Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 29 mai 2010

Enfer et damnation : on a gagné l'euro 2016 !

Tiens, c'est marrant, tout le monde semble se réjouir du choix de la France pour l'organisation de l'euro 2016. 1.7 milliards d'euros rien que pour rénover les stades. 40% à la charge de l'État, soit tout de même près de 600 millions d'euros. En réalité, l'organisation de ces festivités coûte des sommes folles (je n'ai parlé que des stades), ne rapporte que le temps de la compétition, et surtout dans l'industrie touristique déjà largement développée. Quelques études intéressantes laissent entrevoir que l'organisation des compétitions sportives, bien loin de rapporter des fortunes, bien au contraire, sont coûteuses en investissements et infléchissent même les perspectives de croissance. Bref, j'ai bien compris qu'on va sans doute relancer le BTP avec l'euro 2016, mais je trouve que la France a tout de même de toutes autres priorités que de distribuer du pain et des jeux. On est dans la mélasse jusqu'au cou avec nos retraites, notre chômage des jeunes et des seniors, notre industrie en perdition, notre retard technologique dans les secteurs d'avenir, et tout ce que l'on trouve à faire, c'est d'injecter plusieurs milliards d'euros dans la fête.

Ça réjouit du monde, l'euro 2016, mais il y aura des lendemains qui déchantent, et moi, cela ne m'enchante guère. On ferait mieux de refaire nos hôpitaux ou de bâtir des crèches ou de stimuler les nouvelles énergies, bref... Le Faucon va sans doute penser que je suis un grincheux, mais je trouve que l'heure n'est pas vraiment à la fête...On ferait mieux de soutenir le patrimoine, tiens...ça, au moins, c'est rentable.

07:15 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : football, euro2016 |  Facebook | | |

mercredi, 28 avril 2010

Zahia D., un si jeune artifice

J'en sais un peu plus sur la jeune marocaine dont quelques joueurs de l'Équipe de France de Football ont eu les faveurs moyennant finance. Il y a au moins un aspect qui m'étonne : j'ai vu quelques photos Zahia D. (il m'a fait rigoler, Allain Jules, avec ses commentaires), et très clairement, la poitrine qu'elle arbore est le fruit de la chirurgie esthétique ; de même ses longs cheveux sont une création entièrement artificielle. Comment, mineure, sans l'aval de sa famille, elle a pu obtenir d'un chirurgien de procéder à une opération majeure de ce type ? Dans ce genre d'histoires, c'est toujours les questions que je tends à me poser en premier : comment vit-elle cette gamine, mineure quand elle a commencé à se prostituer ? Où est sa famille ? de quoi est-elle au courant ? L'a-t-elle encouragée ? J'imagine qu'à 20 000 euros par mois, quand on a à peine 18 ans, on s'étourdit aisément...Car elle a eu 18 ans au mois de mars dernier ; donc, tout ce que l'on entend sur son train de vie et ce que l'on voit d'elle provient d'une époque où elle était encore mineure. Par exemple, si elle a parcouru l'Europe comme elle l'affirme, comment a-t-elle procédé sans autorisation de sortie du territoire signée par ses parents ? J'ai cru comprendre qu'elle avait abandonné l'école en fin de troisième, tenté de percer vainement dans le monde de "l'art", comme on dit par euphémisme (le star-system, quoi...) puis s'était finalement livrée à la prostitution sous l'égide de proxénètes patentés.

Dans la manière dont le phénomène Zahia.D traverse la Toile, il y a à la source une indélicatesse, voire même une faute, regrettable du quotidien Le Monde. C'est ce journal qui a révélé l'existence de la jeune fille, et très précisément son prénom et l'initiale de son nom. Pas de nom modifié pour protéger la jeune personne. Pas fameux. Bien évidemment, avec facebook, il a été assez rapidement possible par la fonction recherche de trouver de qui il s'agissait et de s'emparer de plein de détails sur la vie privée et/ou professionnelle de la jeune fille.

D'une certaine manière, elle a désormais une notoriété assurée ; mineure il y a moins de deux mois, elle risque très peu (sa famille beaucoup plus, en revanche) et pourrait tirer un profit maximal de ses révélations en entrant de plein pied dans le star-system si elle sait négocier le virage de manière habile.

