Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Recomposition | Page d'accueil | Affaire Fillon, le FN fait profil bas... »

mardi, 31 janvier 2017

Fillon est cuit. Et si Juppé revenait ?

Je crois que Fillon, c'était vraiment la mauvaise pioche à droite. Je viens de lire le billet de «La Gauche m'a tuer». Il est fou de rage. On le comprend. Je voyais Fillon brutal, pas malhonnête. Et là, franchement, ses justifications sont foireuses. Il s'enfonce à chaque sortie.

La droite ne s'est pas tiré une balle mais un obus de bazooka dans le pied dans cette histoire. A leur décharge : qui pouvait le deviner ?

Un scénario qui aurait ma faveur, évidemment, ce serait le retour de Juppé. Ce serait trop drôle de voir la tête de ceux qui se sont ralliés à Macron. 

Tiens d'ailleurs, il faut que je raconte leur dernière mesquinerie. Tous ceux qui publient ici le font sous pseudonyme, leurs fonctions exigeant neutralité et discrétion.

Le blog a donc un profil facebook. François Bayrou démarre la campagne de promotion de ses idées, et, je décide de publier hier un petit billet, moquant au passage l'opportunisme de ces militants et élus qui ont du faire à peu près le tour de toutes les officines que comptait leur fameux espace central.

Je vous le donne dans le mille, je trouve aujourd'hui le compte du blog désactivé. Probablement signalé comme pseudonyme et donc faux nom, ce qui contrevient aux règles d'utilisation de Facebook.

Bizarre, non ? 

En fait, ce qui m'a toujours dégoûté le plus, dans la politique, c'est ça, les petites saloperies dont sont parfaitement capables les militants de base. J'ai vu des centaines de fausses cartes dans un syndicat étudiant de gauche, mais au MoDem, chez pas mal d'anciens militants, des calomnies, des diffamations et des menaces de toutes sortes, parfois graves. Des pervers, quoi, parfois des paranoïaques, souvent une combinaison des deux.

Ton pire ennemi, celui qui te dénonce à la Gestapo, qui te vends à Daech, dis-toi bien que c'est ou ton voisin, ou un ancien ami, ou ton camarade de parti. Toujours.  

Bref, si Juppé revenait, je pense que Bayrou le rallierait, et, avec la proximité de leurs projets, on pourrait avoir l'espoir de voir portées des idées qui sauvent la France. Qui sait, on pourrait même peut-être récupérer l'aile droite du PS pas irrécupérable qui a compris que Macron n'était qu'un ectoplasme.

23:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : fillon, bayrou, juppé, macron |  Facebook | | |

Commentaires

Ce qui m'effraie au sujet d'un éventuel retour de Juppé est que lui et Macron fassent part égale des voix du centre et diminuent le score de l'autre, ce qui pourrait ouvrir la voie à un second tour Hamon - Le Pen.

Écrit par : Nicolas | mercredi, 01 février 2017

Le retour de Juppé me paraît difficile, étant donné que Fillon a été légitimé par la primaire.

Quant à Bayrou, je persiste et signe.

Beaucoup de gens très bien, menant des combats saints, ont été plus ou moins victimes de la machine Modem pour permettre la carrière de gens qui ne sont juste que carriériste.

Encore une fois, on ne peut pas, à juste titre, critiquer Sarkozy, critiquer Fillon, et cautionner l'élection de Wauquiez, de Aeschlimann et de Peltier, qui sont des sarkozyste pur et dur.

La cohérence, ça doit se traduire dans les faits. Et sur la durée.

Le problème, c'est que le Modem n'a jamais travaillé sur la durée et se réveillé à 2 mois des élections, c'est suicidaire.
A noter que ce problème est aussi à l'UDI.

Donc je confirme mon intention de sanctionner sévèrement ces petits chefs centristes que sont Lagarde,Bayrou et Morin (le pire), qui sont dans la logique du Chat la Belette et le Petit Lapin et qui ont fait perdre le Centre et l'axe central.

Écrit par : Phil | mercredi, 01 février 2017

@Phil : Malheureusement, cette forme de lassitude mêlée de déception, quand bien même elle s'est nourrie d'erreurs ou de choix discutables, a toujours été l'épine de notre courant depuis 2007. En face, les concurrents rigolent, pour qui les élections locales et régionales sont moins difficiles, du fait d'électeurs plus constants, et de sympathisants qui s'enhardissent quand les centristes doutent.

Pour ma part, je serais bien incapable de placer Morin, Lagarde et Bayrou dans la même catégorie. Je trouve assez stupéfiant qu'on puisse le faire.
Morin, qui dès le lendemain du premier tour de 2007, lorgnait vers l'UMP alors que quasiment 7 millions de Français avaient exprimé leur soutien à une voie centriste ?
Lagarde, dont la première action en tant que chef de l'UDI fut de mettre l'Alternative au placard et de réduire à néant les efforts de Bayrou et de Borloo ?

