Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Modération sur les commentaires à dater d'aujourd'hui | Page d'accueil | Une alliance de Bayrou avec Macron me ferait mal au coeur »

mardi, 14 février 2017

Si Les Républicains n'agissent pas vite c'est cuit pour eux.

Les Républicains sont partis pour perdre une présidentielle imperdable. Le comble, quand j'y pense, c'est que le mandat complètement discrédité de Hollande aura produit deux candidats hauts dans les sondages : pas loin de 18 pour Hamon et de 22 pour Macron. Mais l'un et l'autre sont deux anciens ministres de Hollande !!! Trop fort ! Un enfumage d'une qualité aussi rare qu'exceptionnelle ! Et pendant ce temps, la droite républicaine s'est fourvoyée. Pas de sa faute, personne n'aurait pu prévoir les tribulations de Fillon sauf Fillon lui-même qui avait reçu des courriers du Canard enchaîné dès le mois de novembre. Tout ce qui se produit est donc largement de sa faute, à double titre.

Les jeunes parlementaires LR qui se rebellent ont donc raison de réagir mais Les Républicains doivent faire vite : le temps passe et bientôt, quel que soit le candidat, il deviendra impossible d'inverser la vapeur. 

A l'heure actuelle, un tiers des électeurs de Macron sont sûrs de leur choix. Les Républicains, s'ils faisaient vite, en propulsant une candidature consensuelle comme celle d'Alain Juppé, pourraient récupérer ces indécis mais mieux vaut ne pas tarder d'autant qu'au centre-droit, les défections se multiplient.

Ils devraient aussi réfléchir au fait que le MoDem n'a pas exclu de rallier Macron si le programme de ce dernier se précisait et s'avérait compatible avec celui de Bayrou (pour l'instant, il y a un très long chemin à faire et Macron a l'air au moins aussi borné que Fillon).

Commentaires

Test préalable sur la modération.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 14 février 2017

Eh bien j'ignorais complètement qu'il y avait eu un avertissement par le Canard Enchainé dès le mois de novembre ! Pourquoi cela n'a-t-il pas été révélé publiquement avant le second tour de la Primaire de la droite ? Juppé aurait gagné et nous n'en serions pas là...
J'y vois une vraie manipulation de la part des médias.

Écrit par : Françoise Boulanger | mardi, 14 février 2017

"Candidature consensuelle comme celle d'Alain Juppé" ?

j'espere que tu rigoles, l'Héré.

Voter pour un septuagénaire repris de justice et socialiste de droite n'a rien de consensuel.

Écrit par : Le Parisien Libéral | mardi, 14 février 2017

Salut Parisien,
Pour Juppé, il s'agit d'une vieille affaire et il n'en a jamais retiré un profit personnel. De plus, les faits ont été jugés.
Le côté socialiste est parfois agaçant, je le concède, mais je pense qu'il aura quand même une autre politique que celle de Macron, Hollande et Cie.
Quant à l'âge, bon, l'espérance de vie augmente ;-)

Écrit par : l'hérétique | mardi, 14 février 2017

Mettons nous un instant à la place de FF. Tu as rêvé toute ta vie d'être calife à la place du calife. Tu as eu maintes traversées du désert. Et finalement, à la surprise générale, tu gagnes ta place en demi-finale (1er tour de la présidentielle) avec un statut de favori. Il ne te reste plus qu'à rester dans ton couloir pour rallier la ligne d'arrivée en tête. Et patatras...

Dans cet épisode, j'ai trois problèmes
- La seule fonction à laquelle rêve tous nos dirigeants sans exception, nuit et jour et en se brossant les dents, est de devenir président. N'y a-t-il pas d'autres engagements possibles pour servir le bien commun? N'a-t-on pas in fine un gigantesque problème d'institutions?
- Le timing de sortie des affaires est plus que troublant mais, sur le fond, j'y vois un encouragement à faire émerger des dirigeants à l'éthique irréprochable. Nul désormais n'est à l'abri qu'un ancien protégé ou avantagé vienne cafter "à la Aquilino Morelle" lorsqu'il sera mis sur la touche. En ce sens, FB a doublement raison sur la nécessaire garantie de la liberté éditoriale des médias et le besoin d'éthique. Celui qui est irréprochable ne craint rien.
- Et puis, au nom de quoi, nos dirigeants ont-ils droit à un traitement privilégié de la part de la Justice, traitement à géométrie variable mais toujours à leur avantage? Au nom de quoi, laisse-t-on traîner 15 ans l'affaire Karachi? Au nom de quel secret défense, laisse-t-on le naufrage du Bugaled Breizh inexpliqué? Au nom de quoi, instruit-on avec célérité l'affaire FF ou les plaintes pour diffamation quasi journalière de nos hommes politiques? Alors que le citoyen moyen, prévenu ou victime n'aura, lui, pas d'autre option que d'attendre patiemment sa convocation.

Je ne sais pas quel est le protocole pour rentrer dans le bâtiment du Parquet National Financier. En tout cas, si FF fréquentait normalement des tribunaux normaux, de petite instance ou de grande instance, il aurait pu réfléchir au fait que la sécurité dans les tribunaux a déjà été externalisé au profit du privé et qu'il y a très peu de place pour une réduction du nombre de fonctionnaires dans cette fonction régalienne de l'Etat. C'est tout le contraire.

Écrit par : Régis L. | jeudi, 16 février 2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.