Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 02 janvier 2011

Décembre 2010, record...pas battu !

Le mois de décembre a été faste en fréquentation sur le blog de l'hérétique. En novembre, il affichait14 736 visiteurs uniques. Ce mois-ci, le compteur affiche 15 701, mais, il se trouve que le moteur de hautetfort a débloqué le 1er décembre et n'a compté que 200 visites. Comme je peux rétablir les chiffres grâce à  deux autres compteurs, je sais qu'il y a eu environ 1400 visites ce jour-là. Et pour les visiteurs uniques sur le mois, je n'ai guère le choix que de faire une péréquation sur trente jours. On peut calculer qu'en gros, le blog a 500 visiteurs uniques mensuels par jour. Il a donc du avoir aux alentours de 16 200 visiteurs uniques ce mois-ci. Le record sur ce blog date de juin 2010,  16 682, mais, cela fait de décembre 2010 la seconde plus grosse fréquentation jamais réalisée sur ce blogue.

Il est très difficile de calculer ses chiffres annuels avec hautetfort, qui en rend des décomptes que mensuels. Google analytics laisse passer de nombreuses visites sans les compter, mais c'est une référence reconnue pour établir des comparaisons. 

Sur l'année 2010, selon Google Analytics, il y a eu 109 894 visiteurs uniques différents annuels, et 211 586 visites uniques quotidiennes. Google analytics compte 325 929 pages vues, mais, si j'en crois hautetfort, ce serait plutôt de l'ordre de 1 500 000. C'est, je le suppose que ce qui est comptabilisé n'est pas identique : hautetfort compte le nombre de pages chargées, et peu importe qu'une même page soit chargée plusieurs fois, y compris par le même visiteur. Google Analytics compte le nombre de pages lues, ne comptabilisant qu'un seul chargement par page. En somme, si je fais une moyenne arithmétique, mais cela n'a guère de sens, chaque visiteur unique annuel venu sur le site consulte trois pages différentes. Il en charge certainement plus, mais ce n'est pas ce que mesure Google Analytics.

Ceci est cohérent avec le taux de rebond qui décroît progressivement.  Selon Google analytics, annuellement, 12,55% des visiteurs uniques annuels du blogue sont revenus plus de 200 fois. Cela signifie qu'il a un lectorat vraiment très fidèle d'environ 13 000 lecteurs, selon Google analytics. Probablement plus, au total, je pense qu'il faut l'estimer à 15 000. Il y a encore environ 10% qui sont venus entre 50 et 200 fois. Si je les ajoute aux 15 000, le lectorat fidélisé comporte plus de 25 000 individus.

MAJ : oulah, je crois que je me suis lourdement emmêlé les pinceaux. Reprenons : GA compte 211 586 visites et 109 894 visiteurs uniques.

Sur toutes les visites, 107 000 sont le fait de visiteurs venus une seule fois. Donc, en théorie, ils devraient représenter 107 000 visiteurs uniques. Mais si tel est le cas, je dépasse très largement les 109 000 visiteurs uniques, puisque 11 863 visites sont le fait de visiteurs venus deux fois. Si l'on divise par deux, on obtient donc environ 6 000 visiteurs uniques de plus. Décidément, ces chiffres sont de vrais casse-têtes. Merci à lorenzo d'avoir attiré mon attention, en commentaires, sur l'incohérence de mes assertions. Venus plus de 50 fois, si j'applique ses calculs, sur l'année, ce serait en fait entre 300  et 500 lecteurs très réguliers, qui viendraient sur ce blogue, ce qui me paraît plutôt cohérent

A cela s'ajoute les lecteurs de Marianne2 qui a repris beaucoup d'articles du blogue cette année, qui se comptent en dizaine de milliers, ceux d'AgoraVox qui a repris certains de mes billets, et les readers qui ne sont pas comptabilisés dans les visites. Difficile d'estimer le total, mais cela fait un valeur ajoutée non négligeable.

