Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 13 mai 2018

Projet social, le sage conseil de Bayrou à Macron

Je trouve que Bayrou a eu une formule très juste récemment en évoquant la perspective sociale des prochaines années : 

«Je comprends qu'il soit important de rendre la France attractive pour les investisseurs. Mais il faut aussi la rendre attractive pour les Français.»

Je ne dirais pas mieux. 

Et il a très justement ajouté que le système de distribution via des allocations de toutes sortes est un système épuisé.

Je suis d'accord.

Bayrou évoquait une défiscalisation des heures supplémentaires. C'est une très bonne piste. Je pense que beaucoup de Français en profiteraient. 

La participation dans l'entreprise est la seconde piste mais a le travers de ne s'adresser qu'à ceux qui travaillent dans une entreprise. 

Il me semble que l'aménagement du territoire est l'un des principaux vecteurs d'inégalités : c'est sur cet aspect qu'il faut faire effort sachant que les Conseils Généraux des départements s'ingénient à y travailler même si c'est avec plus ou moins de bonheur.

dimanche, 29 avril 2018

Et le MoDem devint invisible...

J'ai connaissance des états d'âme du MoDem. Mon parti ne se sent pas entendu dans l'actuelle majorité. Au risque d'être très dur, je trouve le MoDem totalement insipide depuis un moment. Je juge inutile la volonté d'incarner l'aile sociale de l'axe centrale. Nul n'en donnera quitus au MoDem. J'ai été agacé à plusieurs reprises par les positions exprimées par le MoDem, notamment sur la fiscalité. Je crois l'avoir déjà dit à propos du MoDem, pas la peine d'imiter le PS ou tout autre parti de gauche en faisant de la surenchère sur les cris d'orfraie de la gauche. 

Je trouve regrettable de la part du MoDem d'avoir voulu maintenir l'ISF. Heureusement, il y avait LREM. Pour le reste, le parti est souvent inaudible . 47 députés et peu d'écho, c'est ennuyeux.

Je me serais attendu à ce que le MoDem, un parti censé être décentralisateur, amène une réflexion sur la taxe d'habitation. La supprimer est une bonne chose mais le fait que ce soit l'État qui pourvoit au manque revient à centraliser le pouvoir. Il eût mieux valu mettre fin d'abord aux intercommunalités dispendieuses et bien peu démocratiques car elles génèrent à tous les coups des dépenses en plus. On aurait pu voter aussi l'interdiction aux maires de présenter des budgets en déséquilibres et revoir leurs pouvoirs discrétionnaires dans de nombreux domaines, notamment vis à vis des particuliers. On aurait pu aussi revenir sur les départements dont je souhaite ardemment la suppression tant ils génèrent de la bureaucratie et des obstacles à toute action de vente et d'achat sur leur territoire. Le MoDem a parlé pendant des années de démocratie locale mais n'a pas l'once d'un projet de réforme pour empêcher les débordements et réduire le nombre de maillons inutiles. Dieu sait, pourtant, si ce serait utile aux citoyens et aux acteurs économiques.

J'aurais voulu du MoDem qu'il ne soit pas l'aile sociale de la majorité mais son aile intelligente, foin des postures, sa boîte à idées comme a pu l'être à une époque donnée l'UDF.

Le problème, c'est que ce parti essoufflé est souvent pris de vitesse par l'audace du jeune Macron et de ses troupes. 

Il est vrai que le programme de Macron est si proche de ce que j'ai lu et entendu parfois dans le Nouvelle UDF de 2002-2007 et dans une moindre mesure du MoDem qu'il semble  difficile pour ce parti de se faire une place.

Je pense pourtant, que sur certains sujets, nous pouvons encore proposer des choses à condition de ne pas se satisfaire d'incantations et de proposer des actions concrètes, innovantes mais réalistes. 

Je me réjouis toutefois que le Groupe MoDem dispose enfin d'un site pour faire connaître son action à l'Assemblée : http://groupemodem.fr/a-l-assemblee/

Je trouve fort utile la lettre de Marielle de Sarnez, une bonne introduction aux questions d'actualités et aux grands enjeux au Parlement européen.

