Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 23 mars 2008

Le sectarisme de Delanoë : ah, cette fois, c'est une Socialiste qui le dit

Lu dans le Parisien :

La victoire de Bertrand Delanoë a laissé des traces, même dans son camp. Battue dimanche , Heidi Rançon-Cavenel, tête de liste PS dans le VIII e arrondissement de la capitale, accuse le maire de Paris dans un e-mail posté sur le réseau parisien pro-Ségolène Royal Désirs d’avenir d’avoir « sacrifié ses plus fidèles lieutenantes » sur l’autel de ses ambitions internes au PS. Elle estime que le refus de Delanoë de s’allier au MoDem, « pour se démarquer de Ségolène Royal », a empêché la victoire dans trois arrondissements, les V e , XV e et XVII e , où trois femmes étaient tête de liste (Lyne Cohen-Solal, Anne Hidalgo et Annick Lepetit). « Et pourquoi ? Pour son ego. Et ça, je trouve ça nul. »

Ben oui. On est bien d'accord avec Heidi, nous au MoDem. Tiens, je me demande si je ne vais pas me mettre en congé du MoDem, pour 6 mois, afin d'adhérer temporairement au PS, juste le temps de voter pour élire le premier secrétaire du PS. Comme je n'exclus pas une alliance guache-réformiste-MoDem à l'avenir, et qu'il ne faut pas insulter l'avenir, je me vois bien voter pour Ségolène afin de faire ch... Bertrand, et surtout de l'écarter de la route de l'élection présidentielle 2012...

samedi, 15 mars 2008

Le bras d'honneur de Delanoë

C'est pas moi qui le dis,c 'est le dernier Canard Enchaîné, ma lecture hebdomadaire favorite. Dans le numéro du 12 mars, dans les minimares, en page 2, l'on trouve ainsi le petit article suivant (extraits):

[...]Le maire sortant a opposé une fin de non-recevoir à toute fusion des listes. Sur le thème : c'est trop tard, il fallait s'engager clairement avant e premier tour.[...]

En guise de consolation le candidat PS a proposé à Sarnez un partenariat original après le second tour. Un vrai gag, puisque le MoDem devrait avoir entre 0 et 2 élus au futur Conseil de Paris.

La décisioon de Delanoë est également liée à une autre campagne électorale : celle pour le poste de premier secrétaire du PS. Dès le 09 mars au soir il a tenue à prendre le contre-pied de Ségolène Royal...[]. 

Il faut dire que c'est comique : la presse, le PS, l'UMp tapent à qui mieux qui peut sur la stratégie du MoDem, mais, au premier tour, elle n'avait l'air de déranger personne...Il a bon dos le MoDem, et comme dit le bon vieux proverbe, "qui veut tuer son âne l'accuse d'avoir la rage..."

Je suggère de lire à cet effet la Vox Populi , les yeux plus gros que le centre, de Mathieu Lindon dans Libération, sur le sujet... 

 

13:43 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : delanoe, ps, ump, sarnez, modem |  Facebook | | |

Paris 5ème : Démasquez le, vous ne l'élirez plus, lisez la, vous ne l'élirez pas.

J'ai adoré la dernière note de Philippe Meyer sur la situation politique du 5ème arrondissement. Je crois qu'il résume très bien les choses. Je peux témoigner qu'en effet, j'ai vu le 5ème changer, puisque c'est le quartier de mon adolescence. Il a perdu tout ce qui en faisait un lieu populaire, en particulier la Contrescarpe et la rue Mouffetard, devenue un attrappe-touristes au fil du temps. Parfois, je relis les Contes de la rue Broca, et j'avoue que je suis envahi par la nostalgie : tous les personnages de cet univers ont souvent été inspirés par des figures que l'on pouvait croiser, de mon temps, dans le 5ème. Exit la sorcière de la rue Mouffetard...Adieu papa Saïd... 

Aujourd'hui, on a à la place les figures peu réjouissantes de Lyne Choen-Solal et Jean Tibéri...

Quant à la rue Broca, ce serait plutôt la rue bobo, maintenant :-(

Enfin, trêve de mélancolie, je me décide à vous livrer le billet de Philippe Meyer. 

Démasquez le, vous ne l'élirez plus,  lisez la, vous ne l'élirez pas. 

