Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 15 février 2017

Majorité pénale, le gros écran de fumée de Fillon...

En parlant d'un troll un peu trop évident, on n'hésite pas à le dire quand c'est trop gros, ça ne passe pas.

Je sais que Fillon a vu Sarkozy aujourd'hui. 100 contre 1 que le second a donné quelques conseils au premier en lui disant, «fais diversion».

Bingo, je vous le donne dans le mille, Fillon rebondit sur les événements récents et attire l'attention sur un terrain qui n'est plus du tout celui de la morale en politique et des efforts : il évoque la majorité pénale et la justice des mineurs,  il a l'assurance  que la gauche et les bien-pensants dans leur ensemble vont pousser des cris d'orfraie. On va le vouer aux gémonies, assurer qu'il sert de marche-pied au FN et tout le tralala. Bonne affaire pour Fillon qui pourra se re-droitiser mais surtout faire oublier les vilaines affaires qu'il a au derrière...

La question est : est-ce que la diversion va marcher ? Si aucun journaliste ne réplique, que la gauche et les humanitaires n'entonnent pas le lamento du choeur des pleureuses, Fillon est cuit, on en reviendra aux affaires qui le concernent...Il suffit de ne pas rebondir...

21:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : fillon |  Facebook | | |

mardi, 14 février 2017

Si Les Républicains n'agissent pas vite c'est cuit pour eux.

Les Républicains sont partis pour perdre une présidentielle imperdable. Le comble, quand j'y pense, c'est que le mandat complètement discrédité de Hollande aura produit deux candidats hauts dans les sondages : pas loin de 18 pour Hamon et de 22 pour Macron. Mais l'un et l'autre sont deux anciens ministres de Hollande !!! Trop fort ! Un enfumage d'une qualité aussi rare qu'exceptionnelle ! Et pendant ce temps, la droite républicaine s'est fourvoyée. Pas de sa faute, personne n'aurait pu prévoir les tribulations de Fillon sauf Fillon lui-même qui avait reçu des courriers du Canard enchaîné dès le mois de novembre. Tout ce qui se produit est donc largement de sa faute, à double titre.

Les jeunes parlementaires LR qui se rebellent ont donc raison de réagir mais Les Républicains doivent faire vite : le temps passe et bientôt, quel que soit le candidat, il deviendra impossible d'inverser la vapeur. 

A l'heure actuelle, un tiers des électeurs de Macron sont sûrs de leur choix. Les Républicains, s'ils faisaient vite, en propulsant une candidature consensuelle comme celle d'Alain Juppé, pourraient récupérer ces indécis mais mieux vaut ne pas tarder d'autant qu'au centre-droit, les défections se multiplient.

Ils devraient aussi réfléchir au fait que le MoDem n'a pas exclu de rallier Macron si le programme de ce dernier se précisait et s'avérait compatible avec celui de Bayrou (pour l'instant, il y a un très long chemin à faire et Macron a l'air au moins aussi borné que Fillon).

dimanche, 12 février 2017

L'apothéose du divin Macron.

Je me mets à la place de la rédaction du Gorafi. Ils doivent halluciner quand la fiction et la satire se voient rattrapées par la réalité. Souvenez-vous, le 24 janvier dernier, le magazine titrait "Emmanuel Macron confirme qu'il ne révélera son programme que s'il est élu". Le croiriez-vous ? Le même Macron vient d'indiquer au JDD aujourd'hui que "le programme n'est pas le coeur de la campagne".

Ce n'est pas tout : j'ai cru d'ailleurs avoir été trollé par une nouvelle satire du Gorafi, mais non, c'était bien le JDD. Le promoteur d'En marche a aussi expliqué qu'il ne reniait pas la dimension christique même s'il ne la revendiquait pas. On a trouvé une génération pour moquer François Bayrou en l'accusant d'avoir déclaré avoir vu la Vierge alors qu'il n'a jamais tenu de propos semblables de toute son existence politique et on a un Emmanuel Macron qui tranquillement se prend pour le Christ, comprenez le Sauveur....Mélenchon lui avait pourtant dit de ne pas forcer sur les champignons hallucinogènes...

Jusqu'ici je me disais que Bayrou avait quand même peu de chances mais avec des zozos pareils, en effet, le jeu présidentiel demeure vraiment ouvert.

