Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 12 avril 2016

Boycotter les marques qui proposent des vêtements "islamiques" ? Absurde.

J'avoue avoir connu Élizabeth Badinter nettement mieux inspirée. Voyons : elle suggère de boycotter les marques de vêtements qui proposent des tenues islamiques, c'est à dire conformes aux canons des régimes intégristes et autoritaires. Je pense qu'Élizabeth Badinter fait une très grande erreur d'analyse.

Si la mode s'en mêle, particulièrement les créateurs, je peux lui garantir que ce ne sera pas le rigorisme qui va gagner...

Le principe moteur de la mode et des marques, c'est de toujours pousser à la singularité (en apparence, tout du moins) et pour cela, elles doivent tôt ou tard se démarquer. En réalité, si les religieux acceptent la venue des modes chez eux, en Iran, en Arabie Saoudite, ailleurs, ils creuseront leur tombe, et on ne peut que s'en réjouir.

François Bayrou, et je salue sa grande sagacité, s'est fait manifestement la même réflexion que moi, bien qu'en termes moins directs.

«Il y a des moments où j’ai l’impression qu'en Occident, nous ne regardons que nous-mêmes. Il y a des centaines de millions de femmes dans le monde qui vivent selon les coutumes qu’on appelle l'islam, ou islamique - je ne sais pas si les deux mots on le même sens. Elles vivent comme ça dans leurs sociétés à elles. Eh bien, que la mode s’y intéresse, comment voulez-vous que ça ne soit pas le cas ? Du fait que la mode s’y intéresse, peut-être y a-t-il une ouverture, une autre manière de voir les choses ? Quelque chose qui n’est plus seulement dans l’enfermement ? Moi, c’est une polémique que je ne comprends pas bien

Franchement, on ne saurait mieux dire.

Les marques ne sont pas irresponsables, elles sont futées et s'engouffrent dans le moindre espace de liberté pour faire leur commerce. Le mauvais signe, ce n'est pas quand la mode s'en mêle, c'est au contraire quand elle disparaît.

13:59 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : islam, mode, bayrou |  Facebook | | |

vendredi, 11 mars 2016

Si peu de bio, en France ?

Je suis assez estomaqué de constater, quand je me rends dans des grandes surfaces, que la plupart des produits frais bio ne sont pas cultivés en France. Et que l'on ne me dise pas que c'est un problème de climat, une très large part d'entre eux venant de Belgique, d'Italie ou d'Espagne.

Quand on trouve des légumes biologiques, s'il s'agit d'aliments de consommation courante, ils sont insipides au possible. 

On peut toujours se rabattre sur des centrales de productions locales, type ruches ou AMAP, mais il n'y a là aucune garantie de qualité gustative ni d'absence de pesticides. On sait seulement que le circuit de distribution est court, ce qui est une maigre consolation pour les papilles gustatives.

Je ne comprends pas ce qui coince : les grosses exploitations coûtent des fortunes en investissements, machines, engrais de toutes sortes pour un prix de vente misérable. Pourquoi les agriculteurs ne se reconvertissent pas dans l'agriculture biologique alors que la demande ne cesse de croître sur ce terrain et que les scandales sanitaires qui se succèdent lui assure une publicité renouvelée et gratuite ?

Il me semble que c'était dans le programme de l'ADLE (donc forcément du MoDem qui en est membre) que de proposer un recentrage des financements de la PAC sur l'agriculture biologique, et je pense avoir entendu Marielle de Sarnez soutenir cette position. L'idéal serait en fait de concentrer les aides en question vers la reconversion en s'assurant que les agriculteurs puissent tous se reconvertir avec un revenu décent à la clef.

J'appartiens, en tout cas, à un segment de clientèle pas satisfait par l'offre actuelle. Je souhaite de la qualité, du bio, du made in France si possible en circuits courts, et je ne trouve pas cette combinaison quelle que soit la chaîne testée (biocoop, naturalia, marchés, primeurs, petites, moyennes et grandes surfaces, épiceries électroniques avec livraison...).

L'agriculture, voilà un sujet de choix sur lequel réfléchir. J'engage les centristes, et particulièrement le MoDem, mon parti, à y réfléchir et à développer un programme sophistiqué mais efficace, d'autant qu'il est contingent de la sécurité sanitaire et par là, de la santé.

samedi, 20 février 2016

Loi El Khomri : je ne vois pas l'intérêt du salarié.