Il y a, en tout cas, un autre aspect de l'histoire qui ne me fait pas rire du tout : les joueurs de football qui évoluent dans des clubs français reçoivent des sommes mirifiques quand ils opèrent dans le top des clubs de ligue 1 ; or, les clubs français sont très fortement subventionnés par les municipalités. Que l'argent que nous payons en impôts locaux divers mais toujours en hausse serve entre autres à financer de genre "d'amusements", cela m'énerve pas mal, entre autres pitreries de nos municipalités, surtout quand on peine, parfois, à joindre les deux bouts. Pour le compte, il y a là quelque chose d'indécent à tout point de vue.

mardi, 20 avril 2010

Le Bayern essaie de pousser Lloris au meilleur match ou quoi ?

Il faudrait que je crée une catégorie sport, un de ces jours, sur ce blogue. Il paraît que le Bayern fait des appels du pied à peine voilés au gardien de l'Olympique Lyonnais. C'est certes bien plus élégant que les habituelles déclarations de guerre auxquelles on a droit habituellement ; en revanche, est-ce que c'est astucieux pour déstabiliser ce jeune gardien, je n'en suis pas convaincu. Admettons que Lloris soit dupe, mais je ne crois pas que cela soit le cas, qu'aurait-il alors intérêt à faire ? Eh bien à se montrer le plus brillant possible devant un potentiel futur club et à briller. Donc, l'objectif est raté, sauf à espérer un surcroît de pression sur ce jeune homme. En revanche, comme le note avec psychologie l'entraîneur de l'OL, pas sûr que l'actuel gardien du Bayern apprécie des masses l'avalanche de compliments et l'intérêt subit du Bayern pour la goal des Gones. In fine, ce que risque d'obtenir le Bayern, c'est surtout de démotiver son propre goal...

NDLR, message privé au Crapaud baveux : et à ton avis, celui-là, combien de clics ?

 

23:10 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : football, bayern, ol, lloris |  Facebook | | |

vendredi, 12 mars 2010

Il n'en restera qu'un !

Passionnante, cette fin de saison de championnat de football,  quand j'y pense : cela fait bien longtemps qu'à la 26ème journée, le championnat ne s'était pas retrouvé avec une situation ou six clubs sont susceptibles de pouvoir décrocher le titre : Bordeaux, Lyon, Marseille, Lille, Auxerre et Montpellier. J'avoue que cette dernière équipe m'étonne. Un promu aussi bien classé et dans une telle forme, cela fait bien 20 ans qu'on n'avait pas vu cela. Je suis aussi surpris de la réapparition d'Auxerre sur le devant de la scène. J'observe, en revanche, que Lyon qu'on avait enterré un peu trop tôt revient en trombe, puisque depuis la trêve, l'équipe a empoché 20 points sur 24 possibles ! sacrée performance. Ajoutons à cela l'élimination du Real de Madrid en Ligue des Champions, et on comprend qu'on a retrouvé une équipe solide. Ces six équipes ont clairement décroché les autres, puisque le 7ème, Monaco, est à six points. Oui, vraiment, belle seconde partie de championnat. J'attends la suite avec gourmandise.

Tiens, exceptionnellement, on va voir en live si je suis bon pour les pronostics. Je donne mes prévisions pour les matchs de Ligue 1 de samedi et dimanche : 1 = victoire à domicile, 2 victoire à l'extérieur, N match nul

Le Mans - Nice 1

Lorient - Lens 1

Monaco - Bordeaux 2 (je pressens que Bordeaux va réagir et puis il y a l'humiliation de la coupe de France à effacer)

Montpellier - Auxerre 2 (ça va être la surprise : ils sont super en forme les Auxerrois, en ce moment ; cette équipe nous réserve des surprises... Le Faucon, il va faire la tronche, quand il va lire ce pronostic...)

Nancy- Boulogne sur mer 1

PSG - Sochaux N

Lyon - Saint-Étienne 1

Lille-Grenoble N (ils sont capables de faux pas, les Lillois, et ils vont être fatigués. Les Grenoblois peuvent être étonnants, à l'extérieur).

