Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 28 février 2008

Service minimum à l'école, l'arnaque...

3e073d043dd2c2c226dc58e035a34eb4.jpgLe sénateur Détraigne a récemment écrit à Xavier Darcos, ministre de l'Education Nationale, au sujet de l'instauration du service minimum dans l'enseignement. Il a notamment observé qu'il était facile de se vanter de la mise en place d'un tel système auprès des familles alors qu'en réalité le gouvernement "refile" simplement la gestion du problème aux collectivités locales. En effet, dans les communes volontaires, les agents des communes (surveillants de cantines, animateurs de centres de loisirs… ) devront assurer l’accueil des enfants en lieu et place des enseignants. Cette situation ne manquera pas d'entraîner des tensions entre les différents intervenants en milieu scolaire.
En outre, en déchargeant les enseignants du problème de l'accueil des enfants pendant qu'ils font grève, le système proposé risque de faciliter la multiplication des grèves et aller dans le sens inverse de ce qui serait souhaitable pour la continuité du service public. Il a donc demandé au ministre de l'Education qu'il revienne sur cette étrange idée de sous-traiter à une commune sa responsabilité légale en matière de service minimum.

Ben oui, faut pas prendre non plus les maires et les municipalités pour des andouilles... 

samedi, 23 février 2008

Gifle, Yves Détraigne s'indigne

7ff2bf2fa303abda996d8d96d211cef2.jpgDans une question écrite, n° 03326, publiée dans le JO Sénat du 07/02/2008 en page 218, Yves Détraigne, sénateur UDF-MoDem, interpelle le Ministre de l'Education Nationale en ces termes :

Yves Détraigne attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur l'incident qui s'est produit au collège Gilles-de-Chin à Berlaimont, le 28 janvier dernier, incident au cours duquel un professeur a giflé un de ses élèves âgé de 11 ans qui venait de l'insulter.
Le père de l'élève ayant déposé plainte, l'enseignant a été placé en garde à vue durant 24 heures et il comparaîtra le 27 mars prochain devant le tribunal correctionnel d'Avesnes-sur-Helpe pour "violence aggravée sur mineur". En outre, le rectorat a suspendu ce professeur.
S'il reconnaît que le geste est blâmable, il s'étonne d'une telle réponse judiciaire qu'il juge disproportionnée envers un professeur qui, âgé de 49 ans, se consacre pleinement à son métier et sans histoire depuis 30 ans.
Considérant que l'École est un lieu d'apprentissage des valeurs et notamment du respect de l'autorité, il s'inquiète d'une dérive telle que des enseignants se retrouvent empêchés de réagir comme il le faudrait aux comportements inadmissibles de certains de ces élèves et ne sont pas soutenus par leur hiérarchie.
Cet incident démontre également une dérive de notre société où il est conseillé aux adultes de faire profil bas devant les actes d’incivilité des enfants et des adolescents.
Il lui demande donc s'il entend permettre que l'école continue à apprendre aux enfants à respecter les adultes et l'interroge sur ses intentions pour que – suite à cette "affaire" – il n'y ait pas crise des vocations et que les difficultés du métier d'enseignant et la tension nerveuse qu'il suppose sans cesse soient prises en compte.

La question demeure, à l'heure actuelle, sans réponse... 

samedi, 02 février 2008

Permis de conduire et délais d'attente

 7f742182d9833cdb7f1750dd3c933278.jpgYves Détraigne, sénateur UDF-MoDem, a interpelé le secrétaire d'état chargé des transports. Il  dénonce notamment les dangers que  génèrent, par ricochet, une attente excessive pour pouvoir passer ou repasser l'examen du permis de conduire.

Considérant que l'attente de plusieurs mois pour passer son examen représente une tentation pour les jeunes de conduire sans permis, Yves Détraigne vient de demander à Dominique Bussereau, secrétaire d'État chargé des transports, de prendre des mesures pour réduire la durée de ces délais. En effet, si les temps d'attente sont très variables selon les départements – de quelques semaines à plusieurs mois – ils paraissent toutefois anormalement longs dans certains centres d'examen en raison du manque d'inspecteurs du permis de conduire. De trop nombreux candidats sont donc pénalisés, en particulier les jeunes dont l'embauche est liée au permis de conduire. La situation pourrait encore s'aggraver en raison des départs à la retraite de ces fonctionnaires, de l'insuffisance des postes mis en concours pour leur formation et du nombre croissant des conducteurs devant repasser l'examen.

Il paraît que le gouvernement veut réformer et simplifier les procédures. On attend donc la loi ou le décret qui en théorie devrait voir le jour avant l'été.

e3a3489f5b4cd3c9b8290906d6c3030d.jpg

vendredi, 01 février 2008

Carte scolaire et menaces sur l'école

Yves Détraigne, sénateur UDF-MoDem, on le sait, se préoccupe souvent des questions qui touchent l'enfance. Après l'obésité infantile, c'est cette fois l'école primaire qui est menacée. Le sénateur UDF-MoDem a donc interpelé le Ministre de l'Education Nationale à ce sujet. 

 
Conséquence de l'abandon programmé de la carte scolaire


da46d698d36078424a152dd0d07cb67e.jpgPréoccupé pas les conséquences induites par une telle réforme, Yves Détraigne a demandé à Xavier Darcos de lui préciser si cette réforme affecterait l'enseignement élémentaire et préélémentaire. En effet, à la rentrée 2008, une fois satisfaites les inscriptions dans les établissements de leur secteur, les recteurs et les inspecteurs d’académie auront instruction de
répondre favorablement à toutes les demandes de dérogation dès lors qu’il y aurait de la place dans l’établissement souhaité. Il semblerait, en outre, que le ministre projette de supprimer complètement tout système de sectorisation des affectations d'élèves d'ici à la rentrée 2009, ce qui annulerait, de fait, toute priorité donnée à un élève pour être scolarisé dans un établissement de son quartier. Outre les problèmes que cela va poser à une majorité de familles, une telle réforme ne sera pas sans conséquences directes pour les collectivités locales que ce soit, par exemple, en matière de programmation des investissements dans les écoles ou d’organisation des transports scolaires.

vendredi, 07 décembre 2007

La SPA en accord avec Yves Détraigne (sénateur UDF-MoDem)

Sur la question des chiens dangereux, la SPA, Caroline Lanty, présidente de la SPA répondait au magazine l'internaute :

« C'est une incompréhension de sa part. La SPA a indiqué que ce type de croisement pouvait donner naissance à des chiens ayant une morphologie assimilable au type pittbull, et qui relèveraient donc de la catégorie 1 et donc de l'euthanasie en vertu de la loi de 1999. C'est ce que la SPA avait tenté d'expliquer à la Ministre, mais cela n'a pas été compris. C'est qu'un croisement apparemment anodin pouvait donner des chiens sympas mais étant morphologiquement assimilés au pittbull. C'est en cela qu'on lui a expliqué que ce n'est pas la race qui fait qu'un chien est ou n'est pas dangereux, c'est le sevrage, l'éducation et la formation de son maître

Voilà qui correspond tout à fait au point de vue exprimé par le sénateur UDF-MoDem  en septembre sur le sujet :

38fcafaf5c6b528fc6d5d00e3a013636.jpgA la tribune, Yves Détraigne a salué un texte qui reprenait les dispositions de la proposition de loi qu'il avait déposée en septembre dernier avec sa collègue Françoise Férat. Il a indiqué lors de la discussion qu'il existait des chiens dangereux mais également des maîtres dangereux et souhaité mettre l'accent sur la nécessité de former ceux-ci au contrôle de leur animal de compagnie. Bien que certains points restent en suspens comme l’interdiction totale de la détention de chiens de catégorie 1 ou le problème des croisements de chiens, le sénateur centriste a souligné qu'avec ce texte, la France se doterait, au regard de ses partenaires européens, de la législation la plus complète sur la question épineuse des chiens dangereux.