Je regarde les compte-rendus de la presse sur la loi El Khomri et j'avoue ne pas y voir d'intérêt pour les salariés, bien au contraire. Si on modifie le droit du travail, il faut que ce soit gagnant-gagnant comme aimait à le dire Ségolène Royal en 2007. Ce n'est pas du tout ce que je constate.

- La possibilité pour les entreprises de réduire la majoration des heures supplémentaires revient ni plus ni moins à baisser les revenus de ceux qui vivent grâce à leur salaire et des heures supplémentaires. Bref, travailler plus pour gagner moins. Bravo les Socialistes.

- Cela fait un bon moment que je pense que les 35 heures ne sont pas un problème et que les cadres débordés qui leur doivent de pouvoir se reposer de temps à autre les méritent bien. J'ai l'impression que ce projet précarise davantage encore les employés des petites entreprises.

- J'admets qu'une entreprise puisse se trouver contrainte de licencier pour des motifs économiques mais beaucoup moins qu'on déroule un tapis rouge aux licenciements abusifs.

Je retiens en revanche un aspect plutôt positif : le contrat de professionnalisation. Pour des personnes qui sont sans diplômes ni qualifications, en chômage de longue durée, cela peut être intéressant de se voir reconnu des qualifications "pratiques", pas forcément identifiées au répertoire national des certifications professionnelles mais utilisables sur le marché de l'emploi.

J'ai du mal à bien circonscrire le reste et ne le commenterai donc pas. Manifestement, à gauche, elle passe vraiment de travers...

vendredi, 12 février 2016

Réforme de l'orthographe, Bayrou, le mot juste, comme d'habitude

J'ai suivi d'un oeil amusé l'application de la réforme orthographique. On a vraiment des imbéciles heureux à la tête de la technocratie de l'Éducation Nationale, et, le plus grave, c'est que notre fort charmante ministre écoute régulièrement leurs avis...

Bayrou a fait une excellente analyse de cette réforme, et, à vrai dire, je m'apprêtais à tenir un discours de même teneur avant de le lire.

Lisez les journaux, désormais truffés de fautes, les courriels de vos collaborateurs ou même les messages et écrits de vos enfants et observez : ce n'est pas l'orthographe lexicale qui souffre, en France, mais bien l'orthographe grammaticale. L'erreur la plus fréquente, c'est la confusion participe passé/infinitif pour les verbes du premier groupe. Il y a ensuite toute une série d'homophones grammaticaux qui induisent les Français en erreur parce que ces derniers ne les identifient pas clairement.

C'est en substance ce qu'a observé avec beaucoup de finesse Bayrou. A vrai dire, sa différence d'appréciation avec les technocrates de la gauche provient peut-être de ce que lui, au moins, a été vraiment sur le terrain, avec des vrais élèves, contrairement aux idéologues de la rue de Grenelle. Il sait de quoi il parle, ça fait une différence...

Bref, une réforme à la c.. supplémentaire, propre à semer la confusion et à ne rien résoudre...

13:45 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : orthographe |  Facebook | | |

samedi, 06 février 2016

La France, c'est la République ou pas ?

Tariq Ramadan s'apprête à demander la nationalité française. Les valeurs qu'il affiche lui valent une réaction cinglante d'Abdallah Soidri, l'un des chroniqueurs de l'Hebdomadaire Marianne.

Je n'apprécie guère Monsieur Ramadan et ne partage pas l'essentiel de ses valeurs. Mais lui reprocher de demander un moratoire sur la lapidation des femmes au monde musulman me semble assez injuste. Quand l'Occident proteste au nom de ses valeurs contre ce crime, cela a un effet très modeste. En revanche, demander un arrêt de ces peines en faisant valoir qu'il ne fait pas consensus et que le monde musulman devrait en discuter, cela me semble bien plus astucieux et efficace. Cela revient aussi à ressusciter le débat théologique au sein de l'Islam et c'est précisément ce dont les religions ont besoin en général pour se revivifier. En outre, l'appel de Tariq Ramadan est très clair et on voit qu'il n'est pas du tout favorable à cette pratique.

