Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 24 octobre 2010

Zut alors, je dois écrire une note de blogue...

Tiens, Vlad qui participe à une chaîne sur les désagréments des blogueurs lorsqu'ils doivent écrire une note, me tague.

Je vais être court : j'ai deux-trois choses qui peuvent me contrarier quand j'écris :

a) le temps. J'ai une famille, et j'écris de plus en plus vite, avec moins de temps pour vérifier mes sources et assurer une certaine correction de la forme.

b) l'absence d'inspiration. J'essaie alors de la trouver ailleurs, mais parfois, j'ai le sentiment de tourner en rond.

c) laisser en stand bye des articles de fond que j'ai envie de terminer. Comme je ne peux pas les bâcler parce qu'il y a matière à débat, du coup, je les laisse à l'état de brouillon, et un jour, je finis par oublier ce que je voulais dire ou alors ce n'est plus du tout d'actualité.

Alez, hop, je tague Fred, Vincent, Disp, le Privilégié et Alexandre.

12:38 Publié dans Blog, Insolite | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : blog |  Facebook | | |

jeudi, 14 octobre 2010

S'informer, tout un art...

Val le Nain, de 100 000 Volts, me demande comment je m'informe. C'est une opération complexe. Je me rends sur des blogues spécialisés , je parcours Google Actualités, je lis Le Figaro, notamment son fil d'actualités, j'écoute France Info, je pianote sur tweeter, fais un tour sur le Post, consulte les pages de mon reader qui comprend au moins 50  blogues et voilà, en somme. Ah, je profite aussi de la blogroll de Jegoun, fort complète, et parfois de celle de Didier Goux quand je veux savoir ce que la super-Réaco-limite-facho-sphère pense de tel ou tel sujet, ou, a contrario, ce qui se dit chez la gauche bêlante (il a un flux ad hoc).

J'allais beaucoup sur wikio jusqu'à ce que la page change de présentation. Depuis, je ne m'en sers quasiment plus. Du temps ou CoZop avait une page d'accueil, je pouvais aussi jeter un oeil dessus. Dans la catégorie sources d'info, je me rends également assez souvent sur Marianne2.

Je me rends également très facilement sur les sites des Partis et je cherche leur programme, et, de même, je fréquente assez assidûment le site du Sénat dont je lis les rapports parlementaires.

Ensuite, j'ai quelques sources plus spécifiques, mais que je ne révèle pas, histoire de continuer à en conserver la primeur :-)

Bon, à mon tour de taguer, tiens : par exemple, Humeurs de vache, Fred, Hashtable et Objectif liberté (qui m'impressionnent souvent tous les deux dans ce domaine)

13:14 Publié dans Blog, Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : information |  Facebook | | |

mercredi, 06 octobre 2010

Pol Pot Petit et l'oecuménisme

Dans son dernier petit, Pol Pot Petit s'indigne : en l'absence d'un politburo digne de ce nom des jeunes gens se sont réunis pour prendre la pose sans l'aval du Soviet Suprême de la Bonne conscience. L'objet de son ire ? Une réunion des futures élites politiques de la République, crime politique sans nom, car il associe de vertueux et jeunes militants de gauche à l'infâme Benjamin Lancar, porte-parole de la diabolique pensée umpiste au sein de notre belle et vertueuse jeunesse ouvrière.

Mon Dieu ! Indignation ! Pas un ouvrier ou fils d'ouvrier là-dedans ! Saint-Bourdieu, priez pour Pol Pot Petit. Pire, des gens de gauche et des gens de droite côte à côte. Mon Dieu, mon bon Pol Pot Petit, ne vous promenez plus dans la rue ! Une personne sur deux en moyenne sera de droite, parmi ceux que vous croiserez, voire, hérésie socialiste, aux côtés desquels vous attendrez un bus ou ferez une file.

Voyons, voyons, que reproche Pol Pot petit à Benjamin Lancar ? Est-il jeune ? Oui. Est-il militant ? Oui. Est-il républicain, alors ? Sans aucun doute. Jamais je ne l'ai entendu plaider pour l'établissement d'une dictature en France. Est-il de gauche alors ? Ah, ça, non d'un Petit Khmer rouge, non, saperlotte, il ne l'est pas, le gredin ! le vil individu ! l'infâme fils de koulak !