Lyne Cohen Solal et Jean Tiberi (par ordre alphabétique) feignent de s'interroger sur les raisons de ma candidature. Ils m'en fournissent pourtant d'essentielles. Jean Tiberi parce qu'il est l'un des premiers responsables d'une politique urbaine qui a chassé de la capitale les plus pauvres et les plus âgés. Développée sous Jacques Chirac, cette politique a connu, malgré le combat de nombreuses associations, une amplification implacable pendant la mandature de Jean Tiberi.

Quant a Lyne Cohen Solal, il suffit de lire son blog pour en saisir tout le sectarisme idéologique. Selon elle, son tour serait venu, et les électeurs n'auraient qu'à faire leur devoir. Elle a une conception de « propriétaire » du suffrage universel. Elle incarnerait le bien. Les autres, le mal.

A celles et ceux qui croiraient qu'il est fatal que la politique descende au niveau ou la place Mme Cohen Solal, je recommanderais le blog de l'un de ses soutiens, Bernard Rullier. On y trouve des arguments, non des imprécations. Je suis en complet désaccord avec l'un des derniers. M. Rullier comprend le message du 1er tour mais considère inutile de voter MoDem au second. Il confond les votes blancs avec les votes qui refusent sciemment les deux éternels rivaux. Je soutiens au contraire qu'en démocratie, il n'y a pas plus de vote inutile que de candidats ou d'électeurs superflus et que le vote pour la liste que je conduis est LA façon d'exprimer la volonté de changement.

NB : Nous vous rappelons que depuis le début de la campagne vous pouvez trouver ci-contre les liens vers les blogs de nos concurrents

vendredi, 14 mars 2008

Paris : le 14ème de Marielle

Toujours dans la relecture de Féminin au singulier, le journal de Marielle de Sarnez, je suis tombé sur cette note du 29 novembre où elle évoque ce quartier où elle habite et qui lui est cher :

Le 14ème est un arrondissement vivant, divers. Il suffit de pousser les portes des immeubles pour voir les arbres s'épanouir dans le fond des jardins, les vieux rosiers grimper le long des murs. Les bouquets de chèvrefeuille embaulent l'air. Les oiseaux chantent. De petits immeubles en pierre de Paris de la fin du XVIIIème, des ateliers d'artistes auxmurs de brique peints de blanc, côtoient les logements sociaux des années 1970, et les ZAC plus récentes. Grands immeubles de pierre du côté de Denfert-Rochereau, immeubles de brique rouge des maréchaux, rues montantes autour du parc Monsouris, villas secrètes, rue des Thermopyles et ses maisons fleuries, rue Daguerre, ses artisans, ses commerçants, jardins cachés, Château Ouvrier, place Brancusi, et son marché bio du samedi matin, lavandes du Jardin Atlantique, le 14ème a son identité. Ey puis, il y a la rue de la Gaîté, ses théâtres, ses cafés.Montparnasse "doré, aérien, tendre, qui met en fuite les démons de la solitude, celui de Baudelaire, de Manet, d'Apollinaire, comme l'écrit joliment Léon-Paul Fargue dans le Piéton de Paris. 

Une promenade bucolique qui donne envie de découvrir ce quartier et de l'arpenter.  

Tours à Paris, le conseil de Marielle de Sarnez à Bertrand Delanoë et Nicolas Sarkozy

Je reviens sur les tours de Delanoë que j'évoquais dans une note récente. En fait, plus que les tours de Delanoë, ce sont les tours de Bertrand Delanoë et de Nicolas Sarkozy, puisqu'ils sont en accord pour en construire dans Paris. L'argument le plus percutant, pour les dissuader de sa lancer dans la construction de ces horreurs, je l'ai trouvé dans Féminin au singulier, le journal autobiographique de Marielle de Sarnez.

Elle écrit ainsi ceci, dans son billet du 24 novembre 2007 :

« Cette semaine, à Paris, des tours ont surgi de partout. Bertrand Delanoë les pose le long du périphérique, et Nicolas Sarkozy propose, si elles sont belles, de les mettre dans les centres-ville. Je suggère à l'un comme à l'autre d'aller habiter quelques jours dans les tours qui existent à Paris, par exemple Porte de Bagnolet, ou dans le quartier des Olympiades, dans le 13ème arrondissement. De se promener sur la dalle, de sentir le vent froid qui s'y engouffre, de regarder les locaux des gardiens, barricadés derrière leurs barreaux, de constater l'absence de verdure, d'arbres, d'espaces verts, de chercher où se situe la première boulangerie. Trêve de plaisanterie. La ville n'est pas un jouet à la disposition des puissants. »

S'ils pouvaient lire et comprendre, ces deux-là, ne serait-ce que ce court paragraphe. Mais quand on ne vit que dans les beaux quartiers, on ne peut pas comprendre ce que c'est, l'existence sur une dalle coincée entre des blocs de béton. 