Je l'ai déjà écrit : je comprends la réaction face à certaines erreurs, quoi qu'elle me semble excessive. Je remarque que nous sommes les sympathisants et adhérents les plus critiques de nous-mêmes et que cette qualité qui serait utile au pouvoir, se révèle risquée en contexte électoral et quand tout est remis en jeu.

Je n'ai pas besoin de titiller les gens pour voir qu'il y a, bien entendu, et malgré tous les arguments qu'on peut utiliser contre Bayrou (quatrième candidature, trop ancien, des choix discutables depuis que le Modem est affaibli, etc.), des électeurs qui veulent qu'il se présente et qui se sentent au moins orphelins de vote s'il n'y va pas. Eux voient bien toute l'importance et la singularité de la candidature Modem de Bayrou.
Ils ne sont pas forcément d'accord avec certains choix d'alliance passés, mais savent bien que c'est notre vie politique nationale qu'il s'agit de relancer vers une meilleure direction, que cette opportunité ne se présente que dans le cadre du duo présidentielle-législatives, et que de ces deux élections découlent le destin du pays.
On peut leur rétorquer qu'ils sont trop timides, qu'ils ne se sont pas engagés, qu'ils n'ont pas tracté ou participé à des municipales : c'est vrai. Mais leur enthousiasme devrait faire réfléchir les adhérents lassés.

@l'hérétique : Si c'est un signalement de la part de concurrents politiques, c'est en effet d'une grande mesquinerie, mais ce ne serait pas étonnant. Les gens sont en effet capables de tout dans le contexte électoral.

J'ai apprécié les efforts de Juppé pour proposer un rassemblement plus large et accepter un accord éventuel jusqu'au Modem, même si je regrette que son essor ait été dû aux faiblesses du centre, quasiment avalisées par des démocrates et des centristes eux-mêmes.
Juppé aurait dû candidater directement, mais c'était une décision digne d'un monde parallèle étant donné sa fidélité à sa famille politique, qui a pourtant bien dérivé depuis la fondation de l'UMP.

L'électorat bien à droite s'est empêtré en choisissant Fillon, dont le programme clair présentait tous les signes des difficultés à venir. Quand bien même la portée des affaires actuelles serait amoindrie après enquête, Fillon et ses soutiens sont grandement discrédités par des défenses peu dignes. Le club de Baroin commence à remettre en valeur son héros ? Il a soutenu, en faisant un pari très maladroit sur l'avenir, Sarkozy, et il faut être très baroiniste pour croire que les gens - informés, du moins - l'oublieraient !

Bref, j'attends la décision de Bayrou (sans être inactif dans l'attente) et je regarde les signes donnés par l'électorat. Certains se réveillent après un long sommeil. Je rappelle que ces personnes-là étaient mitigées en ce qui concerne Juppé, quand bien même certaines ont fait l'effort de se déplacer à la primaire.
Quelle que soit la décision de la mi-février, c'est une donnée à prendre en compte, de même que la perplexité de pas mal de monde concernant Macron (qui bénéficie d'un effet sondagier dont on a pu constater les conséquences en 2012 par exemple : Hollande était peut-être l'opposant à Sarkozy le plus haut dans les sondages, mais ce n'était certainement pas le meilleur, et sa présidence, eh bien, on sait ce qu'elle a donné).

Écrit par : Ascagne | mercredi, 01 février 2017

@Nicolas
C'est une crainte qui se tient...
La vache, Hamon...Le pen. L'angoisse.
@Phil
Voir ce que dit Ascagne. Pas mieux de mon côté.
@Ascagne
Ce que dit Nicolas est vrai, en revanche, et bien inquiétant. Attendons le programme de Macron et la décision de Bayrou et souhaitons quand même que des synergies soient possibles, si, du moins, Juppé ne prend pas le relais.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 01 février 2017

@l' héré,
C'est donc là que résidait le problème quand j'ai voulu commenter à nouveau sur le fil précédent pour défendre FB suite à un lien déposé que j'ai trouvé à vomir. La page aussi a été bloquée...
Sinon pitié, pas Juppé!
Phil a raison pour une partie de son com et Nicolas itou.

Écrit par : Martine | mercredi, 01 février 2017

@l' héré
>La vache, Hamon...Le pen. L'angoisse
Il y a peut être pire ...
http://www.ina.fr/video/i10117531/dispute-entre-marine-le-pen-et-jean-luc-melenchon-video.html

Écrit par : granit | mercredi, 01 février 2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.