Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 07 juin 2012

Arrêter la politique ?

Je m'interroge sur mon avenir de citoyen à l'issue des législatives. Je pense que je continuerai à tenir ce blogue, mais je ne suis pas certain de demeurer dans un parti. Nous verrons quel sera l'état des forces centristes après le 17 juin. Je continuerai à soutenir Bayrou jusqu'au bout et même après car aucune personnalité politique n'incarne à ce point les aspirations qui sont les miennes.

Aujourd'hui, ni le MoDem ni le Nouveau Centre ne défendent des valeurs et surtout un programme qui soient vraiment ce en quoi je crois. Le MoDem s'est mis à ressembler au PS et le Nouveau Centre à l'UMP.

Ce n'est que tout le poids personnel de Bayrou et celui des idées qui a pu infléchir la vision programmatique du MoDem. En participant à diverses commissions et en suivant certains forums, j'ai compris qu'au fond, je ne partageais pas les vues de nombre de militants du MoDem, ou, du moins, de tous ceux qui sont dans les commissions de ce parti.

En me rendant sur le site du Nouveau Centre, j'ai vu qu'il ne restait rien de ce qu'avait été la Nouvelle UDF dans ses idées ou presque, beaucoup d'entre elles étant un vulgaire copié-collé de celles de l'UMP, ou, pire encore, un alignement imbécile sur la doxa commune.

Seul Bayrou, ces dix dernières années, aura su doter le centre de propositions vraiment originales. Pourquoi il n'en existe pas 10 comme lui, des hommes de cette trempe ?

Je continuerai pour ma part à le soutenir contre vents et marées mais pour le reste, c'est très certainement dans le secteur associatif ou para-associatif que j'escompte m'investir.

Je suis de très près le travail qu'effectue Yves Jégo du Parti Radical pour la promotion de nos productions locales. Je pense que j'adhérerai à son association Pro France après les législatives, et que je m'engagerai pour tenter de promouvoir son label "Origine France Garantie". J'espère que Yves Jégo sera réélu là où il se présente car je crois ses idées nécessaires dans le paysage politique français.

Faisant table rase du passé, j'espère aussi que Bayrou et lui pourront trouver des convergences et des jonctions sur des projets qui leur sont chers à tous deux. Ceci suppose que Jégo soit capable d'effacer les clivages partisans.

Je vais continuer à bloguer, mais sans doute en élection libre plutôt qu'au sein d'une formation politique dans laquelle je ne me reconnais pas. Au fond, ce qui importe, ce sont les individus et ce qu'ils défendent.

Ainsi, si je soutiens Béatrice Lecouturier pour ces élections législatives, j'ai pris bonne note de tous les efforts qu'a entrepris David Alphand pour empêcher la destruction sauvage des fleurs et plantes des serres d'Auteuil : une élection législative dépasse le local, mais aux prochaines municipales, je me souviendrai du courage du candidat Alphand ces dernières années. Si, d'ici là, les forces centristes n'ont pas su prendre clairement, y compris dans leurs votes, la défense d'un patrimoine menacé, je n'aurai aucune hésitation à soutenir l'ex-élu UMP à ces prochaines échéances électorales.

Bref, pour être clair, finies les étiquettes : je soutiendrai qui j'ai envie de soutenir et quand j'en ai envie, qu'il s'agisse d'hommes et de femmes de gauche ou de droite pour peu que je les juge courageux et indépendants et, bien sûr, que je sois en phase avec leur projet politique.

12:43 Publié dans Blog, Politique | Lien permanent | Commentaires (77) | Tags : législatives |  Facebook | | |

lundi, 04 juin 2012

Et voilà le classement e-buzzing politique de juin

Il est loin, au fond, le bon temps de la clique. Saluons un rééquilibrage ce mois-ci avec un peu plus de diversité politique. François Fillon fait manifestement l'actualité e-buzzing. Il reste un gros effort à faire pour redonner à son blogue son lustre. Pour l'instant, c'est juste un relevé de ses déplacements et soutiens, bien loin des billets denses comme il savait les écrire avant d'être nommé premier ministre en 2007.