19:31 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : modem |  Facebook | | |

lundi, 15 janvier 2018

La limite de 80km/h ? Idiote.

J'avoue être fortement agacé quand les forces politiques pour lesquelles j'ai voté avalisent une idée particulièrement idiote. En fait, sur les 80km/h, je trouve la manière de raisonner particulièrement socialiste. Toute la manière de faire du précédent gouvernement et cela m'exaspère.

Les limitations de vitesse ne font plus baisser les accidents depuis quelques années. D'autres pays, comme l'Allemagne, font le choix intelligent de cibler des portions de route accidentogènes pour glisser des limitations.

Je me moque de l'exemple d'Edouard Philippe et de son histoire d'excès de vitesse à 150 km/h. Il raisonne mal.

Cette mesure donne l'impression d'être une nouvelle machine à cash pour ponctionner la bête. Elle va emmerder tous les automobilistes qui ne cessent déjà d'être harcelés par les grandes municipalités (Paris avec Anne Hidalgo en tête). 

A force, un parti des automobilistes pourrait ponctuellement voir le jour comme on l'a vu par le passé pour les chasseurs. 

Pour limiter les décès sur la route, il suffit de ralentisseurs, de radars d'affichage (ça marche quasiment à tous les coups et il n'y a pas de nécessité de verbaliser) et des panneaux adéquats aux bons endroits. 80 km/h partout, cela va emmerder tout le monde et accroître la durée des trajets.

Je n'ai pas envie d'avoir du Hollande/Valls/Socialiste/Gauche dégoûlinante like pour les prochaines années à venir. J'aimerais (mais je rêve sans doute) que le gouvernement renonce à cette mesure débile. J'espère que ce même gouvernement n'a pas d'autres idées du même acabit dans les autres domaines.

lundi, 30 octobre 2017

Les JO et les APL

Je peux entendre que l'État doit faire des économies. Je suis sceptique sur les gains que représentent cinq euros de moins de versements d'APL, mais soit, admettons. Mais quand je vois que le gouvernement s'apprête à dépenser des milliards d'euros pour organiser les Jeux olympiques à Paris, je suis furieux. La Tribune avait fait un article sur le plan de financement de ces jeux. Dans le projet actuel, l'État et la Mairie de Paris mettraient la main à la poche pour 1.5 milliards d'euros. Tous les budgets des JO précédents ont sévèrement dérapé. Je ne doute pas un seul instant que cela sera le cas des nôtres, à fortiori en connaissant le goût prononcé d'Anne Hidalgo et de sa majorité pour les festivités dispendieuses.

J'en ai assez des projets pharaoniques que personne n'a demandés. C'est le travers délirant des élus de la République de longue date. On voit très bien par là que ce n'est pas leur argent. Ils nous donnent des leçons en permanence, font les vertueux mais jettent par les fenêtres l'argent de nos impôts. Comme si nous n'avions pas d'autres besoins. Si on m'avait dit que la France voulait investir un milliard et demi d'euros dans la recherche, j'aurais certainement approuvé ce projet tout en interpellant les pouvoirs publics sur le financement de l'opération. Mais trois milliards pour des jeux...c'est insupportable. Anne Hidalgo va en profiter pour pourrir encore plus la vie des Franciliens sous prétexte de travaux prétendument éco-citoyens et soyons certains que les impôts locaux et régionaux vont exploser parce que quelqu'un devra bien payer l'addition.

 Je suis furieux que la Région, et donc le MoDem, ait approuvé l'organisation des JO à Paris. Je constate que seuls les Verts et le Front de Gauche se sont prononcés contre ces JO à Paris, avec des arguments très justes, au demeurant. J'espère ne pas devoir un jour finir par tirer des conclusions dans mes votes de ce que je vois voté au Conseil Régional. Idéologiquement, mis à part sur l'écologie, je ne suis pas proche des Verts et de Mélenchon, mais à force de voir des votes qui correspondent à ce que je pense pour la Région, je pourrais finir par me poser des questions un jour.