Abdallah Soidri conclut son récapitulatif des prises de position de Tariq Ramadan en constatant que pas une de ses valeurs n'appartient à ce que défend la République. Je pense que c'est pour l'essentiel vrai. Mais la question que je me pose est de savoir si la France est réductible à sa République. La République n'existe que depuis la Révolution, et encore. Elle ne s'est installée dans notre pays qu'après le Second Empire.

A ma connaissance, Tariq Ramadan respecte la loi française, n'a jamais été condamné pour délinquance et manie extrêmement bien la langue française. Je dirais même que son goût prononcé pour les circonvolutions et la sophistication dénote un esprit bien français. 

De reconnaître ses mérites ne m'empêche pas de le considérer comme un dangereux adversaire politique, capable de manipuler perversement la vérité, comme ont pu le montrer les Inglorious Basterds, mais cela ne justifie pas pour autant de lui refuser la nationalité française.

vendredi, 05 février 2016

La France, un État incapable de protéger un témoin

Je suis consterné par la pusillanimité de l'État français. Dans les affaires de terrorisme, menaces parmi les plus graves pour la France, les pouvoirs politiques se montrent incapables de mettre à l'abri un témoin-clef.

Ce n'est pourtant pas compliqué, quand on la puissance d'un État, que de permettre à un individu de se reconstruire une identité ailleurs. Plutôt que de passer un temps de folie sur un projet aussi idiot et inutile que la déchéance de nationalité, voilà une mesure majeure à mettre en place. 

Mais au fond, cela va plus loin que cela : depuis de longues années, tous ceux qui vivent au milieu de la délinquance, petite ou grande, qui essaient de lutter contre les omertas de toutes sortes se mettent en danger parce que la protection offerte par l'État est proche du néant. 

Mon pays est minable et ses dirigeants, actuels ou passés, sont minables.

samedi, 30 janvier 2016

Un gentil riverain calaisien excédé...

Voyons, faisons le décompte des médias qui ont présenté le Calaisien excédé comme un gentil riverain : on trouve donc, 20minutes, rtl, l'Express, Francetv, Public, Le Figaro, et comme j'ai la flemme d'aller jusqu'au bout, je m'arrête là.

Quels que soient les défauts des antifas, je ne crois pas qu'ils tapent au hasard quand ils s'en prennent à une cible en particulier. Je ne sais pas trop s'il y avait vraiment des migrants sur la vidéo qui a circulé sur la Toile, car, sans contexte, on peut vraiment dire tout et n'importe quoi d'une vidéo, mais en revanche, l'individu qui sort le fusil a été identifié. C'est un skinhead néonazi et fier de l'être. La Horde, blog antifa, s'est occupé de mener l'enquête avec une efficacité certaine.

Je ne partage pas du tout les positions politiques des antifas, mais encore moins celles des néonazis et je préfère très clairement les premiers aux seconds, c'est tout vu. 

Ce que je comprends de la manifestation, c'est qu'elle ne comptait en fait pas de migrants ou alors très peu. Le «Calaisien» qui a donc brandi sa carabine ne montrait pas de l'exaspération contre les migrants, sur le moment, mais bien contre les manifestants, ce qui n'est pas tout à fait pareil...

Malheureusement, et une fois de plus, je constate que la presse est de moins en moins fiable. Je sais qu'il faut rendre compte de l'actualité, mais si cela pouvait être fait avec un minimum de précaution (une obligation déontologique qui semble passée de mode...), on éviterait certains emballements aussi néfastes que fallacieux...

mardi, 19 janvier 2016

Repose en paix, Leila Alaoui.

Elle était ravissante, elle était intelligente et elle avait du coeur. Et la voilà victime de la folie des hommes.

Leila-Allaoui.jpgOn avait espéré qu'elle survive à ses blessures, puisqu'elle avait été prise dans l'attentat terroriste menée à Ouagadougou mais elle a hélas succombé à une crise cardiaque.

Il reste d'elle une oeuvre impressionnante de reportages et de photographies sur les identités plurielles de nombreux pays.

Une exposition de ses photos est actuellement en cours à l'Institut du Monde Arabe.

Elle était en mission pour Amnesty International.

17:10 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : leila alaoui |  Facebook | | |

dimanche, 17 janvier 2016

école et immigration : France et Allemagne en dépit du bon sens...