Valenciennes - Rennes 1

Toulouse - Marseille N

Bon, on va voir ce que je vaux : soit je suis une grosse brêle (tout faux) soit un pronostiqueur moyen (5 matches bons au moins) soit un bon voire très bon (8 matches bien vus). Si j'ai les dix de bon, on va commencer à regretter de ne pas avoir validé une grille au loto sportif après avoir lu mon billet. Comme ceux qui parient sur la mort du MoDem et un enterrement de seconde classe de Bayrou, n'est-ce pas, on verra bien dimanche...

 

 

23:57 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : football, pronostic |  Facebook | | |

jeudi, 11 février 2010

OGC Nice, la valeur sûre du football français

Il y a des chiffres qui valent parfois le détour : imaginez, quand on pense gros sous, investissements, profits mastodontesques, et qu'on s'intéresse au football, on pense toute de suite à l'OL, à l'OM ou encore au PSG, non ? Que nenni ! La Ligue de Football Professionnelle publie chaque année le classement des clubs les plus rentables sur la ligue 1 et la ligue 2. Oui, reconnaissons-le, l'OM et l'OL figurent dans les 3 premiers pour la saison 2008-2009. Mais ils sont aussi dans les quatre derniers dans le classement provisoire après 23 journées de football. Oui, mais Nice est entre les deux pour la saison 2008-2009 ! Ben oui, dans ce second classement, les investisseurs ont retiré les fonds exceptionnels apportés par les investisseurs, puisqu'ils masquent la rentabilité réelle du club concerné. Du coup, moi, je demeure perplexe : comment ce petit club de Nice, avec son bilan honorable, mais globalement hexagonal, peut rapporter plus de 6 millions d'euros net, alors que Lyon ne dépasse que péniblement les cinq millions, avec son équipe de stars et ses campagnes européennes en Ligue des Champions ?

Et Ajaccio, ou Tours, vous y pensez au FC Ajaccio et à Tours, modestes clubs de ligue 2 ? Plus rentables que le PSG, et de loin, tiens ! plus de cinq millions de déficit pour le club parisien, pas loin de 600 000 euros d'excédent pour les deux clubs de province. Et encore, je ne rapporte même pas la performance au budget initial, parce que là, ce sont deux dragons asiatiques, mon club corse et mon club tourangeau...

Et tiens, au niveau sportif, comparez, par exemple, l'efficacité de budget entre Lorient et Lyon...Moi, j'en conclus que les Lorientais sont des super-investisseurs et qu'ils ont le pif creux. Attention, toutefois, ce n'est que le ratio résultats sportifs/investissement, ce n'est pas la rentabilité. Le bon, dans cette histoire, c'est aussi Montpellier : excédentaire l'année passée, en termes de rentabilité, alors qu'ils étaient en Ligue 2,  ils cartonnent sur ce ratio cette année.

Bref, c'est intéressant de croiser les chiffres, parce qu'on s'aperçoit, dans le football comme ailleurs, que ce n'est pas forcément la grosse unité de production qui est la plus rentable ni la plus compétitive en proportions. Il y a des talents ignorés, alors, dans les services de gestion des petits clubs.

Il faut toutefois être honnête : il est plus difficile de gérer un très gros club, sorte de paquebot auquel on ne peut plus faire faire demi-tour quand il se fourvoie qu'à une petite embarcation plus maniable.

jeudi, 21 janvier 2010

L'Afrique du Sud, accueillir la coupe du monde ?

On le sait, l'Afrique du Sud est le pays organisateur de la Coupe du Monde de football en juin prochain. Je ne saurai déconseiller cette destination aux touristes à l'avenir. Je savais déjà que ce pays était le plus criminogène du monde : on y est presqu'autant en insécurité qu'en territoire contrôlé par des Talibans en Afghanistan. Mais, jusqu'ici, on pouvait penser que la criminalité était le fait des délinquants.