11:51 Publié dans écologie, Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : jo |  Facebook | | |

samedi, 08 juillet 2017

Premiers pas du gouvernement Philippe

Je n'avais plus commenté depuis quelque temps l'actualité politique. Pour être franc, j'ai de plus en plus de mal à me motiver pour écrire au fil des années. J'avoue que je me désintéresse progressivement de la politique. Et puis l'heure des blogs est passée, il faut le dire. Nous étions forts quand nous étions nombreux, aujourd'hui, nous ne sommes plus que quelques survivants comme des naufragés sur leur planche...

Le trou de 8 milliards, il fallait s'y attendre. Hollande a choisi la facilité pour finir et savonné la planche des suivants. Du coup, la suppression de la taxe d'habitation est reportée. De toutes façons, ce serait un beau bazar parce que les bases de cette taxe n'ont pas été revues depuis des dizaines d'années et pour calculer les compensations de l'État il faudrait tout reprendre. Dès le début, j'avais pensé que c'était une mauvaise idée que ce soit l'État qui prenne de telles décisions. C'est aux maires et à leurs électeurs de déterminer de telles choses.

J'aime beaucoup les annonces du côté des transports : enfin un gouvernement qui veut rénover et entretenir l'existant au lieu de se lancer dans des projets pharaoniques. Très bien et pas trop tôt. Nos voies ferrées sont dans un état déplorable. Je m'inquiète en revanche d'une volonté de rationalisation qui conduit à la suppression progressive des TER. Cela va accentuer la désertification car les petites communes et les départements en déshérence vont être encore plus isolés.

Du côté de l'éducation, pour l'instant, Blanquer est prudent et je lui conseille fortement de le rester : l'effondrement du recrutement devient tangible dans la totalité des disciplines dans le secondaire. Ce qui a été idiot depuis fort longtemps c'est d'avoir voulu recruter tous les enseignants à Bac+5 pour copier bêtement le modèle européen LMD. Il fallait continuer à recruter les instituteurs et institutrices à bac+3. Bien évidemment, les Bac+5 vont faire autre chose que de l'enseignement compte-tenu des salaires et des conditions d'exercice du métier, ce que l'on peut comprendre. 

Du côté de la santé, difficile de dire grand chose. Ce n'est pas plus mal d'avoir rétabli le tiers-payant, mais ça, c'est une mesure économique, pas une mesure de santé. J'attends un grand plan de recherche sur les maladies graves et des annonces claires et nettes pour lutter contre la désertification médicale. J'attends et au plus vite la remise en question du numerus clausus en médecine alors que l'on manque de toutes les spécialités. Ça aussi cela contribue au renchérissement des consultations et à la désertification médicale.

Sur l'international, c'est un sans faute. Macron est excellent dans ce domaine. Il a bien compris que s'engager à tout va menait à la catastrophe une fois sur deux et averti que la France y regarderait désormais à deux fois avant de décréter qu'un régime doit tomber parce qu'il n'est pas démocratique. Sage considération. Très bien aussi d'avoir dit aux Anglais que la porte était ouverte s'ils souhaitaient revenir. Ça tranche avec le tombereau de déclarations idiotes souvent frisant l'anglophobie entendues avant et après le Brexit. Bien sûr que les Anglais sont les bienvenus s'ils veulent revenir.

Du côté de l'Économie, Bruno Lemaire va serrer les vis. Le gel du point d'indice était malheureusement inévitable. Je trouve aussi justifié d'avoir rétablir le jour de carence pour la fonction publique. Il y avait une disparité entre public et privé que rien ne justifiait.

Un dernier mot pour Jacqueline Gourault, la ministre déléguée à l'Intérieur venue du MoDem : c'est une très fine négociatrice et quelqu'un qui connaît très bien les collectivités locales. Elle sera précieuse pour ce second gouvernement de l'ère Macron.

Tout reste à faire, désormais.

mercredi, 28 juin 2017

Moi, je suis le peuple, pas la France insoumise !

Elle me soûle sérieusement la France insoumise. Les mecs et les nanas, ils se croient en 1793. Ils croient parler au nom du peuple. Ça m'irrite particulièrement. La France insoumise est moins légitime qu'En Marche, elle l'oublie et c'est encore plus agaçant quand elle parle du vote blanc et des abstentionnistes.

