Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Familles, école, ce que Macron devrait ajouter à son programme | Page d'accueil | Tout est bon dans le Macron »

mercredi, 01 mars 2017

Une trêve pour tous les délinquants ?

Quand je pense que Marine Le pen et François Fillon n'ont eu de cesse de réclamer de la fermeté de la justice...les voilà aujourd'hui à réclamer une trêve judiciaire...

S'il y a bien quelque chose qui m'exaspère, c'est ça : on est puissant alors on se croit à l'abri des lois. Je crois avoir suffisamment vitupéré ici contre la racaille pour laquelle je ne souhaite aucune forme de laxisme sans faire de même pour exiger justice et fermeté contre les tricheurs Marine Le pen et François Fillon.

Position partagée par Emmanuel Macron, d'ailleurs, puisqu'il a déclaré  :

«Si certains proposent aujourd'hui un trêve, elle doit s'appliquer à tous les crimes et délits. (...) Si Marine Le Pen ou François Fillon proposent aujourd'hui une trêve judiciaire, je comprends donc qu'ils la proposent pour les délinquants, pour les criminels, parce qu'on ne saurait la réserver aux délinquants en col blanc ou à la simple classe politique».

On ne saurait mieux le dire. C'est peu ou prou ce que je pense dans cette histoire et je rappelle que Macron a déclaré très tôt qu'il était partisan d'une tolérance zéro avec la délinquance. Cette position n'est donc pas un effet d'aubaine. 

Commentaires

Oui cette façon de voir est bizarre.

Fillon a en partie raison sur un point : le calendrier est accéléré pour lui; il a déconné apriori mais delà à ce que ça aille aussi vite....

Malgré tout il ne doit pas parler d'assassinat politique et se référer au passé pour dire que l'on a jamais vu ça..c'est trop facile!!!!

Un candidat qui se victimise autant comme seul moyen de défense n'a pas le niveau pour être président et puis il y en à marre de tous ces politiciens qui pour se sortir du de leurs affaires vont rechercher une probité auprès de leur électorat.....

La droite républicaine déconne dans cette histoire et suivant ce qui va se passer on se dirige peut-être vers une crise de régime....

Cette campagne électorale si on peut encore employer ce terme est catastrophique...

Quand au problème d'immunité parlementaire, je serais favorable a ce que les candidats a une élection majeure la mette de coté quitte à la retrouver s'ils sont élus....

Écrit par : Europium | jeudi, 02 mars 2017

Inutile de s'acharner sans cesse. Le mal est fait pour Fillon. Je pense que les français ont compris aussi bien sur la forme que sur le fond.

Je ne peux pas m'empêcher de penser aux suicides de Pierre Bérégovoy et de Roger Salengro.

Relire l'oraison de François Mitterrand
"Toutes les explications du monde ne justifieront pas qu'on ait pu livrer aux chiens l'honneur d'un homme et finalement sa vie, au prix d'un double manquement de ses accusateurs aux lois fondamentales de notre République, celles qui protègent la dignité et la liberté de chacun d'entre nous"

et celle de Léon Blum
"Il n’y a pas d’antidote contre le poison de la calomnie. Une fois versé, il continue d’agir quoiqu’on fasse dans le cerveau des indifférents, des hommes de la rue comme dans le cœur de la victime. Il pervertit l’opinion, car depuis que s’est propagée, chez nous, la presse de scandale, vous sentez se développer dans l’opinion un goût du scandale. Tous les traits infamants sont soigneusement recueillis et avidement colportés. On juge superflu de vérifier, de contrôler, en dépit de l’absurdité parfois criante. On écoute et on répète sans se rendre compte que la curiosité et le bavardage touchent de bien près à la médisance, que la médisance touche de bien près à la calomnie et que celui qui publie ainsi la calomnie devient un complice involontaire du calomniateur."

Écrit par : Régis L. | jeudi, 02 mars 2017

Les commentaires sont fermés.