La voix d'Ivan Rioufol assure la présence d'une droite dure à souhait.

 

Pour ceux que les classements intéressent, Politeeks est en fait Intox2007 qui s'est relooké.

Les blogues gauchistes tiennent désormais solidement le manche en altitude avec Mélenchon, leur porte-voix et le désormais reconnu écho de la gauchosphère.

La réaco-fachosphère se fait une place au soleil avec les Souchiens désormais solidement arrimés au haut du tableau et un nouveau venu certifié Made in Reac garanti, Gérard Brazon.

En fait, il y a quelque chose qui manque dans ce classement. Vous l'avez remarqué, je suppose (snif) : plus un centriste là-dedans. Ni centriste, ni démocrate-chrétien, ni libéral qui pourraient apporter gaîté, sagesse et un souffle d'air pur dans ce monde de brutes :-) 

1 Variae
2 Le Blog de Jean-Luc Mélenchon
3 Le blog de François Fillon
4 Partageons mon avis
5 François Desouche
6 Sarkofrance
7 les échos de la gauchosphère
8 Le Kiosque aux Canards
9 Politeeks
10 Carnet de notes de Yann Savidan
11 Arnaud Mouillard
12 Lyonnitude(s)
13 Les coulisses de Sarkofrance
14 A perdre la raison
15 Le Cri du Peuple
16 Ivan Rioufol
17 Bah !
18 Gerard Brazon
19 LES JOURS ET L'ENNUI DE SEB MUSSET
20 Ma perception de l'actu au gré de mes humeurs..

Classement réalisé par Ebuzzing

22:58 Publié dans Blog, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : ebuzzing, blog, politique |  Facebook | | |

vendredi, 16 mars 2012

Électeur de Gauche, que feras-tu si Sarko est en mesure de battre Hollande ?

J'ai l'impression qu'une nouvelle question va bientôt s'imposer dans cette campagne : les courbes d'intention de vote de Sarkozy ne cessent de s'améliorer. Il est en passe désormais de l'emporter au premier tour sur Hollande, mais surtout, au second tour, il ne cesse de grignoter l'écart qui les sépare.

J'ai un travers : je sous-estime à chaque fois Sarkozy. En campagne, c'est un super-bon. Comme aucun scrupule ne l'étouffe, il est près à porter n'importe quoi sur la place publique qui puisse faire débat. C'est l'avantage de ne pas avoir de fond.

Là, il a touché le jackpot avec l'Europe et l'immigration. Forcer la main de l'Europe, cela ne peut que plaire à l'esprit frondeur des Français. Et malheureusement, en face, Hollande n'est pas bon, même si je juge intelligente, en revanche, son idée de faire voter par l'Assemblée Nationale le nombre d'admissions pour l'immigration économique. On devrait simplement en faire autant pour le regroupement familial et se montrer plus sévère sur ses conditions d'exécution.

Cela dit, là n'est pas la question : je me demande si ne commence pas à rejouer 2007. Je crois que nous sommes nombreux à estimer que Sarkozy ne doit pas demeurer à la tête de l'État français. Mais peut-être les Français seront-ils encore plus nombreux à penser qu'il ne faut pas non plus que cela soit François Hollande...

Dans ce cas, le risque zéro s'appelle...nous les savons tous...François Bayrou. Ses idées font globalement consensus, ou, tout du moins, rassemble une adhésion assez large, comparée à celles des autres. C'est un honnête homme et un modéré. Évidemment, s'il dispose du soutien de la gauche au second tour, il ne fait pas de doute que le prochain pouvoir seran constitué d'une alliance entre le centre et la gauche. Cela me paraît logique. La gauche n'y perd donc pas tant qu'elle pourrait le craindre.