J'aimerais un jour parvenir à comptabiliser 20 000 lecteurs uniques ici. Mais je crois que c'est très difficile pour un format blogue de ce type. Il faudrait une véritable équipe rédactionnelle et passer au format journal. A ce prix, on pourrait envisager une progression bien plus importante. La mise en page ne serait plus celle d'un blogue, bien sûr, mais d'un webzine.

wikio mesure l'influence. Je ne parle que rarement du classement de l'hérétique sur cette plate-forme. La concurrence y devient rude...Wikio établit des ratios qui lui servent ensuite à définir le classement des blogues les plus influents. Il y a quelques mois encore, avec un score de 60, on figurait aisément parmi les 20 premiers du top politique. Aujourd'hui, on peine à s'y maintenir à moins de 80, voire 90. Je prévois une sortie de ce blogue à plus ou moins court-terme du top 20. Il ne dispose pas des relais, ni dans dans la blogosphère, ni sur twitter des gros blogues. Quand il aura disparu, il ne restera plus qu'Hashtable pour défendre les couleurs libérales et plus personne celle du centre...

Nous autres, blogueurs politiques, touchons, je le pense, un public considérable, si nous considérons nos lectorats. Sur la suggestion de Laurent qui commentait chez moi, je me suis rendu chez un congénère britannique qui a fait lui aussi de l'hérésie l'emblème de son écriture politique. Il vient d'ailleurs d'écrire un billet assez amusant sur l'ordonnancement du cortex de l'individu et ses allégeances politiques.

Je regardais par ailleurs les témoignages que notre hérésiarque affiche sur son blog. On y lit des témoignages de membres du parlement, de journalistes des grands journaux, un ambassadeur et même l'évêque de Canterbury, lui-même  blogueur !

Quand je songe au mépris, ou, tout du moins, à l'indifférence dans lesquels nous tiennent et notre presse et notre classe politique...Tout au plus servons-nous parfois de source d'inspiration, parfois de source d'information en vue d'éphémère épiphénomènes. Il est vrai qu'il y a aussi une question de calibre : le blogueur anglais que je cite a davantage la stature d'un Versac de la grande époque que de nos pauvres blogues de bistrot.

Il n'empêche, nous existons. La classe politique se défie de nous sur le fond, et, quand les hommes politiques ouvrent un blogue, ce n'est souvent que pour s'entourer d'une cour d'admirateurs. La plupart ne prennent pas la peine de répondre aux commentaires, et la quasi-totalité d'entre eux se garde bien de lier un blogue autre que celui d'une autre personnalité politique de même envergure. Et encore : s'il est dans son propre camp seulement.

Il révolutionnerait le rapport de la sphère politique à internet, l'homme politique d'envergure qui choisirait d'aller commenter chez les blogueurs, et qui n'hésiterait pas à entrer dans leurs polémiques de blog à blog.

Ce temps n'est manifestement pas venu. Et ne viendra peut-être jamais, d'ailleurs.

jeudi, 02 décembre 2010

J'avais oublié d'anticiper le wikio de décembre, mais voilà l'officiel...

J'vous jure, y'a plus d'époque, ma bonne dame. Je voulais écrire un beau billet avec analyse et tutti quanti sur le dernier classement politique wikio, comme on me l'avait poliment suggéré, mais on me presse sur twitter, laissant entendre que je pourrais être une feignasse.

Comme les afficionados peuvent le constater, il y a des changements assez importants d'un mois sur l'autre dans les classements wikio depuis l'introduction de la twittosphère dans la balance. Quel que soit votre blogue, une vague de retweet peut à tout moment vous porter aux nues. Bon, évidemment, l'inconvénient de la vague, c'est qu'elle finit par retomber tôt ou tard. Faut savoir surfer de vague en vague, en somme, pour bien faire les choses. Mis à part les Parisiens au fait des réalités politiques parisiennes, par exemple, je vous donne mon chapeau à manger si je me trompe que tout le monde va se demander qui ça peut bien être, Alexis Corbière. Ben oui, j'avoue avoir été surpris, d'autant que je ne l'avais pas vu, pour autant qu'il m'en souvienne, dans le top 100 du wikio, ou, en tout cas, pas aussi proche du top. En fait, il était 9127ème au mois dernier du classement général. Je ne sais pas ce qu'il a bien pu publier sur twitter, que je ne suis pas toujours, mais, nom de Zeus, ça a du être retwitté jusqu'à la moëlle... Ben oui, parce que dans la backlink factory, il n'y a ni liens entrant ni liens sortant pour Alexis Corbière. Une pure création de twitter, quoi...