Macron qui a vraiment pris le melon commence à déconner à plein tube. Fillon est rattrapé par son sens très particulier de la famille et Mélenchon et Hamon cherchent à se dévorer l'un l'autre. Je doute qu'Hamon résiste longtemps à la rhétorique et à l'expérience de Mélenchon qui a pour lui de ne pas avoir été ministre de Hollande entre autres et de s'être opposé aux Socialistes de longue date, contrairement à son adversaire...

Quant à Marine Le pen, elle reste coincée derrière son plafond de verre dont la nature est très claire : le FN ne peut gagner une élection majeure sans allié or le FN n'a pas d'alliés...

23:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : macron, bayrou, fillon |  Facebook | | |

mardi, 31 janvier 2017

Affaire Fillon, le FN fait profil bas...

Il y en a qui n'ont honte de rien. Il suffit de lire les justifications de Catherine Griset, l'assistante parlementaire ectoplasmique de Marine Le pen pour s'en convaincre. Je crois halluciner.

Qu'on lise donc ses justifications : on ne la voit jamais à Bruxelles ? Pas de loyer, pas de facture ? Pas trace ou presque de sa présence dans l'hémicycle européen ? Ah, ben elle a dormi sur un canapé-lit et elle était logée chez des amis. Quant au Parlement, elle y entrait par le parking. Mais oui, bien sûr...

Foutage de gueule.

Fillon, Marine Le pen, tous dans le même sac. Des centaines de milliers d'euros détournés en salaires fictifs. Et apparemment, les autres parlementaires FN à Bruxelles mangent à la même auge. Il y en a cinq qui sont dans le viseur de l'Office européen de la lutte anti-fraude.

Le système de défense de Marine Le pen et de François Fillon est juste minable. Ils crient au complot politique, mais la vérité, c'est que ce sont des malhonnêtes. Ils exigent des efforts du peuple, dénoncent les assistés de toutes sortes, mais ils se servent dans la poche des contribuables.

On en trouve à droite pour cracher sur Bayrou, mais je l'ai déjà dit et écrit ici : ce gars-là a le souci du peuple, il ne lui marche pas sur la tête, et il est irréprochable.

Attendons de voir ce qui va tomber sur Hamon et Macron. Je souhaite sincèrement qu'il n'y ait rien, pour le bien de la France et la vie politique française.

23:31 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marine le pen, fillon |  Facebook | | |

Fillon est cuit. Et si Juppé revenait ?

Je crois que Fillon, c'était vraiment la mauvaise pioche à droite. Je viens de lire le billet de «La Gauche m'a tuer». Il est fou de rage. On le comprend. Je voyais Fillon brutal, pas malhonnête. Et là, franchement, ses justifications sont foireuses. Il s'enfonce à chaque sortie.

La droite ne s'est pas tiré une balle mais un obus de bazooka dans le pied dans cette histoire. A leur décharge : qui pouvait le deviner ?

Un scénario qui aurait ma faveur, évidemment, ce serait le retour de Juppé. Ce serait trop drôle de voir la tête de ceux qui se sont ralliés à Macron. 

Tiens d'ailleurs, il faut que je raconte leur dernière mesquinerie. Tous ceux qui publient ici le font sous pseudonyme, leurs fonctions exigeant neutralité et discrétion.

Le blog a donc un profil facebook. François Bayrou démarre la campagne de promotion de ses idées, et, je décide de publier hier un petit billet, moquant au passage l'opportunisme de ces militants et élus qui ont du faire à peu près le tour de toutes les officines que comptait leur fameux espace central.

Je vous le donne dans le mille, je trouve aujourd'hui le compte du blog désactivé. Probablement signalé comme pseudonyme et donc faux nom, ce qui contrevient aux règles d'utilisation de Facebook.

Bizarre, non ? 

En fait, ce qui m'a toujours dégoûté le plus, dans la politique, c'est ça, les petites saloperies dont sont parfaitement capables les militants de base. J'ai vu des centaines de fausses cartes dans un syndicat étudiant de gauche, mais au MoDem, chez pas mal d'anciens militants, des calomnies, des diffamations et des menaces de toutes sortes, parfois graves. Des pervers, quoi, parfois des paranoïaques, souvent une combinaison des deux.

Ton pire ennemi, celui qui te dénonce à la Gestapo, qui te vends à Daech, dis-toi bien que c'est ou ton voisin, ou un ancien ami, ou ton camarade de parti. Toujours.  

