Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un complot ? Contre DSK ? Et puis quoi encore ! | Page d'accueil | Lève-toi et marche ! »

jeudi, 19 mai 2011

JFK, Jack Lang, BHL, taisez-vous !

Y'en a parfois, ils feraient mieux de se taire. Pour Jean-François Kahn, ben, c'est normal de trousser la bonne, en somme. Je l'ai connu autrement plus inspiré. Jack Lang, lui, estime qu'il n'y a pas mort d'hommes. Et BHL de conclure que DSK n'est pas un justiciable comme les autres.

Des baffes, et encore je suis bon. JFK s'est excusé, mais c'est un peu tard, parce que c'est le genre de propos que je ne trouve pas vraiment excusables. A aucun point de vue. Pas plus, d'ailleurs, que les déclarations de Jack Lang qui en disent long sur ce qu'il pense du viol sur le fond.

Quant à BHL, après avoir dégfendu Polanski, l'agresseur d'une très jeune adolescente, le voilà à prendre fait et cause pour DSK, le trousseur de "bonnes". Dis-moi, Bernard : tu te rappelles que tu as une fille qui s'appelle Justine ? Toi qui l'aimes tant (ce qui est tout à ton honneur) tu continuerais de les soutenir, tes deux potes, si c'était à elle qu'ils s'en étaient pris ?

Avec des amis pareils, comme dit Olympe...Feraient mieux de se taire, tiens...

17:31 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (35) | Tags : dsk, viol, bhl, jfk, jack lang |  Facebook | | |

Commentaires

Bah, ils n'ont fait que révéler leur "moi" (quelque part, pour ceux qui savent décoder) cela rend certaines choses plus limpides, excuses ou pas.
Tristes sires.

Écrit par : Martine | jeudi, 19 mai 2011

ECOEURANT ! Depuis le début de l'affaire DSK, je suis écoeuré par tous ces journaleux et politicards de tous bords qui trouvent que le traitement réservé à notre "brillant économiste" est indigne. Pas un mot pour la victime ! Tous ces valeureux défenseurs des droits de l'homme (et de la femme) pleurnichent parce MONSIEUR DSK a été traité comme n'importe quel citoyen lambda. Les JFK, BHL ou Lang vont encore plus loin dans l'indécence. Ces pseudos intellectuels sont tellement habitués à la justice de classe de notre pays qui est si complaisante avec la classe politique qu'ils ne peuvent pas admettre que la justice américaine fasse simplement son boulot qu'il s'agisse d'un milliardaire ou d'un dealer. Mieux, dans cette affaire, le procureur n'a pas attendu que la victime porte plainte ; il a engagé l'action au nom de l'état de New York en se foutant pas mal de la couleur de la peau de cette pauvre femme. Impensable en France... Il y a même l'ancien militant associatif Harlem Désir (vous avez dit Harlem??) qui en appelle au président Sarkozy pour qu'il fasse libérer DSK !!! Toute cette gôche bien pensante montre son vrai visage à ceux qui doutaient encore de leur vraie nature.

Écrit par : ABDEL | jeudi, 19 mai 2011

La prestation de JFK sur Culture est très intéressante, en dehors de ce "troussage".

Écrit par : Denis | jeudi, 19 mai 2011

Tiens, pour notre ami JFK, un peu de La Fontaine :

"Eh bien, manger mouton, canaille, sotte espèce,
Est-ce un péché ? Non, non. Vous leur fîtes, seigneur,
En les mangeant, beaucoup d'honneur."

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 19 mai 2011

@Denis,
En ce qui me concerne, rien à "foot" de ce qu'il a pu raconter d'intelligent??!! Il est devenu imbuvable pour moi, meme plus de la nausée plutot des vomissements...

Écrit par : Martine | jeudi, 19 mai 2011

Sans compter Jean Daniel, en pleine crise de gâtisme vertueux, qui se permet en toute ignorance de dénoncer des "vices de procédure" dans le déroulé des opérations judiciaires qui ont mené à l'incarcération de DSK. Puis qui ajoute, en grande conscience de gauche, que DSK "n'est pas un homme comme les autres".

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 19 mai 2011

@Christian
Tiens, je ne l'avais pas repéré celui-là. C'est vraiment le retour de la gôôôôche dans toute son ampleur.
Très bien les vers de la fontaine !

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 19 mai 2011

;)

Écrit par : Martine | jeudi, 19 mai 2011

Bof, il me parait assez inoffensif le JD.

Écrit par : Martine | jeudi, 19 mai 2011

C'est là :

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/l-affaire-dsk/20110517.OBS3339/affaire-dsk-l-organisation-mediatique-d-une-mise-a-mort-par-jean-daniel.html


91 ans, le Jean Daniel. A cet âge, on peut lui pardonner de décoconner de temps à autre...

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 19 mai 2011

Ca me rappelle aussi l'affaire Polanski, quand tout ce gratin s'époumonait. A vomir.

Écrit par : Vlad | jeudi, 19 mai 2011

Tiens, comme je n'ai pas pu poster ma réaction sur le site du "Nouvel Obs", je la mets ici. Ça me défoulera...


"Ce texte est hallucinant d'absurdité, de prétention et de rhétorique faux-cul.

Jean Daniel parle de "vices de procédure". Mais où en voit-il ? Que connaît-il de la loi américaine, du système judiciaire américain pour se permettre un tel jugement ?

Il se plaint de ce que "on ne nous a présenté aucune preuve". Mais qui est donc ce "Nous" ? Est-ce le "nous" de majesté de Jean Daniel ? Est-ce l'opinion publique française ? Le système judiciaire américain prévoit que des preuves seront présentées à un jury populaire qui décidera, au vu de ces "preuves", s'il y a lieu ou non de procéder à une inculpation. Telle est la loi américaine. C'est cela qui défrise Jean Daniel ? Mais la justice américaine n'a aucun compte à rendre à l'opinion publique française. Ni au "Nouvel Obs". Ni même à Jean Daniel.

Et puis, cette façon de procéder n'a rien de nouveau. Est-ce que Jean Daniel a réclamé des preuves lors de l'incarcération de Bernard Madoff, par exemple ? Il est vrai que Madoff n'était ni français, ni de gauche, ni ami de Jean Daniel.

Jean Daniel ose écrire "Supposons que la juge américaine ait pensé avoir de très bonnes raisons...". Qu'est-ce que c'est que ce "Supposons" ? Si elle l'a fait, c'est bel et bien qu'elle a pensé avoir de bonnes raisons de le faire. Il n'y a rien à "supposer". Qu'est-ce c'est que cette façon fielleuse de sous-entendre que la juge pourrait avoir eu autre chose que de "bonnes raisons" de prendre la décision qu'elle a prise ? L'anti-France ? La misandrie ? L'antisémitisme ?

Jean Daniel a l'air de s'étonner que la juge ait pu craindre que DSK "ne s'enfuie s'il était mis en liberté provisoire". Il a l'air d'oublier, le Jean Daniel, que son copain a été rattrapé in extremis, dans le siège d'un avion en partance pour Paris, dix minutes avant le décollage. Il a l'air d'oublier que Polanski (un autre de ses potes, peut-être), arrêté puis libéré sous caution, a fui la justice américaine et a mis plus de TRENTE ans à se faire rattraper. Et que la France, en cette occurrence, a fait preuve d'une mauvaise volonté exemplaire. Comment s'étonner qu'une juge soucieuse de bien faire son job ait refusé à DSK la liberté provisoire ? C'est le contraire qui aurait été ahurissant !

On n'en finirait pas de souligner les absurdités et la mauvaise foi de cet article où le copinage et la solidarité de clan le disputent à la mauvaise foi. La seule excuse de Jean Daniel, ce sont ses 91 ans. La vieillesse est un naufrage."

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 19 mai 2011

Bonjour, je passais par là et le titre de votre billet m'a plu. Je voudrais ajouter que la juge Melissa Jackson qui s'occupe de notre crapule hyperlibidineuse de gôche n'est personne d'autre que la petite-fille de Robert H. Jackson, procureur en chef pour les USA au procès de Nuremberg. Elle n'a pas du tout envie de rigoler avec JFK, BHL et autres Jack Lang. Et c'est tant mieux si elle remet les pendules à l'heure chez nous parce qu'il faut bien le reconnaitre, elles ne le sont plus depuis longtemps.