07:00 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tours, delanoë, sarnez, sarkozy, modem |  Facebook | | |

jeudi, 13 mars 2008

Le Paris de Delanoë et l'UMP

Vous voulez savoir quel Paris les Parisiens auront, pour l'ère Delanoë II ? Facile. Il suffit d'aller consulter l'instructif article de Muniparis sur le débat qui les a opposés. Ouf, quel débat affreux, comme dit Ivan Courone, le reporter de ce blog journalistique.Je cite le commentaire : «Une grosse impression de sprint méchant et surtout pas fair-play, avec Delanoë plus agressif que Panafieu».

Voilà, cela donne le ton pour la mandature à venir... Le PS et l'UMP dans toute leur ampleur... 

Quelle cacophonie ! La remarque de 19h11 m'aurait bien fait rigoler si elle n'était pas tragique, parce que c'est ce que Paris va vivre. Je cite :

« J’aurais pas aimé être le mec qui compte les temps de parole. Quoique : ils parlent toujours en même temps, il n’y a qu’à diviser par deux.»

Dans le 14ème arrondissement de Paris, en matière de fermeture d'esprit, Delanoë a un fervent disciple en la personne de Pierre Castagnou. Il répondait à un journaliste du Point il y a quelques jours :

"Faire une fusion des listes aurait été signe de confusion", ou encore  "Marielle de Sarnez récolte ce qu'elle a semé". Voilà, ça, c'est l'ouverture d'esprit version socialisme delanoïste à Paris...

Je me suis laissé entendre dire, toutefois, que toutes les têtes de listes PS n'épousaient pas forcément le point de vue du chef, et qu'un certain nombre avait fortement râlé, étant donné qu'ils étaient tout disposés à fusionner avec la liste MoDem locale. Heureusement, le PS parisien n'est pas monolithique. Par malchance, il se trouve que son plus éminent représentant l'est, lui... 

Je fais tout à fait mien ce jugement de Nicolas Domenach dans l'article la danse du centre à propos de l'attitude de Delanoë :

« Le prochain Congrès du PS, on le sait, devra se jouer ainsi sur cette question des alliances. Et l'on peut comprendre pourquoi Delanoë, après l'avoir entrouverte a fermé la porte au Modem alors que via sa première adjointe, Anne Hidalgo, les discussions allaient bon train. Mais comme Ségolène Royal, sa concurrente pour le parti avait appelé à des « alliances partout », il fallait mettre la barre à gauche toute, surtout à compter du moment où Delanoë pouvait se passer des voix centristes pour l'emporter sur Paris. Certes, du coup Jean Tibéri risque de passer dans le Ve arrondissement… Mais ainsi va la vie au PS où l'on multiplie les alliances locales avec le centre partout où c'est nécessaire pour battre la droite mais où il faut, pour des raisons internes, conserver des postures de fermeture et se cramponner à la seule gauche puisque le parti se gagnerait ainsi. On appelle cela des grandes manœuvres. On peut dire aussi que c'est de la toute petite cuisine partisane. De la tambouille, de la ratatouille, de la carabistouille».

23:51 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : ump, ps, delanoë, castagnou, panafieu, 14ème |  Facebook | | |

mercredi, 12 mars 2008

Les tours de grande hauteur de Bertrand Delanoë : position du MoDem

Dans les projections en siège du futur conseil de Paris, Bertrand Delanoë détiendra à lui seul la majorité, SANS les Verts. Or, on le sait, Bertrand Delanoë est favorable à la construction à Paris de tours de 120 à 150 mètres de hauteur, bien au-delà des tours actuelles limitées à 37 mètres. Outre que de tels édifices défigurent le paysage, ils sont énergétivores au possible, et on a calculé que plus les tours montaient, plus proportionnellement elles gaspillaient de l'énergie. Ce ne sont certainement pas des entreprises qui respectent la Très Haute Qualité Environnementale qui construiront ces tours puisque c'est contraire à leur éthique et à leur manière de faire, de telles tours ne pouvant rentrer dans la Très Haute Qualité Environnementale. On peut s'attendre alors à ce que les requins de l'immobilier se précipitent sur un contrat aussi juteux.