Mais bon, le mieux est de poser la question à quelques blogueurs de gauche fameux...Yann, Nicolas, Melclalex, SarkoFrance, Arnaud Mouillard, Ruminances, Homer par exemple

12:58 Publié dans Blog, Politique | Lien permanent | Commentaires (51) | Tags : gauche, bayrou, sarkozy, hollande |  Facebook | | |

dimanche, 04 mars 2012

Un chouette blogue sarkozyste !

Il faut tout de même que je le signale : un blogue UMP sarkozyste (donc de droite aussi). Un vrai ! Moi, j'aime bien ! Ça tape dur sur le PS et sur Hollande à coups d'affiches détournées, de mises en évidence des contradictions du programme socialiste, et cetera...

Apparemment, il doit gêner un tantinet puisqu'il y a déjà eu des censeurs pour tenter de lui faire retirer une bannière (pourtant fort amusante).

Il n'a pas l'air d'avoir de compteur sur son blogue. Il devrait en installer un, il est utile de savoir qui vous lie.

Cela dit, la tonalité des billets est entièrement à charge contre le PS : il ne reste rien ou presque pour tenter de défendre le bilan de Sarko. Indéfendable ?

11:20 Publié dans Blog, Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : ump, sarkozy, blog |  Facebook | | |

vendredi, 03 février 2012

Du rififi au top politique d'e-buzzing

L'un de mes jeux favoris, à chaque début de mois, c'est de faire mon quarté-quinté plus du top e-buzzing des blogues politiques. Généralement, je suis bon dans les pronostics.

Par exemple, ce mois-ci, il va y avoir une révolution. PMA va descendre à la 4ème place du classement, tandis que le blogue d'Éva Joly et celui du tovaritch Gauche de Combat prendront respectivement les 2ème et 1ère places. Pensez donc : l'un et l'autre dépassent 300 points, avec un pic à près de 350 pour le Comrad Gauche de Combat. La pravdasphère n'en tient pas moins la corde avec  quelques blogues qui franchissent le cap des 200 points.

J'aurais pu titrer splendeur et misère des blogues : je tendais à penser récemment que leur temps était fini, et d'ailleurs, l'un des plus emblématiques de la grande époque ferme. C'en est fini de Diner's room. Cela ne nous rajeunit pas.

Mais dans le même temps, la presse courtise les blogueurs les plus influents. Europe 1 avec son lab,  Taddeï avec son ring, Anne Sainclair avec son Huffington, L'express, le Nouvel Obs avec son plus, Marianne de longue date, et, tout récemment, un agrégateur de news pour mobile et smartphone courtisent les blogueurs, leur proposent parfois des contrats et les glissent en une de leur webzine.

Pourtant, je ressens, pour ma part, un tassement significatif de l'audience des blogueurs. J'oscille pour ma part entre 15 000 et 20 000 visiteurs uniques mensuels (données hautetfort) depuis trois quatre mois. C'est mon audience "naturelle" dès lors que j'écris un à deux billets par jour. Mais ce que je constate, c'est qu'en dépit des liens d'autres blogueurs qui peuvent affluer vers mon blog, leur apport en audience est devenu complètement marginal à l'exception de PMA et de Hashtable qui m'apportent aux alentours de 1%  de mes visites chacun.

Marianne2, en revanche, tient désormais une place considérable puisque 15% de mes visites proviennent de cette revue en ligne. J'ai un peu moins de 30% d'accès direct, un peu plus de 30% pour google (mais 1.5% seulement pour google actualités !) et je vois en revanche monter en puissance facebook et twitter qui m'amènent à eux deux près de 7-8% de trafic. A une ou deux exceptions près, la plupart des autres blogueurs ne m'amènent pas plus de 0.2% de visites.

Il n'en a pas toujours été ainsi. Autrefois, on cherchait le lien du blogue influent tant il faisait croître le trafic. Aujourd'hui, il n'a d'impact que sur les classements de blogues. 

