Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 29 mai 2010

Enfer et damnation : on a gagné l'euro 2016 !

Tiens, c'est marrant, tout le monde semble se réjouir du choix de la France pour l'organisation de l'euro 2016. 1.7 milliards d'euros rien que pour rénover les stades. 40% à la charge de l'État, soit tout de même près de 600 millions d'euros. En réalité, l'organisation de ces festivités coûte des sommes folles (je n'ai parlé que des stades), ne rapporte que le temps de la compétition, et surtout dans l'industrie touristique déjà largement développée. Quelques études intéressantes laissent entrevoir que l'organisation des compétitions sportives, bien loin de rapporter des fortunes, bien au contraire, sont coûteuses en investissements et infléchissent même les perspectives de croissance. Bref, j'ai bien compris qu'on va sans doute relancer le BTP avec l'euro 2016, mais je trouve que la France a tout de même de toutes autres priorités que de distribuer du pain et des jeux. On est dans la mélasse jusqu'au cou avec nos retraites, notre chômage des jeunes et des seniors, notre industrie en perdition, notre retard technologique dans les secteurs d'avenir, et tout ce que l'on trouve à faire, c'est d'injecter plusieurs milliards d'euros dans la fête.

Ça réjouit du monde, l'euro 2016, mais il y aura des lendemains qui déchantent, et moi, cela ne m'enchante guère. On ferait mieux de refaire nos hôpitaux ou de bâtir des crèches ou de stimuler les nouvelles énergies, bref... Le Faucon va sans doute penser que je suis un grincheux, mais je trouve que l'heure n'est pas vraiment à la fête...On ferait mieux de soutenir le patrimoine, tiens...ça, au moins, c'est rentable.

07:15 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : football, euro2016 |  Facebook | | |