaines musulmanes.

Bref...

Pour ceux qui voudraient que la vie politique soit davantage influencée par le centre que par les extrêmes, qui en ont assez de ce bipartisme qui encourage certains hommes politique a polariser inutilement les français et a exacerber les tensions, et qui voudraient que le souci de l'intérêt général et surtout du long terme soit mis au centre des préoccupations, alors je ne vois qu'une solution : le vote de valeur.
http://www.votedevaleur.org/co/votedevaleur.html

Il faut bien comprendre que les idées du centre et de Bayrou ne pourront jamais s'imposer avec le système électoral tel qu'il existe.
Le vote de valeur est tel qu'il est tout aussi important de plaire que de ne pas déplaire. Il éliminerait donc un candidat qui chercherait à s'imposer en montant la majorité contre une minorité. Et il permettrait de mettre fin ce système ou deux groupes, la droite et la gauche, s'accaparent successivement le gâteau en mangeant sur le dos des générations futures.

Il faut donc mettre en place le vote de valeur aux présidentielles, et supprimer les législatives, l'assemblée nationale étant remplie a la proportionnelle sur la base des résultats de la proportionnelle.

Écrit par : jm | mercredi, 05 septembre 2012

"Vote de valeur" c'est koaaa cette nouvelle clownerie?
Quelle définition du terme valeur?
"Le vote de valeur est tel qu'il est tout aussi important de plaire que de ne pas déplaire".
Ben voyons...avec un tel charabia, sommes certains et d'etre sauvés et que la démocratie pourra survivre!@@@
Vade retro FN satanas :p

Écrit par : Martine | mercredi, 05 septembre 2012

@Martine,
Si j'ai donne un lien, c'est pas pour rien.
Sinon, voici une petite astuce bien utile :
http://lmgtfy.com/?q=vote+de+valeur

Écrit par : jm | jeudi, 06 septembre 2012

Rhooo...
Allez hop! Vous suggère d'essayer le roulage dans la farine auprès d'une autre personne. :o))
http://fr.slideshare.net/Wellcom/valeurs-et-politique
Nan mais! @@@

Écrit par : Martine | vendredi, 07 septembre 2012

Lire le livre choc : " Quand le Made in France devient le Mad in France" sur le Made in France

Écrit par : Logaro | mardi, 09 octobre 2012

Bonjour je suis nouvelle sur hautetfort et je viens voir comment font les blogeuers et blogeuse et voler quelques idees :) Merci

Écrit par : Alexandra | lundi, 03 juin 2013

Bonjour Alexandra
bienvenue sur cette plate-forme. Curieux d'avoir commencé par cet ancien billet.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 03 juin 2013

Écrire un commentaire