Se prenait-il déjà au sérieux, notre khmer rose, quand il composa son hymne à la rouge vertu ? Voilà la première question qui m'est venue à l'esprit quand j'ai découvert le billet qui ornait la Une du Post du jour.

Ah, le 20ème siècle fut celui des Joseph Pulitzer, Albert Camus, Hubert Beuve-Méry, Joseph Kessel...Le 21ème est celui des Pol Pot Petit. Il a mal commencé et finira mal.

Ces nouveaux journalistes ont déjà intégré la novlangue du tout médiatique et bien-pensant. Parmi eux, pas un fils d'ouvriers, pas un fils d'agriculteurs. Classes dominantes...reproduction sociale...

Mais, enfin, n'est-on pas sectaire en refusant de poser avec des gens qui ne sont pas du même monde républicain que soi ?

Quo usque tandem abutere patientia nostra, Pol Pot Parvule minor* ? ...

* Jusques à quand abuseras-tu de notre patience, Pol Pot Petit le minus...(librement inspiré des Catilinaires de Cicéron)

07:09 Publié dans Blog, Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : roger petit, lancar |  Facebook | | |

vendredi, 01 octobre 2010

Les blogs de gauche ne disent-ils pas tous la même chose ?

Regardez-moi ce titre magnifique : est-ce que je ne sais pas, moi aussi, souffler très fort dans l'appeau à trolls ? Des blogues de gauche, évidemment, j'en suis pas mal. J'en lis même qui sont intéressants. Mais bon, j'ai souvent la sensation que l'information s'y répète en boucle d'un blogue à l'autre.

Les mecs, ils arrivent en bataillon, et tac, c'est parti, qui un billet sur Woerth, qui un billet sur Sarko, qui un billet sur le félon (Besson), et cetera. Bon, d'accord, c'est amusant, mais il faut savoir varier les plaisirs.

On a le sentiment, à lire tous ces blogues, que la gauche n'a rien d'autre à proposer qu'une dénonciation radicale du sarkozysme. Oh, certes, de temps en temps, on peut lire çà et là quelques  propositions avec mais elle se font rares, et on a finalement le sentiment que Nicolas Sarkozy, l'UMP, et les péripéties de sa politique donnent le diapason de l'actualité. Ils sont tous comme des entomologistes obsessionnels à disséquer les diptères qui volètent autour du grand corps décomposé de la majorité parlementaire. Bon, on sait, mais maintenant, il faut passer à autre chose, et, comme le dit Bayrou, préparer l'alternance.

Nicolas invitait à aller commenter les propositions de François Hollande, il y a quelques jours . Ça, c'est intéressant. Je n'ai pas oublié le "moi je n'aime pas les riches" ridicule et gauchiste à souhait en 2007 du François de gauche, mais j'apprécie qu'il s'avance et appelle la gauche à être claire. Il recommande à la gauche de dire quels impôts elle fera payer et à qui. J'attends ça avec impatience, et cela me semble le minimum. Il a bien raison, le Françoué, de dire que l'anti-sarkozysme est une paresse, rentrons dans les débats, que diable ! J'ai cherché ses 86 pages de propositions sur la Toile, cela dit : pas trouvé.

14:53 Publié dans Blog, Internet, Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : hollande, bayrou, gauche |  Facebook | | |

dimanche, 26 septembre 2010

Hé hé, j'ai repéré un blog de droite sarkozyste (mais intelligent)

Je me suis demandé si j'allais écrire la note "Comment repérer un blogue de droite" après avoir écrit "Comment écrire un billet de droite".

Mais bon, je vais faire la bonne surprise à la horde gauchiste qui truste désormais tous les titres dans la blogosphère. J'ai identifié un blogue de droite, favorable à Nicolas Sarkozy, avec lequel on peut discuter.

J'ai rarement tort...mais ça m'arrive souvent... est un blog tout neuf fraîchement émoulu, puisque sa première note date du 18 septembre. Il est tenu par un jeunot, puisqu'Alexandre n'a que 17 ans, mais on a affaire à quelqu'un dont la culture politique et la réflexion sont déjà fort solides ; il se définit politiquement à équidistance du Nouveau Centre et de l'aile centriste de l'UMP, et donc, tout comme moi, de centre-droit. Pour reprendre ses propres formulations et l'éloge vibrant qu'il me décerne (et je l'en remercie), il est selon moi une source permanente te bon sens dans la Blogosphère française, bien que son principal défaut soit de soutenir Sarkozy. 