Je me suis abstenu, parfois. Quand j'entends des gens parler au nom des abstentionnistes, j'aimerais pouvoir leur coller deux claques. Chacun s'abstient pour des raisons qui lui sont propres et ceux qui viennent faire de l'agit-prop en se permettant de se revendiquer comme porte-voix de l'abstention, ils m'insupportent.

Bref, foutez la paix au peuple et aux abstentionnistes, ils ne vous ont rien demandé, merci.

dimanche, 25 juin 2017

Accusation contre le MoDem : du vide, la preuve ci-dessous.

J'ai déjà écrit pour démontrer que rien ne tient dans ce que la presse relaie contre le MoDem.  Je vois que mon amie Françoise a relayé sur facebook l'avis d'un expert des partis politiques. Je cite intégralement son message, ce sera le plus simple :

Voici ci-dessous les explications claires d’un ami Facebook qui connaît parfaitement le fonctionnement des partis et qui explique très précisément la différence indéniable entre la situation au MoDem et celle au FN. Un grand merci à lui !!! 
Si vous êtes suffisamment intelligent et donc honnête (on le sait bien que la bêtise est source d’ignorance satisfaite et ne se donne pas la peine de chercher la vérité…), lisez attentivement et vous serez d’accord avec moi pour comprendre que des médias comme "Contrepoints" ou "France Info" ne font que dans la manipulation des faits.
►►C'est donc très simple : cherchons leurs commanditaires et nous saurons pourquoi François Bayrou a été ciblé !!!
(Je rajoute ►des flèches◄ pour appuyer sur les points importants à mes yeux.)
« Déjà dit ailleurs : aucun rapport.
L'enquête préliminaire concerne un soupçon d'abus de confiance, pas de détournement de fonds. ►Juridiquement, cela n'a rien à voir.◄
D'abord, il faut connaître le règlement du Parlement Européen : chaque député européen dispose d'une enveloppe maximun qui lui permet d'employer des assistants parlementaires. ►Il est libre de les choisir.
Il y a 2 types d'assistants : les assistants accrédités et les assistants locaux.
Les assistants accrédités sont directement rémunérés par le PE et travaillent à Strasbourg, Luxembourg et Bruxelles.
Les assistants locaux sont rémunérés par un tiers payant accrédité (souvent une personne morale spécialement créée à cet effet), domicilié dans le pays d'élection du député et selon les législations locales. ►Les assistants locaux travaillent dans le pays d'origine.
Ce qui est reproché au FN : 2 affaires.
Certains assistants accrédités n'ont jamais mis les pieds au PE. C'est donc une procédure réglementaire du PE, en tant qu'employeur et après un contrôle en interne, qui a abouti au licenciement des assistants et à la demande de remboursement des sommes indues. ►►C'est une affaire d'emplois fictifs. Dans les faits, ces assistants accrédités, payés à 100% et directement par le PE, travaillaient au siège du FN.◄
La seconde affaire concerne le tiers payant accrédité, l'association créée par le FN pour rémunérer les assistants locaux. Ce tiers payant a perçu des sommes du PE pour rémunérer des assistants qui n'existaient pas. ►►Ou plutôt qui n'ont jamais été payés, l'argent étant reversé dans les caisses du parti. Une affaire d'employés fictifs, donc. Tout ceci est pénalement très grave.
Ce qui est reproché au MoDem : j'avoue que j'ai du mal à le comprendre. ►D'ailleurs, il n'y a aucune plainte, juste des dénonciations.◄
Les assistants accrédités travaillent bien au PE. Les assistants locaux existent bien, travaillent en France et sont payés par leurs tiers payants.
La particularité sur laquelle s'appuient les délateurs et certains journalistes peu scrupuleux pour y voir des malversations concerne l'aspect temps partiel des contrats et le cumul avec un autre temps partiel rémunéré directement par le parti.
Selon les périodes et les assistants, les rémunérations par le PE varient entre 20 et 80% des salaires cumulés. ►Ce cumul de rémunération est autorisé par le PE s'il lui est déclaré ce qui est bien sûr le cas.
La question va donc concerner la répartition des salaires PE/MoDem. Est-elle équilibrée ? ►Sachant que sur la période concernée, 2010 à 2014, les quasi seuls élus et vice-présidents du MoDem étaient les députés européens, il était certainement très difficile de travailler pour le MoDem sans travailler pour eux !
D'autre part, le MoDem n'a jamais abusé des enveloppes financières offertes par le PE puisque, par exemple, Marielle de Sarnez et Robert Rochefort n'employaient chacun qu'un seul assistant accrédité, Nathalie Griesbeck deux, alors que ►le PE en autorise et peut en rémunérer jusqu'à 3 voire 4 par député. »

11:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : modem |  Facebook | | |

mercredi, 21 juin 2017

Démission de Bayrou et Marielle de Sarnez : je suis écoeuré.