Écrit par : Euterpe | jeudi, 19 mai 2011

Badinter lutte comme un dieu contre un gros nul avec de "grosses casseroles" ce soir! Alleluia...!

Écrit par : Martine | jeudi, 19 mai 2011

@Euterpe,
Dslée, ne peux pas vous blairer depuis longtemps...Strictement rien à cirer de votre intervention. :ppp

Écrit par : Martine | jeudi, 19 mai 2011

Lamentable le Vals, qui cherche une tribune...Com d'hab.

Écrit par : Martine | jeudi, 19 mai 2011

Toujours revenir à la source avant de se prononcer...

http://www.franceculture.com/emission-les-matins-l-affaire-dsk-a-l-epreuve-d-une-philosophie-de-la-realite-2011-05-16.html

http://www.marianne2.fr/Jean-Francois-Kahn-s-explique_a206349.html

Écrit par : flo | jeudi, 19 mai 2011

Très juste Flo, vous ne croyez pas si bien dire...

Écrit par : Martine | jeudi, 19 mai 2011

@ Flo

Je suis revenu à la source, et j'ai regardé la première vidéo. J'ai tenu trois minutes. Une invraisemblable confusion mentale et sémantique.

Écrit par : Ch. Romain | jeudi, 19 mai 2011

This is my Good luck that I found your post which is according to my search and topic, I think you are a great blogger, thanks for helping me outta my problem..

Écrit par : Dissertation Methodology Help | jeudi, 19 mai 2011

http://www.rtbf.be/video/v_jean-quatremer-liberation-a-propos-de-d-strauss-kahn-n-massart?id=1006493

Écrit par : Mia | jeudi, 19 mai 2011

Le jeu c'est de mettre le doute dans le crâne des jurés et des Français! Ils ne connaissent pas les détails et parlent et jugent eux-mêmes. Ils disent présomption d'innocence et ensuite quand le terrain est balayé, eux ils condamnent la femme de chambre indirectement certes. Pour moi tout cela n'aide pas à croire que DSK est innocent. Je suis affligé pour sa femme Anne Sinclair.

Écrit par : bdnono | vendredi, 20 mai 2011

Pourquoi n'ont-ils pas tous écouter Jean Luc Manno(conseiller en communication)qui les inciter à se taire pendant quelques jours car dans ce genre de situation, sous le coup d'un choc pareil, on peut vite déraper....

en ce qui concerne JFK, il s'est excusé donc ....JFK a cependant posé une bonne question a Harlem Désir( qui a booté en touche) dans l'émission "mots croisé" : en substance, " vous les cadres socialistes avant d'avaliser la candidature DSK avez vous fait un brain storming sur le fait que DSK avait des casseroles, potentiellement explosives, qui justifieraient que l'on pouvait remettre en question sa candidature.....

Écrit par : Europium | vendredi, 20 mai 2011

J'accuse

* J’accuse le philosophe BHL d’avoir été l’ouvrier diabolique plaidant la precription judiciaire, en inconscient de l'affaire Polanski, je veux le croire, et d’avoir ensuite défendu maintenant l'oeuvre néfaste de son ami DSK .

* J’accuse les l'élite parisienne rendu complice, tout au moins par faiblesse d’esprit, d’un des plus grand scandale de la politique, j'accuse Jean-Francois Kahn de parole moyenageuse en ses termes.
"Troussage domestique" lui le grand seigneur

* J’accuse la presse , Ainsi qu'Hollande et Fabius d’avoir eu entre les mains les preuves de temoignage de Mme Bannon et de les avoir ignorées, de s’être rendu coupable de ce crime lèse-justice, dans un but politique, et pour sauver l’état-major politicien compromis. "tout le monde savait ..."

* J’accuse le parti socialiste de s’être rendus complices du même crime, l’un sans doute par passion cléricale, l’autre peut-être par cet esprit de corps qui fait des bureaux politiques l’arche sainte, inattaquable.