Par ailleurs, si jamais Paris devait un jour être sous la menace terroriste, de telles constructions sont des cibles de choix...J'imagine comme un cauchemar un 11 septembre à la française.

Au sein de la future majorité, les Verts s'opposeront à ces tours, mais ils ne disposeront plus du pouvoir de bloquer cette décision. Je n'imagine pas l'UMP bloquer de telles constructions, étant donné le positionnement politique des principaux promoteurs d'une part, et surtout parce que Madame de Panafieu a exactement le même projet que Bertrand Delanoë !!! Mardi 04 mars dernier elle déclarait juger nécessaire la construction de grandes tours destinés au tertiaire, c'est à dire essentiellement aux bureaux.

 Quand on considère les horreurs des années 70 à Beaugrenelle (qui ont réussi à se faire classer au patrimoine de l'UNESCO, c'est un comble !!!) ce qui attend les malheureux habitants du 15ème avec le chantier du centre commercial en cours sur la même zone, le reste des Parisiens peut trembler.

581821186.2.jpgMarielle de Sarnez, dans un entretien avec le média Monts14,  donnait il y a peu sa position sur les tours de grande hauteur :

« Des architectes, adeptes de la Charte d’Athènes, pensaient apporter de la modernité, de la lumière et libérer des espaces verts au sol parisien en construisant dans les années 70 de grandes tours. Le projet Voisin de Le Corbusier proposait même de raser tout le 15° arrondissement pour en faire une ville moderne ! Le résultat est souvent décevant car les tours ont été implantées sur des dalles artificielles au-dessus du sol naturel et posent de vrais problèmes de gestion et de sécurité. Leurs implantations, très espacée, a mis fin à l’îlot urbain haussmannien avec ses commerces en pied d’immeubles et ses espaces publics aménagés autour de rues et de places conviviales. Elles n’ont pas apporté de densité supplémentaire en matière de logements par rapport au tissu urbain haussmannien contrairement à une idée reçue ni de réelle valeur esthétique dans le paysage urbain.
Récemment, on a vu surgir de nouveaux projets de tours de logements le long du périphérique. J'y suis opposée pour deux raisons. La première, qui est la plus importante, c'est que ce n'est évidemment pas vivable pour ceux qui y habiteraient. La deuxième, c'est que l'on ajouterait par endroits, à la fracture actuelle du périphérique, un mur de tours qui renfermerait Paris alors même que notre ville doit s'ouvrir sur la banlieue proche. Ce n'est pas une bonne idée. »

La seule chose que Marielle de Sarnez n'exclut pas, c'est de construire PONCTUELLEMENT quelques tours, UNIQUEMENT pour des équipements PUBLICS ET CULTURELS :

 Oui. Et je l'ai dit il y a un an et demi au moment du débat sur le Plan local d'urbanisme (PLU). Je suis favorable au dépassement ponctuel du seuil de 37 mètres pour des équipements publics et culturels qui puissent s'insérer dans leur environnement urbain, par exemple pour une salle symphonique, la Cité de l’Europe ou un grand musée d’art contemporain. Je crois aussi que l’innovation architecturale et de la très haute qualité environnementale peuvent être apportées dans des équipements de proximité comme des conservatoires de musique ou des médiathèques, et demain, des écos quartiers.

Il n'existe qu'une seule alternative pour ceux qui ne veulent résolument pas de tours qui défigureraient le paysage parisien : VOTER MODEM !  

 

09:49 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : ps, modem, ump, verts, tours, plu, municipales |  Facebook | | |

mardi, 11 mars 2008

Paris 14ème : +2% et Marielle de Sarnez sera conseillère de Paris

581821186.jpgBon, je me suis livré à mes petits calculs, et j'ai trouvé la chose suivante : si Marielle de Sarnez atteint 16% dans le 14ème arrondissement, elle disposera d'un siège au Conseil de Paris. Ce sera peut-être le seul du MoDem, et je crois d'ailleurs que Marielle est notre dernière chance, car dans le 5ème et le 7ème, il faudrait un miracle, puisque nous devrons être devant la gauche ou la droite pour espérer emporter un siège dans chaque, sauf à gagner, évidemment. Sachant qu'elle a fait 13.9% au premier tour, mais avec beaucoup d'abstention, il faut faire un petit effort encore...