Je suis vraiment furieux de voir que des calomnies ont finalement amené François Bayrou et Marielle de Sarnez à démissionner du gouvernement d'Édouard Philippe sans parler de Sylvie Goulard.

Je respecte leurs décisions mais j'espère que l'instruction judiciaire va aller vite afin de donner un fin mot à cette histoire. Je réitère mon opinion sur le sujet : à mes yeux, le MoDem n'a pas commis de faute, et, en tout cas, une chose dont je suis absolument certain, c'est qu'il a toujours agi en toute bonne foi et jamais avec l'idée que des contrats pourraient être illégaux.

Cela ne me paraît pas possible qu'ils soient jugés comme tels alors que tous ces contrats ont été présentés au Parlement européen et que le MoDem n'a jamais rien caché : c'est d'ailleurs pour cela que mon parti dispose d'autant d'éléments.

J'ai aussi la haine contre les connards de tout acabit qui crachent sur Bayrou et Marielle, notamment des fachos qui sont experts en saloperie et révisionnismes de toute sorte, ça les connaît, les faux et le mensonge, depuis le Protocole des Sages de Sion et Je suis partout. Les sujets ont changé (à peine, parfois) les méthodes sont les mêmes. Mais il y a aussi tous les bobos auto-satisfaits, ce petit milieu parisianiste, cette presse de merde qui donne son avis sur tout, tant dans les organes de presse que sur les réseaux sociaux. Je les conchie, je les emmerde, et je leur pisse à la raie, tas de connards. 

Depuis le début ils cherchent à taper sur le MoDem et sur Bayrou, sans doute pas assez "moderne", "jeune" et/ou "progressiste" à leurs yeux. Ce sont les mêmes qui méprisent la terre, le sol, les bouseux, ou la culture classique. On n'est pas assez dans le vent, nous autres au MoDem, pas assez start-uper, j'imagine.

J'ai fait une erreur d'appréciation à propos de Macron, parce que je l'ai confondu  tort avec une partie de ses supporteurs : les sociaux-libéraux contents d'eux-mêmes et toujours ravis de cracher sur ceux qui ne leur ressemblent pas. Il y a un point sur lequel je n'ai pas varié : je ne les supporte toujours pas.

J'espère que l'on pourra retrouver quelques personnalités du MoDem au gouvernement, moins connues, mais pas forcément moins compétentes. A la justice, par exemple, je trouverais pertinent de propulser Laurence Vichnievsky, femme de qualité qui a une véritable compétence.

Cela dit, j'aimerais aussi retrouver des MoDem historiques dans le nouveau gouvernement. Je me sens vraiment floué par la suite des événements. Ni le MoDem, ni Bayrou, ni Marielle de Sarnez ne méritaient cela. On aura d'autant plus la haine quand il se sera avéré que toute cette histoire aura fait un flop.

 

12:36 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : modem, bayrou, sarnez |  Facebook | | |

