Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 17 juin 2009

Dettes du foot, pires que les États !

Le mercato a commencé dans le monde du football et les transferts aux montants faramineux défraient la chronique. La véritable injustice, à mes yeux, ce n'est pas la concurrence, mais plutôt que les mêmes règles de saine gestion ne soient pas appliquées sur tout le continent européen. En mai 2008, Chelsea et Manchester United cumulaient à eux deux 1.9 milliards d'euros de dettes. Le Real Madrid pour réaliser ses acquisitions cette année va voir sa dette plonger à 600 millions d'euros. Certes, ce club fait des bénéfices, mais il dépense plus qu'il ne gagne en transferts et seul le service de sa dette est considéré dans son bilan comptable pour juger de la qualité de son rapport. Liverpool doit plus de 750 millions de dollars à ses créanciers. Tous ces clubs qui gagnent des coupes d'Europe le font à crédit et tuent la compétition en se permettant des écarts comptables que seuls les États s'autorisent à ma connaissance. El Païs titrait il y a trois semaines sur le fait que le football espagnol totalisait une dette de 3.44 milliards d'euros ! Côté anglais, la dette totale s'élève à 3.6 milliards d'euros uniquement pour la Premier League. La dette de l'Inter de Milan avoisine les 420 millions d'euros. La plupart des gros clubs européens ont une dette supérieure à une année de budget. Même notre hyper-endetté État français n'en est pas à ce point.

En France, la DNCG interdit tout transfert aux clubs en difficultés financières. Je ne dis pas qu'il faut interdire radicalement aux clubs de s'endetter, quand, par exemple, ils 'agit de dépenses de structures et d'investissement (centres de formation, stades) mais il faudrait tout de même légiférer un minimum. On aboutit à des disparités qui ne reposent pas sur la seule valeur sportive ni même sur la richesse des clubs mais simplement sur leur propension à s'endetter plus que leurs semblables. Un club comme Valence a une dette de 500 millions d'euros. A côté, l'Olympique Lyonnais a un budget de 120 millions d'euros, et c'est l'un des trois clubs les plus riches de France.

Le Real Madrid, il y a àpeu près 10 ans s'est vu effacer (par le roi d'Espagne) une dette de 1 milliard de Francs(150 000 millions d'Euros). Deux à trois années après,   la ville de Madrid a racheté ses terrains d'entrainement contre une somme identique. La même ville  "loue"  le centre d'entrainement au club pour un montant négligeable.

Zut alors, les européennes sont finies, mais on aurait du aussi évoquer la question pendant la campagne. Il faut une DNCG européenne (une DECG, en somme). Le MoDem avait pourtant une position sur ces questions spécifiques. Je l'ai trouvée en parcourant les synthèses de ses groupes de travail. La voici :

Il est indispensable que les Etats membres reconnaissent la spécificité du sport, comme il y a une spécificité de la culture, permettant ainsi à l’Union européenne de se doter d’une politique européenne sportive ambitieuse. Dès lors, il faut revoir le mode de gouvernance et instaurer une véritable solidarité, à travers une redistribution des moyens financiers, entre grands et petits clubs. Seules les fédérations sportives peuvent assurer cette solidarité, contrairement au modèle américain de ligues professionnelles fermées et très puissantes. L’Union européenne doit aussi se doter d’une direction européenne de contrôle de la gestion des clubs professionnels. C’est seulement au niveau européenne que l’on pourra contrôler efficacement les opérations de transferts et la provenance des fonds, en totale indépendance avec les autorités locales et les clubs professionnels. Egalement, l’Union européenne, à travers une directive, doit mieux encadrer la profession d’agent de sportifs. Et bien entendu, la gouvernance européenne du sport professionnel nécessite une régulation des paris sportifs et une véritable politique anti-dopage dans tous les sports.

Paf, z'avez vu et lu ? J'ajoute qu'une partie des dettes des clubs est également fortement liée aux montants de salaires. Bref, il y a là toute une réflexion à mener et des décisions à prendre. Hop, je passe la balle à mon pote blogueur Falcon Hill, lui qui s'intéresse au football a certainement un avis là-dessus.

Et puisqu'il paraît qu'il ouvre un blog collectif sur le football avec quelques autres blogueurs politiques, je leur propose déjà ce premier sujet.

10:59 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : football, dette, europe, modem |  Facebook | | |

dimanche, 19 avril 2009

Lyon tombe de son piédestal

Tiens, ça m'arrive rarement, mais la défaite de l'Olympique Lyonnais ce soir est l'occasion d'un commentaire pas politique. En réalité, elle n'est pas étonnante. C'est simple, il suffit de considérer l'attaque de l'OL et sa défense. 5ème attaque et 2ème défense ex-aequo. Pas mal, suffisant pour obtenir les accessits les plus brillants, mais pas assez pour devenir le champion en titre, surtout quand, avec déjà 6 défaites, deux équipes font mieux (Rennes et Marseille) et trois aussi bien (Bordeaux, Toulouse et Lille).

Cela dit, quand on songe que deux équipes en position de viser le titre, PSG et l'OM sont tombés lourdement et sans appel face à deux équipes d'Ukraine dont l'une n'était pas même dans les trois premiers de son championnat, on mesure la faiblesse dramatique du championnat national français. Pour moi qui suis de loin mais depuis longtemps le football français, ce qui me revient à l'esprit, ce sont les années 80 quand un quart de finale quelque part était célébré comme un exploit rare pour ne pas dire décennal...

samedi, 21 juin 2008

Et si la Turquie gagnait l'euro 2008 ?

Je crois que ce serait trop drôle si la Turquie gagnait l'euro 2008. Comment argumenter contre l'intégration de ce pays dans l'UE par la suite s'il gagne le championnat d'Europe ?

Il est vrai qu'Hérodote classe la Turquie en Asie, mais il ne faut pas oublier qu'à cette période, le concept d'Europe n'existe pas !!! Il n'est apparu qu'à la Renaissance. S'appuyer donc sur Hérodote pour distinguer géographiquement Asie et Europe est un anachronisme.

Evidemment, la Turquie, c'est beaucoup de monde, et encore beaucoup d'effortsd à faire pour atteindre les normes démocratiques du reste de l'UE, mais, pour ma part, et contrairement à Bayrou sur ce point, je ne suis pas radicalement opposé à l'adhésion des Turcs.

Le préalable, ça doit être évidemment le règlement de la question chypriote, et le respect du droit des femmes, ainsi que le traitement de la corruption de la justice et de la police.

Mais pour le reste, je n'ai pas d'objections. Et puis, à ce que j'ai compris, la Grèce ne s'y oppose plus, ce qui est un bon point. Observons avec attention la gestion d'Erdogan : la Turquie, terre de soufisme et de tolérance pourrait préfigurer un modéle, dans l'avenir pour un islam-démocrate de même nature que la démocratie-chrétienne telle qu'elle s'est constituée au sortir de la guerre. L'AKP se réclame du centrisme, paraît-il...bon, à voir, faut pas exagérer non plus. Je comparerai un jour avec le MoDem, mais je pense qu'il y a tout de même une sacrée marge avant de pouvoir parler de centrisme...

En tout cas, pour revenir au football, une demi-finale ce n'est déjà pas mal du tout...

 

19:41 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : turquie, europe, ue, football, bayrou |  Facebook | | |

vendredi, 13 juin 2008

D'Albi au Real de Madrid

Tiens, j'entendais récemment qu'Albi, en rugby, allait être rétrogradé en DII en raison d'un déficit de 59 000 euros dans ses comptes. Quand je pense que le déficit du Real Madrid est de plus d'un milliard d'euros, il y a des jours, comme ça, où je me demande dans quel monde je vis...

15:12 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : football, rugby |  Facebook | | |

vendredi, 06 juin 2008

Champions à crédit : Platini a raison !

J'ai lu avec attention les propos de Michel Platini à propos de la Ligue des Champions (Championsleague) en football, et je trouve qu'il a tout à fait raison. Les grands clubs, notamment anglais, trichent, parce qu'ils vivent à crédit en réalisant des dettes de plus en plus monstrueuses, et du coup, assèchent les clubs raisonnables tout en faisant monter les enchères des salaires.

Platini réclame des règles claires de la part de la FIFA et de l'UEFA. Il me semble que l'Europe pourrait peut-être proposer une loi européenne sur tous les clubs sportifs, pas seulement de football, sur ce sujet. 

Ces dettes, cela ne vous rappelle pas quelque chose de désagréable, vous ? Moi si...

En tout cas, Platini a la mérite de lutter contre la merchandisation totale du football et l'argent-roi dans ce sport, et je trouve qu'il mériterait d'être aidé et soutenu, car son combat est estimable. On ne pourrait pas lui donner un coup de main, au MoDem ? et peut-être même proposer une action au sein de l'ADLE, au parlement européen, par exemple ? Je crois que Platini propose que le football déroge à la règle commune dans le domaine commercial, afin d'en moraliser les pratiques, je le cite :

Oui, je souhaite que l'on reconnaisse la spécificité du football. Ce sport ne doit pas relever strictement du droit de la concurrence. Pour l'instant, l'Europe ne veut rien entendre. À nous de convaincre pour faire valoir des règles particulières sur le transfert des jeunes, la protection des mineurs, le contenu des premiers contrats en club pro, la naturalisation des joueurs... Ou encore la composition des équipes pour que figurent davantage de nationaux et de joueurs formés au club dans les effectifs. L'Europe, aujourd'hui, interdit tout ça au nom de la libre circulation des travailleurs.

Il paraît qu'il a rencontré Sarkozy et que ce dernier a plein d'idées...wait an see, mais je suis sceptique. En revanche, il dit aussi que Jouyet s'est emparé du sujet, et ça, c'est plutôt bon signe.

samedi, 10 mai 2008

Si Lens descend en ligue 2 ...

1626187907.jpgSi Lens devait se retrouver la saison prochaine en ligue 2 de football, j'en serais très chagriné. C'est un club de football dont j'ai toujours apprécié le jeu éclatant, et les supporters chaleureux et bons enfants.

Selon certains, les couleurs sang et or du blason du club symboliseraient le sang des mineurs, en raison des morts fréquentes au temps des mines de charbon, et l'or, la valeur du charbon lui-même, combustible longtemps très prisé. 

Pour la petite histoire, du point de vue du MoDem, Lens a été le théâtre d'une expérience originale, puisqu'on y a vu une coalition Verts-MoDem. La liste s'intitulait "Atout Lensois". La liste était soutenue par Aziz Senni, un individu à l'énergie hors-norme et aux idées très novatrices. Il a notamment créé une société de capital-risque à destination des banlieues, la BAC (Business Angels des Cités).

La liste avait réalisé un assez joli score au 1er tour des municipales puisqu'elle avait réuni 10.52% des suffrages. Pour revenir à mon club de football, j'avoue que j'étais ennuyé ce soir, car à vrai dire, j'ai beaucoup de sympathie aussi pour le LOSC, club de football de Lille, que Lens affrontait dans un deby nordique.

La semaine prochaine, Lens joue contre Bordeaux. Désolé pour Bordeaux, qui joue le titre, mais la sauvegarde de Lens est plus importante pour la L1 qu'un échec de Lyon.

Alors, Allez des Lensois, moi, en tout cas, je suis avec vous ! 

 

 

 

23:38 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lens, football, modem, aziz senni |  Facebook | | |

mercredi, 12 décembre 2007

Lyon en 8ème de finales

Voilà, ce très court billet pour signaler que Lyon a pris sa revanche en battant les Glasgow rangers 3 à 0, et que donc, par suite, l'OL est qualifié pour les huitièmes de finale de la ligue des champions.

Ouf ! pfffiiiuuu : ils reviennent de loin !