Ce qui est terrible, c'est de penser qu'avec même pas 1% de voix en plus, puisque le MoDem a fait 9.02%, la situation serait complètement différente à l'heure actuelle, puisque nous pourrions nous maintenir presque partout.... Pire quand l'on songe que c'est à moins de 50 voix que Pierre-Emmanuel Portheret dans le 17ème ou Corine Lepage ratent le second tour dans le 12ème...Dans ce dernier arrondissement, si l'on additionne d'ailleurs les voix de Jean-François Pernin et de Corine Lepage, on obtient 16.5% ! Maudites dissensions ! Le vrai score du MoDem, à Paris,  en fait, il est quasiment de 10%, car nous y avons perdu des plumes dans cette histoire, et des plumes qui coûtent cher aux démocrates et à leurs électeurs. 

Je pense que tous les électeurs du centre, centre gauche et centre-droit, sociaux-démocrates et démocrates-chrétiens, ont tout intérêt à ne pas laisser seuls en tête à tête les Socialisteset leurs alliés face à l'UMP. Pour qu'il y ait une voix discordante et originale, pour que les 9% d'électeurs du MoDem aient au moins un représentant, même si cela sera le seul, il faut que les électeurs du 14ème votent en masse pour Marielle de Sarnez. Le MoDem dans le 14ème a par ailleurs un programme intéressant, que j'expose peu à peu ici, sur ce blog.

Par exemple, sur la culture, le sport et les loisirs,  mais aussi sur la pollution. On peut prendre connaissance du projet pour Paris de Marielle de Sarnez sur son site de campagne.

 

Paris 14ème, lieu de culture et de loisirs pour le MoDem

581821186.jpgOtium et studium disaient les Romains pour évoquer l'activité des citoyens éduqués : le loisir et l'étude. Assez amusant, d'ailleurs, de songer que le negotium (qui a donné négoce, commerce) est l'absence d'otium (loisir). Le loisir chez les Romains ne se restreignait pas à s'adonner aux plaisirs vils, mais bien à cultiver le corps et l'esprit. Studium désignait l'ardeur intellectuel, la diligence dans les exercices de la pensée sous toutes ses formes.

Eh bien, je trouve que l'otium et le studium caractérisent assez bien le projet du MoDem dans le 14ème arrondissement, dans lequel Marielle de Sarnez conduit une liste pour le second tour des municipales. 

Tout d'abord, une priorité : faire en sorte que la culture s'ouvre à tous, et surtout, soit plus proche. Pour cela, voilà ce que propose le MoDem dans le 14ème  :

- Créer un deuxième Conservatoire de musique dans le quartier de la Porte de Vanves pour doubler le nombre de places offertes.
- Prévoir une ouverture 7 jours sur 7 des trois bibliothèques de l'arrondissement et élargir leurs horaires d’ouverture. Augmenter le nombre de postes informatiques.
- Créer une salle de répétition insonorisée et sécurisée dans chacun des quatre quartiers de l’arrondissement : Montparnasse, Plaisance, Petit Montrouge et Parc Montsouris.

ça, je trouve que c'est une idée importante, et je pense à vrai dire, aux amateurs de percussions ou d'orgue. Dans des salles classiques, pas moyen de pousser le décibel sans en faire profiter tout le quartier (ce qui n'est pas forcément heureux quand il s'agit d'un débutant, sans vouloir être vexant...). L'ouverture 7 jours sur 7 des bibliothèques, très bien : souvent, le dimanche est le seul jour vraiment de disponibilité pour s'y rendre pour les familles, et puis l'ouverture le soir, cela permet aussi un accès aux étudiants qui bossent pour payer leurs études !

- Étudier la construction d'une médiathèque moderne dans le sud de l’arrondissement.
- Favoriser le développement des ateliers d'artistes.
- Préserver le site de la ferme Montsouris, rue de la Tombe Issoire, lieu d'histoire de notre arrondissement.

Un petit commentaire à ce sujet : Bertrand Delanoë et Pierre Castagnou ont prétendu ne pas être au courant du conflit qui opposait promoteurs immobiliers et collectifs associatifs pour la préservation du site, or, les responsables juridiques de la ville ont plaidé...du côté des promoteurs CONTRE le collectif d'associations !!! Hmmm ? Duplicité ? Finalement, la mairie de Paris a fini par tenter de préempter le terrain mais a perdu ses deux procès contre les promoteurs. Heureusemen, le collectif d'associations, lui, a été beaucoup plus efficace et a obtenu l'interdiction de toute nouvelle construction sur le site. Mais l'affaire n'est pas finie, et il ne faut pas la lâcher...