Bref, si Juppé revenait, je pense que Bayrou le rallierait, et, avec la proximité de leurs projets, on pourrait avoir l'espoir de voir portées des idées qui sauvent la France. Qui sait, on pourrait même peut-être récupérer l'aile droite du PS pas irrécupérable qui a compris que Macron n'était qu'un ectoplasme.

23:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : fillon, bayrou, juppé, macron |  Facebook | | |

mercredi, 25 janvier 2017

Exemplarité : il n'en restera qu'un, Bayrou.

Eh bien...cela ne va pas fort pour le camarade Fillon. Je le savais borné, je l'ignorais indélicat limite malhonnête. Merci au Canard enchaîné pour avoir lâché l'information. Fillon a donc engagé son épouse, Pénélope, pendant plusieurs années comme assistante parlementaire, pour un montant total de 500 000 euros sans que personne ne l'ait vue à l'Assemblée ? N'est-ce pas elle qui jugeait les Français assommants ? On peut dire qu'elle en a bien profité des ennuyeux Français...

Du côté de Macron, ça chauffe aussi : deux malotrus de journalistes qui font leur travail ont eu la subite idée de se demander comment le lancement d'En Marche avait été financé (voir l'article de l'Express). Attendons les réponses, mais le fait est que d'aucuns jugent l'ex-occupant de Bercy fort dépensier quand il était sur place...

Le MoDem a connu des situations difficiles, il a dû licencier des permanents, mais ses comptes ont toujours été transparents et sa situation financière est saine et à l'équilibre.

Personne n'a jamais pu prendre François Bayrou en défaut. Il ne dispose d'aucun financement qui viendrait de grosses entreprises ou banques.

Il n'y a pas plus probe que cet estimable individu, on peut le compte au nombre des boni viri (honnêtes hommes) pour reprendre une expression chère à Cicéron, luttant courageusement contre les caudillos de l'époque romaine.

Laissons les prédateurs se dévorer entre eux.

Saluons le cheminement et la justesse intellectuelle de la démarche de François Bayrou. J'attends son livre. Bayrou ne cherche pas à séduire sur des postures, il soumet des idées aux Français et attend de voir leurs réactions avant de déterminer s'il se présentera ou non. C'est une stratégie intelligente, la plus appréciable, la plus authentique. Je ne sais pas si elle lui permettra d'aller jusqu'au bout mais elle a le mérite de receler un langage de vérité, et, pour les idées, connaissant l'homme, j'ai confiance, je sais à quel point il sait surprendre par ses initiatives originales et astucieuses.

16:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : bayrou, macron, fillon |  Facebook | | |

vendredi, 13 janvier 2017

Macron Fillon consternants, seul Bayrou voit juste.

Je suis exaspéré par la campagne politique de Fillon. Ce type est borné et autoritaire. Il veut gouverner les Français et il n'est même pas capable de faire le moindre pas sur un projet que les 3/4 des Français rejettent et que ses propres amis politiques lui reprochent.

Impossible de voter pour un individu qui prévoit des semaines de travail de 48 heures payées 35 tout en dessoudant la protection sociale. Pour moi, c'est un niet, et définitif.

Macron, c'est plus insidieux et pernicieux. J'aimais bien l'image de l'hologramme trouvé par Bayrou. C'est exactement ça. C'est l'homme de la dérégulation. Celui qui propose de travailler le dimanche à un salaire ordinaire, sans possibilité de négocier pour le salarié. Il se croit très malin avec son Uber, mais au final, c'est l'homme des travailleurs riches et de leurs enfants. Les autres salariés vont en prendre plein la gueule, avec lui, mais avec le sourire. C'est aussi l'homme qui décrète que l'accord d'entreprise l'emporte sur l'accord de branche alors qu'on sait très bien qu'ainsi, le salarié est très exposé aux pressions. Surtout dans un système macronisé. Alors lui, plus que tout autre, c'est vraiment le candidat des bobos. Il est en train d'enfumer les Français avec une progression exponentielle...D'ailleurs, Bruno Roger-Petit le prophétise et l'explique très bien : il est quasi plié que le PS finira par se ranger derrière Macron...Je vois d'ici les militants UDI, Sylvie Goulard et surtout Arthuis avec leur nouvel ami socialiste vers la fin mars. Au moins, j'aurai une bonne occasion de rigoler.