L'Allemagne et la France marchent sur la tête. L'Allemagne manque de main d'oeuvre et la France a plus de 10% de sa population au chômage. Que pensez-vous qu'il eût été le bon sens de faire ? D'envoyer les jeunes Français sans emploi travailler en Allemagne, évidemment.

Que fait le gouvernement français ? Non seulement cela ne lui traverse pas l'esprit mais en prime la réforme imbécile et catastrophique de Najat Vallaud Belkacem torpille l'enseignement de l'allemand en France, au mépris des traités signés au demeurant.

Que fait le gouvernement allemand ? Il ouvre ses portes à un million de migrants qui lui causent des quantités invraisemblables de problèmes au lieu de faire appel à la main d'oeuvre qualifiée de ses plus proches voisins.

On a des dirigeants débiles de part et d'autre du Rhin. Après les agressions sexuelles de masse sur les femmes à Cologne et ailleurs, Cazeneuve assurait qu'il n'y avait rien de prouvé et l'abruti qui lui sert d'homologue outre-Rhin s'imaginait qu'il y avait un plan concerté pour violer les Allemandes. 

Ce n'est pourtant pas compliqué à comprendre : il suffit de visionner quelques vidéos de mouvements de foule en Égypte ou ailleurs  là où l'Islam conservateur et arriéré est fort pour comprendre à quoi s'attendre de la part de certains migrants. 

Dernier point : au lieu de chipoter pour 160 00 réfugiés politiques, le bon sens eût été de les accueillir (après avoir tout de même trié le bon grain de l'ivraie). 160 000 pour toute l'Europe, ce n'était rien. 

dimanche, 10 janvier 2016

Billet annulé.

Tiens, je vais être plus radical que dans mon dernier billet. Prenons exemple sur le Canada dont le premier ministre a annoncé que le pays n'accueillerait en fait de migrants que les familles, les femmes avec enfants ou les hommes seuls s'ils sont homosexuels (donc menacés). Pour le reste, hommes célibataires ou même jeunes mineurs d'un certain âge, c'est niet (en conservant quand même la licence de traiter au cas par cas les individus). C'est peut-être excessif, mais on doit pouvoir un moyen-terme, en Europe, pour pouvoir donner une priorité aux familles sur des hommes seuls d'autant que leur présence pose un certain nombre de problèmes comme le souligne Atlantico.

Nous pourrions suivre l'exemple du Canada mais avec de sérieuses réserves toutefois : il me paraît fondé d'accueillir des minorités religieuses persécutées, Chrétiens d'Orient, Yézidis, Bahaïs venus d'Iran et cetera, ainsi que les réfugiés politiques (tant, du moins, qu'ils adhèrent à nos principes démocratiques).

Bravo à Atlantico d'avoir attiré l'attention sur ce déséquilibre démographique.

NB : ce billet a été modifié, j'en ai écrit une première version que j'ai finalement jugée excessive.

MAJ : Après avoir discuté avec Yann, un lecteur du blog et quelqu'un avec lequel j'échange sur twitter, j'ai décidé d'annuler ce billet. Ce n'est pas juste de faire payer au plus grand nombre les agissements d'une toute petite minorité.

Je pense, en revanche, que chaque pays européen devrait plus que lourdement insister quand il y a une demande d'asile ou d'accueil sur les valeurs de l'Europe en ce qui concerne les femmes.

Comme je l'ai dit à Yann, je suis absolument convaincu que la place que chaque peuple réserve aux femmes est la clef de tout en termes de liberté et de bonheur. On ne devrait jamais transiger sur ce point ni se permettre la moindre faiblesse. Je pense que les agresseurs des femmes ne doivent pas rester en Europe, cela, je le maintiens, et également, comme en Norvège, que l'on dispense des "cours" de civilisation de manière obligatoire à tous ceux qui viennent de pays où les femmes sont maltraitées afin de bien leur préciser notre point de vue et ce que l'on attend d'eux s'ils veulent pouvoir demeurer sur notre sol.

Il existe un programme de ce type en Norvège mais il est facultatif. Il devrait être impératif et assorti de mises en garde très nettes et suivies d'effets si les femmes ne sont pas respectées.

 

00:25 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : migration |  Facebook | | |