En tout cas, un nouveau blogue de centre-droit dans la blogosphère, il faut fêter ça dignement. Libéral hybride, il se juge un libéral hybride et critique qui croit beaucoup à l'implication de l'État. Tout pareil pour ce qui me concerne. Fédéraliste, c'est un européen convaincu (que des qualités, ce petit), et il déteste tous les extrémismes, droite de la droite (MPF, FN) et bien sûr la cohorte de ceux de gauche (Parti de gauche, PCF, LO, anarchistes, syndicalistes orientés CGT). Tiens, il a oublié le NPA.

Il apprécie particulièrement, outre Sarkozy (mais qu'est-ce qu'il lui trouve ????) Fillon, Borloo, Pécresse, NKM, Jean Arthuis, Damien Abad, Alain Lambert, Blair ou Clegg en Grande-Bretagne, Fini en Italie…

Pour conclure : ben mon gars, avec la meute de gauchos qui traînent sur la blogo, tu vas avoir du boulot, et ce d'autant plus si tu veux défendre les mesures prises par Sarkozy...

Personnellement, je déteste Blair, je n'ai pas d'avis politique sur Pécresse (mais elle est très à mon goût pour le reste :-) ), je ne connais pas assez Damien Abad, et je me méfie de Fini à cause de son passé. J'ai une certaine estime pour Fillon, apprécie Borloo comme beaucoup de Français, et lis régulièrement Alain Lambert et Jean Arthuis qui sont des individus d'exception.

15:50 Publié dans Blog, Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : droite, blog, centre |  Facebook | | |

samedi, 25 septembre 2010

Comment écrire un bon billet de droite.

On va me dire que c'est une lapalissade, mais si vous voulez écrire un authentique billet de droite, ne commencez pas par écrire un billet de gauche. Cela va sans dire.

Choisissez aussi un thème ad hoc : la sécurité, la fiscalité, par exemple sont de bons billets de droite. Pas assez de sécurité et trop d'impôts sont de bonnes lignes directrices. Vous pouvez aussi évoquer les nécessaires et inévitables réformes et vous inquiéter des impôts qui génèrent de l'évasion fiscale. 

L'entreprise et le droit du travail, trop lourd, décourageant et archaïque, méritant un authentique dépoussiérage seront également de bons thèmes de prédilection. Ne manquez pas de vous plaindre de l'archaïsme des syndicats qui ne sont pas représentatifs de toutes façons.

Ne soyons néanmoins pas sectaire : peu importe, sur le fond, le sujet. Ce qui compte, c'est la manière de le traiter, et surtout les réactions que votre billet va engendrer.

Les qualificatifs sont de bons indicateurs : "abject" peut être considéré comme une marque de considération de vos lecteurs gauchistes. Se trouve généralement à la suite d'un billet sur la sécurité ou Israël traité avec un angle de droite suffisamment convenable.

"néo-libéral" ou "libéral" vous qualifie dès lors que vous venez de rédiger un article économique ou sur la fiscalité, mais plus sûrement encore sur la protection sociale ou sur le droit du travail.

Provoquez l'adversaire en vantant les mérites pêle-mêle , du capitalisme, du libéralisme, d'une juste répression, de la baisse de la fiscalité, d'un assouplissement du droit du travail, et, enfin, plaignez-vous des grèves et des fonctionnaires bons à rien. Sur ce dernier point, méfiez-vous et prenez des précautions oratoires, il y a aussi des fonctionnaires de droite...

Si vous voulez avoir l'assurance de voir rappliquer le ban et l'arrière-ban de l'élite alter-mondialiste appuyée par les tenants de l'anti-sionisme radical, islamistes compris, rien de plus aisé : écrivez un billet flatteur sur Israël, disqualifiez la Palestine. 

Si vous aimez vraiment, mais alors vraiment la provocation gratuite (parce que là, c'est tout de même vraiment gratuit), soyez fou : faites l'éloge du Président Sarkozy. Soyez malin tout de même et évitez la flatterie bassement grossière qui vous disqualifierait au point que personne ne vienne vous répondre. Observez qu'en France, plus personne ne s'y risque, pas même les rares blogues de droite qui penchent du côté de la majorité gouvernementale...

Voici donc quelques petites recettes simples mais efficaces qui devraient vous promettre de riches parties d'amusement et de bonne humeur...

Ah, et puis j'ajoute que ce billet est un défi aux blogueurs de droite, voire aux blogueurs d'autres tendances qui voudraient tenter leur chance. Le premier qui se fait qualifier d'abject ou de libéral aura le droit à une tribune ici avec autant de liens qu'il le veut.

10:50 Publié dans Blog, Politique | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : droite, blog |  Facebook | | |

jeudi, 23 septembre 2010

Give me my wikio back !

C'est assez inhabituel de ma part de dire que je n'aime pas quelque chose chez wikio, société pour laquelle j'ai de la sympathie, mais, en la circonstance, je n'aime pas du tout le nouveau visuel.

En fait, c'est l'organisation de l'information en colonne descendante qui me déplaît profondément. Du coup, impossible d'avoir une vue synthétique de l'actualité et de ce qu'il s'en dit sur les blogues. Je trouvais d'ailleurs astucieux d'avoir séparé les deux, car cela permettait de distinguer le traitement de l'information par les médias officiels d'un côté, et par les blogues de l'autre.

Wikio était jusque là une sorte de google news amélioré pour moi. Mais là, franchement, avec même plus de classement thématique, on se tape 60% du temps les geekeries des technos, en fait d'info, plus quelques billets politiques qui émergent. Exit tout le reste, à commencer par l'économie, la littérature, les articles de fond sur la société, et cetera. Adieu la vue synthétique des discussions et débats qu'offraient les fils associés à l'information avec info-bulles.

Est-ce que je crée un groupe facebook intitulé "rendez-nous l'ancien wikio ?"

L'organisation de l'information est l'une des clefs, à mon avis, du moins, du succès des portails, y compris de ceux des réseaux sociaux. En se contentant de choisir comme seul critère la popularité des thèmes choisis, wikio a flingué en bonne et due règle ce qui faisait sa spécificité.

En tout cas, au moins pour qui me concerne, je ne vais plus qu'épisodiquement m'y abreuver. Eh, oh ? Pierre Chappaz, Agnès, vous m'entendez ? Give me my wikio back, please ! (je suis plus poli que Thatcher, moi...)

 

 

16:05 Publié dans Blog, Internet | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : wikio, réseau social, blog |  Facebook | | |

jeudi, 09 septembre 2010

Blogs, forums et sites, le top de l'info !

J'ai déjà publié, par le passé, ici-même, mes propres classements qualitatifs de blogs, faisant ainsi pièce au célébrissime wikio.

Je lis certains blogues parce qu'ils m'amusent que je les trouve distrayants au possible. Par exemple, au hit-parade de la saveur (enfin la mienne), j'ai un blog de gauche, Partageons mon avis, et un blog de droite clairement libéral, Hashtable. C'est toujours un régal et une surprise amusée et renouvelée de découvrir ce que ces deux-là ont bien pu inventer pour la journée qui s'annonce.

A côté de cela, il y a les blogues qui génèrent de l'information et de l'analyse fouillée. Difficiles à trouver, ceux-là : soit ils en font trop, et ils sont indigestes au possible, soit ils n'en font pas assez et demeurent à la superficie des choses. Il existe toutefois quelques perles qui valent leur pesant de pépites. Alors hop, moi qui adore chiffres et classements, j'ai décidé de me faire mon petit hit-parade.

En pole-position, une découverte récente, mais ô combien précieuse :  le Cercle Les Échos. Des blogueurs clairement versés en économie commentent l'actualité. Très bonne source d'information.

Ensuite, c'est un blogue très connu, mais atypique, idéal pour prendre la température des banlieues : le bondyblog. L'inconvénient, une fois qu'on l'a lu, c'est que l'on ne sait pas trop quoi ajouter.

Sur la finance et l'économie, Objectif Liberté est un incontournable. Y'a pas à calter, les libéraux, souvent, dans ce domaine, ce sont des bons. Bon, les articles sont longs, et il faut se les avaler, mais on en a pour son temps de lecture, généralement.

Il y avait sur les relations internationales une Somme, un blog extraordinaire, mais, le chacal, il a cessé de publier ! Je parle de Quindi, bien sûr ! Tout ce qui y a déjà été écrit n'en demeure pas moins valable.

Impossible de ne pas faire un tour chez Theatrum belli pour tous les aspects stratégiques de la polémologie.

Côté techno, Véronis et ses Technologies du langage ne me semblent pas pouvoir être ignorés  la linguistique appliquée au web, fascinant...

Précieux pour trouver de l'information sur les projets architecturaux et donc...immobiliers :  le forum de Skyscraper. J'en ai appris des choses sur là-bas, sur les projets delanoesques qui menacent Paris...Passionnant...

Dans le même ordre d'idées, pour être informé de tous les sales coups qui guettent le patrimoine, on peut faire confiance à la Tribune de l'Art.

Reste enfin l'actualité très fraîche : Le Post. Pas en Une, mais plutôt dans la somme d'informations non vérifiées en espérant trouver la pépite.

15:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook | | |

mardi, 07 septembre 2010

Petit wikio deviendra-t-il gros ?

J'ai appris, il y a peu, que wikio s'apprêtait à fusionner avec overblog. D'après Pierre Chappaz qui s'exprimait sur le blog de Nicolas, l'intérêt de cette fusion est entre autres technique : les informaticiens de la plate-forme excellent en sémantique, c'est à dire la maîtrise des technologies qui permettent de rendre accessible au mieux les contenus aux divers logiciels, programmes et agents logiciels de diffusion de l'information.

Nicolas, avec une sensibilité toute gauchiste (il adore quand je lui dis qu'il est un gauchiste) a toutefois flairé l'anguille sous la roche et se demande ce qu'il va advenir vraiment de wikio : en effet, l'actionnaire principal d'overblog, c'est TF1, avec 40% de participation. C'est d'ailleurs la régie publicitaire de la chaîne qui commercialise les espaces, depuis 2007.

Or, ce que se demande Nicolas, en commentaires, c'est si Pierre Chappaz ne pourrait pas être tenté de revendre wikio à TF1 tôt ou tard. Or, à l'heure où j'écris ce billet, cette question est demeurée sans réponse.

Je l'ai dit en mai dernier, cela ne me gêne pas plus que cela que wikio fasse de l'argent : c'est même bien naturel et nécessaire.

Après la question que je me pose, c'est la suivante : est-ce wikio qui absorbe overblog ou overblog qui absorbe wikio ? le fait est que tôt ou tard, pour grossir, il faut s'allier. Wikio s'était montré intéressé par la reprise du site lepost.fr en décembre dernier, mais je ne crois pas que l'intérêt ait abouti à quelque chose de concret. En revanche, le fait est qu'overblog et wikio oeuvrent dans le même sens stratégiquement : l'un et l'autre cherchent à s'étendre en Europe.

Il me semble tout de même que c'est bien wikio qui devrait chapeauter le tout puisqu'elle va servir de holding pour l'ensemble des activités, overblog ne constituant que l'une d'entre elles.

J'ai cru comprendre que ce serait e-buzzing, la régie publicitaire de wikio, qui monétiserait les contenus participatifs qui émergent des deux plate-formes. On ne devrait donc pas y voir le nez de TF1 avant longtemps.

Il y a quelque chose qui devrait intéresser les adversaires irréductibles de la junk-blogo (ne cherchez pas, c'est un néologisme que je viens d'inventer) : overblog a mis au point un algorithme qui essaie de détecter l'audience qualitative et non quantitative. C'est certainement ça, la sémantique à laquelle Pierre Chappaz fait allusion en réponse à Nicolas. Il s'agit d'identifier non pas la page sur laquelle des centaines de visiteurs passent, mais celles sur laquelle des dizaines restent !

Je déduis de cet intérêt que les commerciaux auraient calculé que les lecteurs qualitatifs assurent un meilleur retour sur investissement que les lecteurs quantitatifs.