mercredi, 14 juin 2017

Assistants parlementaires du MoDem : rien dans le Canard

Quand je dis qu'une accusation va faire flop parce qu'il n'y a rien, je ne me trompe pas généralement. J'ai expliqué comment avait été monté en épingle le fonctionnement standard et tout à fait légal du MoDem dans un récent billet. J'ai vu hier que le Canard enchaîné annonçait avec force coups de cornes et trompettes «l'aveu» d'anciens permanents du MoDem. J'ai attendu tranquillement en rigolant. J'ai lu il y a 10 minutes. Il n'y a rien. Le Canard n'ose pas même accuser Bayrou ou le MoDem de malversations parce qu'il sait très bien qu'il n'y a ni malhonnêteté, ni volonté de l'être tant chez Bayrou qu'au MoDem. Bien sûr, le volatile se gausse en évoquant une tambouille, mais, ça, je l'ai expliqué hier. On peut toujours qualifier de tambouille ce mélange de fonctions, il me paraît inévitable voire souhaitable dans la sphère politique. Il y a une inter-connexion constante entre le parti et l'élu du parti, cela me paraît normal. Dès lors qu'il n'y a pas tricherie et que les contrats sont clairs, on ne peut reprocher une définition floue des taches, la frontière l'est et on n'y peut rien.

Dans cette histoire, il n'y a doublement rien. Pas de manigances, pas de mensonges, pas de profits personnels, pas de dissimulation. Tenter de faire la liaison avec d'autres affaires est 100% malhonnête. 

Que le Canard se gausse, soit, il est dans son rôle, et encore, je pense que c'est encore l'organe de presse qui énonce le moins de contre-vérités bien qu'il le fasse avec une solide mauvaise foi. Mais les autres...incurie, incompétence, recherche du scoop sans souci de la vérité. Ces vices, je les ai constatés à de nombreuses reprises, dans les domaines les plus divers.

J'aurais donné un bon conseil à François Bayrou : ne plus s'en occuper, ne plus en parler. Il n'y a de toutes façons rien et les Français le savent très bien. L'impact sur le second tour des législatives sera égal à zéro et Bayrou ne perdra pas en crédibilité. 

Maintenant, il est Garde des Sceaux. Je comprends bien qu'il est aussi président du MoDem et simple citoyen, mais il devrait laisser, désormais, le secrétaire général du MoDem, Marc Fesneau prendre le relais pour d'éventuelles communications si elles sont nécessaires. Si on l'apostrophe là-dessus, qu'il réponde qu'il a déjà dit ce qu'il avait à dire sur le sujet, qu'il ne se répétera donc pas, et que le MoDem a indiqué à plusieurs reprises qu'il tenait à la disposition de la justice tous les éléments que cette dernière souhaiterait.

Et voilà.

Rien d'autre à dire sur cette calomnie minable, elle n'a déjà eu que trop de publicité.

17:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : modem, bayrou |  Facebook | | |

dimanche, 11 juin 2017

Le bonheur de voir le PS se prendre une raclée

Aaaaah : ça fait du bien. Quand je vois les têtes du PS qui tombent lamentablement les unes après les autres, franchement, je savoure. Il y a un autre point qui est réjouissant, c'est l'échec de la France insoumise. Les petits Robespierre en herbe se sont pris pour des révolutionnaires cubains ou chavezistes et ça leur a pété à la gueule. Ils ont braillé d'autant plus fort sur tous les réseaux sociaux qu'ils n'étaient pas représentatifs. Voir leurs mines dépités ce soir est un vrai bonheur. Je vois que la Simonet l'a ramené en évoquant l'abstention. Alors l'abstention, c'est un vrai malheur, mais ça touche tout le monde. Donc, la France insoumise, avec l'abstention, c'est 5% du corps électoral. On peut juste souhaiter qu'elle cesse de braire, la France insoumise.

Après, il y a le FN avec le tombereau de saloperies ordurières qu'il a déversé sur les réseaux sociaux, notamment sur Brigitte Macron. Ça fait du bien de les voir en prendre plein la gueule. Je suis satisfait. Ils ont cru qu'ils étaient la nouvelle droite, mais au final, ils ne sont rien et ils ne pèseront rien.

Enfin, il y a la même joie de voir un certain nombre de barons de la droite se ramasser. Ils avaient pris quelques habitudes féodales et se croyaient en Ancien Régime. Aujourd'hui, ils sont à la rue et vont pouvoir aller pointer à Pôle-Emploi. 

Il n'y en a qu'une seule pour laquelle j'ai des regrets, mais elle n'est pas encore éliminée, c'est NKM. J'ai de la sympathie pour elle.

En tout cas, au MoDem, on est parti pour taper un groupe de 60 députés. Qui l'eût imaginé, même en rêve, il y a encore trois à quatre mois ?

22:57 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook | | |