Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 04 juin 2011

Révolutionnaire, le friXion...

A chaque rentrée scolaire, il s'agit de faire le tour des librairies, papeteries et grandes ou moyennes surfaces afin de faire le plein de matériel pour nos petits quand ils vont à l'école.

Je surveille attentivement l'état des cahiers de ma descendance et j'avoue que je ne suis convaincu ni par la saleté de blanco, typex et compagnie, et pas davantage par le système des effaceurs de stylo-plumes : autant de procédés qui contribuent à cochonner les cahiers au-delà du raisonnable.

stylo-pilot-frixion-ball-violet.jpgMais voilà, en septembre dernier, j'ai découvert la "friXion" :-) 

Génial ce truc : l'encre s'efface, sans la moindre trace sauf à forcer comme une brute par frottement. Radical pour éviter ratures et autres saletés sur les cahiers. 

Il y a en revanche un inconvénient non-négligeable : l'objet coûte entre deux et quatre euros pièce, et il faut le recharger assez souvent. La recharge est elle-même fort chère (4 à 8 euros les trois recharges).

Quand on a un fiston qui passe son temps à égarer son matériel d'école (ça a le don de m'exaspérer...), le budget devient vite astronomique.

Pilot Pen a fait l'objet d'une attention particulière en Amérique pour avoir mis au point un stylo entièrement conçu en plastique recyclable : il a reçu le prix du Good Housekeeping aux USA, le 17 mai dernier, une récompense très convoitée par les inventeurs.

Ben moi, je lui décerne le prix de l'hérétique-écoliers pour son génialissime stylo à friction.

En plus, ils ont le sens de l'humour, les concepteurs de la FriXion (voir les défis)...

mercredi, 01 juin 2011

Très bon ce concombre...

concombre.jpgJe ne vois pas ce qu'on lui reproche, moi, à ce concombre. Excellent et goûteux comme tout.

Le mieux, en termes de légumes, c'est finalement de s'approvisionner en local, donc, en somme, achetez du concombre français.

J'ai simplement deux observations : ce n'est pas la première fois que des légumes espagnols sont mis à l'index en raison de risques sanitaires, primo, et, secondo, à force de faire du hard discount sur la nourriture, on finit par économiser aussi sur l'hygiène. Or, l'Allemagne est justement une spécialiste du discount alimentaire. On paie de la merde, on finit par en manger, et pas seulement au figuré.

In fine, on n'a pas encore identifié la source réelle de la bactérie e.coli, mais en revanche, on peut tabler sur une rupture de la chaîne de l'hygiène dans le stockage et la distribution de ce légume.

Dans l'immédiat, en tout cas, bien se laver les mains et éplucher toutes les crudités, même s'il n'est pas dit qu'elles y soient pour quelque chose dans la contamination.

mercredi, 25 mai 2011

L'oiseau-lyre

Une rencontre insolite, aujourd'hui : je faisais tranquillement réviser sa poésie à mon fiston, l'Oiseau-lyre quand je me suis soudainement avisé que le poème de Jacques Prévert associait un instrument de musique et des chiffres. Or, il me semble que c'est là un principe philosophique chez les pythagoriciens puisqu'ils sont réputés avoir inventé la musique en combinant des proportions géométriques, à commencer par le fameux nombre d'or. Or, la structure de la lyre réplique, par ses rapports de proportion entre les cordes, ce nombre. 

Deux et deux quatre
quatre et quarte huit
huit et huit font seize…
Répétez ! dit le maître
Deux et deux quatre
quatre et quatre huit
huit et huit font seize.
Mais voilà l’oiseau lyre
qui passe dans le ciel
l’enfant le voit
l’enfant l’entend
l’enfant l’appelle
Sauve-moi
joue avec moi
oiseau !

Soucieux de vérifier mon hypothèse, je me suis empressé de faire une recherche sur google, histoire de voir si quelqu'un avait pu soupçonner un sens caché similaire dans le poème de Jacques Prévert. Nada. Nitchevo. Rien trouvé.

Rien non plus sur une connexion entre Jacques Prévert et le pythagorisme. Peut-être un hasard alors ? A défaut, mes recherches m'ont amené sur quelque chose d'assez surprenant : l'oiseau-lyre n'est pas un mot valise ! C'est un oiseau qui existe vraiment, en Australie, et la petite bête est pour le moins surprenante. Vous allez bien rire...

samedi, 21 mai 2011

Une rose pour Ophélia

andrew-stephanie-rose-blanche-i.jpgChère Ophélia,

 

Une rose pour nous excuser de ne pas avoir assez pensé à vous.

Nous avons beaucoup parlé de notre compatriote, de ses conditions de détention, de ses émotions, pas assez des vôtres.

C'est pourquoi, sans préjuger du jugement qui sera rendu et dans le respect de la présomption d'innoncence, nous vous envoyons ces fleurs.

Tous les trente clics sur le site Une rose pour Ophélia, une rose blanche sera envoyée à Ophélia, victime présumée de l'agression présumée de Dominique Strauss-Kahn.

Merci aux libéraux français qui sont à l'initiative de cette timide mais sincère et délicate réparation pour le traitement indigne vis à vis de Nafissatou Diallo que les médias et intellectuels français font de cette affaire en France.

A l'heure où j'écris ces lignes, 119 roses ont déjà été envoyées à Ophélia. Puisse-t-elle pardonner à notre peuple.

mercredi, 18 mai 2011

Un complot ? Contre DSK ? Et puis quoi encore !

Parmi les assertions ridicules que j'ai entendues depuis les débuts de l'affaire DSK, la théorie du complot bat son plein. Ce qui est inquiétant, c'est que 57% des Français y croient. Au lieu de s'affliger du tort que cet individu porte à la France, à la gauche et aux Socialistes, au FMI et plus généralement à la classe politique, voilà que fleurissent les théories les plus débiles, celles que généralement on  voit circuler plutôt du côté de l'alter-gauche ou de l'extrême-droite.

Voilà un individu qui s'est cru tout-puissant et qui a déjà changé de ligne de défense trois fois. Ses avocats ont d'abord laissé entendre que les horaires ne concordaient pas ; lui-même a nié les faits. Aujourd'hui il déclare, face aux évidence, que la relation sexuelle était consentie. Il se moque du monde et tente de mener en bateau l'opinion.

Côté Socialistes, ils seraient inspirés de ne pas rappeler trop fort que DSK est un "ami". Les faits ne sont pas nouveau. J'ai par exemple entendu que dans une grande compagnie aérienne que je ne nommerai pas, on donne des instructions très fermes pour ne pas laisser seules des femmes avec DSK dans les carrés VIP.

Les Jacob Zuma, les Silvio Berlusconi et les Dominique Strauss-Khan, ils n'ont rien à faire en politique. 

Ce qui me met hors de moi, c'est que l'on qualifie ces ignobles individus de séducteurs. Le premier a été impliqué dans un viol, le second détourne des mineures qu'il fait venir du Maghreb à grands renforts de fric et de bling-bling, quant au troisième, on sait ce qu'il en est.

Un séducteur de femmes (pas forcément une espèce que j'aime non plus vraiment, au demeurant) fait tout de même preuve d'une certaine forme d'empathie : il prend un vrai plaisir à se sentir désiré par la femme qu'il cherche à séduire. Il n'en est rien d'un violeur ou un harceleur qui n'a de seul objectif que la domination de sa proie.

Ce type-là prétendait "aimer" les femmes : tu parles, Charles. Moi aussi j'aimais bien les mouches quand je leur arrachais les ailes, petit (je ne l'ai jamais fait, c'est juste pour l'image). Si Tristane Banon n'a finalement pas porté plainte contre DSK quand ce dernier l'a agressée, c'est parce que la fille de DSK était une de ses amies et que sa propre mère était la présidente du Conseil Général de Haute-Normandie. Bref, pour des raisons politiques. Je pense qu'Aurélie Filipetti s'est retenue pour à peu près les mêmes raisons.

Je n'ai pas envie d'enfoncer davantage DSK, je pense qu'il y est (enfin !) parvenu très bien lui-même, à vrai dire, surtout grâce à la célérité de la police américaine. La justice américaine a bien des travers, mais elle a le mérite de ne pas chercher à épargner les puissants, même si, in fine, je me demande si tout cela ne finira à coups de millions de dollars d'indemnités pour que la jeune femme agressée retire sa plainte : le système américain considère en effet le procès comme un contrat entre individus, et, jusqu'au jugement, une négociation est toujours possible.

Je n'aime pas les individus qui se conduisent mal avec les femmes. Et encore moins les agresseurs et les violeurs de femmes pour lesquels la castration me semblerait un châtiment tout à fait acceptable. Au moins, s'il y a un second tour entre un socialiste et Sarkozy, je me sentirais plus libre de voter pour le socialiste ; l'idée qu'il y ait DSK me dirigeait droit vers le vote blanc. Mais si aujourd'hui il s'en sortait et se présentait, ce serait Sarkozy au second tour.

dimanche, 15 mai 2011

DSK est dans un hôtel (blague)

Bon, la blague est d'un des lecteurs de mon blogue, Jacques Berthe :-)

Bon je me lâche avec un peu d'humour.

Quand il a payé le prix de sa chambre - on lui a dit - 
- Cela fera 3000 Dollars Monsieur
- Combien ?
- 3000 Dollars Monsieur, mais le service est compris et le personnel à votre disposition
- Ah bon , très bien.

11:11 Publié dans Insolite, Politique | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : dsk, blague |  Facebook | | |

dimanche, 08 mai 2011

Et si un Français remportait le Britain's got talent ?

Regardez bien la vidéo dont j'insère le code ci-dessous. Du Diable si ce jeune danseur français n'est pas de surcroît contorsionniste. Je crois que Michael Moral a quelque peu étonné les juges britanniques. Sa chorégraphie est tout simplement extraordinaire. David Hasselhof ne s'y est pas trompé, il l'a jugé meilleur danseur du show. Imaginez un peu : et si c'était lui qui dansait devant la reine d'Angleterre à la Royal Variety Performance, cette année ?


