Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Et si vous proposiez de relocaliser l'excellence, François Bayrou ? | Page d'accueil | Ségolène Royal, proie un peu trop facile »

jeudi, 29 décembre 2011

Quel impact auront les blogues sur l'élection présidentielle ?

Difficile de mesurer l'impact des blogues politiques pour la campagne à venir. J'aurais envie de répondre en faisant mienne la devise du Comptoir de la Comète :  

«nous étions accoudés, là, calmement. Nous refaisions le monde. Soudain, j'ai levé un oeil vers la rue ; ce monde tournait sans nous

En réalité, très rares sont les blogues qui ont vraiment impacté la sphère politique : je me souviens tout de même d'une réponse de Raffarin à Versac  en janvier 2008 et j'ai observé que fdesouche disposait d'une fiche wikipedia en raison de sa célébrité. Mais Versac a fermé son blogue et celui qu'il a rouvert est bien plus confidentiel. Quelques blogueurs s'associent aux médias en ligne, mais au fond, ils ne font pas l'actualité.

Les blogues sont davantage des briques de réseaux sociaux que des îlots autonomes, désormais. Bien sûr, les plus gros d'entre eux disposent d'une certaine audience, mais à l'échelle de l'hexagone, elle est confidentielle. On dit d'ailleurs leur nombre en régression.

Je tends à penser qu'au fond, ce sont les médias traditionnels qui façonnent l'actualité. Les blogues auraient vocation à générer du contenu, des débats d'idées, de préférence de fond, mais il semble, au fil du temps, qu'ils aient délaissé ce terrain-là. Ce ne sont plus, en définitive, que des terrains de jeux pour gens avertis et convaincus. Ce resserrement sur un lectorat averti explique par exemple l'échec du projet wikio, pourtant unique en Europe.

Le fait que la blogosphère soit devenue quasiment monocolore n'aide évidemment pas son expansion. 

En 2007, j'aurais dit qu'à défaut de compter, la blogosphère était une position stratégique qu'il fallait tenir. Mais en 2012, nous n'en sommes même plus là. Elle est sans doute quantité négligeable à tous points de vue. Tout juste sert-elle à alimenter quelques journalistes webs en quête d'inspiration.

Lueur d'espoir dans cette atmosphère bien sombre, le blogue demeure pourtant un moyen de communiquer privilégié propice aux échanges conviviaux (ou non). Ils peuvent jouer un rôle local non négligeable comme ont pu le prouver des blogues comme celui de Christophe Grébert à Puteaux ou plus ponctuellement, Alter Écho à Hénin Beaumont, Paris 16 Info dans le 16ème arrondissement de Paris.

15:32 Publié dans Blog, Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : blogues, présidentielle |  Facebook | | |

Commentaires

Les blogs, un impact ? s'ils en avaient un, on le saurait depuis un certain. On utilise le bloc comme vecteur d'info ou d'opinion, comme tout réseau social.
La blogosphere est très teintée (je suppose de rose). Les autres sensibilités n'ont qu'à s'organiser, sauf qu'ils n'ont peut être rien à dire.

Écrit par : David Burlot | jeudi, 29 décembre 2011

salut,

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi.
En 2007, la blogosphère pro-Bayrou était très active (nous en faisions déjà partie je pense). Les réseaux sociaux sont arrivés bien après et ne répondent pas , je pense aux mêmes besoins. Je m'y suis moi-même essayé (Facebook) mais j'ai bien vite arrêté l'expérience. En effet, le blogue permet d'exposer, de manière précise et longue ses idées. Le réseau social permet uniquement de communiquer entre copains.
Comme en 2007, je pense que les blogues permettront de diffuser ses convictions et d'exposer les raisons de notre soutien à tel ou tel candidat.
Pour répondre à David, je ne suis pas sûr que la blogosphère politique actuelle soit si rose que ça...

Bonne journée

JF

PS : merci de nous avoir donné les nouvelles coordonnées de Versac !

Écrit par : Breizhmaine | jeudi, 29 décembre 2011

Très bon texte. J'ajouterai ceci.

La perte d'influence des blogs politiques (peu de données en la matière) tient aussi au fait que les hommes politiques ont pris en main leur communication sur Internet au travers de la mise en place de blogs et de leur présence dans les réseaux sociaux. Les blogueurs politiques leur servent alors de relais d'opinion. La présence des personnalités politiques dans le classement Ebuzzing (ex Wikio) nous montre qu'elles comptent désormais davantage sur elles-mêmes que sur des blogueurs très imprévisibles.

Du fait de leur confidentialité, je ne vois pas en quoi il pourrait jouer le moindre rôle à l'occasion des présidentielles de 2012. Nous lisons les contenus des blogs dont nous nous sentons les plus proches sur le plan politique.

Écrit par : Denis | jeudi, 29 décembre 2011

Le blogue a-t-il vocation a influencer une campagne?
c'est un reseau social qui permet de se faire une idée sur les differents points de vue, sans donner de dimension quantitative puisque tout un chacun ne fait pas son blog.

Écrit par : Irene Zlato | jeudi, 29 décembre 2011

http://www.youtube.com/watch?v=waTF010zFl4

Rhooo... :o)))

Écrit par : Martine | jeudi, 29 décembre 2011

Les commentaires sont fermés.