Mais il n'est pas le seul, le bougre ; Voie militante, 383ème au général, le mois dernier, fait un bon prodigieux. Faut dire que passer à 14 liens entrants d'un coup, c'est loin d'être négligeable. Il a du être aussi backtweeté, forcément, parce que 14 liens, pas sûr que cela soit suffisant pour le top20. 

Bon, les autres, il n'y a pas grand chose à dire, au fond : un jeu de chaises musicales, finalement. Si : ce qui est triste, c'est qu'il n'y a qu'une fille dans le top20. Peut-être faut-il en prendre son parti. Finalement, dans une course à la plus grosse, les filles, forcément, son désavantagées... Peut-être aussi qu'elles s'occupent davantage des petits à la maison et/ou des taches ménagères, et que du coup, elles ont moins le temps de bloguer ou de préparer leurs billets.

Comme d'hab, toujours autant de blogs de gauche : c'est la fibre sociale qui ressort, je pense, le côté collectiviste, quoi, en somme :-) nous autres, gens de droite et même du centre, sommes trop individualistes pour espérer truster les premiers prix.

Bon, je finis de pérorer, je sais que certains d'entre vous attendent la langue pendante le classement et doivent penser : 'tain, mais qu'est-ce qu'il attend, ce c.. à nous blablater alors que nous, la seule chose qu'on veut, c'est ce 'tain de classement wikio.

Un dernier mot, tout de même : admirez la performance de wikio qui nous fait parvenir le classement le 02 décembre ce mois-ci. A 16:03, j'avais le classement ! si j'avais été moins loquace, et moins feignasse, tout le monde l'avait à 16:04. Mais bon, on m'a demandé de la qualité, alors, j'ai fait de la qualité... :-)

1 Partageons mon avis
2 lepost.fr/perso/bruno-roger-petit
3 Sarkofrance
4 Le coucou de Claviers
5 Carnet de notes de Yann Savidan
6 intox2007.info
7 LES JOURS ET L'ENNUI DE SEB MUSSET
8 A perdre la raison
9 Lyonnitude(s)
10 le Blog d'Alexis Corbière
11 Rimbus le blog
12 Hashtable
13 Les coulisses de Sarkofrance
14 L'Hérétique
15 Piratage(s)
16 Bah !
17 des pas perdus
18 Une Autre Vie
19 Le blog de Pierre-Alain
20 Voie Militante

Classement réalisé par Wikio

mardi, 30 novembre 2010

Il est vraiment frappé...

Et hop, encore un témoignage à classer dans les cas de psychiatrie lourde. Un blogueur complètement frappé s'est imaginé ( a déliré ? - le point d'interrogation est de trop, je sais -) sur l'après 2012.

Il s'imagine un éclatement de l'UMP mais une grande alliance allant des radicaux jusqu'à au FN. Scénario parfaitement idiot, tant ils sont nombreux, à droite, à avoir récusé formellement toute alliance avec les extrêmes. Il n'y a d'opposition pour lui que les socialistes et les villepinistes. Il ne manquerait pas les centristes et démocrates du MoDem, dans le lot ? N'est-ce pas Bayrou qui a écrit l'Abus de pouvoir ? N'est-il pas un adversaire intraitable du sarkozysme depuis la première heure ? N'a-t-il pas prophétisé avec une justesse remarquable toutes les dérives que connaîtrait notre pays ?

Notre blogueur fou évoque le cas des blogueurs qu'il voit essentiellement être internés en camp. Je le rassure, le seul internement qui pourrait l'attendre, pour ce qui le concerne, c'est surtout l'hôpital psychiatrique.

Déclarer que je pourrais me rallier à une collaboration "républicaine" avec le FN, comme le proclame le monsieur, c'est un tantinet mal me connaître. Et je ne permets pas au monsieur de décerner des brevets d'opposition ou non. L'opposition, j'y suis, et j'y resterai. De mémoire humaine, on n'a jamais vu un centriste se rallier au Front National et plus généralement à l'extrême-droite. En revanche, l'alliance rouge-brun, c'est un lieu commun. Outre qu'elle a produit des massacres au cours du 20ème siècle, elle a fait éclater à plusieurs reprises des démocraties naissantes et fragiles. Après, évidemment, les fauves se sont entre-déchirés, mais cela n'a rien d'étonnant à considérer leur nature.

C'est assez amusant de voir le comique de service rêver de révolution et de casse : voyez plutôt la bande vidéo qui illustre son propos. Pour ma part, je rêve d'harmonie et de dialogue, de paix et de progrès quand je pense à mon pays ; pas de révolution dont l'idéal proclamé peine à masquer le goût pour le chaos, la destruction et la haine et de l'autre.

Tiens, il suffit de voir comment le billet exsude la haine des femmes dont le seul tort est de s'intéresser à la mode. Notre Taliban local les préfère sans doute sous la burqa puisque les voilà affublées de l'élégant sobriquet de "pétasses".

Olympe appréciera à a juste mesure d'avoir été requalifiée comme admiratrice temporaire de Marine Le Pen sous prétexte qu'elle est une femme, j'imagine.

Quant à ce pauvre Nicolas, c'est un laïc qui ne connaît ni dieu ni maître. Ni dieu chrétien ni dieu musulman (ni d'une quelconque autre religion, au demeurant). Voilà qui suffit à le décréter islamophobe.

Ce qui est drôle au possible, c'est qu'il se prend pour un résistant en plus, notre comique pathologique.

Au début il y a une chaîne qui se demande ce que va devenir la blogosphère de gauche en 2012  si l'échec de Sarkozy est consommé. Eh bien à mon avis, elle va continuer à exister, tout simplement, avec toute la diversité des individus qui la compose. Il y a bien sûr quelques esprits fragiles, mais dans l'ensemble, on y lit des analyses de qualité, et on peut supposer que ceux qui se sont construits contre le sarkozysme se reconvertiront, tout simplement. Comme le dit Melclalex, qui est loin d'avoir perdu la raison, peut-être que certains arrêteront mais je ne crois pas qu'il seront nombreux, chacun sait faire preuve d'indépendance et a son libre arbitre devant une situation, un épisode de la vie politique ou encore "les affaires".

Je ne veux pas peiner mes compères de gauche, mais je pense que le prochain gouvernement, de droite ou de gauche, n'aura guère de marge de manoeuvre. L'heure des désillusions risque donc d'être assez terrible à gauche. On peut supposer que les plus virulents se réfugieront à la gauche de la gauche. Les autres en prendront leur parti et, qui sait, on peut toujours rêver, rejoindront le centre, le vrai, le centre démocrate, parce qu'il n'a jamais menti.

15:31 Publié dans Blog, Politique | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : blog, rimbus, folie, anticipation |  Facebook | | |

mercredi, 03 novembre 2010

Tiens, paf, v'là l'wikio politique de Novembre 2010

 

1 Partageons mon avis
2 Sarkofrance
3 Hashtable
4 Le coucou de Claviers
5 cginisty
6 intox2007.info
7 Carnet de notes de Yann Savidan
8 LES JOURS ET L'ENNUI DE SEB MUSSET
9 Lyonnitude(s)
10 lepost.fr/perso/bruno-roger-petit
11 Les coulisses de Sarkofrance
12 Bah !
13 Une Autre Vie
14 Piratage(s)
15 A perdre la raison
16 des pas perdus
17 L'Hérétique
18 RichardTrois
19 cpolitic
20 Peuples.net

Classement débattu chez Wikio

Bon...Voyons, comparons à mon estimation. Hashtable rentre dans le top 3 ! Nom de Zeus ! Je ne l'avais pas vu venir ! Chapeau pour l'affreux libéral qu'il est ! Puisse-t-il y demeurer longtemps. Un loup libéral dans la bergerie gauchiste, voilà qui est pour le moins surprenant. Euh...ouille : je me suis gamellé assez lourdement dans mes estimations. Zut alors. Comment cela se fait-il ?

Je serai plus vigilant la prochaine fois. 

dimanche, 24 octobre 2010

Zut alors, je dois écrire une note de blogue...

Tiens, Vlad qui participe à une chaîne sur les désagréments des blogueurs lorsqu'ils doivent écrire une note, me tague.

Je vais être court : j'ai deux-trois choses qui peuvent me contrarier quand j'écris :

a) le temps. J'ai une famille, et j'écris de plus en plus vite, avec moins de temps pour vérifier mes sources et assurer une certaine correction de la forme.

b) l'absence d'inspiration. J'essaie alors de la trouver ailleurs, mais parfois, j'ai le sentiment de tourner en rond.

c) laisser en stand bye des articles de fond que j'ai envie de terminer. Comme je ne peux pas les bâcler parce qu'il y a matière à débat, du coup, je les laisse à l'état de brouillon, et un jour, je finis par oublier ce que je voulais dire ou alors ce n'est plus du tout d'actualité.

Alez, hop, je tague Fred, Vincent, Disp, le Privilégié et Alexandre.

12:38 Publié dans Blog, Insolite | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : blog |  Facebook | | |

dimanche, 26 septembre 2010

Hé hé, j'ai repéré un blog de droite sarkozyste (mais intelligent)

Je me suis demandé si j'allais écrire la note "Comment repérer un blogue de droite" après avoir écrit "Comment écrire un billet de droite".

Mais bon, je vais faire la bonne surprise à la horde gauchiste qui truste désormais tous les titres dans la blogosphère. J'ai identifié un blogue de droite, favorable à Nicolas Sarkozy, avec lequel on peut discuter.

J'ai rarement tort...mais ça m'arrive souvent... est un blog tout neuf fraîchement émoulu, puisque sa première note date du 18 septembre. Il est tenu par un jeunot, puisqu'Alexandre n'a que 17 ans, mais on a affaire à quelqu'un dont la culture politique et la réflexion sont déjà fort solides ; il se définit politiquement à équidistance du Nouveau Centre et de l'aile centriste de l'UMP, et donc, tout comme moi, de centre-droit. Pour reprendre ses propres formulations et l'éloge vibrant qu'il me décerne (et je l'en remercie), il est selon moi une source permanente te bon sens dans la Blogosphère française, bien que son principal défaut soit de soutenir Sarkozy. 

En tout cas, un nouveau blogue de centre-droit dans la blogosphère, il faut fêter ça dignement. Libéral hybride, il se juge un libéral hybride et critique qui croit beaucoup à l'implication de l'État. Tout pareil pour ce qui me concerne. Fédéraliste, c'est un européen convaincu (que des qualités, ce petit), et il déteste tous les extrémismes, droite de la droite (MPF, FN) et bien sûr la cohorte de ceux de gauche (Parti de gauche, PCF, LO, anarchistes, syndicalistes orientés CGT). Tiens, il a oublié le NPA.

Il apprécie particulièrement, outre Sarkozy (mais qu'est-ce qu'il lui trouve ????) Fillon, Borloo, Pécresse, NKM, Jean Arthuis, Damien Abad, Alain Lambert, Blair ou Clegg en Grande-Bretagne, Fini en Italie…

Pour conclure : ben mon gars, avec la meute de gauchos qui traînent sur la blogo, tu vas avoir du boulot, et ce d'autant plus si tu veux défendre les mesures prises par Sarkozy...

Personnellement, je déteste Blair, je n'ai pas d'avis politique sur Pécresse (mais elle est très à mon goût pour le reste :-) ), je ne connais pas assez Damien Abad, et je me méfie de Fini à cause de son passé. J'ai une certaine estime pour Fillon, apprécie Borloo comme beaucoup de Français, et lis régulièrement Alain Lambert et Jean Arthuis qui sont des individus d'exception.

15:50 Publié dans Blog, Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : droite, blog, centre |  Facebook | | |

samedi, 25 septembre 2010

Comment écrire un bon billet de droite.

On va me dire que c'est une lapalissade, mais si vous voulez écrire un authentique billet de droite, ne commencez pas par écrire un billet de gauche. Cela va sans dire.

Choisissez aussi un thème ad hoc : la sécurité, la fiscalité, par exemple sont de bons billets de droite. Pas assez de sécurité et trop d'impôts sont de bonnes lignes directrices. Vous pouvez aussi évoquer les nécessaires et inévitables réformes et vous inquiéter des impôts qui génèrent de l'évasion fiscale. 

L'entreprise et le droit du travail, trop lourd, décourageant et archaïque, méritant un authentique dépoussiérage seront également de bons thèmes de prédilection. Ne manquez pas de vous plaindre de l'archaïsme des syndicats qui ne sont pas représentatifs de toutes façons.

Ne soyons néanmoins pas sectaire : peu importe, sur le fond, le sujet. Ce qui compte, c'est la manière de le traiter, et surtout les réactions que votre billet va engendrer.

Les qualificatifs sont de bons indicateurs : "abject" peut être considéré comme une marque de considération de vos lecteurs gauchistes. Se trouve généralement à la suite d'un billet sur la sécurité ou Israël traité avec un angle de droite suffisamment convenable.

"néo-libéral" ou "libéral" vous qualifie dès lors que vous venez de rédiger un article économique ou sur la fiscalité, mais plus sûrement encore sur la protection sociale ou sur le droit du travail.

Provoquez l'adversaire en vantant les mérites pêle-mêle , du capitalisme, du libéralisme, d'une juste répression, de la baisse de la fiscalité, d'un assouplissement du droit du travail, et, enfin, plaignez-vous des grèves et des fonctionnaires bons à rien. Sur ce dernier point, méfiez-vous et prenez des précautions oratoires, il y a aussi des fonctionnaires de droite...

Si vous voulez avoir l'assurance de voir rappliquer le ban et l'arrière-ban de l'élite alter-mondialiste appuyée par les tenants de l'anti-sionisme radical, islamistes compris, rien de plus aisé : écrivez un billet flatteur sur Israël, disqualifiez la Palestine. 

Si vous aimez vraiment, mais alors vraiment la provocation gratuite (parce que là, c'est tout de même vraiment gratuit), soyez fou : faites l'éloge du Président Sarkozy. Soyez malin tout de même et évitez la flatterie bassement grossière qui vous disqualifierait au point que personne ne vienne vous répondre. Observez qu'en France, plus personne ne s'y risque, pas même les rares blogues de droite qui penchent du côté de la majorité gouvernementale...

Voici donc quelques petites recettes simples mais efficaces qui devraient vous promettre de riches parties d'amusement et de bonne humeur...

Ah, et puis j'ajoute que ce billet est un défi aux blogueurs de droite, voire aux blogueurs d'autres tendances qui voudraient tenter leur chance. Le premier qui se fait qualifier d'abject ou de libéral aura le droit à une tribune ici avec autant de liens qu'il le veut.

10:50 Publié dans Blog, Politique | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : droite, blog |  Facebook | | |

jeudi, 23 septembre 2010

Give me my wikio back !

C'est assez inhabituel de ma part de dire que je n'aime pas quelque chose chez wikio, société pour laquelle j'ai de la sympathie, mais, en la circonstance, je n'aime pas du tout le nouveau visuel.

En fait, c'est l'organisation de l'information en colonne descendante qui me déplaît profondément. Du coup, impossible d'avoir une vue synthétique de l'actualité et de ce qu'il s'en dit sur les blogues. Je trouvais d'ailleurs astucieux d'avoir séparé les deux, car cela permettait de distinguer le traitement de l'information par les médias officiels d'un côté, et par les blogues de l'autre.

Wikio était jusque là une sorte de google news amélioré pour moi. Mais là, franchement, avec même plus de classement thématique, on se tape 60% du temps les geekeries des technos, en fait d'info, plus quelques billets politiques qui émergent. Exit tout le reste, à commencer par l'économie, la littérature, les articles de fond sur la société, et cetera. Adieu la vue synthétique des discussions et débats qu'offraient les fils associés à l'information avec info-bulles.

Est-ce que je crée un groupe facebook intitulé "rendez-nous l'ancien wikio ?"

L'organisation de l'information est l'une des clefs, à mon avis, du moins, du succès des portails, y compris de ceux des réseaux sociaux. En se contentant de choisir comme seul critère la popularité des thèmes choisis, wikio a flingué en bonne et due règle ce qui faisait sa spécificité.

En tout cas, au moins pour qui me concerne, je ne vais plus qu'épisodiquement m'y abreuver. Eh, oh ? Pierre Chappaz, Agnès, vous m'entendez ? Give me my wikio back, please ! (je suis plus poli que Thatcher, moi...)

 

 

16:05 Publié dans Blog, Internet | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : wikio, réseau social, blog |  Facebook | | |

mardi, 07 septembre 2010

Petit wikio deviendra-t-il gros ?

J'ai appris, il y a peu, que wikio s'apprêtait à fusionner avec overblog. D'après Pierre Chappaz qui s'exprimait sur le blog de Nicolas, l'intérêt de cette fusion est entre autres technique : les informaticiens de la plate-forme excellent en sémantique, c'est à dire la maîtrise des technologies qui permettent de rendre accessible au mieux les contenus aux divers logiciels, programmes et agents logiciels de diffusion de l'information.

Nicolas, avec une sensibilité toute gauchiste (il adore quand je lui dis qu'il est un gauchiste) a toutefois flairé l'anguille sous la roche et se demande ce qu'il va advenir vraiment de wikio : en effet, l'actionnaire principal d'overblog, c'est TF1, avec 40% de participation. C'est d'ailleurs la régie publicitaire de la chaîne qui commercialise les espaces, depuis 2007.

Or, ce que se demande Nicolas, en commentaires, c'est si Pierre Chappaz ne pourrait pas être tenté de revendre wikio à TF1 tôt ou tard. Or, à l'heure où j'écris ce billet, cette question est demeurée sans réponse.

Je l'ai dit en mai dernier, cela ne me gêne pas plus que cela que wikio fasse de l'argent : c'est même bien naturel et nécessaire.

Après la question que je me pose, c'est la suivante : est-ce wikio qui absorbe overblog ou overblog qui absorbe wikio ? le fait est que tôt ou tard, pour grossir, il faut s'allier. Wikio s'était montré intéressé par la reprise du site lepost.fr en décembre dernier, mais je ne crois pas que l'intérêt ait abouti à quelque chose de concret. En revanche, le fait est qu'overblog et wikio oeuvrent dans le même sens stratégiquement : l'un et l'autre cherchent à s'étendre en Europe.

Il me semble tout de même que c'est bien wikio qui devrait chapeauter le tout puisqu'elle va servir de holding pour l'ensemble des activités, overblog ne constituant que l'une d'entre elles.

J'ai cru comprendre que ce serait e-buzzing, la régie publicitaire de wikio, qui monétiserait les contenus participatifs qui émergent des deux plate-formes. On ne devrait donc pas y voir le nez de TF1 avant longtemps.

Il y a quelque chose qui devrait intéresser les adversaires irréductibles de la junk-blogo (ne cherchez pas, c'est un néologisme que je viens d'inventer) : overblog a mis au point un algorithme qui essaie de détecter l'audience qualitative et non quantitative. C'est certainement ça, la sémantique à laquelle Pierre Chappaz fait allusion en réponse à Nicolas. Il s'agit d'identifier non pas la page sur laquelle des centaines de visiteurs passent, mais celles sur laquelle des dizaines restent !

Je déduis de cet intérêt que les commerciaux auraient calculé que les lecteurs qualitatifs assurent un meilleur retour sur investissement que les lecteurs quantitatifs.

Cela ne m'étonne pas trop, j'ai déjà constaté ce fait en dehors de la Toile : des observateurs précis et intéressés par les produits de qualité et l'information de fond sont une clientèle fiable tant qu'ils ne se sentent pas trompés.

Ainsi, les conseils d'un chauffeur de buzz ne feront pas acheter un seul produit dans la plupart des cas, mais ceux d'un auteur éclairé qui connaît le sujet et s'adresse à une audience d'experts peuvent provoquer bien plus facilement un engouement.

In fine, on assiste peut-être à l'émergence un leader européen dans le média social, je crois que c'est sur le fond le but de Pierre Chappaz. Souhaitons-lui bonne chance. Il me semble, en observant les pratiques de wikio, qu'il essaie de puiser dans le vivier blogosphérique pour engager des usagers experts susceptibles de devenir conseillers, rédacteurs voire commerciaux chez wikio.

Il me semble que wikio a cette originalité d'être la seule entreprise de sa catégorie à avoir pris les producteurs de contenus amateurs que nous sommes très au sérieux, au point de faire de certains d'entre eux des salariés. Parce que wikio a compris une part des actions et réactions alchimiques qui se produisent dans le big-bang blogosphérique incessant qui irrigue la Toile, il a un temps d'avance considérable sur d'éventuels concurrents.

In fine, si cette société parvient à réaliser ses ambitions, elle sera parvenue à exporter une pratique typique du modèle français. Au fond, les premiers blogues sont nées en France, sur le Minitel, bien avant que les premiers réseaux sociaux (Usenet) ne se développent aux USA. Ce petit univers personnel qui correspond si bien au sens de la propriété à la française n'a pas fini de faire parler de lui. On a annoncé déjà plusieurs fois sa mort au moment même où une société en plaine croissance, presqu'entièrement adossée sur ses contenus, wikio, s'apprête à l'exporter dans toute l'Europe...

dimanche, 05 septembre 2010

En direct de la marre du Crapaud

Le Crapaud du Marais a commis la forfanterie de saborder son blogue au mois de juillet, mais, à défaut, il a aussi promis de publier sur des blogues amis. Voilà donc en exclusivité l'un de ses billets...

Savoir bloguer, un atout professionnel

            En juillet, j’ai répondu à une invitation pour un entretien pour devenir « conseiller politique » de quelques élus municipaux d’une grande ville. Je n’étais pas intéressé pour de multiples raisons, je n’avais pas le profil idéal mais je m’y suis rendu par politesse.

Je songeais qu’on allait me poser des questions sur ma formation en droit, sur mes éventuelles compétences. Que nenni ! On ne m’a parlé que de mon blog, qui venait de fermer. Les élus disaient me connaître via feu mon blog, s’opposaient entre eux (réfractaires du net c/ « modernes »). Je croyais l’histoire close jusqu’au moment où j’ai entendu une vague rumeur comme quoi on me proposerait d’être le tenancier de leur blog mort-né. J’aurais dû lisser mes propos ou mon style mais les blogueurs chevronnés comme notre Hérétique chéri auraient aperçu une « touch ». Mais bon, pour le moment, rien de concret.

Alors que selon moi, le monde des blogs, superficiel en lui-même, est supplanté par des moyens de communication encore plus superficiels (« plus vite, plus bas, plus pauvre »), savoir bloguer est un atout. Je n’ai pas écrit « bloguer ». Ca tout le monde peut le faire. J’écris « savoir bloguer », c’est-à-dire avoir une plume et (et surtout) faire connaître.

Je ne crois pas qu’on puisse créer un blog dans un espoir politique ou professionnel. On en regarde plein, à défaut de les lire. Ils arrêtent au bout de quelques mois. En revanche, j’ai été surpris de voir que c’est une compétence, un talent susceptible d’intéresser autrui. J’imaginais que cela était valable uniquement pour les blogueurs genre « nouvelles technologies ». Ben apparemment non. Il semble que bloguer, qui ne reste un plaisir que quand il reste occasionnel, est un atout, comme la maîtrise d’une langue, un physique avantageux, l’insertion dans le monde associatif.

Ben, ex Le crapaud du marais

 

13:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : crapaud du marais, blog |  Facebook | | |