Michael Moral - "Britain_s Got Talent 2011" par RebeuTech

Ben Laden buvait du coca

Coca-Cola.jpg
Dans les choses qui m'ont laissé interdit quand j'ai appris ce que les Américains ont retrouvé dans la villa bunkerisée de Ben Laden, le coca joue un rôle de premier plan.

S'il y a bien un symbole de l'Amérique triomphante, c'est bien celui-là. Il existe pourtant des marques de cola produites dans certains pays arabes ou vendues sous le label "territoires occupés". On aurait pu imaginer que Ben Laden achète une production locale de ce type. Eh bien non : c'était du coca américain bien de chez eux.

Ben Laden qui s'y entendait à prétendre incarner la vertu n'était en réalité pas différent des autres. Il idolâtrait secrètement ce qu'il vouait aux gémonies en public...

samedi, 07 mai 2011

Ils ont osé invoquer les Mânes de Charlotte Corday !

charlotte c.jpgLes Maquizards, ce groupe de hauts fonctionnaires dont j'ai déjà parlé, s'apprête à publier un petit livret dans lequel il met en avant des personnalités de l'histoire de France (surtout récente) qui ont oeuvré pour redresser et propulser la France en avant.

On y trouve le Général de Gaulle, Mendès-France, Coluche, Marie Curie, par exemple. Bref, on y trouve exactement ce que j'ai déjà reproché aux Maquizards par le passé : un fourre-tout et des postures qui ne parviennent pas à masquer l'absence de propositions de fond. 

Je conçois, toutefois, que ce groupe attende aussi le moment propice pour mettre en avant ses principales propositions. Nous sommes, j'imagine, encore trop loin des Présidentielles.

Parmi les visages de leur livret, il y en a tout de même un qui a attiré mon attention : Charlotte Corday. Charlotte Corday, c'est cette jeune femme que les professeurs d'histoire maxistes et/ou gauchisants ont réussi à faire passer pour une royaliste exaltée dans les manuels d'histoire, les BDs et même les dessins animés. J'ai d'ailleurs été élevé dans cette croyance, abusé par leurs élucubrations montagnardes.

J'ai toujours pensé que Marat était une sorte de "Je suis partout" de l'époque. Contexte de la Collaboration en moins, on y trouve le même "pacifisme" contre le véritable adversaire et la même haine de l'ennemi intérieur, particulièrement contre les Girondins, c'est à dire les modérés. 

Pour revenir à Charlotte Corday, des études plus précises m'ont appris qu'il s'agissait en réalité d'une jeune fille très proche des Girondins et qu'elle avait été indignée par les exactions dont ils avaient été victimes de la part des Montagnards. Simplement, sa foi catholique, son milieu d'origine et don éducation ont été un bon prétexte pour tenter de la salir à la gauche de la gauche. Il est d'ailleurs amusant de constater que les sites npistes,communistes et frondegauchistes continuent à la présenter comme telle quand on tape le nom de cette admiratrice d'Olympe de Gouges dans un moteur de recherche.

Il paraît que les Maquizards veulent déposer sur les bancs de l'Assemblée Nationale (si ce n'est déjà fait) quelques uns de ces livrets. Je rigole déjà en pensant à la tête des députés gauchistes and co lorsqu'ils liront la notice biographique de Charlotte Corday dans laquelle ils félicitent cette dernière de s'être opposée à Marat (c'est di pudiqueement : plus prosaïquement, de lui avoir collé un bon coup de poignard dans le coeur et bon débarras...). Nul doute qu'il faille faire la promotion de ce livret chez les camarades gauchistes qui trouveront là une nouvelle incarnation des sociaux-traîtres  du libéralisme  de Satan  de la réaction.

10:28 Publié dans Insolite, Politique | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | | |

samedi, 30 avril 2011

Piss Christ mal compris ?

4103373649.jpgJ'arrive avec beaucoup de retard sur la polémique Piss Christ. J'en avais entendu parler, mais ma réflexion part en fait des commentaires qui suivent le billet d'Aurélien Véron.

En fait, je n'ai à aucun moment ressenti Piss Christ comme un blasphème ou une attaque ordurière. Je pense au contraire qu'il y a un message très clair d'Andres Serrano qui renvoie directement à la Passion de Jésus de Nazareth.

Baigner un crucifix dans le sang et l'urine c'est donner tout son sens à ce que put être le chemin de croix mais aussi rappeler que Jésus Christ est autant Dieu que homme. Or, son humanité s'exprime dans des choses terrestres, dans l'oeuvre de Serrano, c'est à dire le sang qui symbolise la mort et la fragilité, et l'urine qui représente l'impureté. 

Pour descendre parmi les hommes, Dieu a du se faire homme (le sang) et se confronter à l'impureté (l'urine), signe de l'imperfection fondamentale de l'homme. Car pour aimer l'homme, il faut accepter de l'aimer avec ses travers et tout ce qui pourrait s'avérer repoussant en lui.

C'est donc l'infinie bonté de Jésus de Nazareth qui transparaît dans l'oeuvre. 

Avoir cru que l'artiste cherchait à pisser sur Dieu me semble un contre-sens tout à fait majeur.