Ce sont ces trajectoires divergentes qui ont trompé, à mon avis, ceux qui voyaient dans les blogues un nouvel eldorado, et au premier chef Pierre Chappaz (mais Vendredi est tombé dans le même panneau). L'échec de wikio, c'est précisément de s'être laissé prendre à l'illusion de blogues qui se liaient entre eux sans jamais confirmer par l'audience ce qu'ils étaient censés porter en termes d'influence. Associer twitter à l'évaluation de leur poids s'est avéré bien trop tardif et insuffisant (et Facebook ?). 

Il a été une politique de wikio d'abandonner la comptabilité des blogrolls puis  de refuser de prendre en compte les liens d'une partie des pure-players. Moi, je crois qu'il faut tout considérer si l'on veut être exhaustif, et, pour ce qui concerne les blogrolls, particulièrement celles qui sont dynamiques. Prenez Didier Goux (que Le monde vient de classer à ma grande hilarité comme blogue de gauche) : figurer dans sa blogroll, c'est l'assurance de recevoir au moins 250 à 300 visites supplémentaires chaque semaine.

Considérons fdesouche (tiens, il est en panne ce soir), le site emblématique de la fachosphère, c'est à l'évidence le seul blogue véritablement influent que je connaisse : un lien chez eux, c'est 2000 à 3000 visiteurs dans la journée au minimum. Pourtant, ni Didier Goux ni fdesouche ne figurent dans la base de liens d'e-buzzing. Ce serait pourtant nécessaire.

Bref, à trop vouloir distinguer influence et audience sous prétexte que la seconde était trop complexe à appréhender, on a noyé le bébé avec l'eau du bain.

S'il fallait vraiment établir le classement des blogues politiques les plus influents de France, il ne serait pas celui qui figure actuellement au top d'e-buzzing, et, sans doute bien moins mono-colore. Le FN et ses soutiens y feraient certainement une entrée en force. Nicolas Dupont Saint-Aignan figurerait sans doute au côté de Mélenchon dans le top10, et des icônes comme Koz et peut-être Authueil pourraient réintégrer le top 20.

Il reste, à la fin, et pour se consoler, le plaisir de bloguer. Parce que bloguer, c'est aussi beaucoup et avant tout un jeu. Je le prends, en tout cas, comme tel, pour ma part, même si je suis conscient des incidences de ce que j'écris dans le monde réel.

Si les blogueurs étaient des financiers, nul doute qu'ils nous auraient mis au point la troisième génération de subprimes, tant ils excellent à s'introduire dans les failles de tout système de classification pour mieux le travestir et le falsifier. Mais...c'est sans doute aussi la règle du jeu :-)

samedi, 31 décembre 2011

Il est né le divin enfant...euh, non, bonne année !

Oups, excusez, me suis trompé de date : en fait, pas tant que ça. On fête la naissance de Jésus à Noël, mais on commence l'année au 1er janvier et on date les jours, les mois et les années à partir de la naissance de Jésus Christ. Alors il peut bien être né un premier janvier, finalement.

Les Romains commençaient d'abord leur année au 1er mars aux ides de mars (13 ou 15 mars), à l'équinoxe du printemps, puis, finalement, l'ont placée au 1er janvier, au solstice d'hiver : à l'époque, en effet, les premiers de chaque mois coïncidaient avec l'équinoxe et le solstice.

C'est sans doute dans la continuité de la religion païenne romaine que l'on fait débuter l'année au 1er janvier. Peut-être aussi pour avoir l'occasion de faire la fête plusieurs jours d'affilée, puisqu'il y avait approximativement dans ces eaux-là à Rome une grosse teuf qu'on appelait les Saturnales.

Tout le monde publie son bilan. Moi, j'ai un peu la flemme d'en faire autant. J'ai eu du mal à retrouver Google analytics, je n'y étais pas retourné depuis un moment. Il me fournit des chiffres inférieurs à ceux de hautetfort, mais c'est une donnée de référence. Selon Google analytics, j'ai eu 186115 visites cette année. A vrai dire, j'ai quasiment cessé de publier pendant presque 4 mois, de mai à septembre. En données hautetfort, je pense que je dépasse assez largement le million et demi de pages chargées. Cela dit, quand je vois le temps pendant lequel les visiteurs demeurent sur le site, je me dis que j'aurais grand intérêt sinon à faire court, du moins à dire l'essentiel dans les premières lignes voire dans le titre.