En réalité, il semble bien que la police de Johanesburg soit aussi dans le coup. Le témoignage d'une journaliste de Libération est édifiant. En Afrique du Sud, parce que votre compagnon conteste une amende, vous pouvez avoir le visage aspergé de spray au poivre à plusieurs reprises, demeurer avec les yeux brûlants, sans eau, pendant 48 heures, et voir votre compagnon tabassé au sang, les yeux enflammés par les aspersions de lacrymogène. Pas de droit, pas de justice, pas de possibilité de contestation, pas d'avocat. L'Afrique du Sud va de plus en plus mal. On a longtemps glosé sur le racisme des Boers et de l'Apartheid. La situation ne me paraît pas meilleure aujourd'hui. J'ajoute qu'il y a tout de même quelque chose qui m'a dérangé, dans cet article : on y trouve l'idée clairement suggérée que le policier commet ces brutalités parce que c'est un blanc qui a l'habitude d'avoir eu le pouvoir. Et l'idée que les mentalités n'ont pas bougé depuis le temps de l'apartheid. Je ne puis m'empêcher de penser, qu'un journaliste de gauche, pourtant brutalisé, ne peut pas s'empêcher d'instrumentaliser son propre calvaire au service d'une idéologie. Parce qu'en substance, que veut dire la journaliste ? eh bien en Afrique du Sud, les Blancs sont toujours les méchants, et les Noirs toujours les victimes puisqu'ils demeurent soumis.

Cette manière de faire du journalisme m'agace. On a compris que les prisonnières ne sont pas des blanches non plus, mais qu'elles sont très humaines. Les gentils officiers noirs sont très gentils aussi, ils aimeraient bien témoigner de la compassion, mais ils ne le peuvent pas.

Le texte laisse apparaître une telle orientation que cela finit par jeter le discrédit sur ce qu'il relate. Je crois pourtant à la véracité de ce témoignage : était-ce nécessaire d'entonner l'éternel coupler anti-apartheid sur l'Afrique du Sud ? Point trop n'en faut, comme disait l'autre...

mercredi, 18 novembre 2009

Mondial, la France se qualifie contre l'Eire

La France ira finalement en Afrique du Sud, mais vraiment pas avec la manière. Elle a égalisé dans les prolongations (104ème minute) sur un but de Gallas, servi par un centre d'Henry. L'inconvénient, c'est que la réception de la balle a manifestement été contrôlée de la main. L'arbitre n'a rien vu. Les Irlandais, qui n'ont pas démérité, ne méritaient pas ça...

Chapeau à la Grèce, un pays que j'aime beaucoup, qui s'est qualifiée en Ukraine. Je suis content de les savoir qualifiés, les Grecs !

23:44 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : football, mondial, eire, france, grèce |  Facebook | | |

vendredi, 13 novembre 2009

Caillassage de l'Algérie, faut-il disqualifier l'Égypte ?

Après le drame du Heysel, en 1985, où 40 supporters italiens étaient morts compressés contre des grilles à la suite de charges furieuses de supporters anglais, les équipes britanniques et la Grande-Bretagne elle-même avaient été interdites de compétitions internationales pendant 5 ans. Il n'y a pas eu de morts dans le car qui transportait l'équipe d'Algérie, en Égypte, pour jouer un match de qualification pour le Mondial : mais c'est sans doute un véritable coup de chance. Il y a eu un caillassage en règle.

J'en suis désolé pour les supporters égyptiens de bonne foi, de même que pour les joueurs de l'équipe nationale d'Égypte, qui n'ont pas démérité, mais des actes aussi graves ne peuvent demeurer impunis. Il revenait à l'État égyptien de protéger l'équipe nationale d'Algérie. A vrai dire, la presse égyptienne a non seulement une très lourde responsabilité, mais persévère en laissant entendre qu'il s'agit d'un coup monté. Le quotidien gouvernemental Al-Ahram laisse penser à l'opinion égyptienne que ce seraient les joueurs algériens qui auraient eux-mêmes brisé les vitres de leur car. Je crois tout de même que le football algérien n'en est pas encore à ce que son équipe nationale en soit à se mutiler pour se qualifier dans une grande compétition : Khaled Lemmouchia a été atteint au cuir chevelu, Rafik Halliche au-dessus de l'oeil, à l'arcade sourcilière, et Rafik Saïfi au bras. Pour les deux premiers, je les imagine très mal toucher un ballon de la tête avant un moment, désormais.

La FIFA doit sanctionner ces débordements très sévèrement : la disqualification par perte du match sur tapis vert me semble, en la circonstance, la sanction appropriée.

dimanche, 08 novembre 2009

Lyon-Marseille : quel match de folie !