En face, c'est un autre genre et ce n'est pas mieux. Les Mélenchon et consorts veulent ponctionner les gens qui aspirent à devenir riches simplement pour les punir d'avoir de l'argent, supputant que tout possesseur d'un bien est un exploiteur en puissance. Ça, j'ai encore plus de mal à supporter que ce qui précède. A cela s'ajoute le copinage avec des individus peu recommandables comme Chavez ou Castro, alors non merci.

Valls et les Socialistes, je viens d'en voir la politique pendant cinq ans. Une pression fiscale sans précédent, une école en morceaux, la sécurité toujours en défaut. Non merci.

Montebourg et Hamon ne sont pas si différents de Mélenchon, même si dans la forme, c'est plus lissé. Pour Hamon, j'ai relu ses témoignages de complaisance envers les antisionistes (souvent antisémites) de tout poil, les Islamistes, les tyrannies, auquel il faut ajouter son programme fiscal : cela m'a suffi à oublier sa bonne vision du travail et ses 32 heures. Rédhibitoire.

Marine Le pen, pas de programme économique, un courant de pensée auquel je suis profondément allergique, ancré dans l'extrême-droite, et une détestation de l'Europe aux antipodes de la société que j'espère, sans parler de son programme sur l'immigration qui n'a aucun sens et montre son absence de réflexion et de sens des réalités.

Il ne reste, et je le dis, que Bayrou. Le seul à avoir un programme de relocalisation tenable. A dire que la compétitivité de la France ne passe pas par la baisse des salaires des Français. Le seul à penser une fiscalité équilibrée, la France harmonieuse dans une Europe apaisée. Le seul à ne pas dérouler bêtement le tapis rouge à Poutine sans pour autant pousser non moins bêtement la Russie dans ses retranchements. Le seul ou presque à avoir un projet censé et ambitieux pour l'école.

Pour moi, il n'y a pas d'avenir sans Bayrou. Je ne vois aucune possibilité d'alliance entre Bayrou et Macron ou Fillon à l'heure actuelle. Trop aux antipodes sur les valeurs et trop de différences sur le projet.

Donc, c'est simple : ou Bayrou se présente, mais je ne veux pas l'y pousser s'il n'a pas envie d'y aller, ou je déposerai un bulletin blanc au moins au premier tour, peut-être au deuxième aussi, aux mois d'avril et de mai prochains.

13:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : bayrou, macron, fillon |  Facebook | | |

vendredi, 02 décembre 2016

Le mauvais conseil de Philippe Bilger à François Bayrou

J'ai lu l'article de Philippe Bilger sur son blog : il invite François Bayrou à ne pas se présenter à l'élection présidentielle. C'est un mauvais conseil. Pas parce qu'il faut ou qu'il ne faut pas que François Bayrou se présente, mais parce qu'il est proposé en de mauvais termes et sur de mauvaises bases.

La question de fond, c'est le programme de François Fillon. Philippe Bilger l'admet d'ailleurs. Son conseil n'a pas de sens. 

François Bayrou et le MoDem vont construire (certains aspects sont déjà prêts) un programme de gouvernement. La vraie question, c'est celle de savoir quels gestes François Fillon est prêt à faire.

Il y a des choses que des Démocrate-Chrétiens et des centristes ne peuvent pas tolérer :

- que les plus modestes ne puissent pas se soigner. Sur ce sujet, je tiens à souligner la profonde injustice du déremboursement des soins dentaires et ophtalmologiques (optiques, du moins) considérés comme des soins de confort. Je souhaite une rage de dents à celui qui a conseillé cela et une pose d'implant (à ses frais) à celui qui l'a écrit. Un nombre croissant de Français renoncent à ces soins, avec parfois des conséquences graves pour le reste de leur santé.

Mais...peut-être que François Fillon partage le mépris de François Hollande pour les sans-dents ?...

- qu'on réduise le salaire des Français et qu'on les fasse travailler gratis, c'est exactement ce que propose François Fillon avec son augmentation de la durée de travail sans la moindre contrepartie

François Hollande avait fait baisser la rémunération des heures supplémentaires en les imposant. Ses ministres, Macron et El Khomri avaient poursuivi en organisant le travail de manière à ce que les heures sup ne soient plus comptées comme telles.