 

Je crois que ces deux points de vue qui se complètent tout en se corroborant abordent très exactement le coeur de la question. Je trouve l'exemple de Caroline Lanty également très pertinent, puisque le labrador et le boxer sont réputés être les chiens les plus doux avec les enfants. Comme quoi, pour les animaux comme pour les êtres humains, il faut se défier aussi du délit de sale gueule... 

jeudi, 06 décembre 2007

Le sénateur Yves Détraigne (MoDem) défend les bio-carburants

53c55953370655e99fdcd8429f8f2670.jpgLors de l'examen du projet de loi de finances pour 2008, le gouvernement a obtenu une réduction de la défiscalisation des biocarburants. Ne pouvant être en séance lors de l'examen de cette disposition, Yves Détraigne a cosigné plusieurs amendements que ses collègues Paul Girod et Marcel Deneux, respectivement sénateurs de l'Aisne et de la Somme, ont défendu pour tenter vainement de limiter cette baisse. Si jusqu'à présent, le fragile équilibre atteint entre la profession agricole, les industriels et les pouvoirs publics avait toujours été préservé, une telle baisse va aujourd'hui pénaliser une filière industrielle pourtant prometteuse pour l'environnement. Les professionnels du secteur sont en effet très inquiets des conséquences de cette troisième baisse des subventions en faveur des biocarburants, qui risque de remettre en cause leurs investissements mais également la rentabilité de la filière.

Rappelons simplement ce que disait Nicolas Sarkozy lui-même en conclusion du Grenelle de l'environnement, le 25 octobre 2007 :

« Nous devons également revoir la politique de soutien aux biocarburants pour l’avenir et sans remettre en cause les engagements pris. Je souhaite que la priorité soit donnée au développement des biocarburants de deuxième génération plus pertinents face au défi environnemental et au défi alimentaire»

Mais sans doute est-ce là un bon exemple de la protection de l'environnement selon Nicolas Sarkozy et Jean-louis Borloo... 

dimanche, 02 décembre 2007

Chiens dangereux : Yves Détraigne insiste sur la formation des maîtres

Lors de l'examen du projet de loi gouvernemental renforçant les mesures de prévention et de protection des personnes contre les chiens dangereux, le sénateur UDF-MoDem Yves Détraigne a salué un texte qui reprenait les dispositions de la proposition de loi qu'il avait déposée en septembre dernier avec sa collègue Françoise Férat.

Il a indiqué lors de la discussion qu'il existait des chiens dangereux mais également des maîtres dangereux par leur comportement et a insisté sur la nécessité de former ceux-ci au contrôle de leur animal de compagnie.

Bien que certains points restent en suspens comme l’interdiction totale de la détention de chiens de catégorie 1 ou le problème des croisements de chiens, le sénateur centriste a souligné qu'avec ce texte, la France se doterait, au regard de ses partenaires européens, de la législation la plus complète sur la question épineuse des chiens dangereux.

mardi, 20 novembre 2007

Obésité infantile : le sénateur Yves Détraigne (UDF-MoDem) tire la sonnette d'alarme

M. Yves Détraigne attire l'attention de Mme la ministre de la santé, de la jeunesse et des sports sur la problématique de l’obésité infantile qui croît de manière exponentielle dans notre pays.

fa12886196a0933e4d09781817f9fc71.jpgS'agissant de la santé publique, malgré les mesures actuelles de dépistage et de prise en charge, il convient de constater que les enfants qui sont déjà en situation de surpoids important, d’après des études menées par UFC-Que Choisir, le resteront à l’âge adulte entre 20 et 50 %, et la probabilité est encore plus forte après la puberté puisqu’elle est comprise alors entre 40 % et 70 %.

En conséquence, il lui demande quelles mesures elle envisage de prendre pour lutter contre ce problème et si elle entend, notamment, engager des actions pour rendre à l’école son rôle éducatif pour une alimentation saine et équilibrée, et lutter contre le marketing et la communication publicitaire à destination des enfants.