Le problème, c'est que je fais exactement l'inverse : j'adore me perdre en circonvolutions aussi diverses qu'inutiles pour commencer mes billets. J'aime bien aussi les titres chocs (mais du coup pas informatifs). Je vais essayer d'être concis et synthétique au moins pendant la campagne des présidentielles mais c'est très dur de contraindre sa nature.

J'avais quelques autres sujets en tête pour mes derniers billets de l'année 2011, mais bon, ça risque d'être pour 2012.

Les titres c'était : Ségolène est-il un mot de pouvoir ? => dès que je mets son nom dans un titre, il y a un afflux de visites sur mon blogue, et ça marche à tous les coups. Ça me faisait penser aux mots de pouvoir, la formule de mage du jeu de rôle Donjons et dragons.

Je voulais aussi faire un billet sur l'Énéïde de Virgile, que je relis, et aussi sur Lucien et son Dialogue des Morts que je viens de finir. Le ton est voltairien, mais les idées sont mélenchonistes mâtinées de nihilisme. Je suis sûr que ça leur plairait aux gauchos du Front de Gauche, cette pièce-là.

Je me disais également qu'on ferait bien de renommer le Paris-Dakar puisqu'il se déroule en Amérique du Sud désormais, et que les islamistes avaient eu sa peau en Afrique (plus forts que les Verts et Greepeace, quoi...).

J'avais enfin en tête un billet sur l'inhumanité de nos prisons et sur l'impérieuse nécessité de a) séparer les délinquants des criminels ou même des délinquants violents b) permettre à chaque individu incarcéré de disposer d'une cellule individuelle, même petite. Mais bon, ce sera pour plus tard, ça, je le garde sous le coude.

Ah, le dernier truc, c'était un conseil pour Bayrou : instruire, comme thème de campagne, c'est bien, mais il faut penser qu'un paquet de Français n'a pas d'enfants et donc, que ce n'est pas forcément un thème consensuel. Ce n'est pas que les Français n'accordent pas d'attention à l'éducation (au contraire, ça les stresse beaucoup) mais comme thème de campagne, ça n'intéresse personne, au fond.

Voilà voilà : bonne fête par avance à tout le monde et n'oubliez pas de ne pas prendre de bonnes résolutions puisque vous ne les tiendrez pas. Je fais une exception pour

a) ne plus fumer

b) ne plus boire.

Rendez-vous en 2012.

17:53 Publié dans Blog, Insolite | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : blog, nouvelle année, 2012 |  Facebook | | |

jeudi, 29 décembre 2011

Quel impact auront les blogues sur l'élection présidentielle ?

Difficile de mesurer l'impact des blogues politiques pour la campagne à venir. J'aurais envie de répondre en faisant mienne la devise du Comptoir de la Comète :  

«nous étions accoudés, là, calmement. Nous refaisions le monde. Soudain, j'ai levé un oeil vers la rue ; ce monde tournait sans nous

En réalité, très rares sont les blogues qui ont vraiment impacté la sphère politique : je me souviens tout de même d'une réponse de Raffarin à Versac  en janvier 2008 et j'ai observé que fdesouche disposait d'une fiche wikipedia en raison de sa célébrité. Mais Versac a fermé son blogue et celui qu'il a rouvert est bien plus confidentiel. Quelques blogueurs s'associent aux médias en ligne, mais au fond, ils ne font pas l'actualité.

Les blogues sont davantage des briques de réseaux sociaux que des îlots autonomes, désormais. Bien sûr, les plus gros d'entre eux disposent d'une certaine audience, mais à l'échelle de l'hexagone, elle est confidentielle. On dit d'ailleurs leur nombre en régression.

Je tends à penser qu'au fond, ce sont les médias traditionnels qui façonnent l'actualité. Les blogues auraient vocation à générer du contenu, des débats d'idées, de préférence de fond, mais il semble, au fil du temps, qu'ils aient délaissé ce terrain-là. Ce ne sont plus, en définitive, que des terrains de jeux pour gens avertis et convaincus. Ce resserrement sur un lectorat averti explique par exemple l'échec du projet wikio, pourtant unique en Europe.

Le fait que la blogosphère soit devenue quasiment monocolore n'aide évidemment pas son expansion. 

En 2007, j'aurais dit qu'à défaut de compter, la blogosphère était une position stratégique qu'il fallait tenir. Mais en 2012, nous n'en sommes même plus là. Elle est sans doute quantité négligeable à tous points de vue. Tout juste sert-elle à alimenter quelques journalistes webs en quête d'inspiration.

Lueur d'espoir dans cette atmosphère bien sombre, le blogue demeure pourtant un moyen de communiquer privilégié propice aux échanges conviviaux (ou non). Ils peuvent jouer un rôle local non négligeable comme ont pu le prouver des blogues comme celui de Christophe Grébert à Puteaux ou plus ponctuellement, Alter Écho à Hénin Beaumont, Paris 16 Info dans le 16ème arrondissement de Paris.

15:32 Publié dans Blog, Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : blogues, présidentielle |  Facebook | | |

lundi, 26 décembre 2011

On ne va pas payer les blogueurs, et puis quoi encore !?

Moi aussi je voulais réagir au billet de Seb Musset sur la rémunération des blogueurs. L'Nicolas m'a pris de vitesse, profitant traîtreusement de ce que je digérais la dinde, et m'interpelle de surcroît.

Seb Musset réagit à un billet d'Éric Mettout qui se vante de ne pas rémunérer les blogueurs dont l'Express reprend parfois des billets (avec leur accord, évidemment).

Seb Musset se demande, du coup si les blogueurs sont des cons. Ma réponse est claire, nette et tranchante : oui, assurément.

Franchement, je serais rédacteur en chef d'une webzine, cela ne me passerait pas par la tête de payer des blogueurs politiques. Franchement, bloguer, c'est une distraction pour nous, au fond, pas un job. Alors mettre en avant que cela constituerait des heures de travail...des heures d'effort, sans doute parfois, mais au fond, on se marre bien et on aime bien ça.

Et puis objectivement, est-ce qu'on apporte une vraie valeur ajoutée ? La plupart du temps, on commente du commentaire d'actualités. Je ne dis pas que quelques blogues n'apportent pas de vrais suppléments d'analyses, il y en a. Certains ont une qualité de plume, indéniablement, mais bon, au-delà de ça...

Franchement, on n'est pas monétisable : quelques milliers de lectures, au mieux de lecteurs par jour, ça vaut peanuts sur le marché de l'e-publicité et de l'information. On compterait nos audiences en dizaines de milliers, à la rigueur, je ne dis pas, mais là franchement...

Ils sont amusants, les blogueurs de gauche qui rêvent d'assistanat pour exposer leurs convictions politiques. Bordel, comme dirait l'Nicolas, nous autres blogueurs politiques, soit on se distrait, soit on milite. L'Nicolas est dans la première catégorie, et moi, à cheval sur les deux. Intox2007, lui, il voudrait être payé à militer. Berk, quelle horreur.

Vous imaginez, vous, payer du fric pour lire "va te faire enculer, hey, connard" ? Moi, je dis, chacun chez soi : les journalistes sur leurs journaux, et les blogueurs sur leurs blogues : on peut papoter et échanger de temps à autre des regards croisés, mais au fond, on ne fait pas la même chose.

Moi, j'aime assez bien la remarque d'Éric Mettout : 

Les blogueurs sont assez grands pour faire leurs calculs et décider en toute connaissance de cause si le jeu (encore une fois, s’exprimer, faire connaître leur opinion au public, SE faire connaître) en vaut la chandelle. Ou non. Auquel cas, ils sont aussi assez grands pour négocier (ça arrive, je le sais), monter leur petite entreprise, voire sauter le pas et devenir… journalistes (ça arrive aussi).