François Fillon achève le travail en ne les payant plus purement et simplement. François Fillon a-t-il aussi peu de considération pour le travail des Français que le pouvoir socialiste actuel ?

- 500 000 fonctionnaires en moins. Certes, il y a des dégraissages à faire, notamment dans la fonction territoriale. Mais pas n'importe comment : ces proportions astronomiques reviennent à ne pas même recruter ceux qui passent actuellement des concours et à jeter dans le chômage un grand nombre de Français. 

Un rétablissement des régions dans leur réalité historique, une suppression des départements et des fusions intelligentes entre conseils régionaux et généraux suffiraient, par réorganisation, à supprimer nombre de postes devenus inutiles. 

François Fillon ne me semble pas parti pour faire cette réforme, peut-être parce qu'elle est gênante pour tous ceux que l'on cherche à recaser ou récompenser dans les partis politiques, gauche, droite ou extrême-droite, peu importe...

- le maintien sous quelque forme que ce soit de l'actuelle réforme de l'école. Elle est l'aboutissement de l'évaluation par compétences que François Fillon, ancien ministre de l'éducation en 2004 a mis lui-même en place. L'a-t-il oublié ? Cela lui va bien de parler d'idéologues à la rue de Grenelle alors qu'il leur a largement servi la soupe en 2004.

 Les Socialistes n'ont fait que marcher dans ses pas et il s'apprête à leur emboîter le leur...

Il y a d'autres aspects qui ne nous satisfont pas, nous, les Bayrouistes. Je n'ai fait qu'une petite liste exhaustive, mais je suggère à François Fillon et à son clone de gauche, Emmanuel Macron, de revoir leurs copies respectives.

Et je suggère à Philippe Bilger d'y réfléchir à deux fois avant d'inviter François Bayrou à ne pas se présenter à l'élection présidentielle.

Il faudrait éviter de pousser un nombre non négligeable de Français à bout. Il y a une sale pensée qui m'a traversé l'esprit, il y a quelques jours : et si je ne votais pas en cas de second tour Marine Le pen-Fillon ?

Ce n'était qu'une pensée très fugace, évidemment, tant il me semble que la première est une catastrophe pour la France, mais que penser du second qui laisse sur le carreau nombre de Français ? Catastrophe pour la France, mais en face, exaspération et catastrophe personnelle. 

Bref, je souhaite que François Bayrou se présente parce qu'il incarne à 100% ce que j'espère pour mon pays. Mais s'il ne se présente pas, au moins, que ses idées survivent dans le programme politique d'un éventuel allié. S'il s'agit de lui demander de se retirer pour se retirer, parce qu'il gêne, n'est-ce pas, Philippe Bilger, parce que c'est la 4ème fois (je m'en fiche moi, il me représente à chaque fois !!!) ou en le taxant d'orgueil alors qu'il cherche à préserver les Français d'un sort funeste, il vaut mieux se taire.

17:44 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : bayrou, bilger, fillon |  Facebook | | |

lundi, 28 novembre 2016

A équidistance de Macron et Fillon l'incontournable Bayrou

François Fillon et Emmanuel Macron savent compter tous les deux. Le dernier sondage IFOP est clair : si Macron rallie Bayrou, il est devant Fillon. Il ne s'agit que d'une addition arithmétique, mais en réalité, une telle alliance générerait une dynamique probablement plus porteuse.

François Fillon malgré son brillant succès pourrait donc être éliminé dès le premier tour au profit d'un affrontement gauche libérale-FN.

On comprend donc beaucoup mieux sa main tendue à François Bayrou puisqu'il vient lui proposer de «travailler ensemble».

François Fillon affirme ne pas vouloir affadir son programme. Grand bien lui fasse mais son programme actuel n'est pas compatible avec les propositions de François Bayrou. 

Il y a des changements à faire, et pas négligeables, sur la solidarité, beaucoup, sur l'économie, pas mal, sur l'école, un peu.

Quant à Macron, j'attends de voir exactement ce qu'il propose, mais on ne peut pas dire que ça part fort. Baisser le temps de travail pour les plus âgés, par exemple, dans la théorie, c'est beau, mais dans la pratique, en quoi cela intéresserait les entreprises de recruter des seniors qui travailleraient moins alors que c'est déjà si difficile pour eux de retrouver un emploi quand ils ont perdu le leur ?

