Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le bonheur de voir le PS se prendre une raclée | Page d'accueil | Démission de Bayrou et Marielle de Sarnez : je suis écoeuré. »

mercredi, 14 juin 2017

Assistants parlementaires du MoDem : rien dans le Canard

Quand je dis qu'une accusation va faire flop parce qu'il n'y a rien, je ne me trompe pas généralement. J'ai expliqué comment avait été monté en épingle le fonctionnement standard et tout à fait légal du MoDem dans un récent billet. J'ai vu hier que le Canard enchaîné annonçait avec force coups de cornes et trompettes «l'aveu» d'anciens permanents du MoDem. J'ai attendu tranquillement en rigolant. J'ai lu il y a 10 minutes. Il n'y a rien. Le Canard n'ose pas même accuser Bayrou ou le MoDem de malversations parce qu'il sait très bien qu'il n'y a ni malhonnêteté, ni volonté de l'être tant chez Bayrou qu'au MoDem. Bien sûr, le volatile se gausse en évoquant une tambouille, mais, ça, je l'ai expliqué hier. On peut toujours qualifier de tambouille ce mélange de fonctions, il me paraît inévitable voire souhaitable dans la sphère politique. Il y a une inter-connexion constante entre le parti et l'élu du parti, cela me paraît normal. Dès lors qu'il n'y a pas tricherie et que les contrats sont clairs, on ne peut reprocher une définition floue des taches, la frontière l'est et on n'y peut rien.

Dans cette histoire, il n'y a doublement rien. Pas de manigances, pas de mensonges, pas de profits personnels, pas de dissimulation. Tenter de faire la liaison avec d'autres affaires est 100% malhonnête. 

Que le Canard se gausse, soit, il est dans son rôle, et encore, je pense que c'est encore l'organe de presse qui énonce le moins de contre-vérités bien qu'il le fasse avec une solide mauvaise foi. Mais les autres...incurie, incompétence, recherche du scoop sans souci de la vérité. Ces vices, je les ai constatés à de nombreuses reprises, dans les domaines les plus divers.

J'aurais donné un bon conseil à François Bayrou : ne plus s'en occuper, ne plus en parler. Il n'y a de toutes façons rien et les Français le savent très bien. L'impact sur le second tour des législatives sera égal à zéro et Bayrou ne perdra pas en crédibilité. 

Maintenant, il est Garde des Sceaux. Je comprends bien qu'il est aussi président du MoDem et simple citoyen, mais il devrait laisser, désormais, le secrétaire général du MoDem, Marc Fesneau prendre le relais pour d'éventuelles communications si elles sont nécessaires. Si on l'apostrophe là-dessus, qu'il réponde qu'il a déjà dit ce qu'il avait à dire sur le sujet, qu'il ne se répétera donc pas, et que le MoDem a indiqué à plusieurs reprises qu'il tenait à la disposition de la justice tous les éléments que cette dernière souhaiterait.

Et voilà.

Rien d'autre à dire sur cette calomnie minable, elle n'a déjà eu que trop de publicité.

17:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : modem, bayrou |  Facebook | | |

Commentaires

le billet de Quitterie fait désordre aussi ... si il n'y a rien, effectivement Bayrou ne devrait pas alimenter la polémique, il n'y a pas lieu de se justifier. Je suis d'accord avec toi quand on bosse pour un parti, les missions se croisent automatiquement, on ne peut pas ne pas être "polyvalent".

Écrit par : Mirabelle | jeudi, 15 juin 2017

Bonjour,
Et comment justifiez vous que le Garde des Sceaux, parce qu'il le veuille ou non ce n'est plus un citoyen comme les autres, décroche son téléphone pour faire pression sur la direction de Radio France?
Je suis Bayrou depuis 2007 et ma 1ère présidentielle et à peine 1 mois après avoir été nommé ministre, il fait ce qu'il critiquait si férocement. Quelle déception!
Concernant les assistants parlementaires, j'ai pour habitude de faire confiance à la Justice donc wait & see... Si le Garde des Sceaux n'intervient pas dans la procédure entre temps...

Écrit par : Benjamin | jeudi, 15 juin 2017

Bonjour Benjamin,
Ce n'était pas son intention (faire pression) mais je suis d'accord avec vous que c'est maladroit. Pour le reste, je n'ai aucune inquiétude, Bayrou est très honnête, vous devriez le savoir si vous le suivez depuis 10 ans.
Pour les assistants parlementaires, pareil, je n'ai aucune inquiétude du côté de la justice.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 15 juin 2017

La position de Bayrou est devenue trop fragile. Le citoyen lambda ne nuancera pas les choses et Bayrou risque de devenir un poids arithmétiquement inutile pour Macron. Il doit se couper un bras et demander à Sarnez de faire comme Ferrand et de se replier sur l'assemblée. Il faudra compenser son départ mais qui au modem à les capacités de devenir ministre? A mes yeux l'ancienne juge Vichnievsky femme écolo et qui par son image d'ancienne juge peut redorer le blason du modem.