J'aime bien le "SE" majuscule. Au fond, les blogues, c'est un peu ça : moi je, personnellement mon égo et moi-même adorons tous les uns et les autres être flattés, regardés, admirés et conchiés (y'en a qui ont aussi le goût pour la querelle).

Perso, j'ai déjà dit non au moins 6 ou 7 fois à des gens qui me proposaient de me payer pour monétiser mon blogue, mais sur le principe, je n'ai rien contre. Vous voulez gagner du fric en écrivant, les gars ? Eh bien faites-le à la Hashtable, ouvrez boutique et vendez livres et tee-shirts à votre effigie.

Oups, Vade retro Satanas, pardon, c'est un libéral. Le Diable, quoi.

Bref, chacun fait ce qu'il veut et voilà. On contracte à titre privé. Si des journaux en ligne ont proposé à certains blogueurs de les payer, tant mieux pour eux. Et s'ils ont décidé de ne pas en payer d'autres, c'est bien leur droit.

08:00 Publié dans Blog, Politique | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : blogue, journalisme |  Facebook | | |

samedi, 03 décembre 2011

Tatata (trompettes et tambours) 1er classement politique ebuzzing !

Il est beau, il est frais, il est tout nouveau mon premier classement des blogues politiques en version ebuzzing ! Allez savoir pourquoi, il a tout de même furieusement un parfum de wikio.

Cela dit, avec l'arrivée de François Hollande dans le top 20, cela commence à faire beaucoup de leaders de partis politiques en haut de l'affiche : Chevènement, Mélenchon, Hollande...hé, ho, foutez-nous la paix un peu, d'autant que ces blogues ne jouent absolument pas le jeu du réseau social : l'échange de liens. Constatez, en tout cas, que notre sympathique blogue d'un élu local MoDem de Puteaux est toujours là. Ce n'était donc pas un épiphénomène. Flûte, alors, CSP a disparu du top20. Grand retour d'Intox2007 qui ne devrait pas tarder à retrouver sa place, je pense. PMA a repris également la sienne. Bah pour les femmes et Hashtable pour les libéraux tiennent bon et s'accrochent. Les minorités visibles se défendent plutôt bien :-) Les échos de la gauchosphère semblent désormais bien installés dans les hautes sphères du top des blogues. Les autres sont tous des vieux de la vieille, même si certains font leur grand retour.

En parlant du site de François Hollande : je ne vois absolument pas ce qu'il fait dans ce classement. C'est désormais juste un relais de presse, et on ne s'y donne plus même la peine d'ouvrir des commentaires. Le format blogue ne correspond pas à ce site qui ne devrait donc plus, désormais, figurer dans cette liste. Il en va très différemment des blogues de Chevènement et Mélenchon qui demeurent d'authentiques blogues avec des commentaires et analyses tout à fait personnels. Je dis ça à propos du site de Hollande, mais cela n'a rien de politique : c'est juste une observation objective à propos de son site. C'était autrefois un blogue, c'est désormais un site de campagne, c'est tout.

Ah, une remarque : wikiogroup (en tout cas l'adresse) existe toujours. On m'a envoyé ce top avec une mention réalisé par wikio. Je me suis dit que cela paraissait adapté de mentionner "réalisé par ebuzzing", puisque désormais, wikio est fondu dans ebuzzing. Notez que tous les outils wikio n'en continuent pas moins de fonctionner, comme la backlinks factory, par exemple.

 

1 Partageons mon avis
2 MonPuteaux.com
3 Carnet de notes de Yann Savidan
4 Sarkofrance
5 A perdre la raison
6 Le Blog de Jean-Luc Mélenchon
7 Lyonnitude(s)
8 les échos de la gauchosphère
9 LES JOURS ET L'ENNUI DE SEB MUSSET
10 intox2007.info
11 Les coulisses de Sarkofrance
12 Chevenement.fr
13 Arnaud Mouillard
14 Bah !
15 Hashtable
16 Le Blog de François Hollande
17 Une Autre Vie
18 SLOVAR les nouvelles - expressions libres
19 Piratage(s)
20 Plume de presse

Classement réalisé par Ebuzzing

 

mercredi, 30 novembre 2011

Bayrou et la mauvaise foi inébranlable de la gauchosphère

Il y a une remarque de Maître Jean (Véronis) datant d'il y a deux trois ans qui m'a toujours fait rigoler : c'était le bon temps où évoquant le haut du classemment de feu wikio (devenu aujourd'hui ebuzzing) il parlait de "clique" et songeait à modifier les algorithmes du classement (ce qu'il a d'ailleurs fini par faire).

Clique, ça me plaît bien comme mot. J'aime bien. Tiens, ça me rappelle un autre souvenir : au temps de la splendeur des newsgroups et de Usenet, il était de bon temps d'entrer sur le forum consacré à l'évolution des hiérarchies Usenet-fr en saluant les divers interlocuteurs d'un tonitruant "Salut, la meute !"

C'était la fête au Béarnais, aujourd'hui, au sein de la clique (constituée à 95% de blogues de gauche) : on faisait semblant de ne pas comprendre le projet économique de Bayrou, ou alors, à défaut, on le déformait.

Voyons : chez l'Nicolas, par exemple, on s'évertuait à démontrer que la retraite par points était le cheval de Troie de la retraite par capitalisation. Ah ? Que l'on me cite un seul pays dont un système de retraite par points ou comptes notionels qui aurait fait de la capitalisation la pierre angulaire de leur financement ! J'attends...

Mtislav, avec un aplomb extraordinaire, associait, en commentaires, dans un même panier le projet de plan de François et la planification soviétique. J'avoue qu'il m'en bouchait un coin, sur ce coup-là. Trop fort ! Il faut dire qu'à gauche on tente de nous rejouer la grande comédie un peu éculée de 2007 en expliquant à qui veut l'entendre que le centre, c'est au fond à droite. A défaut, on espère juste y voir une opportunité de piquer des voix à Sarko. Et ce n'est pas grave si l'évidence des dernières années montre la vacuité et la mauvaise foi crasse de telles déclarations...

Mtislav entonnait ensuite le traditionnel couplet de gauche sur les vilaines agences de notation de mèche avec les promoteurs de la retraite par répartition. Il fallait oser, mais il l'avait fait...Au fait, quand il a de la fièvre, il jette le thermomètre à la poubelle ?

L'Nicolas n'était pas en reste en assurant que Bayrou allait s'attaquer aux 35 heures : bien que Bayrou n'ait jamais été favorable à cette mesure, il vient justement aujourd'hui même de se distinguer nettement d'Hervé Morin qui veut faire travailler 37 heures payées 35, justement parce qu'il estime qu'encore une fois, ce seraient les salariés qui trinqueraient. "je me suis planté en beauté et du coup je m'excuse" ça se dit "mea maxima culpa" en latin.

Chez Variae, on renvoyait dos à dos Bayrou et Mélenchon. Moi, je n'aurais qu'une seule question à poser au camarade Romain, que je crois social-démocrate : préfère-t-il vivre sous un régime mélenchono-marxiste ou gouverné par une coalition de sociaux-libéraux, de chrétien-démocrates et de libéraux (je parle des libéraux centristes, pas des furieux) ? Qu'il réponde honnêtement à cette question, et qu'il me dise après s'il persiste à renvoyer dos-à-dos Mélenchon et Bayrou...

Bon, j'aurais bien parlé de la dextrosphère, mais comme elle n'existe pas...difficile ! et puis les gens de droite parlent assez peu de Bayrou sur la Toile. De toutes façons, quand on voit que Sarkozy en est encore à inviter cette vieille ruine décatie de Le Meur à l'Élysée, on voit bien qu'il n'a rien compris à l'évolution des réseaux sociaux au fil des dernières années...

 

23:02 Publié dans Blog, Politique | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : gauche, bayrou |  Facebook | | |