Je note que ses idées pour l'éducation sont à peu près les mêmes que celles de l'actuel gouvernement socialiste et notamment que celles de Najat Vallaud Belkacem. Un point supplémentaire pour le disqualifier. 

Bref, comme sans doute pas mal de centristes, je suis dans la circonspection. 

Je maintiens mon appel à construire un programme auprès de ceux qui soutiennent Bayrou et demeurer persuadé que c'est dans le champ de l'économie et de l'emploi que nous devons faire peser nos efforts pour dégager un programme original, innovant et performant. Sur le reste, nous avons des propositions qui tiennent globalement bien la route même s'il y en a quelques unes à aménager.

François Bayrou a ouvert la voie avec ses circuits courts, ses relocalisations, son made in France, sa valeur ajoutée appuyée sur des services associés. Il faut faire le lien avec le formidable développement du numérique et de l'économie de personne à personne et avec de nouvelles organisations du travail, concevoir des emplois indélocalisables.

C'est là-dessus qu'il faut mettre le paquet. Pas la peine de réaffirmer une énième fois nos valeurs, ça va, elles sont connues, ce n'est pas le problème ni là-dessus que nous percerons mais grâce à une compréhension fine du monde qui émerge sous nos yeux. 

Il est grand temps d'embarquer !

23:51 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : bayrou, macron, fillon |  Facebook | | |

dimanche, 27 novembre 2016

Réaction de François Bayrou à la victoire de François Fillon

La « primaire » organisée par le parti Les Républicains a donné un résultat sans ambigüité. François Fillon l’a emporté nettement en ayant su créer une dynamique forte.

Nous voulons saluer avec gratitude l’engagement, le travail et la volonté de rassemblement qui a été celle d’Alain Juppé tout au long de ces deux dernières années. Cet engagement était servi par de précieuses qualités humaines, sensibilité, courage et sens de l’État.

Pour nous, au-delà du résultat de cette compétition, le rassemblement demeure la condition même de l’alternance en 2017.

Le projet qui a été annoncé par François Fillon a été au point de rencontre de la droite. La question est de savoir s’il est au point d’équilibre qu’exige l’avenir de notre pays.

Ce programme pose en réalité de nombreuses questions aux citoyens et à notre société, qui vont apparaître dans les semaines qui viennent. Ces questions devront trouver réponse.

Nous croyons aussi que bien des sujets n’ont pas été traités : l’avenir de l’Union européenne, la sauvegarde d’une ambition sociale, la question de l’environnement et du durable, les nouvelles conditions du travail, la situation des jeunes et leur futur. Dans les semaines qui viennent, nous allons travailler à ces questions et à ces sujets pour tous ceux et avec tous ceux qui ont besoin que soient inventées des réponses nouvelles pour garantir et réussir l’alternance dont la France a besoin. 

 

Étant donné que les médias tronquent systématiquement la réaction exacte de François Bayrou, je la donne dans son intégralité. Il y a une chose que les médias actuels, le star-système, les élites de toutes sortes feraient bien de comprendre, c'est qu'ils exaspèrent tout le monde. D'une certaine manière, Juppé s'est fait battre parce qu'il était perçu comme un candidat du système et François Fillon à l'inverse un candidat hors-système.

Tous ces commentateurs sont devenus des boulets avec leurs émissions et leurs opinions ridicules qui ne reflètent plus que leur propre caste. S'ils pouvaient cesser de commenter la politique et laisser aux gens sérieux l'analyse de ce domaine, ils rendraient un grand service à la France et aux Français qui ne les supportent plus.

Je me demande parfois à quoi sert mon blog, mais quand je considère la superficialité absolue de la plupart des analyses dans nombre de quotidiens, sur les sites des chaînes télévisées, dans les entretiens radiophoniques, dans les émissions, politiques ou non, j'avoue que je n'en peux plus et que je me dis que je vais reprendre du service. 

Je ne dirais pas que les médias mentent, mais plutôt qu'ils ne font plus le travail d'investigation, de vérification et d'analyse que l'on serait en droit d'attendre. 

C'est un peu hors-sujet dans ce contexte, mais ils ont servi tellement d'imbécillités et de contre-vérités en leur temps contre François Bayrou que je n'ai pu m'empêcher d'ajouter ce commentaire.

23:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : bayrou, fillon, primaire |  Facebook | | |