Question écrite n° 02361 publiée dans le JO Sénat du 01/11/2007 - page 1973
En attente de réponse du Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports 

 On définit généralement l’obésité par un poids représentant plus de 20 % du poids santé, ce dernier étant calculé selon l’indice de masse corporelle (rapport poids / taille). Chez l’enfant de 0 à 36 mois, on utilise la courbe de croissance pour savoir si son poids est excessif ou trop faible.

Un enfant qui a un poids excessif ne sera pas automatiquement obèse à l’âge adulte. Toutefois, plusieurs études tendent à démontrer qu’après l’âge de 8 ans, il existe bel et bien un lien entre le poids de l’enfant et son poids à l’âge adulte.

Plusieurs risques médicaux sont liés à un poids excessif chez l’enfant dont, entre autres :

  1. L’hypertension artérielle;
  2. La hausse des triglycérides (graisse dans le sang), augmentant ainsi les risques de maladies cardiovasculaires;
  3. Le diabète;
  4. Des problèmes articulaires (les genoux, par exemple) qui limiteront éventuellement les activités sportives;
  5. Le syndrome d’apnée du sommeil (pour les enfants très obèses), se résumant à un mauvais sommeil et à la somnolence pendant la journée, ce qui peut mener à des troubles de la scolarité en réduisant les capacités de mémorisation et d’attention;
  6. Certaines études auraient démontré un lien entre l’obésité et certaines formes de cancer;

En plus de ces problèmes physiques, les enfants obèses sont souvent rejetés des autres enfants et sont davantage susceptibles d’avoir une mauvaise estime de soi.

(source : Maman pour la vie

 

 

samedi, 20 octobre 2007

Yves Détraigne : une avancée pour le droit dans les prisons

Yves Détraigne, sénateur UDF-MoDem, au nom du groupe UC-UDF du Sénat, a salué l'adoption définitive du projet de loi instituant le contrôleur général des lieux de privation de liberté. Ce texte était très attendu, la France étant une des dernières démocraties occidentales à ne pas s'être doté d'une telle autorité. Il permet également à la France de se mettre en conformité avec ses engagements européens et internationaux en particulier avec le protocole à la Convention de l'ONU "contre la torture, les traitements inhumains, cruels ou dégradants." Par ailleurs, Yves Détraigne a insisté sur la nécessité d'accompagner cette création de moyens humains et budgétaires substantiels afin de permettre au contrôleur de remplir efficacement sa mission. Enfin, il a souhaité que le futur contrôleur général soit choisi en fonction de ses compétences et connaissances professionnelles. Il est en effet essentiel que le premier contrôleur nommé soit une personnalité incontestable, à l'autorité reconnue, afin que l'institution prenne tout de suite une place éminente.

mercredi, 08 août 2007

Yves Détraigne s'interroge sur la TV libre

Yves Détraigne, Sénateur UDF - MoDem,  a récemment appelé l'attention de Christine Albanel, ministre de la culture et de la communication, sur les risques liés au développement de la télévision personnelle sur Internet. En effet, avec l’évolution des technologies, la diffusion en direct sur Internet de programmes sans contrôle a posteriori risque de faciliter la diffusion d’images violentes, racistes ou pornographiques. Aussi le sénateur souhaite-t-il que la ministre lui indique comment elle entend, d'une part, concilier liberté d’expression et protection de l’enfance et, d'autre part, permettre le contrôle des programmes qui pourront être transmis sur Internet par des particuliers.

C'est exactement la question que je me suis aussi posée, avec le développement des web-TV, et cela m'apparaît précisément un sacré sac de noeuds, surtout à considérer la facilité avec laquelle on se retrouve un site pornographique sans même l'avoir souhaité.

Je serais curieux de connaître la réponse de Christine Albanel. A mon avis, la seule solution, c'est qu'il y ait un filtrage par les FAI, mais il est difficile de prévoir ce qui va pouvoir passer sur une TV personnelle. Ou alors, il faut que chaque création de web TV soit soumise à une déclaration officielle, quelque chose de contraignant administrativement, afin que cela ne soit pas fait à la légère et que le contenu soit clairement identifié.

A voir...