L'Olympique Lyonnais et l'Olympique de Marseille viennent de livrer un véritable récital de buts aux amateurs de football et...de sensations fortes ! 5-5, la folie. Cela doit faire plus de 20 ans qu'il n'y a pas eu un score de ce type en ligue 1 !

Des matches de football comme on aimerait en voir plus longtemps, haletant jusqu'aux arrêts de jeu : cinquièmes buts marqués des deux côtés aux 90ème et 92ème minutes. A couper le souffle ! Le Faucon qui avait décidé de regarder Lyon-Marseille au coin de sa cheminée n'a pas du être déçu du spectacle...

22:58 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : ol, om, football, lyon, marseille |  Facebook | | |

mercredi, 08 juillet 2009

Fiscalité des sportifs de haut niveau, que faire ?

Marc Le Fur, député UMP des Côtes d'Armor vient de déposer une proposition de loi afin de revenir sur les niches fiscales des sportifs de haut-niveau. D'une certaine manière, on peut dire que c'est le transfert de Karim Benzema au Real Madrid qui a mis le feu aux poudres.  Il explique très bien sur son blog ses motivations et de quels dispositifs actuels bénéficient les sportifs. Voici ce qu'il écrit.

«Le bénéfice moyen est un système de lissage des revenus permettant d’atténuer la progressivité de l’impôt. En vertu de l’article 100 bis du code Général des impôts lorsqu’un contribuable opte pour le bénéfice moyen son revenu doit être immédiatement établi d’après la moyenne des recettes et des dépenses des trois, ou cinq dernières années, sur option du contribuable. L’application de ce mécanisme peut permettre une réduction d’un tiers du revenu imposable.

Les sportifs titulaires bénéficient au titre du droit à l’image, dans le cadre de l’article 222-2 du code du sport, d’une distinction entre d’une part le salaire assujetti aux cotisations du régime général de sécurité sociale et d’autre part la fraction de rémunération qui leur est versée en raison de la vente ou de l’exploitation ou de l’enregistrement de leur interprétation, qui fait l’objet d’une exonération de ces cotisations.

Le régime fiscal favorable de l’impatriation, qui concerne également les sportifs professionnels résulte de la loi n° 2008-776 du 4 août 2008. L’article 155 B du code général des impôts permet aux salariés n’ayant pas été résidents fiscaux en France pendant cinq ans de bénéficier, lors de leur venue ou de leur retour en France et pendant au maximum cinq ans, d’une exonération d’impôt sur le revenu à hauteur de 30 % de leur rémunération directement liée à leur statut d’impatrié (« prime d’impatriation »). Les sportifs de haut niveau, et plus particulièrement les footballeurs professionnels, qui négocient, lors de leurs transferts en provenance de clubs étrangers, une importante prime d’impatriation bénéficient ainsi d’un abattement. »

Objectivement, difficile de lui donner tort d'autant qu'il établit les pertes fiscales générées ainsi par ces dispositions, et elles sont conséquentes. Hélas, je pense que les clubs français ne se trompent pas en avertissant contre les effets pervers d'une telle mesure. Il y a une spirale inflationniste qui entraîne le sport avec elle. Et l'équation est simple : soit on accepte de se laisser happer par la spirale, soit on refuse, et, dans ce cas, on renonce à évoluer au plus haut niveau du sport. Je relève que les clubs de haut-niveau s'accordent sur une proposition faite par Michel Platini, mais aussi les commissions du MoDem : une direction européenne de contrôle de la gestion des clubs.

A mon modeste niveau, je soutiens la bonne initiative de Marc Le Fur, mais elle ne permet que de traiter un aspect du problème au détriment de l'autre. Ce sont nos euro-députés, je crois, qu'il faut saisir sur le sujet, si nous voulons rétablir une concurrence libre et non-faussée sur le mercato des joueurs.

Tiens, je m'en vais toucher un mot à Jean-Luc Benhamias, euro-député MoDem et amateur de sport, particulièrement de football, à ma connaissance. Je pense que sur ce sujet, on devrait essayer de lancer quelque chose qui dépasse les clivages traditionnels, parce qu'il y a là un intérêt public pour toute l'Europe.

Falconhill à qui j'avais posé la question m'a déclaré avoir traité la question sur son blog collectif consacré au football. Et si on entamait une action commune ? Rubin (et d'autres encore) pourrait être de la partie ?