* J’accuse Jack Lang d’avoir déclaré "il n'y a pas mort d'homme", j’entends par là une enquête de la plus monstrueuse partialité, dont nous avons, dans le rapport du second, un impérissable monument de naïve audace.

* J’accuse Harlem Désir d’avoir déclaré que Sarkosy garantisse la liberation provisoire de DSK avec garantie de la parole de la France ".

* J’accuse les bureaux politiques d’avoir mené dans la presse, une campagne abominable, pour égarer l’opinion et couvrir les fautes de l'un des leurs.

* J’accuse aussi les bureaux politiques partisants de n’avoir meme pas une pensée pour la pauvre victime de cette affaire, que vaut la vie d'une simple femme de menage ?

En portant ces accusations, je n’ignore pas que je me mets sous le coup des articles 30 et 31 de la loi sur la presse du 29 juillet 1881, qui punit les délits de diffamation. Et c’est volontairement que je m’expose.

Quant aux gens que j’accuse, je ne les connais pas, je ne les ai jamais vus, je n’ai contre eux ni rancune ni haine. Ils ne sont pour moi que des entités, des esprits de malfaisance sociale. Et l’acte que j’accomplis ici n’est qu’un moyen révolutionnaire pour hâter l’explosion de la vérité et de la justice.

Je n’ai qu’une passion, celle de la lumière, au nom de l’humanité qui a tant souffert et qui a droit au bonheur. Ma protestation enflammée n’est que le cri de mon âme. Qu’on ose donc me traduire en cour d’assises et que l’enquête ait lieu au grand jour !

J’attends.

Écrit par : buzzy | vendredi, 20 mai 2011

@buzzy
Pas mal du tout : je serais bien tenté de le publier en bonne et due forme...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 20 mai 2011

decidemment ... apres sulfure et contre culture, vlad et tant d'autres ! indignation partagée !
http://leparisienliberal.blogspot.com/2011/05/valls-revient-sur-laffaire-dsk-triste.html

alors qu'ils auraient limite pu tirer partie de cette affaire.
http://leparisienliberal.blogspot.com/2011/05/innocent-until-proven-guilty.html

Écrit par : Le Parisien Liberal | vendredi, 20 mai 2011

C'est beau de voir cette unité dans notre répulsion de ces individus !

Écrit par : AsTeR | samedi, 21 mai 2011

"dégfendu"
ou défendu ?

Écrit par : marronnier | samedi, 21 mai 2011

@marronier
le dég a du m'échapper, un lapsus, sans doute :-)
@AsTeR
Ben objectivement, il y a de quoi hurler...

Écrit par : l'hérétique | samedi, 21 mai 2011

@Europium

Magnifique !
Merci pour Elle et pour nous !

Écrit par : Nathalie | samedi, 21 mai 2011

Europium? Beurk ai de bonne raison de dire beurk.

Écrit par : Martine | samedi, 21 mai 2011

Oups, ai oublié la Fotini son alter-égo, à la meme enseigne! :DDDD
C'est com ca...Eh vouais!

Écrit par : Martine | samedi, 21 mai 2011

Eh bien je vais aller un peu à contre-courant sur ce qui se lit de partout d'une autre femme : Anne Sinclair.

Si et je dis bien "SI" DSK est un harceleur, dans ce cas, son "abnégation" sa "grandeur d'âme" son "pardon", a permis que ce monsieur continue en toute impunité.

Personne de son entourage proche (car la famille au courant est autant responsable que le PS dans cette histoire)ne lui a enjoint d'aller se soigner, contre l'enjeu d'une séparation et/ou d'une révélation de son caractère.

Bref, dans ce cas, excusez-moi, mais ça frise la complicité.

Autre chose : j'espère qu'on ne voudra pas d'eux dans un couvent en Belgique.

Écrit par : luciolebrune | dimanche, 22 mai 2011

suite

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/05/26/ne-jetez-pas-mes-combats-aux-oubliettes_1527717_3232.html

Écrit par : flo | jeudi, 26 mai 2011

Tiens, c'est rigolo de voir intervenir les adeptes de requinos et mouettes après les batailles. :o)))

Écrit par : Martine | jeudi, 26 mai 2011

Les commentaires sont fermés.