Cela ne m'étonne pas trop, j'ai déjà constaté ce fait en dehors de la Toile : des observateurs précis et intéressés par les produits de qualité et l'information de fond sont une clientèle fiable tant qu'ils ne se sentent pas trompés.

Ainsi, les conseils d'un chauffeur de buzz ne feront pas acheter un seul produit dans la plupart des cas, mais ceux d'un auteur éclairé qui connaît le sujet et s'adresse à une audience d'experts peuvent provoquer bien plus facilement un engouement.

In fine, on assiste peut-être à l'émergence un leader européen dans le média social, je crois que c'est sur le fond le but de Pierre Chappaz. Souhaitons-lui bonne chance. Il me semble, en observant les pratiques de wikio, qu'il essaie de puiser dans le vivier blogosphérique pour engager des usagers experts susceptibles de devenir conseillers, rédacteurs voire commerciaux chez wikio.

Il me semble que wikio a cette originalité d'être la seule entreprise de sa catégorie à avoir pris les producteurs de contenus amateurs que nous sommes très au sérieux, au point de faire de certains d'entre eux des salariés. Parce que wikio a compris une part des actions et réactions alchimiques qui se produisent dans le big-bang blogosphérique incessant qui irrigue la Toile, il a un temps d'avance considérable sur d'éventuels concurrents.

In fine, si cette société parvient à réaliser ses ambitions, elle sera parvenue à exporter une pratique typique du modèle français. Au fond, les premiers blogues sont nées en France, sur le Minitel, bien avant que les premiers réseaux sociaux (Usenet) ne se développent aux USA. Ce petit univers personnel qui correspond si bien au sens de la propriété à la française n'a pas fini de faire parler de lui. On a annoncé déjà plusieurs fois sa mort au moment même où une société en plaine croissance, presqu'entièrement adossée sur ses contenus, wikio, s'apprête à l'exporter dans toute l'Europe...

dimanche, 05 septembre 2010

En direct de la marre du Crapaud

Le Crapaud du Marais a commis la forfanterie de saborder son blogue au mois de juillet, mais, à défaut, il a aussi promis de publier sur des blogues amis. Voilà donc en exclusivité l'un de ses billets...

Savoir bloguer, un atout professionnel

            En juillet, j’ai répondu à une invitation pour un entretien pour devenir « conseiller politique » de quelques élus municipaux d’une grande ville. Je n’étais pas intéressé pour de multiples raisons, je n’avais pas le profil idéal mais je m’y suis rendu par politesse.

Je songeais qu’on allait me poser des questions sur ma formation en droit, sur mes éventuelles compétences. Que nenni ! On ne m’a parlé que de mon blog, qui venait de fermer. Les élus disaient me connaître via feu mon blog, s’opposaient entre eux (réfractaires du net c/ « modernes »). Je croyais l’histoire close jusqu’au moment où j’ai entendu une vague rumeur comme quoi on me proposerait d’être le tenancier de leur blog mort-né. J’aurais dû lisser mes propos ou mon style mais les blogueurs chevronnés comme notre Hérétique chéri auraient aperçu une « touch ». Mais bon, pour le moment, rien de concret.

Alors que selon moi, le monde des blogs, superficiel en lui-même, est supplanté par des moyens de communication encore plus superficiels (« plus vite, plus bas, plus pauvre »), savoir bloguer est un atout. Je n’ai pas écrit « bloguer ». Ca tout le monde peut le faire. J’écris « savoir bloguer », c’est-à-dire avoir une plume et (et surtout) faire connaître.

Je ne crois pas qu’on puisse créer un blog dans un espoir politique ou professionnel. On en regarde plein, à défaut de les lire. Ils arrêtent au bout de quelques mois. En revanche, j’ai été surpris de voir que c’est une compétence, un talent susceptible d’intéresser autrui. J’imaginais que cela était valable uniquement pour les blogueurs genre « nouvelles technologies ». Ben apparemment non. Il semble que bloguer, qui ne reste un plaisir que quand il reste occasionnel, est un atout, comme la maîtrise d’une langue, un physique avantageux, l’insertion dans le monde associatif.

Ben, ex Le crapaud du marais

 

13:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : crapaud du marais, blog |  Facebook | | |