Écrit par : Zapataz | mardi, 20 juin 2017

Je suis d'accord avec Zapataz. Etant un partisan de F. Bayrou depuis 2007, je pense pourtant qu'il doit démissionner pour se consacrer à sa défense. En plus il est Garde des sceaux ; ce qui n'arrange rien.
Macron n'a désormais plus besoin de lui. Il devient un poids mort inutile pour le gouvernement.
J'entends les gens de mon entourage (qui n'ont pas beaucoup de culture politique) dire : "Il n'y a pas de fumée sans feu et il y a le feu dans la maison Modem".

Écrit par : Manu | mardi, 20 juin 2017

Je crois Bayrou sincère et si l'affaire devait recouvrir une réalité, je tomberais de haut comme jamais dans ma vie politique (et même au-delà). Je continue donc de penser moi aussi que l'accusation finira par faire flop.
Mais je constate dans mes différents entourages (professionnel,familial, politique, associatif,...) que les dégâts sont déjà considérables en terme d'image. La fameuse présomption de culpabilité joue à fond et les accusations de Lamarre et Lepage font figure de témoignages irréfutables. Toute tentative pour les relativiser ou les mettre en perspective vous classe au mieux au nombre des militants aveuglés par l'esprit partisan,au pire parmi les adeptes de la mauvaise foi. Alors on parle de cynisme, d'arroseur arrosé, de doigts pris dans le pot de confiture, et j'en passe. Quant au coup de fil à Radio-France, je n'en parle pas,ça a permis d'en remettre une couche. Et là où l'on pourrait voir l'humanité d'un dirigeant soucieux de la tranquillité d'une ancienne collaboratrice en longue maladie, on fait de Bayrou celui qui veut museler la presse, qui pratique sans vergogne l'"abus de pouvoir" après l'avoir dénoncé, bref une espèce de croisement entre Poutine et Erdogan. Il aurait dû quand même, après tant d'années de carrière politique, savoir que les journalistes ont une sensibilité épidermique, qu'ils sont prompts à interpréter un coup de fil comme une pression, et que certains ont tendance à se prendre pour des vaches sacrées. Celui qui tient le pompon, c'est quand même Eric Brunet qui en fait des tonnes sur RMC et présente maintenant le "cas Bayrou" comme celui d'un psychopathe narcissique (ils n'ont pas fini de chercher à lui faire payer son vote de 2012).
On a un groupe de 42 députés, c'est un acquis. Mais Sylvie Goulard quitte le gouvernement, Marielle suivrait le même chemin (l'Assemblée serait privée de sa suppléante, ce qui serait vraiment dommage), et Bayrou est présenté comme un problème.
S'il y a une urgence, c'est d'en finir au plus vite avec cette affaire en produisant les preuves, sinon, malgré notre groupe, on est mal partis.

Écrit par : CitizenK | mercredi, 21 juin 2017

Sacré l'hérétique

Si castiglione revenait à la vie et lisait votre blog, il ferait sûrement un tome 2

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/41r444Yx1VL._SX302_BO1,204,203,200_.jpg

Écrit par : D | mercredi, 21 juin 2017

He bien nous y voilà. Le silence du modem était pesant depuis une semaine et les manœuvres pour se débarrasser de son influence de plus en plus claires. Tous les ennemis de Bayrou se sont réveillés. Nous voilà dans une sorte de future opposition constructive interne à la majorité. Il fallait qu'il soit plus prompt à envoyer sarnez à l'assemblée. Et il sera difficile de justifier le travail des assistants à proportion de leurs contrats...le blanchiment est un espoir lointain qui n'est pas acquis et qui laissera des traces. Ce serait bien qu'un jour Bayrou se décide à mettre en avant une relève qui susciterait moins d'inimitiés, serait moins une cible facile et pérenniserait vraiment le centre...
Mais au fond Bayrou n'est il pas voué à être hors des majorités en contrepouvoir et force de proposition? Le modem à ses députés, son petit réseau local. du financement, des idées et une identité qui n'est pas celle des bobos d'en marche. Tout ne va pas forcément mal. Mais ça pourrait aller mieux !

Écrit par : Zapataz | mercredi, 21 juin 2017

Concernant l'enquête préliminaire, j'espère que les conclusions n'arriveront pas dans cent ans, histoire que tout le monde soit fixé.

Concernant la politique, puisque "Macron n'a pas besoin du MoDem" comme le disent inconsidérément ceux des commentateurs politiques qui ne semblent décidément pas vouloir regarder au-delà de la journée ou de la semaine, autant souhaiter que le groupe MoDem se sente la liberté d'être pleinement MoDem.
Cela demanderait, certes, que le parti se relance enfin et que adhérents et sympathisants se reprennent quelque peu. Finir par soutenir avec enthousiasme davantage Juppé ou Macron que sa propre ligne politique ? Encenser Goulard, qui a certes des qualités, mais souhaite la diminution de l'influence des mêmes MoDem qui la portent aux nues ? On n'est pas au paradoxe près.

Écrit par : Ascagne | mercredi, 21 juin 2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.