Ensuite, l'école, évidemment. Le saviez-vous ? Le mot école vient du grec σχολὴ qui signifie, vous l'auriez deviné...loisir ! La priorité, c'est l'excellence pour tous ! 


- Faire un état des lieux des toilettes dans les trente-quatre écoles primaires de l’arrondissement et rénover l'ensemble des toilettes
pour la rentrée 2008.
- Sécuriser les abords de toutes les écoles en généralisant les zones 30 avec des ralentisseurs.
- Transformer les études surveillées en études dirigées jusqu'à 19 heures.
- Mettre en place, dans les écoles, les moyens informatiques les plus modernes (haut débit filaire, espace numérique des savoirs, mise en
réseau des écoles, site internet).
- Expérimenter l'apprentissage d'une langue vivante dès le CP.
- Accroître la part du bio dans les cantines des écoles, sans augmenter le prix du repas.

 Sana mens in corpore sano, disaient les Anciens (un eesprit sain dans un corps sain). Place au sport !

 - Étendre les horaires d’ouverture des installations sportives (espace Rosa Parks, centre sportif Jules Noël,...), notamment en soirée mais aussi pendant le week-end et les vacances.
- Soutenir les petits clubs sportifs de quartier : accès privilégié aux installations sportives, aide au transport,...

Etendre les horaires d'ouverture des installations, j'espère qu'on va y parvenir, et je pense notamment aux psicines, dans lesquelles je regrette que l'on ne puisse nager ni le matin, ni le soir. Les petits clubs sportifs seraient également bien aidés s'ils pouvaient accroître l'amplitude horaire de leurs accès aux stades et complexes sportifs, en effets, ce qui leur permettrait de dégager de nouvelles tranches horaires ; or, sur ce dernier point, il y a un problème, parce que la plupart des cours, y compris pour les enfants, sont concentrés sur les après-midi et après l'école. 


Ah oui, au fait, pour avoir un apperçu de l'offre dans le 14e, quelques chiffres : il compte 3 musées, 10 théâtres, 9 cinémas, 3 bibliothèques municipales, 1 bibliothèque universitaire, 1 conservatoire de musique, 20 écoles maternelles, 14 écoles élémentaires, 9 salles de sport, 2 piscines, 3 stades.

Paris 7ème : faut-il voter Véronique Delvolvé-Rosset ou Laurence Girard ?

291616682.jpgJe copie ici la réponse que j'ai faite à une lectrice du blog de Véronique Delvolvé-Rosset qui envisageait de voter Laurence Girard, dans le 7ème arrondissement de Paris après avoir voté pour Véronique au premier tour. Son ambition est de défendre le pluralisme, et elle semblait penser que de voter pour les socialistes y contribuerait dans l'arrondissement. Je lui ai répondu avec quelques vérités bien senties à propos de monsieur Delanoë et ses amis.

Il y a un principe de vases communiquant : Madame Dati n'augmentera guère son score, elle aura donc le même nombre de conseillers de Paris.
Après, l'équation est très simple : soit Véronique Devolvé-Rosset obtient un score supérieur à celui de Laurence Girard, et c'est elle qui sera la conseillère de Paris, soit c'est l'inverse et le siège revient aux Socialistes.
Les Socialistes auront une majorité écrasante à l'issue de ces élections : est-ce utile d'en rajouter une couche ? De plus, comme ils méprisent et détestent les arrondissements réputés bourgeois, comme le 7ème ou le 16ème, voire le 15ème, vous n'aurez à attendre d'eux que des désagréments.

Tenez, je vous parie qu'au nom de l'ambiance festive chère à M Delanoë et ses amis, le Champ de Mars deviendra un grand champ d'expérimentation pour les nuits blanches, les fêtes à Paul, et les rumbas de Pierre, et cetera.. avec tout son cortège de déjections et d'incivilités en tout genre.

Quant à avoir ne serait-ce que l'ouverture d'une demi-place de crèches, vous pouvez commencer à chercher tout de suite une assistante maternelle ou une nounou (pour lesquelles Delanoë a restreint sévèrement l'allocation paris petite-enfance universelle qui existait, au fait...).

Voilà...merci les Socialistes, merci Delanoë...pas étonnant qu'ils ne veuillent pas s'allier avec le MoDem. Vous êtes toujours sûr(e) que vous voulez voter pour eux ? Je peux vous donner d'autres arguments. Parce que Véronique Delvolvé--Rosset, elle, vous pouvez être certain(e) qu'elle défendra les intérêts des habitants de cet arrondissement
.